Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 août 2022 5 12 /08 /août /2022 18:56

Participants : Camille et Nathan (mes deux petits enfants les plus âgés), Mélanie et Yann (amis de Camille), Joël (mon beau frère) et du SCV : Hervé et moi.

Fait en juillet avec Pascal, son fils et sa compagne. Un petit peu moins d'eau qu'en juillet, mais contrairement à mes craintes, encore largement suffisamment pour que tout se saute. Autre crainte : vu la canicule, restriction d'accès possible. Renseignements pris, l'arrêté préfectoral interdisant la pratique du canyoning dans le Jura n'entrera en vigueur que le 16 août, donc c'est bon. Conditions idéales : de l'eau, relativement bonne (on a vu des baigneurs en maillots de bains), un gros soleil qui réchauffe bien, et quasiment personne, comme on est parti vers 11 h 30. 
Les 4 jeunes n'avaient jamais fait de canyoning. Ils se sont régalés, refaisant tous les sauts qu'il était possible de refaire, y compris le plus grand, le dernier. Pour Hervé, qui craignait un peu de ne pouvoir le faire suite à un problème de cheville, une fois dans l'eau fraîche, plus trop de douleur, et lui aussi s'est régalé, content de renouer avec cette activité.

Pique-nique sur les tables à l'ombre vers 14 h 30, en regardant passer les nombreux groupes avec moniteur.

JLG

Gorges de Malvaux, canyon, vendredi 12 août 2022
Partager cet article
Repost0
11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 11:56

Participants : VOL,PAU, Florence Guillot et Dénis Langlois

 

On se réveille dans notre kangoo au bruit de la pluie. Ha, va falloir aller voir les débits avant de s’engager.
C’est Flo qui décide on la suit les yeux fermés. C’est rigolo de gravir une montagne en maillot de bain avec un énooorme sac coloré sur le dos et des godillots.
Néoprène complète, l’eau est fraîche de l’orage de grêle de l’avant veille. Il y a douze ressauts ou cascades à franchir plus la suite sur amarrage naturel ( à la façon fait preuve d’imagination et ne coince rien).
Les premières cascades sont impressionnantes et le fracas continu assourdissant. Flo joue du sifflet et parfois on ne comprend pas bien mais comme on ne l’a voit pas non plus en bas… Bon on parvient à régler la longueur de corde quand même parce que Nini devine sa dame. Parfois on fait rappel de corde, parfois on descend en double, parfois en balancier. Flo nous fait même deux rappels guidés avec « un nœud italien sur un arbre qu’elle tend avec sa pédale ». Comme j’étais pas en bas, je n’ai pas bien vu mais c’est un plaisir à descendre en évitant la chute d’eau qui t’assomme sur le casque.
La roche calcaire du haut du canyon s’efface pour celle rouge et stratifiée lorsqu’on arrive plus bas dans la vallée. J’en ai ramené un pavé !
Au cairn, on évite la sortie pour continuer sur amarrages naturels. Troncs d’arbres, morts dans les embâcles, ou vifs sur les côtés. Le paysage devient forestier. On sort six heures après s’être engagés, bien rincés et pas seulement à cause de l’eau. Une bière à Siresa et nous laissons les copains, direction Pampelune pour la suite du voyage.
VOl
Canyon Barranco d’Estribiella, Espagne, mercredi 10 août 2022
Canyon Barranco d’Estribiella, Espagne, mercredi 10 août 2022
Canyon Barranco d’Estribiella, Espagne, mercredi 10 août 2022
Canyon Barranco d’Estribiella, Espagne, mercredi 10 août 2022
Canyon Barranco d’Estribiella, Espagne, mercredi 10 août 2022
Canyon Barranco d’Estribiella, Espagne, mercredi 10 août 2022
Canyon Barranco d’Estribiella, Espagne, mercredi 10 août 2022
Canyon Barranco d’Estribiella, Espagne, mercredi 10 août 2022
Partager cet article
Repost0
11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 11:47

Participants : VOL, PAU, Florence Guillot et Dénis Langlois

 

On rejoint des amis d’expédition sur leur terrain de jeu en Espagne. On a laissé tomber la vallée de Bielsa pour celle d’Hecho à cause des orages.
On commence par un petit canyon tranquille dans une petite ville tranquille Siresa. On s’émerveille de la géologie très particulière avec des synclinales et des plissements de toute beauté. L’eau n’est pas froide je reste manches nues avec une petite Néoprène de 3 mm. Il n’y a pas beaucoup d’eau. Un très joli moment qui nous plonge dans les beautés de l’Espagne. Flo m’apprend à équiper. Mais je verrai le lendemain qu’il y a bien d’autre façon de faire.
VOl
Canyon de l'Hospitalier, Espagne, mardi  août 2022
Canyon de l'Hospitalier, Espagne, mardi  août 2022
Canyon de l'Hospitalier, Espagne, mardi  août 2022
Canyon de l'Hospitalier, Espagne, mardi  août 2022
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2022 6 30 /07 /juillet /2022 09:31
Participants : Pascal, André et 3 collègues pompiers
 
Sortie canyoning au Seebach - Niveau d'eau plutôt correct. Beaucoup de touristes avec des guides mais grâce à un bon séquençage, chaque groupe avance sans attendre. L'objectif était de faire ce canyon, nouveau pour André et tester tout son matériel néoprène pour le froid. J'ai monté tous les rappels même si la prochaine fois, l'avant dernier se fera en sautant, il suffit de bien viser..... environ 2 h dans le canyon
PB
Seebach, canyon, jeudi 28 juillet 2022
Seebach, canyon, jeudi 28 juillet 2022
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2022 4 07 /07 /juillet /2022 21:17

Participants : Pascal et son fils André, Philippe (dit Loulou), JLG

Premier canyon pour Loulou, deuxième pour André qui avait eu froid la dernière fois dans Coiserette et était sorti au premier échappatoire. Je retrouve assez facilement le parking (à côté d'un parc avec 2 bons gros cochons) et le chemin de descente vers la rivière. Pas beaucoup d'eau dans la première partie, mais quand même un peu. Quand on arrive à la deuxième partie, plus d'eau du tout ! On descend dans un canyon sec, jusqu'au dessus de la dernière cascade. Descente sur corde, et quand même saut possible depuis les 2 rives, en arrivant bien groupé dans l'eau. On remonte sur le petit sentier bien raide qui longe la falaise, et un peu plus haut, on trouve des cèpes, qu'on ramasse : Loulou se fera une omelette avec. On retrouve assez rapidement ensuite les amis d'André, les 2 cochons, qu'il nourrit de feuilles d'arbres jusqu'à notre départ.

Bonne petite sortie, malgré le manque d'eau, tout le monde s'est très bien débrouillé et a apprécié les sauts.

JLG

Amondans, canyoning, jeudi 7 juillet 2022

Les autres photos (prises avec mon téléphone, dans une pochette étanche)

Partager cet article
Repost0
14 juin 2022 2 14 /06 /juin /2022 17:38
Sortie Canyoning avec le Club Alpin de Besançon à Saint Claude samedi et dimanche.
 
Samedi : mise en jambes avec les cascades de Blénière. début très (trop) facile puis une partie terminale avec quelques belles verticales - niveau d'eau très bas.
Dimanche :  Coiserette, la classe, mais mon fils André a eu froid. Je suis donc sorti à la première échappatoire avec lui alors que Simona et le groupe ont fini le canyon.
 
Des volontaires pour faire des canyons faciles (gros Dard, etc.) le week-end du 9 et 10 juillet ? Toujours sur le secteur de Saint Claude.
Pascal
Partager cet article
Repost0
31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 10:07
Présents : TL, BP, TG, Gege
 
Temps passé dans l'eau : 1 heure (2x 30 min)
 
Je ne connaissais pas ce canyon de Suisse, un des plus grand d’Europe, alors je suis venu en avance pour faire la marche d'approche (parking à la gare de Saint Louis, bien balisé, beaucoup de place). J'ai erré pendant 4 h avant d'arriver au point de départ. Très beau coin, beaucoup de chose à voir et visiter en dehors du canyon.
 
Bruno, qui connait déjà le coin, arrive avec Thierry et Gégé par un raccourci à seulement 10 min de marche. Par contre, erreur de coordination, je les attendais dans au mauvais endroit, un peu en retrait, et bien que pas loin (100 m), ils me recherchent 30 min avant que j’aperçoive Bruno (leurs 3 téléphones ne passaient pas, le mien n'ayant pas de problème, j'attendais un SMS - à priori, ça dépend de l'opérateur. SFR demande un supplément, Orange passe sans modification de forfait).
 
Au niveau de la mise à l'eau, bien aménagée, pas grand monde, le courant étant encore assez fort depuis les pluies de la semaine dernière. On retrouve cependant 2 Français, d'ancien collègue de Bruno, et on décide d'y aller à 6. Le canyon est très grand et on ne va se marcher sur les pieds.
 
On rentre dans l'eau à peu prés au même moment, mais tous le monde ne prend pas le courant de la même manière et on se retrouve bientôt avec deux groupes, Thierry et Thomas à la traine. Ça pulse pas mal, mais ça reste gérable, les obstacles étant bien balisé malgré le niveau d'eau élevé (environ 50 cm de plus que la normale du mois de Juillet). On arrive à se regrouper au niveau du premier quart du parcours. Ensuite, on descend assez tranquillement, en profitant du très joli paysage.
 
Le canyon est assez horizontal, mais avec le courant, ça reste un minimum sportif. Le point le plus délicat c'est de bien attrapé l’échappatoire, mais au final il y en a beaucoup d'aménagés et de bien visibles, et le courant se ralentit près des bords, donc pas de problème. Beaucoup de touristes se promenant sur les bords du canyon nous prennent en photo. Au final on a mis environ 20 min à parcourir les 3 kilomètres aménager (attention à ne pas sortir des limites aménagées, danger).
 
On décide de remonter tous les 6 à la mise à l'eau pour un nouveau tour. Le chemin est très bien balisé, avec quelques buvettes sur le parcours. Le plus dur est de passer entre les touristes. On met une demi-heure à remonter. On aperçoit depuis la berge quelques autres personnes qui se sont mises à l'eau, mais c'est loin d'être la normale pour ce canyon très fréquenté.
 
On rentre dans l'eau plus facilement que la première foi, et ce coup-ci seul Thierry est à la traîne sur le premier quart. Plus à l'aise, on profite pleinement du paysage et de l'ambiance aquatique.
 
A la sortie, Bruno sort des bières, verres et fruits secs pour bien terminer. Ses collègues n'étant pas garés au même endroit, on les quitte ici, et on retourne à pieds vers la voiture de Bruno, qui me ramène à la mienne et ensuite on va à 4 chez Bruno pour un Barbecue.
 
 
Notes : Attention à bien prendre un sac étanche ou un bidon (voir un bidon étanche dans un sac étanche ou un sac dans un bidon). Le coin étant très fréquenté, il faut tout emporter avec soi. Au pire, possibilité d'acheter un sac dans une des buvettes.
 
L'eau est chaude, donc pas vraiment besoin de néo, mais un shorty ou un haut léger aide à la flottaison, utile avec le courant qu'on avait, moins en tant normal.
 
Enfin, marcher pieds nus sur le goudron chaud, ça donne des (belles) ampoules. Prévoir des chaussures qui prennent l'eau (clap-clap de plage, voir chaussons ou chaussures néoprène).
 
Thomas LEBON
Descente du Rhin à Bâle, jeudi 29 juillet 2021
Descente du Rhin à Bâle, jeudi 29 juillet 2021
Descente du Rhin à Bâle, jeudi 29 juillet 2021
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 19:01

Participants : Jean-Marc, David Marchand, un couple d'amis de JMarc, Thomas Fonquernie, avec son épouse et ses 3 grands fils, Pascal et JLG.

Durée du canyon, temps de remontée compris : 4 h

Départ matinal, je passe chercher Pascal à 6 h 30, pour être à l'heure au rendez-vous à 9 h 30 à St Claude. Finalement, mon GPS était pessimiste, on est arrivé avant 9 h, ce qui nous a laissé le temps d'aller boire un café. Tout le monde se rejoint un peu avant 9 h 30 devant l'église. Il avait été décidé de faire la partie inférieure du Grosdar, mais on apprend que Thomas et sa famille, déjà à St Claude la veille, l'ont descendu avec un moniteur. Vu les conditions météo, on se décide pour Coiserette (qui à mon avis est bien mieux que le Grosdar inférieur). A 10 h 30, tout le monde est en bas et finit de s'équiper. 
Le premier saut ne se fait plus (la vasque de réception s'est un peu comblée). JMarc nous fait descendre en moulinette. Et c'est parti pour les parties encaissées. Je suis bien content de revenir à Coiserette, que je trouve toujours aussi beau. Il faut se faufiler un peu à travers les embâcles, mais rien de grave. Casse-croûte de midi à la fin de la première partie, au soleil. Les 2èmes (sauts) et 3èmes parties s’enchaînent sans problème, et après un dernier rappel et une dernière partie étroite on arrive à la fin du canyon. On enlève les néos et le matos et on attaque la (très) dure remontée dans les buis. Je me rappelais qu'elle était pénible, mais depuis, j'ai encore un peu vieilli...

Merci à JMarc pour cette super sortie ! 

JLG

Coiserette, canyon, dimanche 5 juillet 2020

Les autres photos (comme prévu rien de bien beau, souvent de l'eau sur l'objectif ...)

Partager cet article
Repost0
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 19:45

Participants : Jeunes : du SCV : Antoine, Théo, Leny ; de l'ASHVS : Milovan, Loukian, Nils, Arthur

Cadres : Damien et JPhilippe Grancolas, Jean-Luc Geral

Accompagnateur : le papa de Nils

11 h 30 ; 13 h 30

Sortie initiation canyonisme, sans problème, qui a permis aux novices de découvrir l'utilisation du descendeur 8, les techniques de rappel et les sauts. Temps agréable, pas trop chaud, avec un peu de pluie et de soleil ... Une bonne journée pour tout le monde.

JLG

 

Canyon d'Amondans, EDS, dimanche 27 mai 2018
Partager cet article
Repost0
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 21:00

Participants : Damien, Antonin (son fils), Cécile (épouse d'Antonin), JLG

Il était prévu au départ d'aller à Sewen faire le canyon de Seebach, mais il est actuellement interdit par arrêté municipal. Donc, direction Foncine le Bas pour faire les gorges de Malvaux. Beaucoup de monde sur le parking, des groupes pour la plupart, malgré notre arrivée relativement matinale (9 h 15). On sera tranquille dans la première partie du canyon, jusqu'à ce qu'on rattrape un groupe, qu'on suivra jusqu'à la fin. Je ne connais pas ce canyon, ludique, un peu froid, avec pas mal de sauts et même un siphon (non obligatoire). Jamais très encaissé, avec quelques passages nagés, bien agréable. Sur le chemin du retour (ancienne voie ferrée), un tunnel à traverser, sans éclairage. On aura mis environ 1 h 30 pour ce canyon.

Un petit coup de voiture et on se gare aux Planches en Montagne, sur le parking aval des gorges de la Langouette. On casse la croûte en vitesse, et on va au départ, en remontant au village par le sentier touristique. Beaucoup moins de monde ici, dans le canyon, mais par contre beaucoup de touristes... J'avais fait ce canyon avec Jeannot et Thierry en juin 1995. Je n'en ai pas beaucoup de souvenirs.  Le début du canyon n'est pas très agréable, sur des gros blocs très glissants ; ça s'arrange quand on rencontre la première main courante, et qu'on peut rejoindre l'eau. On passe 3 cascades sans difficultés (ou aurait peut-être pu sauter ?) entre 3 et 5 m, puis on arrive au sommet de la C30, qu'il faut éviter par la gauche en suivant la main courante. 2 rappels se font suite, séparés par une autre main courante et on arrive sur le dernier saut, assez haut (8 m ?). Il reste à se laisser flotter dans le ruisseau, et passer sous le pont de la route, 47 m plus haut. Un courte mais raide grimpette en rive droite nous ramène à la voiture. Temps passé dans le canyon, également environ 1 h 30.

Deux canyons bien complémentaires, à refaire. 

JLG

 

Canyons, vendredi 18 août 2017
Partager cet article
Repost0