Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 07:49

Participants : jeunes : Leny, Théo et Valbert ; encadrement : Véro, Damien Jean-Marie J, Jean-Luc G

14 h 30 / 17 h 30

Première sortie de l'Ecole Départementale de Spéléologie.Début modeste en nombre de participants (3), en espérant que quelques jeunes viendront prochainement grossir les rangs. Descente dans les buses au descendeur, cheminement normal jusqu'au départ d'Argiland. Leny et Théo vont en solo jusqu'au siphon, et à leur retour, Damien emmène les plus courageux se couvrir de boue dans Argiland. Quelques photos prises au retour, en particulier sous la voûte mouillante, nettoyage des combinaisons dans les vasques ... 
Remontée à l'échelle en autoassurance sur poignée. 
Les jeunes sont contents de leur sortie.

JLG

 

Deujeau, EDS, samedi 13 mai 2017
Partager cet article
Repost0
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 17:13

Participants : Thierry V., Thomas L., Jean-Marie J., Nanard

Rendez-vous habituel à 9 H 30 au parking pour le rituel croissant/café (merci Mr le Président).  Puis nous entreprenons les travaux de dégagement de la galerie d'accès à la petite salle, pendant que Thomas et JM installent la bâche pour nous abriter de la pluie.

Pendant que je décape la galerie d'accès, Thierry descend le niveau de base dans la salle en direction de la fissure et déblaie les blocs qui empêchaient notre progression dans la galerie amont.

Fianalement nous sortons l'ensemble des remblais présents.

Je poursuis  l'élargissement de la galerie amont et réussi à passer. Puis dans l'après-midi, nous jouons les taupes pour faire de la place. J'arrive à passer sous l'éboulis et je me retrouve dans une diaclase de 2 m 50 de haut qui se termine par une mini galerie d'un côté; sur le dessus de l'éboulis, on perçoit un vide qui monte à 4 m de hauteur et on devine la diaclase qui continue juste derrière l'éboulis. Ca ressemble plutôt à un amont avec ancienne arrivée d'eau, mais il y a un courant d'air non négligeable.

La galerie sera à agrandir prochainement pour obtenir un passage plus aisé et travailler derrière la trémie.

Pendant ce temps le niveau a été abaissé dans la salle par TV et JMJ pendant que Thomas sort les seaux.

Le surcreusement réalisé dans la salle laisse percevoir une poursuite de galerie en plafond sur 6 à 7 m. Il faudra également abaisser le niveau de ce côté d'environ 1 m.

Du boulot en perspective. Il faudra être minimum 3 voire 4 si on veut sortir les gravats.

Nanard

Partager cet article
Repost0
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 18:50

Participants : VOL et VL, Gege et TG, Typhaine et LB, JLG

TPST : 2 h 30

Louis m'appelle la veille pour me dire que si j'étais dispo, il irait bien au Deujeau avec Typhaine et moi. Le soir réunion club, du coup VOL et Valbert et TG et Gege ont également envie d'y aller.
Tout le monde est au rendez-vous au trou à 11 h. Après une petite pause pour réfléchir à la voûte mouillante, tout le monde décide de continuer. On va jusqu'au siphon. Au retour, repause à la voûte mouillante, restauration, puis Gege ayant froid, elle repart avec TG, VOL et Valbert.
Avec Thyphaine et Louis, on repart tranquillement, en faisant en cours de route quelques photos.

JLG

 

Deujeau, samedi 6 mai 2017
Partager cet article
Repost0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 23:45

Présents : Brigitte Détouillon, Véronique Olivier, Gege,  Valbert Lamboley, Thomas Lebon, Thierry Gille, Thierry Vircondelet, Bernard Détouillon,   Jean-Marie Josso, Jean-Luc Géral

 

Stage PCS1 et EDS :

PSC1 : Date décidées : jeudis 13.04, 4.05, 11.05, 01.06 de 20 à 22 h à la caserne des pompiers. Formation commencée, déjà 2 séances réalisées.

EDS : la première séance aura lieu le 13.05 au Deujeau : encadrement JLG et VOL, avec JMJ peut-être.  

Trou Pinard :

En attente de plongeurs disponibles et de conditions favorables, le trou Pinard devient un trou d’initiation…

Sédéra :

On continue : il faut maintenant être 4 et il faudra étayer le plafond.

Gouffre TNNP :

En 2 séances de désob, on est dedans. Il reste encore à gratter, mais c’est prometteur …

Séjour Ardèche :
Défection de JPaul, son épouse étant hospitalisée. On est donc 7. Il faudra récupérer la clé de St Marcel le jeudi soir ou le vendredi matin, à ramener le samedi soir. Aven Despeysse prévue le vendredi, un autre groupe sera présent le même jour, voir avec eux pour l’équipement. Départ de chez JLuc, à 7 h. On s’organise au niveau des autos. Chacun emmène son matos perso, y compris de descente. De la via ferrata, mais pas de canyon cette année (mais prévoir maillot de bain, piscine au gîte). On prévoit (Thomas et JLuc) le matos collectif.

Stage biospéléo :

Du vendredi 23 au soir au  25 juin, à Montcey. Grotte prévues (si autorisation) : Equevillons et Combe l’Epine. Le nombre de personne étant limité à 3 par cavité, les autres stagiaires iront à Fontçory, ou Chauderotte, ou Moulin au Maire … Récupération de bestioles et déterminations. Prix 30 € par stagiaire de la région.

Publication GIPEK :

Un article a déjà été envoyé sur le trou Pinard et un sera bientôt envoyé sur le sentier karstique de Neuvelle.

Fouine 4 :

Bruno profite de son immobilisation forcée pour se mettre sérieusement au boulot dans la rédaction de la Fouine n°4. Plusieurs articles, certains écrits par Thierry, sont déjà prêts : Fonçory-Chauderotte, Chemin vert, Moulin au Maire…

Sorties réalisées en avril 2017

*02.04 : combe Sédéra, travaux : TL, JMJ, TV, MD, SG

*09.04 : trou Pinard, initiation et photos : VOL, VL, JLG

*09.04 : gouffre Wicky, plongée : JMJ, TV, DL, SG

*16.04 : gouffre TNNP, travaux : TV, TG

*du 15 au 20.04 : grotte saint Marcel (Ardèche) Stage équipier environnement : LB

*19.04 : sortie nocturne : BD + 3 collègues

*22.04 : aven Lacas : LB

*24.04 : aven de la Cheminée : LB

*30.04 : gouffre TNNP, travaux : TV, BD, JMJ

Prochaines sorties :

Samedi 6 mai : Deujeau, avec Louis, … RV 11 h au trou.

Dimanche : TNNP, travaux : 9 h 30 au trou (parking du Breuillot)

Samedi 13 : EDS Deujeau

Prévoir nettoyage sentier karstique de Neuvelle

Séjour Ardèche du 25 au 28 mai

Pendant la réunion : Gege, Thomas : Initiation jeu Tangram, Valbert : soirée télévision

Anniversaire Thomas : 22 bougies sur le gâteau et chorale en furie.

Jean Marie : nostalgie de ses années de séminaire   

Les notes en italiques ont été écrites par Brigitte, sans l’accord du secrétaire de séance …

Merci à Brigitte et Nanard pour l'accueil, les entrées, la tarte, café ... et à Gege et TG d'avoir ramener choucroute et vin d'alsace de l'AG !

Prochaine réunion le 2 juin

chez ... lieu à définir

 

Réunion du 5 mai 2017 à Recologne, chez Brigitte et Nanard
Réunion du 5 mai 2017 à Recologne, chez Brigitte et Nanard
Partager cet article
Repost0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 22:31

Sortie spéléo ce dimanche 30 avril 2017 au gouffre TNNP ( Trou Non Nommé Provisoirement). En fait n'ayant pas d'idée de nom pour cette entrée de trou, nous nous laissons un temps de réflexion avant toute annonce officielle  : l'équipe de travaux.

Présents : Thierry V., Jean-Marie J, Nanard.    Passage de Jean-Luc G. dans l'après midi.

Après la mythique rencontre café /croissants vers 9 H du matin, nous entamons la poursuite des travaux en bas du puits de 3 m. Après un surcreusement de 50 cm, nous entamons la désobstruction du boyau qui semble bien érodé.

Vers 17 H le boyau de 2 m 50 est dégagé et nous accédons à une petite salle de 1 m 50 de diamètre dans laquelle on se tient à genou. A gauche une diaclase qui remonte légèrement sur 4 m environ mais avec quelques blocs qui nous empêchent d'aller voir le fond. Sur la droite une fissure que l'on perçoit sur 2 m 50 sembe être la suite évidente de la galerie et le cheminement de l'eau. Le colmatage nécessite d'abaisser le niveau d'un mètre environ afin de voir ce qui se trame au fond.

Il est 17 H ; des obligations nous ramènent à la surface. Prochaine sortie, il faudra se faire de la place pour voir la suite. Cette cavité certainement placée sur le réseau de Cerre les Noroy risque d'être prometteuse.

Affaire à suivre.

Nanard

 

gouffre TNNP, dimanche 30 avril 2017
Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 08:13

TPST : 4 H avec les photos.

Sortie initiation nocturne le mercredi 19 avril 2017 en soirée avec 3 collègues de travail. Activité très appréciée par tous et à renouveler , malgré notre sortie tardive (3 H du matin).

Nanard

 

Sortie nocturne, mercredi 19 avril 2017
Sortie nocturne, mercredi 19 avril 2017
Sortie nocturne, mercredi 19 avril 2017
Partager cet article
Repost0
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 15:02
Stage équipier environnement du 15 au 20/04/2017
grotte saint Marcel ( Ardèche )
 

Sablasse, le 21/04/2017 ( Aveyron )
avec Clément ( CAF Marseille ) Frédo ( aragonite caussenarde ) et louis ( SCV70 )
Pendant que Frédo et un BE de son club désobent au fond, on fait un tour avec Clément dans une escalade d'une cinquantaine de mètres. Frédo dépose la voiture de  son collègue en bas du Causse, celui-ci descendra en parapente.

 
Aven Lacas 22/04/2017
avec Clement ( CAF Marseille ) et Louis
TPST 12h
C'est une cavité en cours d'exploration. Nous allons dans les réseaux avals pour pour voir le résultat de la dernière désob et nous cherchons un passage pour shunter  un siphon autour de la cote - 387. Il faudra encore désober pour que ça passe.
 
L'aven de la cheminée 24/04/2017
Frédo et louis
 On part avec 6 kits de corde pour équiper cette grande classique de 400 m de verticale. une coloration est prévue ce WE dans  le cadre d'une étude sur le parc des grands Causses. Nous allons voir  le siphon à colorer et remontons en laissant l'équipement en place pour ce WE. 

Louis BOURQUE

Partager cet article
Repost0
18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 08:10
Du nouveau dans le sous-sol Haute-saônois et bientôt sur le Blog :
Que Dieu nous pardonne d’avoir oublié notre devoir pascal ! RV à 10h30 vers le radar dans le bois entre les Belles Baraques et Vallerois. Comme dit le dicton Noël au balcon, Pâques au tison. La fraîcheur matinale étant aussi du RV nous prenons le café et les traditionnels viennoiseries de saisons (pains au chocolats actuellement) dans le CC (Camping Car de Titi et Gege). Puis Thierry V et Thierry G s’équipent et partent au bois pour creuser. Upsia (qui est pourtant un terrier) restera surveiller le CC avec Gege. Nous ne trouverons pas d’œufs mais du courant d’air dixit notre Président ! Mais après une désobstruction rapide nous atteignons -3m environ. De toutes façons, il est temps d’arrêter après 4h de travail intensif nous avons faim, soif et manquons de matériel (pas de corde, pas de trépied, pas de poulie). Le haut-saônois passait à bout de bras les cailloux au dijonnais qui à mi-puits sur un petit becquet de terre instable les éjectait. TV est triste, sa ceinture en sangle qui ne le quittait jamais a rendu l’âme, alors que TG lui avait emprunté pour extraire un bloc... TV retourne à Frotey chercher 2 palettes que nous transportons dans la foulée à dos d’homme tel des sherpas dans l’Himalaya (pour sécuriser l’aven).
TG
Partager cet article
Repost0
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 08:13
Participants : plongée : Didier Lamirault, Steph Guignard
                    porteurs : Thierry Vircondelet, Jean-Marie Josso
 
Pour ce retour au S2 aval du Wicky, dit "Gourneyras", je devais d'abord passer reprendre ma ceinture de plombs, que j'avais bien rangée le WE d'avant à l'intérieur de la fontaine-résurgence Saint Delle à Esprels ;-)... Je m'en étais débarrassée pour franchir l'étroiture d'entrée, que je n'avais pu passer qu'à l'égyptienne vu l'étroitesse du conduit, en poussant les bouteilles devant... A la sortie, comme j'avais fait la causette avec un villageois, j'avais juste oublié de la récupérer... C'est donc en bottes et en slip que je m'avance ce dimanche matin dans l'entrée de la source, en scrutant le fond pour apercevoir ma ceinture. Heureusement l'eau est claire... mais aussi bien fraîche, et de l'eau jusqu'à mi-cuisses, je reprends conscience de l'utilité d'une néoprène ;-). Je ne la vois toujours pas alors que la voûte s'abaisse, et soudain si, ouf, je peux la récupérer à l'aide de la manivelle du cric du Toyota, qui me fait gagner 60cm en longueur et m'évite de trop me tremper le torse... je suis donc maintenant complet.
 
Arrivés sur place, on cause de la configuration avec Didier, alors qu'on profite du ravitaillement café/brioche toujours aussi plaisant. Je préfère partir en 2x4 l plutôt qu'avec les 2x6 l qu'il me conseille, car c'est davantage ma configuration de base. Comme ça je ne prends pas ma bouée agricole en plus, je serai déjà assez chargé avec mon baudrier spél + le haut de baudrier de plongée bricolé dessus la veille en simulation dans mon atelier, + les plombs largables, les piquets, le kitounet avec appareil photo, eau, et crème de marron pour quand ça sortira (+ le kit pour passer la corde et le matos à spiter dans le S1).
 
La descente du puits n'est qu'une formalité (même si les découvreurs avouent que quelques coups de pétard supplémentaires ne lui aurait pas fait de mal :-). Thierry et Jean-Marie rangent les 6 kits au fur et à mesure que Didier les leur envoie, tandis que je transgoutte à grosses spires au soleil même sans rien faire. Arrivés à la rivière, on constate que les niveaux sont plus hauts qu'au 31 décembre de l'année dernière, avec au moins 1m de plus en hauteur. Le petit bassin où coulait juste un filet d'eau avant la vasque du S1 est maintenant rempli d'eau. Le S1 doit s'approcher les 90m de longueur. On le franchit avec Didier en ne respirant que sur une seule bouteille, et il me passe la 4l sur laquelle il n'a pas respiré pour que je puisse attaquer le S2 avec 2x4l à 250b, impec!
 
Pendant que Didier regarde où planter un spit, je fais un nœud de chaise sur un gros bloc bien placé, amarre le fil d'ariane pour qu'il passe en dessous de ma corde de progression sans s'y emmêler, et commence la descente avec cette double assurance ;-). Je sais qu'au retour j'aurai un bel amarrage (et avec une splendide plaquette inox à Didier plutôt qu'avec la vieille plaquette acier que j'avais prévue, sur un split planté avec un vrai maté spit plutôt qu'avec le matos dépareillé que j'avais prévu... heureusement qu'il y a des pros ;-)!
 
Avec les niveaux actuels, le ressaut ne fait plus que 3m de haut, il est moins impressionnant que la fois précédente. Après une arrivée en douceur dans la vasque, je trie les patates et remets mes palmes. La visi s'est troublée avec ma mise à l'eau, et j'avance vers le départ qui se voyait depuis la surface (avant que je ne la trouble). Je vais jusqu'à l'extrémité de la vasque, et descends jusqu'à être à plat au niveau du sol. Je sais que le départ est sur la gauche, mais je ne l'ai pas vu... En relevant la tête, j'aperçois soudain le haut de la galerie à 1,5m au-dessus de la tête, je suis donc déjà dans le départ de la galerie qui s'ouvre devant moi, super! Je m'avance un peu et laisse un plomb largable quasi à l'aplomb de la vasque, dans une visibilité très intime...
 
Légèrement encombré avec tout mon bazar qui pend de partout, je n'arrive pas à remettre le mousqueton où sont accrochés mes plombs largables à la ceinture, et me dis que tant pis, puisqu'ils sont attachés dessus avec un bout de fil d'ariane, je ne vais pas les perdre. En fait en pendouillant, ils font office de soc de charrue, et lèvent encore plus de glaise... Je m'en rends compte après plusieurs dizaines de mètres, et cela explique peut-être en partie pourquoi je ne vois pas grand chose dans les 20 à 30 premiers mètres que je déroule. Je me dirige donc plutôt à tâtons, car la galerie fait quelques coudes: un coup je butte à gauche et repars vers la droite, l'autre coup c'est l'inverse. A chaque fois je me pose sur un lit d'argile, donc la visi n'est pas terrible... Heureusement, je finis par prendre mes marques et à rentrer vraiment dans ma plongée. Je gagne en automatismes pour préparer les caouètches ou plombs largables à l'avance, perdre moins de temps quand j'amarre le fil, et gagner sur la touille, que je finis par doubler.
 
Je vois alors beaucoup mieux le profil de la galerie, et ai aussi la chance de dépasser une zone de dépôts, et de trouver un sol bien lavé par le courant sur lequel je me pose plutôt que sur les côtés argileux, avec de belles chailles au sol sur lesquelles je peux faire des amarrages école. Je passe successivement quelques zones de dépôts puis de sol  lavé, et continue à dérouler... Toujours à -6m de profondeur, toujours pas la moindre trace de remontée. La galerie doit faire dans les 3m de large x 1,5 à 2m de hauteur, en beau profil bien régulier de conduite forcée, même si je croise quelques abaissements de plafond ou un ou deux passages élargis, mais à cet endroit le passage du courant est bien visible au sol et je continue à progresser en le suivant. Je continue d'entendre Didier taper du spit, alors que j'arrive maintenant à 100m de déroulés, et me demande si je n'ai pas fait 1/2 tour sans m'en rendre compte (j'ai oublié de prendre la direction depuis le début, stupido mio...). Mais non, ça continue droit de bout devant moi. Je viens de passer maintenant sur le vieux fil, en place sur le dévidoir avant que je n'y ajoute du fil pour cette plongée, je sais qu'il ne me reste plus que 50m... Et toujours pas de remontée qui s'annonce... Je continue, et finis par voir les derniers tours du bobineau apparaitre, alors qu'une belle chaille se présente en plein milieu de la galerie avant un passage plus touilleux, ce sera donc l'amarrage final - provisoire j'espère, il me reste une 20aine de cm de fil... Nom d'un chien, Didier l'avait bien pressenti, c'est un long celui-là... 200m de déroulés et pas sorti...
 
Je ressors sans souci, en ajoutant 2 piquets sur le parcours histoire de recentrer un peu le fil et de tester ces piquets que j'avais préparés samedi, avec une visi pas complètement annulée, voire même parfois correcte. A la sortie, Didier m'annonce que la roche étant très dure, il a dû planter le spit ailleurs, enfin y'en a un beau, sur lequel il peaufine aussi le départ du fil d'ariane en me piquant les 23cm de fil que j'avais laissés sur le bobineau. On recause encore et encore de cette première, 200m, c'est quand même pas tous les jours ! C'est la première fois que j'en déroule autant d'un seul coup d'ailleurs... et avec des 4l, le pied ! On va arroser ça ! Enfin il faut d'abord ressortir. Je récupère le kit où il y avait la corde, avec le matos à spitter, et mets mon kitounet avec l'appareil photo dedans histoire d'avoir un sac en moins en vrac autour de moi. Nous repassons le siphon rapidement, et commençons à nous désaper. La jonction sonore avec Thierry s'effectue à merveille... par le janolène laissé en place et depuis la surface! On s'entendait comme s'il était resté à la base des puits, il décide de laisser en place ce téléphone bien pratique.
 
Alors qu'on lui dit qu'il peut redescendre pour notre plaisir nous aider à la remontée, Didier me fait remarquer que je suis bien léger... Le kit ne m'a en effet pas suivi jusqu'à la sortie... Merde... En plus de ça avec mon nouvel appareil photo, alors que je pars en vacances à la fin de cette semaine... Faut que j'y retourne... Bilan des bouteilles... Une bouteille toujours à 200 b pour Didier (celle-là, elle est bienvenue !) + une autre à 80 b pour moi, ça le fait... Me revoilà donc parti, en zig-zagant de gauche et de droite autour du fil pour chopper ce foutu kit... 10 m, 20 m, 30 m... toujours rien... Bon, je raccourcis, je ressors le S1 sans l'avoir trouvé. Je retourne au départ du S2 au cas où, non, pas là, je suis bien reparti avec... Et j'y retourne, gauche, droite, en avançant parfois perpendiculairement au fil, parfois les palmes au plafond (il flottait ou pas, déjà, ce kit ?), en battant des bras, bref... 90 m, 80 m, 70 m... toujours rien... Et puis à 15 m de la sortie, le voilà, une tache rougeâtre à 15 cm devant les yeux (on n'y voyait guère plus après tout ça...), c'est lui ! Ouf...
 
Et voilà le topo (enfin celle-là elle reste à faire, ou la prochaine fois on emporte une balise ça sera plus précis ;-), 200 m de première (et environ 750 m de parcourus avec mes A/R bonus ;-) ! Cool, même si on aurait aimé que ce S2 ressorte. La prochaine fois c'est donc 2x6 l obligatoire, mais le S2 ne plombe pas en-dessous des -6 m comme à l'aval ou Fred était descendu à -10 m, donc c'est déjà ça, et sans bouée ça doit encore passer. Sortie réalisée de main de maître avec les collègues, encore un grand merci pour le coup de main, et aussi à Véro pour le champ !
 
A très bientôt après mon escapade dans l'Héraut, la prochaine fois on vous propose Didier à l'amont de l'aval du Pinard pour varier les plaisirs ;-), avec un seul matos de plongée à descendre car le S1 passe en apnée avec la corde – sauf si Christophe est aussi dispo, auquel cas on pourrait descendre 2 matos pour plonger les 2 siphons aval derrière le S1 d’un coup (je passe mon tour, je suis comblétement heureux -;) – rdv le dernier WE d'avril si ça vous dit !
 
Bonne nuit,
Steph
 
PS1: En prime une photo du Wicky et une autre d'Esprels, devinez ce qui est où ;-)
 
PS2: Au niveau matos, j'ai sinon compris pourquoi j'ai plongé avec les bouteilles qui pendouillaient tout du long, et pas seulement pour que ma progression aquatique soit identique à d'habitude ;-)... Les boucles de fixation des bouteilles sur le haut du baudrier de plongée que j'avais montées étaient des boucles de fixation de delta récupérées sur un vieux baudrier spél. Comme elles sont rondes, elles glissaient avec les passants doubles sur les sangles, ce que les boucles plates que j'ai sur mon autre baudrier de plongée évitent... Donc la prochaine fois j'essayerai l'inverse, adaptation du baudrier de plongée pour remonter aux bloqueurs avec la ceinture de plombs, plutôt qu'adaptation du baudrier de spél avec un haut d'un vieux baudrier de plongée!
 
 
Gouffre Wicky, plongée, dimanche 9 avril 2017
Gouffre Wicky, plongée, dimanche 9 avril 2017
Gouffre Wicky, plongée, dimanche 9 avril 2017
Gouffre Wicky, plongée, dimanche 9 avril 2017
Partager cet article
Repost0
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 22:58
Présents : Didier Lamirault, Stéphane Guignard, Jean Maire Josso, Thierry Vircondeley, Jean-Luc Géral, Valbert Lamboley et Véronique Olivier.
 
Rdv à 10 h au Wicky, les deux V sont en retard et ont oublié leur casse croûte, mais pas le champagne car c’est bien sûr il y aura quelque chose à fêter.
Le groupe se scinde en deux. Les plongeurs au Wicky avec deux porteurs (JMJ et TV) et les autres au Pinard pour une initiation à la verticale pour Valbert et une séance photo pour la prochaine Fouine.
On s’équipe on descend sur des cordes grosses comme des carreaux d’arbalète, à peine moins souples. Valbert trouve ça fun. La boue du réseau fossile aussi qu’il traverse avec des bottes de neige quand même… va falloir que maman investisse un peu là…
Séance photo dans la galerie des marmites. Je ne me rappelle plus comment synchroniser mon appareil avec mes flashs grrrr; je laisse faire JL avec son matos qui rouspète aussi mais travaille très bien néanmoins. Remontée des puits en duo, Valbert bataille bcp pour se décrocher de son croll en tête de puits, heureusement JL arrive à la rescousse ! Tous dehors on se déséquipe joyeux du soleil, de la sortie et la faim au ventre. On rejoint les copains à 15 h qui sortent eux aussi ravis, 200 m de première dans le S2 sans être parvenu à le passer, il faudra revenir avec un peu plus d’air et sur du fil !
Pique nique à l’ombre des grands arbres, il y en a deux qui jouent  les pique assiettes :-). On arrose la premier puits de Valbert et les 200 m des grenouilles au champagne, gardé frais dans la glacière du président.
 
VOL
 
Trou Pinard (et Wicky), dimanche 9 avril 2017
Partager cet article
Repost0