Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 20:19

Participants : Josiane et Bernard Lips ; du GIPEK :  Jean-Pascal Grenier, Jean-Pierre Villegas, Jean-Luc Geral ; CPEPESC : Carole Simon et son stagiaire Emilien Brabant

3ème week-end guanobie RNR

On se retrouve au gîte au Fied le vendredi vers 18 h, Josiane et Bernard, Jean-Pascal, Jean-Pierre et moi. Très beau gîte, tout neuf et très fonctionnel. On attaque sur une collation, à base de produits locaux, avant de tester, à la demande de Josiane, une base de données bio du site Karsteau.

Le lendemain matin, triste temps, pluie et brouillard. On retrouve Carole et Emilien au parking au-dessus de la cavité à 10 h. En raison du temps humide, la grimpette jusqu’à la base du porche est très glissante. Installation d’une corde pour grimper dans le porche. Josiane, comme à son habitude, commence à prélever dans la zone d’entrée, avec Emilien. Les 5 autres partent pour le fond de la cavité. On passe rapidement dans la galerie du gypse pour éviter de trop déranger les colonies de chiroptères. Après un passage bas, on arrive dans la rivière, et premiers prélèvements : les spécialistes sont étonnés du grand nombre de crustacés (nyphargus ou gammares). On continue vers le fond, en faisant des prélèvements dans l’eau et sur les rives. Toujours autant de crustacés. Après le confluent et un nouveau passage très bas, on arrive à l’endroit où on s’arrête, là où il faudrait monter sur corde pour pouvoir continuer la progression. Retour rapide, avec quelques photos, et on retrouve Josiane et Emilien à l’entrée de la rivière.

Sortie vers 14 h 30 sous la pluie, on se dépêche de rejoindre le gîte pour le casse-croûte. Ensuite, sortie des binoculaires pour détermination des prélèvements. Repas (préparé par Jean-Pierre, poulet aux morilles, …) puis discussion et au lit.

Le lendemain matin, le ciel bleu aperçu par les lève-tôt ne dure pas et le brouillard et la pluie refont leur apparition. Suite de la détermination des prélèvements de la veille, collecte des photos des différents photographe, … jusque vers 13 h 30. Puis rangement du matériel, repas, nettoyage du gîte et chacun rentre chez soi vers 16 h.

Merci à Jean-Pascal pour l'organisation et le choix du gîte (très bien, quoique pas assez jurassien aux goûts de certains), à Jean-Pierre pour l'intendance (hummm, le poulet aux morilles ...) et à Josiane et Bernard Lips pour leur disponibilité, leurs compétences ... 

Prochain rendez-vous bio GIPEK prévu au même endroit, le week-end des 28 et 29 août. Si ce week-end du 1er mai était quasi confidentiel en raison de l’épidémie, le suivant devrait être plus largement ouvert à d’autres spéléos de la région.

JLG

Rivière de la Baume à Poligny, week-end GIPEK bio spéléo ; 30 avril, 1 et 2 mai 2021
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2020 4 09 /07 /juillet /2020 08:56
Présents : Olivier Gallois et Benoit George du GSAM - Véro du SCV - Maïa du Samu de l’environnement (Bruno Haettel le président du Samu nous attend à la sortie)
 
18h30. Objectif de cette sortie, faire des prélèvements et des analyses d’eau pour le Samu de l’environnement dans le siphon de la grotte Andelnans 3. C’est un exercice pour moi qui doit apprendre à me servir du matériel d’analyse in situ. Pour l’instant je n’ai fait que des prélèvement en surface. je veux voir comment optimiser le matériel et l’analyse en milieu souterrain. Les mallettes étant énormes on ne les emmène pas sous terre , juste un bidon reconditionné pour les mesures immédiates. Maïa est avec moi pour une première découverte de la spéléo et vérifier que je fais bien. On arrive au fond bien boueux. La configuration du terrain est compliquée pour prélever sans troubler l’eau. Je dois faire de l’oppo au dessus de la vasque, crottée comme une souillon, si je ploufe tout est foutu. Gros stress ! On arrivera pas à mesurer l’oxygène dissous sur place on crée des bulles dans le flacon parce que c’est exigu et sale et bref, on n’y arrive pas. On fait le Ph et la conductivité et on remonte deux bidons de prélèvement pour le labo et pour les analyses en visiocolor sur place. Sortie du trou à 21 h , Benoit et Olivier qui nous ont accompagnés et aidés s’en vont, merci à eux ! On installe la table et les mallettes et on bossera avec Maïa et Bruno jusque 23 h 30 à la frontale. A part le taux de phosphates bien chargé il n’y a rien de bizarre mais c’est l’ingénieur qui interprétera l’ensemble des données récoltées. Pouif c’était bien compliqué !
Véro
Grotte Andelnans 3, mercredi 8 juillet 2020
Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 18:12

Participants : Josiane et Bernard Lips, Jean-Pierre Villegas, Jean-Pascal Grenier, Jean-Yves Doyen, Guillaume Caël de la CPEPESC et Jean-Luc Géral

Une commande avait été passée au GIPEK en complément à l'inventaire bio spéléologique de Franche-Comté, principalement sur les guanobies. Au programme, grotte de l'Ours à Chenecey-Buillon, Creux à Pépé à Roset-Fluans et le grotte de Beaumotte lès Pin. On se retrouve tous à Montrond le Château au gîte, pour un apéro franc-comtois préparé par Benoit, et on a le plaisir de rencontrer Philippe Crochet et sa compagne Annie, bien connus des Lips et qui logent au gîte et font des photos de cavités de la région. Après le repas tiré du sac, un peu de boulot, pour organiser la journée du lendemain.

Samedi matin, départ en premier pour la grotte de l'Ours. Une partie du groupe va jusqu'au fond de la cavité, pour équiper et descendre le P8 pour voir si on trouve du guano dans cette partie de la grotte. Le reste du groupe effectue des prélèvements de bestioles. Vers 13 h, sortie du trou, sous la pluie, on se déséquipe, et on cherche un abri pour casser la croûte. Le lavoir au centre de Chenecey-Buillon nous accueille. Puis en route pour le Creux à Pépé. Comme le matin, un groupe part équiper et descendre le puits de 10 m, trouve du guano au fond, et y fait des prélèvements. Pour les autres, collecte des bestioles dans le début de la cavité et principalement dans le cône d'éboulis d'entrée. Retour au gîte en fin d'après-midioù on se met rapidement au boulot de détermination. Vers 21 h, repas, préparé par Benoit (Terrine, Poulet aux morilles et gratin de patates....) On se régale.

Dimanche matin, rangement du matériel, Josiane nous montre le site du GEB, on range nos affaires et on charge les voiture (on ne repassera pas au gîte en fin de journée). On se retrouve à Beaumotte, on laisse les voitures sur le parking vers l'église et on se tasse dans 2 autos pour rejoindre le trou. Rapide pique-nique dans la prairie vers la cavité, puis au boulot. Comme d'hab, une partie du groupe va jusqu'au fond, après avoir passé 2 laminoirs pour faire les prélèvements. Les autres restent dans la première partie de la grotte. En sortant, Josiane récupère les prélèvements de ceux qui ne pourront pas faire de détermination, une petite bière et retour au parking.

On se quitte vers 16 h. Merci à Jean-Pierre pour l'organisation du week-end, et à Josiane et Bernard Lips, et Jean-Pascal Grenier pour avoir assuré la partie technique, leur aide et leur disponibilité. Prochaine étape fin septembre, avec les grottes du Cirque, la Baume Noire et la Baume d'Echenoz.

Week-end biospéléo, samedi 13 et dimanche 14 juin 2020
Partager cet article
Repost0
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 07:41

Participants : VOL et Valbert + Cédric animateur CPEPESC

Je me suis inscrite avec Valbert pour le comptage de chauve-souris dans le Jura. On fait connaissance le vendredi soir dans un joli gite et Saint Lothain. La communauté est jeune et écologue. on fait les équipes : j'irai avec Cédric refaire un comptage à la grotte du Petit Lac à Besain car il y a des puits il faut être autonome. valbert nous accompagne. Trouver l'entrée est un peu laborieux elle est pourtant bien jolie. Cédric équipe et on apprends a faire de la spéléo en murmurant, sans faire claquer les mousquetons. Etrange et irréel. On compte une petite communauté de Grand Rinolophe juste à l'entrée, ils sont rassemblés en paté c'est charmant. Cédric nous dit qu'on peut compter 2000 individus par mètre carré. La y'en a juste 21 c'est un très petit pâté. On explore tous les coins de cette cavité vraiment jolie avec des spéléothèmes très variés. On compte au total 58 chauve souris petit et grand rinolophe, murin a oreilles échancrée, et deux autres espèces dont j'ai oublié le nom. On remonte les 3 puits s'aventure dans un boyau, on dirait qu'il y a encore des travaux ici, des traces de perfo et de fil électrique nous mène jusqu'à une tête de puits trop étroite pour continuer (et on a plus de matos, on a tous enlevé pour pouvoir se glisser). Jolie grotte donc. 

On sort a 15 h mangeons un sandwish face au lac de Besain, puis direction Miery (?) trouver le gouffre de la grande charogne; on ne trouve que celui de la petite charogne. Cédric équipe le P 18 depuis un arbre mais aimerait bien un autre amarrage en plus … discussion bricolage on trouve un vieux spit un peu plus bas qui ne sert à rien . Il tend une dev depuis un autre arbre, pas rassuré quand même et descend. Je la fera plus courte et éloignée de la paroi avec un simple cabestan réglable. 3 petits rinolophes nous attendent enveloppé dans leurs ailes violettes.  On rentre au gite, en se disant que le comptage est maigre, l'autre équipe qui nous précèdent accuse un comptage de SIX dans la journée et 5 grottes, quelle récolte !

Cedric est très disposé à faire une animation chauve-souris dès qu'on lui demande pour l'EDS.  Un comptage à l'envol, un diaporama etc. on se tient au courant.

Comptage Chauve souris à Besain samedi 16 février 2019
Comptage Chauve souris à Besain samedi 16 février 2019
Comptage Chauve souris à Besain samedi 16 février 2019
Comptage Chauve souris à Besain samedi 16 février 2019
Partager cet article
Repost0
7 février 2019 4 07 /02 /février /2019 17:29

Participants : Sarole Pusterla (CPEPESC) et Bruno, Jeannot et JLG

9 h / 16 h avec une pause pour manger au chaud et au sec à la maison de 13 à 14 h.

J'avais été contacté il y a quelques temps par Carole pour aller faire un tour dans les cavités peu visitées d'Echenoz en hivernal et voir si on y trouvait des chauves-souris. Je passe l'info aux copains, et on se retrouve à 9 h à la mairie, Carole, Bruno, Jeannot et moi. 
On commence par les Boucons 1, 2 et 3 : pas beaucoup de chauves-souris, mais une chèvre ! On va ensuite aux Breuleux 1 et 2, sans beaucoup plus de succès. On rejoint les voitures pour que Carole prenne la clé de la Baume, Jeannot repart chez lui. On commence à 3 par l'entrée supérieure de la Baume, puis la grotte inférieure puis l'entrée principale. Carole passe entre la grille et la paroi, Bruno ne peut pas et escalade la grille, et moi, n'ayant pas pris l'option "acrobatie", je les attends dehors. Sans surprise, c'est sur ces 3 cavités qu' est dénombré le plus de chiroptères, environ 120.
Il fait froid, il pleut, on est pas mal trempé ... du coup on rentre manger au chaud chez moi.

Reprise des opérations vers 14 h, par la partie Solborde. Abri des 12 Apôtres, cheminée de Solborde et grotte de la Chapelle, pas de succès. Solborde ensuite : Carole et Bruno vont jusqu'à la salle de l'Amonite et trouvent pas mal de bestioles. Moi, je m'arrête dans la première petite salle, ce n'est plus de mon âge !

Retour aux voitures et départ vers 16 h

JLG

Voici, transmis par Carole, le résultat de ce comptage : 

 

Grotte de Solborde

Petit rhinolophe 37

Grand rhinolophe 3

Murin de Daubenton 1

Grotte de la Chapelle

RAS

Abri des 12 Apôtres

RAS

Grottes de la Baume

Petit rhinolophe 58

Grand rhinolophe 69

Murin de Daubenton 1

Murin de Natterer 1

Grand murin 2

Minioptère de Schreibers 1

Grotte des Breuleux 1

Petit rhinolophe 1

Grotte des Breuleux 2

RAS

Grotte des Boucons 1

Petit rhinolophe 2

Grotte des Boucons 2 et 3

RAS

Ce qui fait un total de 176 chauves-souris dénombrées.

Carole P

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 20:32

Présents : VOL, VAL et Arnaud Lacoste de la CPEPESC

 
Comptage Chauve souris à la Baume que je ne connaissais pas. 90 Minioptère de Schreibers et une dizaine de grands rhinos. Les petits rhinos (3) sont curieux, ils nous ont beaucoup approché, c’était très chouette. Entrer dans la grotte se fait en escaladant la paroi et la grille comme on peut, ça aussi c’était chouette !
 
Les relations avec la CPEPESC sont cordiales, chacun est curieux du fonctionnement de l’autre.
VOL
 
Grotte de la Baume d'Echenoz la Méline, jeudi 27 septembre 2018
Grotte de la Baume d'Echenoz la Méline, jeudi 27 septembre 2018
Grotte de la Baume d'Echenoz la Méline, jeudi 27 septembre 2018
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 08:40

Participants : Marie Parachout, de la CPEPESC, VOL, JMJ, JLG

19 h 30 / 23 h 30

On s'était donné rendez-vous sur place à 19 h 30. Au programme : en première partie de soirée, comptage de chauves-souris à l'envol, puis prélèvements de bestioles pour l'inventaire de la faune cavernicole. Donc Marie nous a initiés au comptage des chauves-souris, à l'aide d'un détecteurs d'ultrasons et de lampes à lumière rouge. Dès le coucher du soleil, les petits rhinolophes sont sortis les premiers, suivi des minioptères de Schreiber et pour terminer les grands murins. A 20 h 55, fin du comptage, et début du prélèvement des bêbêtes.
J'avais partagé la cavité en 6 zones, on s'occupe chacun d'une zone, en commençant par le fond, et on termine ensuite à deux les 2 zones les plus proches de l'entrée. Les prélèvements seront emmenés par Marie, qui les remettra à Josiane Lips pour détermination au cours de la réunion prévue mercredi à Besançon.

A la sortie, selfies et saucisson-bières sur le parking. Sortie très intéressante.

JLG

Grotte du Carrousel, samedi 1er septembre 2018
Partager cet article
Repost0
3 mai 2018 4 03 /05 /mai /2018 15:15

Participants : de la CPEPESC : Arnaud Lacoste, Florent Billard ; du SCV : JLG

TPST : 2 h

Arnaud Lacoste m'avait invité à participer à un comptage de chauve-souris dans le cadre de la gestion de la RNR (Réserve Naturelle Régionale). On se retrouve donc les 3, à 9 h, pour aller effectuer ce comptage dans la grotte de la Baume Noire de Fretigney, dont l'accès est interdit toute l'année. 
Le comptage commence dans la première salle. Florent passe le premier et installe la corde de descente. On se retrouve dans la deuxième salle. Je suis content de retrouver cette cavité dans laquelle je n'étais pas venu depuis bien des années... Du temps des échelles fixes, j'y avais même emmené mon père, ma belle-mère, et des copains. Mes souvenirs étaient quand même assez flous, je me rappelais de l’exiguïté de la chatière verticale d'accès au petit puits, mais pas à ce point-là, ni de la hauteur de la cavité. Pas facile de voir les chauve-souris au plafond, même avec les lampes puissantes et les jumelles emportées par Arnaud et Florent.
Pour la sortie, j'équipe en corde la descente et je déséquipe le total.
De retour au voitures, autour du pique-nique, Florent et Arnaud font le compte des chauve-souris : 120 minioptères de Schreibers plus quelques individus d'autres espèces : grand murin, barbastelle, sérotine ... 

JLG

Les photos de la sortie

 

Baume Noire, jeudi 3 mai 2018
Partager cet article
Repost0