Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

16 août 2018 4 16 /08 /août /2018 19:26

Participants : JMJ, JLG

13 h 30 / 17 h 30

On reprend les mêmes, au même endroit, et on recommence ...Jean-Marie au fond, avec le burineur et de temps en temps pour changer un peu, marteau burin, et moi au palier, pour continuer à boucher les trous qui restent avec ce que je remonte dans les seaux. Jean-Marie se plaint de l'étroitesse de son lieu de travail, et de son manque de souplesse. Moi qui suis encore moins souple et plus grand que lui, je ne peux pas aller le relayer : dommage ...
Il va falloir que Notre Président (il est rentré de vacances...) vienne faire un tour pour étudier la suite à donner au niveau étayage en particulier.

JLG

Bois du Replan, jeudi 16 août 2018
Bois du Replan, jeudi 16 août 2018
Bois du Replan, jeudi 16 août 2018
Partager cet article
Repost0
16 août 2018 4 16 /08 /août /2018 07:47

Participant : JMJ

13 h 30 / 17 h 30

  Abandonné par ma femme et par les copains....bouh, sniff, je m'offre un petit plaisir solitaire : une petite séance de burineur. Quelques dizaines de cm. gagnées, quelques seaux remontés au palier, mais les derniers abandonnés pleins au fond !!!
A suivre.

J-M.
Partager cet article
Repost0
14 août 2018 2 14 /08 /août /2018 19:17

Participants : JMJ, JLG

13 h 30 / 18 h

Transfert du matos du véhicule de JMarie dans le 4 x 4 pour l'acheminer plus facilement. Notre Président bien aimé avait laissé des consignes claires. Il fallait :

1) fixer solidement la grande barre métallique pour qu'on puisse positionner une tôle qui protègera des éventuelles chutes de pierres
2) élargir la zone de travail, sans surtout toucher à ce qui se trouve sous les tôles du bas

Les consignes ont été respectées. Pour la deuxième partie, au bout d'une heure à taper au burin marteau sur une roche très (trop) dure, JMarie en a eu marre, et on a mis en service groupe électrogène et burineur. Mon boulot consistait à remonter les seaux au premier palier et à ranger au mieux les cailloux, vu qu'il n'y a plus beaucoup de place .

La prochaine étape : trouver une solution pour consolider la grosse dalle et ainsi empêcher que tout ce qui se trouve derrière les tôles du bas ne redescende. 

JLG

Bois du Replan, mardi 14 août 2018
Bois du Replan, mardi 14 août 2018
Bois du Replan, mardi 14 août 2018
Partager cet article
Repost0
14 août 2018 2 14 /08 /août /2018 12:51

(repèrage cavité pour prochain secours spéléo)

Participants : Damien et Nanard   

 9 H 30 - 12 H

Rendez-vous à 9 H 30 chez Nanard, puis direction Villers Bouton. Je suis passé la veille prévenir les propriétaires de notre venue. Nous passons une bonne demi-heure à localiser l'entrée (la végétation a pris le dessus en bord de lisière) et ça fait depuis 2002 qu'on n'y a pas mis les pieds. Finalement on le retrouve bien protégé par des cailloux, tôle et grille (fermeture hermétique). Damien équipe et on descend jusqu'au dernier puits à - 35 m. J'imaginais les volumes plus importants, mais ça devrait faire l'affaire pour organiser le prochain secours spéléo en septembre.

Il y aura besoin d'équiper les puits. La cavité semble convenir à Damien pour le secours.

On sécurise l'entrée du gouffre en laissant une circulation d'air suffisante pour ventiler la cavité.

Nanard

Partager cet article
Repost0
13 août 2018 1 13 /08 /août /2018 08:16
Participants : JNL. JMJ.
9h/14h.
 
   Tentative de pompage de la résurgence : nous sortons environ 15 m3 sans la moindre incidence sur le niveau de l'eau ...et pourtant, c'est + que sec !!! Nous en profitons pour faire de la place en découpant quelques gros blocs pour pouvoir les remonter sur 2m. Je vais pouvoir disposer d'une motopompe beaucoup + puissante pour le prochain essai.
J-M.
 
Partager cet article
Repost0
11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 13:40

Michel Isnard, responsable FSE (Fédération européenne de spéléo) avec qui j’étais au Laos m’a invité a un camp d’explo en Italie. C’est pas très loin, les grottes sont à 2 degrés, je me dis que ce sera une bonne mise en jambes pour Philippe qui part en Patagonie en février. On arrive le dimanche soir dans un refuge perdu dans la montagne après avoir roulé 1 h sur une piste incertaine à flanc d’abîme. On n’était pas fier mais mon Kangoo ne regardait pas en bas, insensible au vertige.

On fait connaissance avec les spéléos italiens, les 2 français, Lionel Revil de Savoie et Fred Delegue pst du CDS69 et bien sûr Michel. Lundi, on plante la tente pile sur la frontière franco italienne (c’est un fil à vache) et on part marcher dans les montagnes pour comprendre les lieux. Michel nous montre les cavités découvertes dans les années 80, il y a juste sept -1000 dans ce massif. Mardi, je bouge les garçons : eh, on est venu faire de la spéleo là en avant ! Les marches d’approche font au minimum 45 minutes avec des dénivelés de fou dans les lapiaz. Les italiens font souvent des bivouacs sous terre maintenant. Georgi et ses amis partent d’ailleurs avant nous il ne rentreront que mercredi dans la nuit.

 On marche avec les pieds autant que les mains souvent. C’est pas le Doubs où les trous sont à 5 minutes de la voiture. Ici tout est à pied, à dos d’homme (et de femme). Objectif du jour : amener du matériel à Fred et Lionel qui cherchent une suite à Chupka Chan.

Étroitures très très étroites il faut du temps pour les franchir. Un très beau puits de trente mètres, une vire acrobatique et un pendule au bout. Temps passé sous terre : 5 h – profondeur – 70 m jusqu’a la galerie Ravanelle.

Une cavité bien technique. Philippe a le dos en vrac il a perdu beaucoup d’energie dans la remontée d’une étroiture particulièrement sélective.

On rentre tout doucement après avoir “flaqué” dans un champ de stella alpina le temps d’un cigarillo. Mercredi je sens que j’ai pas intérêt à imposer spéléo tous les jours. … on va randonner et grimper au sommet du Marguareis très joli, on décide d’écourter le voyage avec un départ vendredi, plus sage pour les conditions physiques de chacun et le déménagement qui nous attend. Mercredi soir on dessine le contour d’un nouvel objectif avec les italiens : une escalade dans la rivière du 18 qui n’est pas terminée. On se couche avec un départ demain à 5 voire 6 : Lionel, Fred, Philippe, Véro, Michel. On se lève jeudi on est plus que deux : Véro et Fred. Il y a 1 h 30 de marche d’approche en descendant plein pot. Faudra remonter 300 m de dénivelé en sortant de sous terre, chouetteuhhh.

La reconnaissance des années 80 a permis une topo grossière, on enchaîne deux fois plus de puits que prévu. Chacun espacé par un méandre… sélectif. Ma combi est en lambeau mon torse aussi. On atteint la rivière au bout de 3 h au lieu de 2. On passe 5 h dedans à se rapprocher du lieu de l’escalade qu’on doit faire pour jonctionner avec le réseau du Sergio. Que des méandres étroits. 3 kits pour 2. Heureusement que Fred porte le perfo la plupart du temps. Tout est équipé à l’italienne : monopoint, corde de 10,5 mm pas de main courante avant les têtes de puits. Interdit de se planter en sortie de puits. On reéquipe qq ressauts pour assurer notre retour à sachant qu’on gâche du matos destiné à l’explo.

A 18 h on décide de faire demi tour, Fred n’a plus de bouffe, continuer c’est faire un TPST de 15 ou 18 h. Le retour est sécurisé par nos quelques aménagements. J’apprends plein de trucs pour équiper light mais secure. Cette corde de 10 est une horreur.

On sort du trou à minuit moins deux, juste avant d’être transformé en soupe de citrouille, mais bien cuit après avoir franchit les derniers puits enneigés, c’est drôle. TPST : 12 h30.

Marche dans la nuit et les attaques de papillons de nuit attirés par nos casques. Trouver des cairns dans la nuit opaque c’est coton. On navigue un peu au hasard. Une étoile clignote tout la haut c’est le refuge qui nous lance des appels lumineux auxquels on répond, youpi. Puis on entend Michel crier Gabiooooo ! Équivalent de « salut les gars » en Italien je pense. On rétorque à pleins poumons. J’ai les cuisses en feu après ce -260 m très engagé et le dénivelé +- 300 de la marche d’approche. Rincée. On mange des pâtes papote de spéleo et dodo à 2 h30.

Clairement je suis une petite gonzesse : au réveil je suis moulue ! Même respirer active des courbatures au thorax :-). Deux sorties spéléos sur un camp de 5 jours ya pas de quoi fanfaronner. Mais je reviendrai ! C’est isolé, éloigné du monde comme j’aime. Valbert a adoré les marmottes et les chamois.    

Véro

 

 

 

Marguareis, camp spéléo côté italien,du 5 au 10 août 2018
Partager cet article
Repost0
10 août 2018 5 10 /08 /août /2018 08:05
Participants : ,Th .V.  J-m J.
13h/19h
 
    Poulie installée + bas, échelle rigide entre les deux étayages posée. Th. s'est bien défoulé au marteau-burin : bilan 2 burins de "pro"H.S. mais 0,5m de vertical, pleine roche très dure, gagné. En fin de séance, le traditionnel sondage à la barre à mines a failli se solder par la perte de cette dernière entre des blocs suspendus !!! Mission de la prochaine équipe : gagner en profondeur sans aller "chatouiller" sous la grosse dalle suspendue qu'il faudra impérativement sécuriser. Not' Président, partant jouer les chercheurs d'or et ne rentrant que mercredi....la voie est libre et  son marteau aussi !!!
Avis aux amateurs.
J-M.
Partager cet article
Repost0
9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 09:46

Présents : Jean-Marie J., Thierry V., Nanard         

13 H 30 - 20 H

Le 4x4 de Jean-Marie nous permet d'acheminer le matériel à proximité du trou. Burinage du fond (perfo et burinage manuel pour TV), notamment dans la roche en place pour arriver de nouveau sous les tôles et face à l'éboulis. Quelques dalles bloquent temporairement l'éboulis. On évite de les chatouiller pour le moment. On est descendu de 80 cm et on est face au courant d'air. Dans l'éboulis la barre à mine s'enfonce d'un bon mètre cinquante.

Il faudra songer à stabiliser à nouveau l'ensemble.

Nanard

Partager cet article
Repost0
8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 07:49

Participants : TV, TG

Partager cet article
Repost0
8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 07:39

Participants : JNL, JMJ

14 h / 18 h

 Surprise Géniale !!! Ce matin, Jeannot m'appelle pour me proposer de s'attaquer à Sourde, vu le niveau d'eau.... Pas pu résister !!! Nous extrayons pas mal de cailloux avant de nous attaquer à du "gros": nous avons réussi à en découper certains pour les sortir  ou pour les
"ranger". Arrêt sur large laminoir (3 m) siphonnant (0,5 m d'eau), fond de galets propres. En projet, essai de pompage modeste, histoire d'évaluer nos chances de pouvoir désober.
Aujourd'hui pas d'écoulement, mais lors de crues le débit est impressionnant !
A suivre !!!
JMJ
Partager cet article
Repost0