Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 20:59

Participants : PB, JMJ, JLG

18 h - 20 h

Nous ne sommes que 3 au rendez-vous, pas de Cafistes, ce qui pose un problème au début de la séance, la concierge ne voulant pas nous autoriser à grimper par manque de responsable du CAF. Un coup de fil plus tard, tout s'arrange, Pascal devient responsable de la séance et peut grimper et installer la corde. Il installe une C25 avec 2 brins descendants, chacun fractionné, un en vertical et un décalé sur la gauche. On revoit quelques noeuds, puis on enchaîne les montées-descentes, passage de fractios, conversions, ... Pascal peaufine son utilisation du pantin ... A la fin de la séance, Pascal déséquipe les 2 voies et redescend sur noeud bloqué.

A la prochaine séance (mercredi 24 novembre), on espère plus de monde et on procédera autrement pour l'équipement, en séparant les 2 voies depuis le haut.

JLG

Gymnase des Haberges, entraînement spéléo, mercredi 10 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 20:57

Participants : TV, TG
9 h 30 / 14 h

Pas très motivés par la météo, l'eau qu'ils ne manqueront pas de trouver en bas de la perte et la nécessité d'enfiler une combinaison néoprène, les deux Thierry's s'attaquent à l'aménagement de l'entrée. Ils calibrent rocher et talus d'argile dans le but de fixer prochainement une grille qui filtrera branches, feuilles et autres au cours des crues de l'hiver.

JLG

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 08:31

Stage photo du vendredi 5 au dimanche 7 novembre 2021, à la Maison Lorraine de la Spéléologie de l’Isle en Rigault (55).

Après une journée photographie au Spéléodrome de Nancy, avec Gérard Jaworski et Guy Decreuse, nous rejoignons le stage photographique en milieu souterrain qui se tient à L’Isle en Rigault.

Après s’être installé dans la Maison Lorraine de la Spéléologie, site géré par les spéléos Lorrains, la soirée débutera par une intervention de Philippe Crochet sur les techniques photos, à partir des questions des différents participants. Lors de notre séjour, nous serons encadrés par plusieurs photographes spéléos : Philippe Crochet ; Serge Caillaut ; Romain Venot ; Guy Decreuse ; Gérard Jaworski ; Kévin Downey ; …

Pour les jours suivants, des groupes sont constitués pour se répartir sur les différents sites et traiter l’aspect photo dans des milieux différents (verticales, carrières, milieu aquatique,…).

Vendredi, notre groupe se dirige au gouffre de la Sonnette, dans la carrière à Savonnières en Perthois. L’entrée se fera par « Champs au vin ».

Après avoir cheminé dans les dédales des galeries de la carrière, nous arrivons à l’orifice du gouffre de la Sonnette (puits de 30 m), remarquable par ses cercles. La cavité est équipée par le puits principal, ainsi que par un puits annexe qui débouche sur le côté. Un Godox sera installé en tête de puits, pour éclairer le spéléo sur corde en contrejour. Le puits étant partiellement arrosé, il ne sera pas facile de réaliser une photo de qualité.

Après quelques essais, nous rejoignons la carrière où l’on nous guidera dans une zone possédant des blocs de calcaire cubiques, prêts à être extrait du sous-sol. Nous réaliserons quelques photos dans cette zone avant de retourner à la surface en empruntant un ancien escalier abandonné qui débouche en plein milieu du village.

Le soir sera mis à profit pour réaliser les critiques sur les photos réalisées dans la journée.

Le samedi 7 novembre, nous irons au Rupt du Puits à Robert Espagne pour rejoindre le ruisseau souterrain. L’accès au réseau se fait par un puits artificiel de 47 m, qui débouche 3m au-dessus de la rivière. Nous débuterons notre séance photos à la galerie des marmites, avant de poursuivre nos prises de vues sur le chemin du retour.

De retour au gîte, nous procédons aux échanges et aux critiques des photos de la journée.

En fin de journée, nous repartons avec Guy, chez Gérard afin de récupérer ma voiture ; puis retour en Franche-Comté.

Un stage fort intéressant, qui nécessitera de mettre en application les différentes techniques abordées. Un grand merci à tous les cadres et les accompagnateurs qui ont favorisé la réussite de cette rencontre.

Bernard Détouillon

L'Isle en Rigault, stage photos, les 6 et 7 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2021 6 06 /11 /novembre /2021 08:20

Avant de nous rendre au stage photo de L’isle en Rigault (55), Guy Decreuse me propose de faire un tour au Spéléodrome pour y faire de la photo. Après une escale chez Gérard Jaworski, la veille, nous voilà parti tous les 3 à Villers les Nancy où nous avons rendez-vous avec Christophe Prevot, qui nous accompagnera, le vendredi 5 novembre 2021, dans le spéléodrome.

Nous accédons au réseau par Clairlieu, par le  puits « de Hardeval » de 38 m équipé d’escaliers.

De là, nous remontons l’ouvrage sur 1 km 500, pour y photographier les ouvrages et les zones pétrifiées par la calcite, ainsi que les perles des cavernes qui recouvrent le sol par milliers.

Cet ancien aqueduc souterrain fut construit à la fin du 19° siècle pour alimenter Nancy en eau potable, suite à une augmentation importante de la population. Il ne sera plus utilisé à partir de 1932, suite aux dépôts importants de calcite et à la diminution conséquente du débit.

Tombé dans l’oubli et redécouvert en 1989 par l’USAN, il sera baptisé « Spéléodrome » par Daniel Prévot et sera  utilisé pour des entrainements techniques dans le cadre d’activités spéléologiques.

Nous ressortons en milieu d’après-midi, afin de rejoindre la Maison Lorraine de la Spéléologie de « L’Isle en Rigault », où le stage de photos en milieu spéléo, débutera en fin de journée.

Un grand merci à Christophe Prevot pour nous avoir accompagné et guidé au Spéléodrome.

Bernard Détouillon

Spéléodrome, sortie photos, vendredi 5 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2021 6 06 /11 /novembre /2021 06:47

Présents : Denis, Thierry V, J-Marie, Thomas, Hervé, Jean-Luc

.

Travaux en cours
Perte du Château de Vallerois : On voit actuellement sur plusieurs mètres, sous une trémie, avec de l’eau au fond. On continue…

 

Entraînement spéléo en gymnase
Reprise des activités le mercredi 10 novembre de 18 à 20 h. Il y aura ensuite une séance tous les 15 jours le mercredi soir.

 

Adhésions 2022
Reprise des adhésions pour le club et le bureau. Ceux qui veulent adhérer peuvent le faire à partir de maintenant : me contacter. Voir les tarifs : https://ffspeleo.fr/tarifs-308-569.html

 

Gouffre à Villers/Port

J’ai été prévenu par François Meudre, premier adjoint, de la découverte d’un gouffre de 3 m de diamètre et 12 m de profondeur dans les bois de Villers. Il nous attend le 12 novembre à 10 h chez lui (20 grande rue) pour nous montrer le phénomène.

 

Subvention

La demande de subvention de Vesoul a été déposée.

 

Sorties septembre-octobre :

02.09 : La Légarde, travaux : BP

06.09 : Ornans, via : Vol, Chloé, VL, PA

05.09 : Vallerois, travaux : TV, JMJ, TG, BD

12.09 : Montrond, SSF : PB

12.09 : Vallerois, travaux : TV, JMJ, TL, BD

20.09 : Vallerois, travaux : TV, JMJ

26.09 : Vallerois, travaux : TV, JMJ, BD, JLG

02 et 03.10 : Gonvillars, JNS : VOl, PA, VL, HM, TV, JMJ, BP, RA, RL, BD, TL, JLG

_.09 : Grèce, spéléo archéo : DM

09.10 : Dent et Vallerois, travaux : BP

10.10 : Vallerois, travaux : TV, JMJ, BD, TG

18.10 : Vallerois et Scey/Saône, travaux : TL, TV, JMJ, BD

24.10 : Vallerois, travaux : JMJ, BD, RA, JLG

28.10 : Corse, via : Vol, Mathéo, VL, PA

30.10 : Foye, initiation : PB, Joël, JMJ, JLG

30.10 : Moulin au Maire et Champdamoy, initiation : TL et sa famille

31.10 : Vallerois, travaux : JMJ, TV, BD, TL

Du 19 au 31.10 : Espagne, travaux : BP (11 sorties)

 

Sorties à venir :

DImanche 7 Novembre : travaux perte du Château de Vallerois + jeudi11 (contacter Thierry)

 

Merci à Chantal pour les tartes, les bières … Prochaine réunion en fonction des possibilités … à préciser

Réunion du 5 novembre 2021 à Echenoz, chez Chantal et JLuc
Réunion du 5 novembre 2021 à Echenoz, chez Chantal et JLuc
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 15:31
Espagne, Cantabrie, Val d'Ason du mardi 19 octobre au dimanche 31 octobre 2021
Participants : Bruno

Ci après, copie de la synthèse écrite par Patrick Degouve ( GSHP 65), le détail jour par jour vient ensuite. Le groupe de 7 s'est scindé parfois en deux équipes sur deux lieux différents.

Nous avons réuni une belle équipe pour des objectifs qui l'étaient tout autant.

Il y avait Adrien, Damien, Sandrine et moi pour le 65, Laurent et Ced du 26, Bruno du 67 et Gelo, le local de l'équipe, qui nous a rejoints pour quelques sorties.
Adeptes de la variété, nous avons ciblé des objectifs tant en surface (désob et prospections) que sous terre, jonglant aussi avec une météo qui nous a été plutôt favorable. De ces 10 journées sur le terrain on retiendra :

Recherches sur l'alimentation du Rio Sordo :

Cette source temporaire située en amont de la Cubera (résurgence du système Cueto-Coventosa) semble correspondre à un réseau important dont on ne sait pas grand chose mais qui devrait révéler de bonnes surprises à ceux qui parviendront à y accéder. Nous avons donc commencé par une bonne séance de désobstruction dans la résurgence. Il y a de l'air, mais aussi beaucoup de travail. A suivre donc ...
Le jour suivant nous sommes allés revoir le fond du canyon de la Coventosa qui pourrait être en relation avec ce drain mystérieux. Une superbe ballade ponctuée de passages aquatiques. Bilan des courses, une escalade facile à faire une prochaine fois, et une autre un peu folle pour atteindre la voûte du canyon, 85 m plus haut que le niveau de la rivière. A ce niveau, le plafond baisse brutalement d'une quarantaine de mètres, laissant largement assez de place pour un conduit supérieur. Une envolée qui devrait être assez aérienne...

Toujours dans l'espoir d'atteindre ce réseau mythique, nous sommes retournés au gouffre de la Ruine qui s'ouvre 700 m plus haut. A -110, le puits parallèle traversant la couche de grès a été atteint et 75 m plus bas nous nous sommes arrêtés sur un nouveau puits estimé à une bonne trentaine de mètres. La suite sera pour une prochaine fois car les découvertes réalisées à la Gandara ne nous ont pas laissé le temps d'y retourner.

Réseau de la Gandara

A priori ce n'était pas gagné. D'un côté, une escalade au plafond d'une salle proche de l'entrée et de l'autre, une désobstruction dans un éboulis le long de la paroi de cette même salle.
Ced, et Damien se sont acquittés de la première avec brio, relayés par Adrien pour une seconde escalade 20 m plus loin. Bilan des courses : 980 m de belles galeries en trois branches, un vrai régal...
Du côté de la désobstruction et contre toute attente, le travail s'est avéré beaucoup plus court que prévu et en deux séances le passage livrait l'accès à une jolie galerie parcourue par un violent courant d'air. Nous pensions jonctionner avec la cueva d'El Rio Chico déjà reliée au réseau mais accessible uniquement par des siphons que nous avions plongés dans les années 80. De ce côté c'est raté car des trémies nous ont barré la route. Il faudra encore insister un peu...
Au total, nous avons ajouté près d'un kilomètre au réseau qui en compte désormais 117.
Un séjour bien occupé, sympa et instructif par la présence de nos deux pros qui terminent leur formation de brevet d'état et celle de Ced, formateur chez Atoutcorde (Formation de cordistes)

Détail par jour de sortie.

Mercredi 20 octobre, Val d'Ason : désobstruction trémie du Sordo.

Jeudi 21 octobre, Bustablado/buzulucueva: Gouffre, travaux sur une branche à poursuivre vers -70. Arrêt sur puits après plusieurs étroitures sévères. Une jonction sera réalisée avec l'autre branche sur une sortie suivante, vers -120. Le trou est déséquipé.  Dans le même secteur, un gouffre dans une belle doline de lapiaz, dont l'entrée était repérée, est équipé. Arrêt vers -30 sur lucarne étroite avec air.

Vendredi 22 octobre, Val d'ASON: réseau de la Coventosa ( Cueto Coventosa = -800, env 30 km), cf le CR de Patrick.

Samedi 23 octobre, Bustablado/buzulucueva: retour au gouffre du 24/10,  travaux dans la lucarne, puits trop étroit derrière et seconde lucarne en direction d'une autre entrée repérée sur le flanc de la doline. On déséquipe pour descendre de l'autre coté, un  P 29 qui permet d'atteindre l'autre coté de la lucarne précédente. C'est terminé ici. Topo des deux cavités.

Dimanche 24 octobre, La Gandara: Gouffre du Pasapuré ( le presse purée). L'objectif est de descendre les puits restants dans la galerie vers -200. Nous avons laissé 100 m de cordes en mai dernier.

Un P 104  fractionné redonne dans la rivière vers -304, on topote et on remonte. Le suivant redonne dans le premier vers -12.  Nous revenons en arrière avec toutes les cordes. Un troisième se termine sur trémie vers -15. Nous déséquipons alors le P20  et la main courante pour récupérer encore 50 m de corde + les amarrages. Le tout est ramené à la base du P 75 vers -180. Nous laissons 60 m de cordes car il reste encore deux puits à faire au début de la galerie amont. Bien chargés ( sortie à trois), nous remontons le reste. Petit incident en remontant le P75 en dernier. La longe du kit, très lourd, casse au premier fractio et il vole avec deux rebonds et une perfo à l'intérieur...Heureusement j'étais le dernier. Miracle, il a tenu et fonctionne sans souci, une corde a dû amortir au mieux.

Lundi 25 octobre, la Gandara: zone d'entrée du réseau, travaux et escalade. Cf le CR supra.

Mardi 26 octobre, la Gandara: idem.

Mercredi 27 octobre, La Gandara : prospection et travaux dans deux trous déja répérés, sur les hauteurs de la vallée de la Posadia, au dessus du réseau de la Gandara. Terminés à -30 et -50.

Jeudi 28 octobre, col de la Lunada, Espinosa de las monteros : travaux en deux équipes sur des entrées repérées. Terminés à -35 et -40m.

Vendredi 29 ocotbre, La Gandara: poursuite des explorations en première et topographie.

Samedi 30 octobre, La Gandara, col d'Ason, grotte de la Cascada : courte visite de ce court réseau qui alimente la spectaculaire cascade crachant au milieu d'une énorme falaise. Travaux dans la trémie terminale du fossile, censée ne pas être avec courant d'air.  Surprise, il y en a sur le coté, par un petit orifice en paroi. Ce sera à poursuivre, rien n'avait été tenté depuis l'exploration il y a 50 ans....

Photos prises en majorité en direct pendant la première dans la Gandara. D'autres à suivre plus tard.
NB : Côté technique, l'utilisation des amarrages réutilisables "PULSE" de Peltz est incroyable en escalade ou en équipement temporaire. Hyper rapides à poser, fiables car normés, simples à utiliser etc. On ne laisse plus aucun goujeon ni spit en place. Inconvénient, ça vaut un peu cher.
Bruno
Espagne, Val d'Ason, du 19 au 31 octobre 2021
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 06:12

Participants : Jean-Marie J.; Thomas L.; Thierry V.; Nanard

10 H - 16 H 30

Nous voilà partis pour poursuivre les travaux après le passage bas.
On arrive en bas et on constate que les dernières pluies ont alimenté légèrement la galerie inférieure. Suffisamment pour nous obliger à travailler dans l'eau.
Deux séries de pailles nous permettent d'évacuer les blocs situés dans la mini salle après le passage bas. On commence à être plus à l'aise pour travailler et on perçoit cette fois-ci beaucoup mieux la suite. Eboulis devant nous qui forme un passage bas sur 2 à 3 m. Derrière, au sol deux blocs à déplacer. Plus loin le niveau se relève.
On voit bien sur 6 à 7 m avec quelques concrétions, au fond, sur la partie gauche de la galerie. La galerie semble prendre de la pente après les blocs au milieu.
Pendant que Jean-Marie remonte avec Thomas, on en profite avec Thierry pour éclater les blocs au sol qui gênent nos travaux, dans la mini salle.

Prochaine séance, prévoir la néoprène pour ceux qui vont creuser. Objectif : abaisser le niveau du sol de 30 à 40 cm pour passer. Il faudra être 3 minimum. Prévenir Thierry. Je ne serai pas dispo, et Jean-Marie pas sûr.

Photo de Jean-Marie "mouillé", qui attendait que Thierry lui remonte les clés de sa voiture (plus d'une heure après), pour se changer.

Nanard

Perte du Château de Vallerois, dimanche 31 octobre 2021
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 16:55
Participants : TL et 5 personnes de ma famille élargie
 
Sortie le Samedi après-midi au Moulin au Maire avec 5 personnes n'ayant jamais fait de spéléo : ma tante, son copain, la fille du copain et ses 2 enfants. Les casques étaient prêtés par le club. La mère et les 2 enfants réussissent à passer la zone d'entrée du moulin au maire, et avec eux j'explore les différentes galeries. Très peu d'eau dans le trou, pas de cascade, mais les différentes formes d'érosion et les concrétions permettent de bien aborder la formation des grottes. On ressort après environ 1 heure sous terre. 
Ma tante et son ami, plus de 75 ans, n'ont pas osé s'engager dans le boyau d'entrée, trop tordu. Du coup, ayant encore un peu de temps, j’emmène tout le monde à la grotte de Champdamoy, accessible à tous. Tout le monde apprécie le grand volume, les concrétions et les vieux graffitis.
On passe environ 20 min sous terre.
Thomas LEBON
 
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 07:16

Participants : Pascal B, JMarie J, Joël V (mon beau frère), JLK

TPST 3 h

Il avait été décidé de partir tôt, pour ne pas "bouffer" toute la journée. Départ donc à 8 h. On récupère Pascal chez lui et JMarie à Rioz. Arrivée vers 9 h 30, on se dépêche de s'équiper, il pleut. On cherche un peu le trou, comme à chaque fois. Je pensais faire équiper toute la cavité par Pascal, mais vu la pluie, et l'attente en haut non abritée, je propose d'équiper la main courante d'entrée pour que tous puissent se mettre au sec le plus vite possible. Certains spits ne sont plus en très bon état, et il est difficile d'y visser la plaquette. On fait attention en bas du premier puits de ne pas écraser les salamandres...Pascal équipe le deuxième puits, petite balade en bas. La flaque habituelle est à sec, ce qui nous permet d'aller un peu plus loin, et de voir la suite, dans une cheminée à l'entrée quelque peu sélective. 
Pascal déséquipe toute la cavité, remontée sans problème. Sortie à 12 h 45. Il pleut toujours, on se dépêche de se changer et de boire quand même la bière de sortie de trou.

JLG

Gouffre de Foye, Myon, samedi 30 octobre 2021
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 11:02

Participants : VOL PAU Valbert du SCV et son pote Mathéo

Nous sommes partis en Corse avec tout le matériel d’escalade et de via ferrata pour profiter des paysages à perte de vue. Jeudi direction Chisa au cœur du massif de Bavella à la limite entre haute et basse corse par des routes étroites et sinueuses. On est bien verts en arrivant. On s’équipe et on téléphone au numéro indiqué sur la guitoune d’accueil pour dire on y va quoi. Une dame arrive et nous informe qu’il faut une poulie pour chacun parce qu’il y a 4 tyroliennes dont une de 230 mètres, Je suis bleue de trouille ; Surtout que ma poulie speed elle dit pas question, je vous loue des tandem à 3 euros. 3x4 = 12 euros Philippe sort sa carte bancaire. Gling gling + 20 euros par personne de taxe communale… Il tousse et s’acquitte des 92 balles sans dire un mot. Moi qui lui avait vendu l’idée que la moitié du coffre de la voiture rempli d’équipement c’était pour être libre de pratiquer à moindre frais…

Bref on commence par 20 minutes de marche d’approche puis la première partie de la via dont les difficultés vont croissantes. Les prises de main et de pieds sont souvent la roche même et c’est intéressant. J’ouvre la marche avec ma corde de réchappe au dos puis Valbert, Mathéo, Philippe qui guide l’ado pour qui c’est une première. Je suis toujours épatée de découvrir des ados qui n’ont jamais fait UNE activité de pleine nature, de grimper sur des rochers, des arbres, de connaitre l’inconfort, l’effort et la trouille mais surtout l’exaltation d’aller au-delà de tout ça. Bref à la première tyro de 20 mètres qui nous mène à la seconde partie très technique avec 60 % du parcours en dévers, on décide avec Philippe de prendre l’échappatoire. On n’a pas envie de recommencer comme la dernière fois à Ornans. On poursuit donc et c’est très sympa avec des pont de singe, des ponts himalayens ET les mégas longues tyroliennes. Philippe et Valbert coincent systématiquement à mi parcours et doivent se fader la fin du câble en tractant avec les bras, Mathéo et moi ça va tout seul jusqu’au bout.

On se sépare à la fin, les jeunes partent dans le maquis sur le chemin qui rejoint le village et nous on zone en regardant le paysage. Chisa = bonne sensation, belle via ferrata mais purée le prix !!

VOL

Via ferrata de la Chisa, Corse, jeudi 28 octobre 2021
Via ferrata de la Chisa, Corse, jeudi 28 octobre 2021
Via ferrata de la Chisa, Corse, jeudi 28 octobre 2021
Via ferrata de la Chisa, Corse, jeudi 28 octobre 2021
Partager cet article
Repost0