Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2019 2 16 /07 /juillet /2019 12:44
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey

J’étais à Chamonix, ce vendredi 12 juillet en fin d’après-midi, en train de préparer avec un ami et notre guide une randonnée glaciaire quand j’ai reçu un coup de fil de Véronique qui m’apprenait la terrible nouvelle : Sylvain est décédé en plongée. Je ne pouvais pas y croire. Sylvain, toujours à la pointe de la sécurité, s’étant toujours sorti de toutes les situations délicates en plongée (et il y en a eu quelques-unes, dans notre « touille » haut-saônoise) … ça ne paraissait pas possible.

Sylvain …

Je l’ai rencontré pour la première fois chez moi, dans les années 90. Je faisais partie à l’époque, avec Carole, son épouse comme moi enseignante, d’une association de coopération scolaire. A l’issue de nos réunions, nous avions coutume de manger chez l’organisateur de la réunion. Cette fois-ci, c’était chez moi, et Carole était accompagnée de son mari, Sylvain. J’ai appris qu’il venait d’être champion du monde de durée en plongée. Champion du monde ! Un champion du monde mangeait chez moi ! J’étais impressionné. Et pourtant, ce dont je me souviens le plus de lui au cours de cette soirée, c’était sa simplicité, sa gentillesse… il a discuté avec nous comme si on s’était toujours connu, répondant à toutes nos questions…

Je l’ai retrouvé plus tard au Spéléo-Club de Vesoul, dont il est toujours adhérent. Il a effectué de nombreuses plongées, souvent en première, dans nos siphons boueux. Toujours partant pour aller explorer le siphon de fond de trou, ou déposer une balise émettrice pour nous permettre de radiolocaliser un siphon en surface, il nous a permis d’approfondir nos connaissances sur les différents réseaux du département, en particulier sur le réseau Frais-Puits/Champdamoy où il a effectué de nombreuses plongées. Mais il était également toujours partant pour nous donner un coup de main en surface, tirer des seaux ou travailler à la perforatrice au cours de désobstruction, comme au gouffre du Chemin Vert.

Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey

Son travail l’a ensuite appelé à la Réunion, puis dans le sud de la France. Mais dès qu’il le pouvait, pour retrouver sa famille, il revenait en Haute-Saône et ne manquait pas à cette occasion de prévoir quelques plongées. Il me passait alors un SMS, ou un coup de fil, et nous nous retrouvions, souvent au bord du Frais Puits. Avec les copains du club, c’était toujours un plaisir de le retrouver, de l’écouter nous raconter ses plongées dans le sud, nous annoncer ses nombreux projets et de lui donner un coup de main pour le transport de son matériel au bord de la vasque.

Ma dernière rencontre avec lui, ce fut au bord du Frais Puits le 29 juin. Avec Thomas, nous l’avons accompagné jusqu’au bord de l’eau, et Thierry était là aussi à sa sortie. Il était content de sa plongée, l’eau était moins turbide que prévu, son propulseur allait vite et bien, les fils d’Ariane n’avaient pas bougé… Tout était parfait, il était en pleine forme.

Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey

Je suis, comme tous les copains du club, profondément affecté par sa disparition, et je m’associe à la douleur de son épouse Carole, et de ses trois filles.

Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Sylvain Redoutey
Partager cet article
Repost0

commentaires