Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2021 1 29 /03 /mars /2021 07:53
Participants : Romain Venot, Christophe Rognon, Philippe Auriol (SCV) -
TPST 4h30
Romain et moi rejoignons Christophe sur place, dans un lacet où nous admirons ce paysage de montagne qui a autrefois abrité de la vigne en espalier.
Après avoir enfilé nos néoprènes 5mm, nous nous lançons sur la courte mais vive marche d’approche. Impossible de faire plus de 100 m sans reprendre son souffle : pour les prochains, mettez la néoprène en haut :).
Une cavité fossile surplombe le lit de la rivière, nous entrons par la rivière. Après quinze mètres de quatre pattes la cavité s’agrandit et nous marchons une heure dans une cathédrale gothique avant d’atteindre la partie romane. Ici et là nous nageons quelques mètres, au pire une vingtaine de mètres. L’arrivée à la cascade, médusée, nous paralyse au milieu du bassin le temps d’une photo. Nous prendrons trois autres photos au retour où l’œil de Romain mettra à feu les habits de lumière de Christophe avec ma modeste mais humide  contribution. Nous sortons pour 17h30 ce qui laisse peu de temps pour une bière avant le couvre feu. Jolie cavité, agréable compagnie.
PAu
Partager cet article
Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 08:48
Jean Ozenne, Tiphaine, Louis et son frère
 
Jean équipe la cavité. Tiphaine veille sur Francis. Jean fait des photos du grand volume précédant le dernier puits. Belle sortie classique pour tous et une belle découverte pour Francis et Jean.
Louis
Gouffre de Poudry, mardi 16 mars 2021
Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 08:46
Jean Ozenne et Louis
Sortie classique pour faire des Photos.
Louis
Les Cavottes, mardi 2 mars 2021
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 09:42

Présents : Jean- Marie Josso – Thierry Vircondelet – Bernard Détouillon

Participation au café : Jean-Luc et Chantal Géral.

Rendez-vous fixé à 10 H pour le café/croissants. Jean-Luc, nous retrouve avec Chantal et nous apporte le café/croissants. On en profite pour échanger sur l’AG du SCV qui aura plutôt lieu le dimanche midi (à cause du confinement) et les travaux envisagés par le SCV.

Puis Thierry, Jean-Marie et Nanard s’engagent sous terre pour tester le nouveau matériel photo et rapporter quelques photos afin d’illustrer le prochain Karst Comtois N° 4.

La veille, Guy Decreuse m’a conseillé afin de mieux prendre en main mon nouvel appareil, ainsi que la commande des flashs.

Le niveau d’eau extérieur est assez important, donc le réseau devrait être sympa pour les photos. On commence par réaliser quelques photos dans la première salle, bruyante à cause des différentes arrivées d’eaux en cascade. On a du mal à se comprendre pour la position des flashs, des personnages, …

Les pierres sont très glissantes et on fait attention de ne pas se retrouver « les 4 fers en l’air », surtout avec le matériel qu’on étrenne. Le niveau d’eau étant important, on ne remontera pas l’aval.

Les manipulations ne sont pas toutes faciles pour la prise en main du matériel ; déréglage de la vitesse, du diaphragme en touchant les molettes sans faire attention ; flashs qui se déclenchent pas toujours ; …

Bref un bon apprentissage pour découvrir l’appareil. Il y a encore du boulot de prise en main, mais ça va venir !

On ressort et Thierry voudrait aller voir si les cascades coulent dans le P18 du réseau du Moulin au Maire 2.

On descend les 18 buses et on redécouvre les travaux de ferraillage et de maçonnerie de l’époque. On se croirait dans un sous-terrain ou les catacombes. Finalement le parcours est bien aménagé au gabarit du président. Enfin on débouche dans la grande galerie et là on entend la rivière qui cascade.

Finalement l’eau cascade bien mais en bas du P18 ; donc on n’aura pas l’occasion de ramener des photos de grosse crue.

Dans les passages d’entrée, on trouve des concrétions de 30 cm de long qui datent de 7 à 8 ans.

Retour, après avoir repéré l’aménagement d’un nouveau puits pour accéder plein pot au réseau inférieur.

Sortie samedi 2 janvier : Bruno et Nanard à la perte de Bougnon pour tenter l’accès à la galerie active.

Vendredi 1er janvier – dimanche 3 janvier : Jean-Marie et Thierry au TNNP pour poursuivre les travaux.

Nanard

Moulin au Maire, sortie photos, mercredi 30 décembre 2020
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 08:14

Participants : JMJ, JLG

10 h/18 h

On va retrouver les copains à la perte de la Dent, pour le traditionnel café/croissant. J'en profite pour demander à Thierry les renseignements et photos qu'il souhaite, pour illustrer les articles du LKC3 (mesurer la distance entre la route et le gouffre du bas des Ragots, photo de la perte du Champ du Clos, de la source de Conflandey depuis la rive opposée de la Saône, de l'entrée du gouffre des Grandes Planches (+ vérification GPS) et de la source au Loup + vérification des coordonnées GPS de la grotte du Belvédère. On se donne rendez-vous à 17 h pour avoir des infos sur les travaux de la journée.

On commence par la photo de la source de Conflandey, qu'on a bien du mal à trouver dans le talus avec toute la végétation. On repart vers Conflandey, pour essayer de trouver un repère au niveau de la source et prendre les coordonnées de la grotte du Belvédère, qu'on ne trouve pas). On va à Chargey les Port prendre en photo la perte du Champ du Clos, et on décide de rentrer manger à la maison, vu la température et la bise. On n'est pas aidé sur la route par la déviation entre Port sur Saône et Conflandey.

L'après-midi, on repart vers Chaux les Port, pour retrouver la source de Conflandey, mais la lumière a baissé, et finalement, la première photo du matin est au bon endroit. En chemin, on se fait contrôler à Port/Saône par la gendarmerie qui nous demande nos autorisations : tout se passe bien.

On part à la perte de la Dent où on arrive à 16 h 45. Les copains sortent vers 17 h 30, bien déçus, et Bruno un peu gazé. 

On ira avec JMarie faire un tour dans la semaine du côté de Pennesières et Neuvelle Lès Cromary pour finir ce qui n'a pas été fait.

JLG

Photos et relevés GPS autour de Port sur Saône, dimanche 29 novembre 2020
Photos et relevés GPS autour de Port sur Saône, dimanche 29 novembre 2020
Photos et relevés GPS autour de Port sur Saône, dimanche 29 novembre 2020
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2020 3 28 /10 /octobre /2020 18:18

Participants : du GCPM : Sarah (la taupe-modèle), Thomas et Guy Decreuse et du SCV : JMJ, PB, JLG

TPST : env 5 h

Au départ, Pascal avait envie de faire une sortie (n'en n'ayant pas fais depuis un moment), et suite à la publication d'un avis de sortie, Jean-Marie s'est joint à nous, et nous avons eu le plaisir d'accueillir Sarah, Thomas et Guy, du GCPM. Ayant déjà caillé en surface à côté du trou en attendant que tout le monde soit au fond, et vu la pluie annoncée pour la journée, je suis allé la veille équiper le puits d'entrée pour éviter trop d'attente. 

La descente se passe sans problème, on se déséquipe en bas du puits, et en avant. J'avais oublié les passages bas avant le confluent, enfin surtout leur longueur. Guy a amené son matos photo, et compte bien faire quelques clichés au retour, l'aller servant de repérage.

Au cours des quelques échanges par mail avec Sarah et Guy, j'avais annoncé que la néoprène était superflue, nous n'irions pas là où il y avait trop d'eau. C'était sans compter sur l'enthousiasme des doubistes, qui arrivés à la voûte mouillante, ne voulurent pas s'en tenir là. Donc trempette... et en route vers le siphon. Quand ça devint trop aquatique, demi-tour. Au retour, Guy fait quelques photos, mais je commence vraiment à avoir froid. On repasse donc la voûte mouillante et on se dépêche de revenir en bas du puits. La pluie nous attend à la sortie. Au cours de ma remontée, je décroche un gros caillou qui va s'écraser en bas, sans faire de dégât ; tout le monde avait été averti du risque de chutes de pierres. Jean-Marie déséquipe le puits.

Après le rhabillage, la bière, le rapide casse-croûte, on va jeter un coup d'œil à l'entrée de l'aval de Cerre, la cheminée à Schoenig. Guy a pu repérer des spots photo qui l'intéressent dans la rivière (et qu'il n'a pas eu la possibilité de prendre en photo aujourd'hui) et reviendra faire la traversée un de ces jours (si le confinement nous en laisse la possibilité...)

JLG

Ci dessous, photo de Guy Decreuse

Cerre, mercredi 28 octobre 2020
Partager cet article
Repost0
26 octobre 2020 1 26 /10 /octobre /2020 07:25

Participants : Guy Decreuse ; Sarah Bouveret ; Bernard Détouillon.

TPST : 6 H.

Sortie organisée pour permettre à Guy Decreuse de découvrir la cavité et y réaliser quelques photos. Sarah Bouveret du GCPM, intéressée par la découverte de ce réseau, se joindra à nous et participera en tant que modèle photo, à la demande de Guy.

Rendez-vous fixé à 9 H 30 à la cabane de chasse de Borey. Après le traditionnel café/croissants, on s’équipe pour la descente. Arrivés en bas du puits, la rivière coule faiblement, mais le réseau est monté légèrement en charge par rapport à la veille au soir. En effet, je suis allé équipé le puits d’entrée le vendredi soir et allé faire un tour dans le réseau ; il n’y avait quasiment pas d’eau et au niveau de la perte, en bas de la galerie fossile, rien ne coulait.

On part en reconnaissance jusqu’à la voûte mouillante à l’aval qui est saturée (siphonnante). On repart sur la galerie des marmites pour réaliser nos photos. Guy sort le gros matériel (Godox ; Snoot ; flahs ; ….) et commence sa série de photos. Après de multiples réglages (contre-jours, éclairages d’appoints, …), les photos saisies font ressortir tous les détails des galeries et donnent du volume.

Une deuxième séance est organisée au retour dans la galerie fossile pour figer les formes bien marquées de cette galerie. Puis notre troisième étape sera réalisée au niveau de la galerie d’accès au collecteur. Sarah très patiente, remplira sa mission de modèle, durant toute la sortie. Un grand merci à elle.

Les dernières photos seront réalisées dans le puits d’entrée, avant notre sortie vers 16 H 00.

Un grand merci à Guy, pour ses photos de qualité et qui nous permettent de mieux mettre en valeur cette cavité.

Bernard Détouillon

Trou Pinard, samedi 24 octobre 2020
Partager cet article
Repost0
4 juin 2020 4 04 /06 /juin /2020 17:09

Retour en hte Saône  pour retrouver les camardes du SCV , sympathique  comme d'hab.
Je ne connais pas la cavité , mais l'approche est rapide. L'entrée demande un peu de contorsions pour certains ,mais il est vrai, quelques fois moi aussi, le repas du midi n'était pas une obligation pendant les presque 3 mois de confinement, merci...
Arrivés dans la salle du siphon, Thierry me dit : "Nous voilà arrivés !"
Me dis dans ma tête , ""à oui "", je ne vois pas le départ du siphon. Après avoir cherché derrière des roches ,effectivement, il est là, certes  pas le Wicky, mais il est là.
Je peux dire que la visi n'est pas médiocre, même content, assez claire. Me dis "vais tirer du fil, si  J.M  Lebel dit ça continue, alors pas de problème, c'est vrai". 
Je regarde la meilleure manière pour y rentrer et cela sans faire de dégâts  visi. Je m'habille en petite grenouille, accroche mon fil  et me voilà  concentré sur la plongée. Je  passe le passage d'entrée intime sans problème et me retrouve dans un beau laminoir, assez haut car je suis très à l'aise et très large, cela continue bien mais bizarre, pas de visi. Pourtant je n'ai pas souillé lors de mon entrée très rapide et directe ... l'eau n'est pas souillée par des sédiments lors de notre approche, ne pense pas car cela tire sur le blanchâtre ...visi de 30 cm alors que, vu la vasque, je pensais avoir au moins 5 mètres de visi ...
merde ,merde  pourquoi ?
J'essaie de tirer 3 voire 4 mètres et veux accrocher pour me retrouver dans l'axe de la sortie car c'est un laminoir et vois pas trop. Je ne trouve rien, et d'ailleurs visi 0, je décide de rentrer pour leur dire ...
Je suis déçu, surtout que le portage n'est pas facile et je voulais faire plaisir aux copains porteurs.
Tout ça pour 5 mètres, je décide de leur dire, je veux retourner  pour essayer autre chose,
me déplacer dans la largeur pour constater aussi que : aucun passage c'est pollué.
Je tâte  pour voir si je peux accrocher mon fil mais rien. Dommage j'aurais des plombs, j'aurais malgré tout tiré du fil en le plombant mais je n'ai rien.
Ce que je ferai pour la prochaine sortie car je décide de laisser mes 2 *4 litres et mon bobino.
J'y retournerai, Thierry  veut agrandir l'entrée mais si cela est ok, je préfère refaire une sortie avec des plombs pour le fil, je tirerai  même si pas très bonne visi, cela permettra de voir si cela mérite des travaux : à discuter ??
Pour moi ; je pense que le laminoir est assez haut, environ 60, 70 de haut sur très large.
J'emmènerai  6 plombs de 1 kg  pour avancer dans la sécurité.
Et pourquoi pas une meilleur visi. 
Le retour se fait avec quelques séances photos sympas ...
La damassine est là pour les muscles contorsionnés...

Je  remercie pour le portage,et à bientôt sur le site...   

 

DIDIER L .

Perte du Ruisseau de l'Etang, plongée, dimanche 31 mai 2020
Partager cet article
Repost0
3 juin 2020 3 03 /06 /juin /2020 22:37

Présents : Thierry V ; Didier L ; Pascal B ; Nanard

Rendez-vous fixé à 10 H vers le gouffre du Crevat, car Didier ne connait pas l’accès à la perte du ruisseau de l’Etang. Sont également présents, Jean-Marie J. et Jean-Luc G., qui nous accompagneront jusqu’au début de notre incursion sous terre.

On en profite pour remettre à Didier, une de nos balises de détection, pour qu’il puisse l’adapter à son caisson étanche pour l’emmener sous terre ; objectif : le suivre en surface prochainement lors du cheminement Crevat – Trou du Pinard.

Après le rituel café/croissant, Didier prépare le matériel et tout le monde s’équipe. Nanard emmène du matériel photo pour ramener quelques images du fond.

On se suit dans les passages étroits et dans le premier puits en se passant les kits, dont les 2 bouteilles de 4l. Une fois dans les grandes galeries, on file vers le fond en présentant le réseau à Pascal et Didier qui ne le connaissent pas.

Didier repère le siphon moyennement accessible et tente une plongée. Peu de visibilité (30 cm environ). Une descente à -3 m estimée, permet à Didier de percevoir un laminoir de 60 cm de haut, mais d’une bonne largeur (peut-être 2 m) ; les parois sont sondées au pied sans trop toucher les parois. Il ne semble pas y avoir d’obstacle au début du siphon, mais la touille étant importante, après 3 tentatives, il semble plus prudent de renoncer et de revenir une autre fois. Le fil d’Ariane est laissé sur place ; Thierry étudie la façon d’aménager la diaclase d’entrée, pour faciliter l’accès et la mise à l’eau sans polluer l’accès.

Le retour sera consacré à une série de photos, avec flash et pied photo, pour compléter les manques d’illustrations concernant les galeries du fond. La boue et le manque de maîtrise des flashs ne permettront que de ramener des photos d’explo. Il y a encore du travail à faire sur l’utilisation des flashs, leur réglage et leur prise en main.

Thierry en profite pour nous amener dans la galerie qui permet de faire la traversée et vérifie l’état de la trémie qui ne semble pas avoir bougé, mais qui questionne quant à la traversée.

 

Etant bien mouillés, et commençant à sentir un certain refroidissement, on ne traîne pas vers la sortie, toujours en se passant les kits vers la sortie du puits et dans le méandre d’entrée.

Sortie vers 17 H 45.

 

                                            Nanard

Perte du Ruisseau de l'Etang, dimanche 31 mai 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2019 6 05 /01 /janvier /2019 14:50

Participants : Mélody Convers (amie de Véro)- Véro Olivier (SCV)- Philippe Auriol (SCV)- Valbert Lamboley (EDS - SCV)- Fred Martin (GSD) - Steph Dupont (CAF 90)- Romain Venot (GSAM) - Damien Grandcolas (ASHVS).

Entre Noël et Nouvel An, Véro m'informe qu'elle projette de se balader dans le Chaland jeudi 3 janvier avec la troupe belfortaine de spéléos adhérents dans différents clubs du Doubs et de Haute-Saône. A l'invitation de Véro, je me joins au groupe et fournis le matériel pour Mélody.

Romain devant prendre un train à 17h à Belfort, l'objectif de la balade sera vite vu. On fonce, on flash, et on se casse suivant le timing. Romain repère les endroits propices à de belles photos à l'aller et fera ses photos au retour. Je sollicite Romain pour faire une photo de la salle du Bar-Tabac. N'ayant aucune photo digne de ce nom de cette salle, c'est un souhait qui date de longue date pour moi et un challenge pour Romain. Le résultat dépasse largement ce que j'espérais. Après avoir fait "LA" photo de la salle du Bar -Tabac, nous atteignons pratiquement le fond de la galerie "Semi-fosille" du Bar-Tabac. Romain fait une photo de cette gigantesque galerie et nous entamons le retour en projetant de nous arrêter aux endroits repérés par le photographe. Vu le temps passé, Romain n'a plus que le droit de réaliser 2 photos d'ici la sortie. Le premier arrêt aura lieu dans la galerie des Phallus pour une photo très aquatique pour tous ; modèle, flasheurs, photographe. La dernière photo sera prise dans le collecteur du Chaland à un endroit où Romain avait remarqué la particularité atypique du plafond. Véro a du mal à trouver la pose au grand dam de Romain. Philippe et Valbert, préposés aux flashs perdent patience et baissent les bras. Fred sombre dans le désespoir et Steph tombe à l'eau sous le regard dubitatif de Damien. Il est vrai que nous ne sommes pas loin du "Titanic", haut lieu du Chaland.

Nous resortons en milieu d'après-midi. Le froid nous invite tous à nous changer le plus rapidement possible et il est temps de se dire au revoir si Romain ne veut pas rater son train. Devant retourner prochainement avec Serge Caillault au fond du Chaland pour y faire des photos, je propose à Romain de se joindre à nous. Les photos de l'un et de l'autre étant remarquables, leurs clichés dans cette partie la plus belle du réseau risquent d'être éblouissants et éclatants.

Photo de la salle du Bar-Tabac : Photographe : Romain - Assistant : Damien - Modèle : Mélody et le kit jaune. Les autres bouffent.

Photo de la galerie Semi-fosille du Bar-Tabac : Photographe: Romain - Assistant : Fred qui n'a pas encore compris comment se rangeaient les flashs dans les bidons - Modèle: Damien - Les autres boivent.

Photo dans la galerie des Phallus : Photographe : Romain - Assistants : Fred, Steph, Mélody, Véro, Valbert - Modèle : Damien - Philippe digère.

Photo dans le collecteur du Chaland : Photographe : Romain - Assistants : Valbert et Philippe - Modèle : Véro. Les autres se marrent ou se les gèlent. Fred a compris comment se rangent les flashs dans les bidons.

Damien

Le Chaland, jeudi 3 janvier 2019
Partager cet article
Repost0