Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2021 1 10 /05 /mai /2021 18:18
TPST : 20 h Véro et Arnaud
12 h Philippe
 
à 7 h du matin Jean Marc RIAS nous a appelé pour être en préalerte. Puis Philippe a appelé Samuel Prost qui lui a dit :"viens à 13h à Malbrans pour faire la relève d’Eloi".
Du coup on part à deux voitures parce que Philippe consulte le lundi matin et on sent que ça va être long : c’est long.
On attend, on attend et des CT viennent chercher des spéléos : c’est jamais nous. On voit Arnaud et Didier Lamiraut (et tous les autres mais je n’énumère pas). Tout le monde finit par être parti à 18 h sauf Tiphaine et moi, trois papis usés par le Neuvon la veille, bref on voit bien qu’on est des roues de secours de troisième choix. Je vais au PC demander s'ils ne veulent pas des géniales photos du secours depuis le dessous de la terre ? Bingo. On fait une équipe photo de TROIS. Je suis chef d’équipe photo… avec Tiphaine et Patrick Barret mes modèles. On rigole mais l’essentiel c’est d’aller sous terre.
Le Vauvougier est technique comme je m’en souvenais bien. On rejoint le fond, embrasse les copains, Christophe Rognon qui fait tout péter a le visage blanc de poussière. D’ailleurs toute l’atmosphère est chargée de poudre de caillasse.
On voit Arnaud dans une civière : ha c’est un ESSAI civière pour voir comment passer une étroiture. Philippe est au fond dans un point chaud rouge très bien fait. il repart et Tiphaine le remplace à 23 h. Départ civière 23 h 30. Fabrice, la victime, est un spéléo aguerri et calme. Il a le bassin en camelote mais deux bras solides qu’il laisse dehors pour nous aider partout où c’est possible. Parfois ça passe vraiment pas. Faut redescendre le ressaut, refaire un point chaud pour Fabrice et les artificiers font péter. Et hop 3 heures de lag. On nous promet des spéléos  frais au petit matin. Je ne sais jamais sur quel pied danser, dès que je remonte pour être relevée on me dit mets toi la et attend la civière… je fais des photos et des vidéos, je suis un peu venue pour ça (c’était une excuse mais chut, en vrai je voulais juste brancarder). Bon lundi matin est bien entamé et je bosse à 10 h à Belfort avec une équipe riquiqui pour cause de congés de collègues. Le SSF appelle mon boss pour lui dire ben comptez pas sur elle. Ils se sont débrouillés tout seul. Je remonte enfin à 12 h 30 pour envoyer des photos et des vidéos à l’EST et griller France 3 qui n’a pas encore d’images, haha.
Bon je rentre à toute vitesse parce que les collègues, ils font mon boulot quand même, j’ai du m’arrêter dormir 20 min sur une aire d’autoroute je m’endormais au volant. Pas bien.
Fabrice a été évacué vers 15 h, il en avait vraiment marre depuis samedi 17h , le moment de l’accident. Un hélico l’a récupéré et emmené au CHU.
Véro
Vauvougier, secours spéléo, dimanche 9 et lundi 10 mai 2021
Partager cet article
Repost0
8 mai 2021 6 08 /05 /mai /2021 16:31

Participants : Des spiteurs : Louise et Jean-Marc ; du GSML : Bouliche, Jean-Luc K, Thomas F, Thierry D, Arnaud ; du SCV : Véro, Philippe, Pascal, Bruno, Rodolphe, Rudy, Jean-Luc G

Au programme, le point chaud. On part du principe que, s'il y a un accident en Haute-Saône, le SSF du Doubs viendra nous prêter main forte. Mais, comme on est sur place et donc logiquement plus rapidement auprès du blessé, notre rôle va surtout être de sécuriser la victime et de la placer dans des conditions les plus confortables possibles en attendant sa médicalisation et son transport. Après le briefing de départ, on se rend sous le porche de la grotte pour installer le premier point chaud. Classique, cordelettes tendues et couvertures de survie. Arnaud joue la victime, et Philippe, médecin, nous donne les indications. On revoit la technique du mille-feuilles, et la nécessité d'organiser le matériel pour que le point chaud soit le plus propre possible. On grimpe ensuite dans la partie supérieure du porche pour un deuxième point chaud. Cette fois-ci, c'est Jean-Marc la victime, et on utilise du matériel apporté par JLK, ancienne chambre de tente, qui présente l'avantage d'être déjà montée, avec cordelettes et élastiques en place et donc de gagner du temps. C'est Pascal qui coordonne les déplacement de la victime. On utilise la civière souple. On revoit le mille-feuilles, et on met le blessé au chaud dans le duvet, avec chaussons et cagoule. On complète la tente par quelques couvertures de survie pour l'étanchéité et l'isolation thermique.

Une journaliste de l'Est nous a accompagnés ce matin, et Steph Guignard était sur place aussi, accompagnant 2 personnes dans la rivière.

Après le rangement du matériel, on se retrouve au dessus du porche, et on profite du beau temps pour un apéro offert par le CDS et un repas en commun.

En début d'après-midi, on décide de vérifier le matériel du SSF, et certains vont faire un tour dans la rivière, avec pas mal d'eau. 2 s'arrêtent au début de la rivière, 2 vont jusqu'à la cascade et 4 continuent plus loin.

 

Avec Jean-Marc, on va organiser fin mai début juin une séance technique en falaise (à Echenoz probablement) avec réchappe, autosecours,  techniques de progression verticale, ... Date à venir.

Baume de Gonvillars, exercice secours, samedi 8 mai 2021
Partager cet article
Repost0
17 mars 2021 3 17 /03 /mars /2021 14:54

Participants du SCV : Véro et Philippe

Stage de formation aux premiers secours en milieu isolé (PSMI).

Les Planches Près d'Arbois, stage SSF25, week-end des 13 et 14 mars 2021
Partager cet article
Repost0
1 février 2021 1 01 /02 /février /2021 08:50
Présent du SCV : Thomas, Louis, Tiphaine
 
Rendez-vous à 8h30 au gite spéléo.  On commence par une présentation rapide du matériel dans la grange : 
 
- kits ASV 
- kits de reconnaissances (2 kits de premières interventions pour aller à la recherche des blessés lorsque leur position exacte n'est pas connue, afin de ne pas engager une équipe ASV complète au mauvais endroit. Contient des couvertures de survie, un karimat, de quoi manger chaud, trousse de secours - Dans le Doubs, il y a 5 paires de kits).
- téléphone filaire et TPS
 
Ensuite, on se divise en deux groupes : un groupe dans la grange pour détailler le matos ASV, notamment les attelles pliables, et un groupe dans le coin repas pour les kits de reconnaissance.
 
A midi, on mange au gite avant d'aller pratiquer dans les Cavottes. Le gros des troupes va dans la salle du chaos pour travailler l'ASV : points chaud, déplacement victime, bilan, ... Tout se passe bien. Une équipe installe aussi un bout de filaire et un TPS entre le bas et le haut de la salle.
 
Une équipe de trois va dans la galerie historique pour installer un bout de filaire et le TPS (pimprennelle) et tester une communication avec la salle du Chaos. Pas de problème avec le filaire, mais le TPS ne passe pas. Dans l'historique, on entend mal la salle du chaos, dans la salle du chaos on entend rien. Après avoir repositionné les antennes 3 fois (dans l'eau, sur la roche, à un autre endroit dans la galerie, en surface), ça ne marche toujours pas.
 
L'équipe téléphone du Doubs trouve que le Nicola, plus rustique, marche mieux que le Pimprenelle, plus complexe.
 
Sortie du trou vers 16h, départ à 17 h après avoir rangé le matériel dans la remorque.
 
Thomas LEBON
 
Beaucoup de sauveteurs dont Tiphaine, Thomas, JLK et Louis
Formation Téléphone et ASV
Présentation de tout le matériel.
Deux ateliers sont ensuite proposés. 
Protocole de réchauffement et gestion de l'hypothermie avec Didier.
Attelles et immobilisation avec Eloi et Sam
Nous mettrons ces connaissances en pratique dans la salle du Chaos aux Cavottes.
 
LB
exercice SSF, dimanche 31 janvier 2021
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 20:29
Beaucoup de sauveteurs du 25 et Louis
Formation équipier et chef d'équipe dans la grange du gîte.
Nous révisons les nœuds répartiteurs et les balanciers. Puis nous mettons en pratique en faisant passer une civière par 4 balanciers différents en effectuant des reprises.
LB
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 19:21

Présents du SCV : Thomas Lebon ; Philippe Auriol ; Pascal Bresson ; Louis Bourque ; Thifaine Boyer ; Bernard Détouillon.

Barnum exercice secours organisé en collaboration avec le SSF 70 et SSF 25, afin de partager les expériences techniques et mener une action de plus grande envergure, sachant que, s’il y a un secours sur la Haute-Saône, l’effectif haut-saônois ne sera pas suffisant et qu’il faudra faire appel au Doubs. Arnaud participe à la gestion du secours avec les différents CT du Doubs et Damien.

Rendez-vous à partir de 9 H 30 sur place. Le spéléo blessé (Jean-Luc Kammerer) est censé se situer au niveau de la galerie des Chailles.

En dehors des équipes équipement de cavité, téléphone, désobstruction (au niveau de la zone de jonction des 2 puits), l’équipe médicale rejoint le blessé et prépare son conditionnement.

Une double équipe brancardage (civière et civière flottante est mise en place). L’objectif étant de tester du matériel de flottaison pour aider au transport de la civière en zone aquatique. Xavier Blanchard du SSF 25 nous avait fait une présentation du matériel au préalable en surface avec mise en place et précautions d’utilisation.

  • Un système de housse renforcée, contient 2 matelas gonflables. Le système comporte un sanglage pour maintenir la civière en place, et facile à décrocher. La civière en place, très stable permet de pouvoir être déplacée sur un plan d’eau par une à deux personnes.

Il est important qu’une personne chemine devant la civière pour guider la trajectoire (éviter les cailloux).

  • Un deuxième système est constitué de quatre chambres à air reliées 2 par 2 et stabilisées sous la civière. Système moins stable, mais moins fragile permet de passer des zones où il y a plus d’aspérités et moins d’eau. Ce système, ne porte pas la civière en totalité sur l’eau, mais permet d soulager partiellement les porteurs. La civière doit donc être maintenu par les 6 porteurs minimum, avec juste un appui sur l’eau pour réduire l’effort.

L’inconvénient perçu semble être les chambres à air qui ne restent pas toujours en place et nécessitent un réajustement.

  • Il est important qu’une personne chemine devant la civière pour guider la trajectoire (éviter les cailloux et permettre un cheminement stable des équipiers).

 

Le blessé semble avoir apprécié son parcours aquatique, sauf à 2 moments où il a pris un peu l’eau. Mais emmitouflé dans sa doudoune, Jean-Luc n’a pas craint le froid.

Après les derniers rangements, nous rejoignons la salle d’Aboncourt pour dîner et apprécier le repas chaud de la ferme auberge d’Aboncourt. Coucher vers 4 H du matin.

Réveil 8 H pour petit déj. Et ranger, nettoyer le matériel. Une équipe part nettoyer le matériel en bord de Saône, et les autres vont ranger les abris et la tente PC. Après un déjeuner collectif offert par le SSF 25, nous repartons tous vers nos contrées vers 14 H.

Nanard

Vidéo du barnum spéléo secours SSF 25 & 70 gouffre des Petites Chailles à Arbecey (70)

Le compte-rendu d'Arnaud

 

Chaland (Arbecey-70), Exercice Secours SSF70 – SSF25 du 12 et 13 septembre 2020
Partager cet article
Repost0
16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 19:19
Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020

Compte rendu de l’exercice secours du SSF70, Samedi 15 février 2020 à la Baume de Gonvillars (Saulnot)
Présents : 14 personnes
Arnaud Mutuel, Thomas Fonquernie, Bernard Detouillon, JMarc Rias, Louis Bourque, Damien
Grandcolas, JMarie Josso, Thomas Lebon, Bruno Pernot, Yvan Thevenet, JLuc Kammerer, Thierry
Degret, Philippe Boulignat, Pascal Bresson, Clara Jeannin.
A noter la présence de Clara de l’EDS 70.
Le but de la journée était d’équiper les quelques difficultés rencontrées depuis l’entrée de la cavité
jusqu’au collecteur (jusqu’à la base de la seconde échelle) et d’effectuer la remontée d’une victime
en civière.
Rendez-vous à 10h au Moulin de la Baume, le café sera offert par Jean-Marc et Bernard en attendant
l’ensemble des participants.
Démonstration de Jean-Luc, sur l’utilisation d’un tube calibré sur un forêt béton pour percer à bonne longueur dans le but de mettre un spit. Tant qu’il faut continuer à percer, le tube est en rotation. Puis lorsque le tube s’arrête de tourner, le trou est à la bonne profondeur.
Les ateliers ont été répartis sur 4 équipes :
 Entrée, 1ère échelle et pente après la 1ère échelle ;
 Etroiture et ressaut avant la conduite forcée ;
 Conduite forcée et toboggan ;
 Pente avant la seconde échelle et seconde échelle.
Une fois tous les ateliers en place, la civière sera mise en route vers 13h30 et sera sortie de la cavité vers 14h45.
A noter :
Le décrochement d’un bloc au passage de la civière.
Une belle rupture d’amarrage sur un répartiteur : rien de tel pour prendre conscience de certains
impératifs d’équipement…
Les techniques mises en oeuvre :
 Palans/mouflages/poulie de renvoi mobile (poulie largable)
Remarques :
 Il faut privilégier au maximum les balanciers qui permettent d’utiliser la gravité et la masse
du contre-poids.
 Pas plus d’une déviation ! sinon les frottements sont trop importants.
 Ne pas hésiter à fragmenter les ateliers.
 Lors des changements de direction, les amarrages doivent être irréprochables : même sur
une poulie largable.
 Tester les ateliers avant le départ de la civière.
Points à améliorer :
 Communication claire entre la civière et la traction
 Déséquipement en totalité
 Prévoir la remontée du matériel des ateliers du bas vers les ateliers du haut (poulies...)
Proposition de formations futures:
Point chaud/rappel théorique d’équipement/les termes techniques du SSF…

Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020
Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020
Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020
Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020
Partager cet article
Repost0
5 février 2020 3 05 /02 /février /2020 21:57

Participant : Déborah du CAF, BD, JMJ, PB, TL JLG du SCV

Déborah, du CAF, est intéressée pour découvrir les techniques spéléos. C'est elle qui grimpe, assurée par Thomas, pour accrocher nos 2 cordes (une troisième sera installée un peu plus tard, avec un passage de nœud). Je lui montre comment utiliser le descendeur, les bloqueurs, et on grimpe aux bloqueurs en parallèle, puis descente au descendeur. Déborah comprend vite, et tout se passe bien. Nanard l'accompagne ensuite, puis JMarie. Pendant ce temps-là, Thomas s'entraîne au passage de nœud et aux conversions. Jean-Marie pratique ensuite un décrochement sur Nanard, sous l’œil attentif de Pascal. J'explique également les conversions à Déborah, qui en réalise quelques-unes sans difficulté. On discute en fin de séance avec 2 grimpeurs, qui seront contents de découvrir les techniques spéléos au cours de la prochaine séance.

Séance intéressante et sympathique, que tout le monde a bien apprécié. Rendez-vous dans 15 jours.

JLG

Gymnase des Haberges, mercredi 5 janvier 2020

Les autres images ici

Partager cet article
Repost0
17 juin 2019 1 17 /06 /juin /2019 07:38

Participants : 10 jeunes ayant des problèmes médicaux, certains avec leurs parents, l'équipe de l'association les P'tits bouts de Ficelle de l'hôpital J Minjoz de Besançon,  du personnel médical et social et au niveau spéléo, une équipe du SSF du Doubs, des spéléos du GSML et pour le SCV : TV, JMJ, BD, TL, LB, Lisa, Fanny, Hugo.

A l'initiative de JLK et Christophe Schoenauer, président des P'tits Bouts de Ficelle, cette journée a rassemblé à Montivernage plus d'une soixantaine de personnes. Le but était de faire découvrir le milieu souterrain à des jeunes à mobilité réduite, ou ayant des problèmes médicaux. Les spéléos avaient rendez-vous avant 10 h, pour préparer le matériel, descendre les Joëlettes, ..., la grotte ayant été "aménagée" auparavant par JLK, Nanard, Thomas L, Papy, Jacky,..., et découvrir la cavité pour ceux qui ne la connaissaient pas. Ensuite, direction la cabane de chasse pour la rencontre avec les jeunes, et toute l'équipe qui les accompagnait, apéro, repas convivial,... super. Pour le dessert, Christophe, qui avait entendu dire que le 16 juin était aussi l'anniversaire de Papy (71 ans), lui a préparé une surprise (voir photos !).

Début d'après-midi, descente dans la cavité. Les jeunes les plus mobiles sont descendus par leur propres moyens, l'équipement de l'entrée leur facilitant bien la tâche. Pour les autres, ce fut descente en civière et en triangle d'évacuation. Une fois en bas, selon leur mobilité, par petits groupes, les jeunes se sont dispersés dans la grotte avec leur équipe d'assistance. Ceux qui étaient descendus en civière et triangle  se sont déplacés grâce aux Joëlettes, gracieusement mises à notre disposition. La visite a duré environ une heure. La sortie s'est faite en civière et triangle pour les 4 jeunes les moins mobiles, les autres étant ressortis par leur propres moyens. Ils ont tous été accueillis à la sortie par une équipe de parents qui les a félicité.

Après le rangement du matériel, tout le monde s'est retrouvé à la cabane de chasse pour un goûter, suivi d'un spectacle de conte au Kamishibaï.

Les jeunes étaient ravis de cette nouvelle expérience.

JLG

 

Les Orcières, dimanche 16 juin 2019

Les autres photos (de Leslie Rappold pour les 4 dernières et moi)

et celles de Nanard

Les Orcières, dimanche 16 juin 2019
Partager cet article
Repost0
18 mai 2019 6 18 /05 /mai /2019 18:53

10 h  Nous (Fanny, Arnaud et moi) arrivons à la grotte des Orcières.

10 h 0 min 15 sec.  Mme Marianne Casagrande Maire de Montivernage arrive à son tour.

10 h 0 min 50 sec.   J-Marie et Nanard  nous rejoignent avec le matériel du SSF 70. (C’est ce que l’on appelle de la ponctualité !)

Avec M. Casagrande nous échangeons pour régler entre autres les éventuels problèmes de parking et d’accès. En cas de mauvais temps, nous envisageons de nous rabattre vers la maison des chasseurs située à quelques centaines de mètres du site. Nous prendrons contact avec le président de la société de chasse. Mme le Maire pourrait bien nous recevoir à la mairie mais le petit bâtiment ne peut guère contenir plus d’une vingtaine de personnes, or nous allons dépasser la cinquantaine !

Le temps est menaçant. Dans la zone d’entrée de la cavité, un arbre mort est dégagé et nous installons une grande bâche.

 

Vers 11 h, Christophe, Président Fondateur de P’tits bouts de ficelle arrive. Il nous propose une chaise à porteurs que nous testons en surface.

Nous échangeons sur le déroulement de la journée du 16 juin et à midi nous procédons à une mise en civière afin que Christophe puisse se rendre compte de ce que cela représentera le jour J.

 

Peu de détails sur les instants qui suivent (apéro : bière bien méritée).

La famille Casagrande nous rejoint ainsi que Thomas L. pour le casse croûte.

L’après midi commence par une descente de la civière (vide, comme les bouteilles de bière). Nous testons le passage de la zone d’entrée. Visite de la cavité pour ceux qui ne la connaissaient pas et désobstruction du passage donnant accès au réseau Sud afin que les enfants puissent passer en joëlettes. Le seuil de la galerie est abaissé d’environ 40 cm à cet endroit. Un espace, à la base du puits d’entrée est aménagé afin de pouvoir éventuellement l’utiliser pour installer les enfants sans mobilité et les faire passer de civière à joëlette.

                  

La bâche est retirée, re-bière (On avait encore des munitions), puis retour.

J-L K

Compte rendu de la journée de préparation, samedi 18 mai 2019
Compte rendu de la journée de préparation, samedi 18 mai 2019
Compte rendu de la journée de préparation, samedi 18 mai 2019
Compte rendu de la journée de préparation, samedi 18 mai 2019
Partager cet article
Repost0