Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 07:46

Quelques témoignages de spéléos :

Jean Varlet, grand spéléo du Spéléo-Club de Vesoul et génial inventeur, est décédé à l'âge de 96 ans. Sa gentillesse, sa bonne humeur, ses connaissances sur les réseaux du département et toutes ses inventions qui nous ont facilité les recherches manqueront à tous les spéléos de la région.
Au nom du Spéléo-Club de Vesoul, j'adresse à sa famille toutes mes condoléances.

JL Géral, SCV70

Il m'a appris la radiolocalisation à travers bois et champs, très drôle ! C'était un insatiable il a toute mon admiration.

Véronique Olivier, SCV70

Adieu Jean,

Nous perdons un ami de toujours.

Tu es irremplaçable, mais la relève est assurée et je suis sûr que tu jubiles en voyant toutes ces découvertes récentes ...

Quand tu auras radio-localisé le meilleur emplacement, laisse nous un peu de première là où tu vas ...

Tes amis

JN Latroyes, SCV70

Je partage l'émotion de tous car Jean était une "figure" de la spéléo et Etienne parlait souvent de lui !
Amicalement

Marie-Françoise Rigolot Maillard
compagne d’Etienne Humbert, ancien du SCV, décédé en 2013

 

Pour beaucoup ce nom ne dira rien mais pour les anciens du club, beaucoup de  bons souvenirs. C'était un des derniers de la "belle" époque de la spéléo des années d'après guerre avec qui le GS Clerval  d'alors entretenait de bonnes relations. C'était l'époque de l'ASE et, élu comme lui au bureau de l'ASE (j'en étais le trésorier), on s'est croisé pendant des années  dans les congrès ASE et dans les  réunions. Je le voyais quelques fois  du côté du canton Berçot et c'est lui, avec les SCV, qui avait ouvert le petit puits dans la grotte perte. J'ai quasiment débuté la spéléo avec lui (qui était un bon copain du Père Brun) et je me souviens qu'on avait été invité par le SCV  à visiter la grotte de Lanans (que le SCV venait d'ouvrir) pratiquement en première.
 C'était quelqu'un d’intègre, dévoué à la cause de la spéléo et surtout un chercheur passionné.
 Je me souviens que dans les années 70,  passionné d'électronique, il  nous faisait des démonstrations dans les congrès ASE avec ce grand parapluie qui allait donner naissance plus tard à la fameuse balise...
 Salut Jean et toutes mes  condoléances à sa famille et au SCV.

Roland Brun, ASDC25

 

Merci pour avoir mis une photo de Jean, cela m'a permis de voir qui c'était. 

je l'ai vu quelques fois, la dernière fois avec Sylvain au Frais Puits pour nous radiolocaliser.

C’était une personne avec qui on avait envie de passer la journée, très sympa. 

 

Sincères condoléances à sa famille, ses amis ...

 

 Didier Lamirault, plongeur spéléo, GSAM 25

 

Triste nouvelle. 

Je ne pourrai être présent ce jeudi. 

Toutes mes condoléances à la famille.

Bernard Détouillon, SCV70

 

Et m...

Je ne pourrai pas venir pour la cérémonie. Transmets toutes mes condoléances à la famille.

Thomas Lebon, SCV70

 

Je l’avais rencontré aux AG du Club et lors de prospections de surface, notamment au Crevat.

Personnage attachant. C’est bien triste.

Transmets mes condoléances à sa famille et ses proches.

Amicalement,

Didier Bruchon, plongeur, SCV70

 

Toutes mes condoléances à sa famille, je l'avais aperçu avec Denis sur une manip de radiolocalisation, qu'il repose en paix. 

Mouloud Koob, spéléo 25

 

Quelle triste nouvelle !

Une figure de la spéléo nous quitte. Un grand passionné de spéléo mais aussi un inventeur bricoleur très astucieux. 
Je n'oublierai jamais tous ces bons moments passés comme au Frais Puits où pendant que je palmais dans les galeries du réseau, avec le reste de l'équipe, il courait, traversait les buissons pour me suivre en radiolocalisation.
Toutes mes condoléances à sa famille et ses amis.

Sylvain  Redoutey, plongeur, SCV70

 

 

une pensée à Jean
à sa famille
aux autres qui ont porté ses installations
à ceux qui cherchent à ceux qui rêvent
 
le monde possède deux faces
les spéléologues regardent sous la peau de la terre
Jean était un rêveur
rêveur de nature à radiographier la terre pour scruter l’intérieur
et nous rampons à explorer les boyaux tortueux d’une matière première
où nos rêves inventent l’espace de nos aventures
 
Philippe Vallet, SCV70

 

Et le texte écrit et lu par JPaul Servette au cours de la cérémonie :

Quand la mort s'en vient, la vie s'en va t-elle vraiment !

Le départ d'un  être cher est  le début d'un beau voyage, nos larmes et nos pleurs sont de l'amour en présage. Les beaux messages de condoléances des amis sont des douceurs, des mots d'amitié pour supporter l'intense douleur. Les messages  de condoléances nous rappellent que la mort n'est pas une fin. Le  décès d'un proche est une délivrance, une porte vers un nouveau demain. Les souvenirs et les pensées nous rappellent l' importance d aimer toujours. Envole-toi, nous garderons de toi un doux souvenir que rien n'effacera. Ton enterrement nous rappelle le sens  de l'existence. Mourir est notre destin. Mourir, c' est vivre autrement dans un ailleurs, une existence, un nouveau refrain. Repose-toi le cœur en paix, jamais on ne t'oubliera.  

 

 

Décès de Jean Varlet, 21 novembre 2016
Décès de Jean Varlet, 21 novembre 2016
Décès de Jean Varlet, 21 novembre 2016
Décès de Jean Varlet, 21 novembre 2016
Décès de Jean Varlet, 21 novembre 2016
Décès de Jean Varlet, 21 novembre 2016
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 16:33
Est Républicain, décès de Jean Varlet
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 22:55
Super, première à Cerre !
RV à 9h30 au 40 grande rue à Frotey
Café, chinois, re-café et re-chinois avec GILLE T, Vircondelet T et Géral JL
Puis départ des Thierry’s sur le lieux de désobstruction et re-re-café avec pain au chocolat.
Entre-temps TV me présente les nouveaux lieux de recherche spéléologique dans les bois de Vallerois au niveau du radar.
Oui j’ai besoin de caféine pour descendre à la mine quand d’autres ont besoin d’alcool ou de drogue !
Direction la cheminée à “Schoenig “ ou TV m’indique le point G (pour grotte !) c’est une étroiture comme prévu alors marteau, burin en alternance TG TV TG TV
Je franchis l’obstacle qui n’en était pas un il y a quinze ans, puis deuxième rétrécissement re-marteau, re-burin, re-franchissement et re-pincement je me croyais en première et non !
La pensée du jour : s’il y a des orifices qui se dilate à force de les pratiquer : il n’en est pas de même ici !
Là je découvre un pré-forage effectué anciennement par TV en prévision...Je n’avais pas mis de pantalon sous la combine (une combine pour mieux passer les étroitures) j’enlève mon pull également et me jette dans l’inconnu : je redécouvre ainsi un puits que je croyais borgne, je remue un peu de glaise (heureusement étant en maillot sous la combine je ne surchauffe pas) et  franchis un laminoir, déplace un cailloux mal garé à la sortie, découvre une diaclase au fond de laquelle à sa base un étroit passage donne en apparence sur une galerie parallèle d’où on distingue un bruit de rivière...
Merci à notre président-géologue et spéléologue : il avait (pré)vu juste !
1500 cm de première : SUPER
Affaire à suivre...
Nous re-sortons, mangeons et arrosons ça en profitant du soleil ainsi que de la température clémente malgré le vent...
TG
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 22:52

Participant : TV

14 h / 16 h

Transport de sable jusqu'au trou en prévision des travaux à réaliser pour l'aménagement et la sécurisation de l'entrée de la cavité.

JLG 

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 22:55
Sortie visite et travaux au Pinard.
Participants : Th.V.  J-m J. BP, Nanard, Etienne ( GSHP Tarbes) et visite de Véro/Valbert.
10h/17h.
 
    N'étant pas pressés, long café du matin avant le départ de Bruno et Etienne vers le siphon aval, munis d'une balise pour test de repérage.
L'eau du bassin vers l'amont est claire, débit inchangé. Idem à la cascade et dans la galerie des marmites, eau claire. Idem au siphon aval. Les pluies n'ont pas eu d'influence sur le réseau, il faut qu'il en tombe vraiment plus et longtemps. On pose la balise au sol au niveau de la cheminée juste avant le siphon, attente 15 minutes comme prévu et on repart visiter. La barre à mine est déposée devant le siphon, un outil de moins à porter en vue de la plongée future. Démontage de la corde de 34m dans la cheminée au début du fossile, le haut doit se situer à +17/18m . En surface, les trois autres nous ont suivi presque en direct avec les détecteurs, puis ils ont bien localisé le point d'attente prévu, juste avant le siphon( petite dépression dans le champ). Les 25-30 m de calcaire n’empêchent pas la bonne réception du signal. Les plongeurs pourront l'emmener au S 5 amont pour pointer et orienter précisément la topo.
 
L'après midi, béton à l'entrée du trou. Thierry "chapeaute" l'entrée avec 50 cm de béton armé de tarrières croisées. c'est pas près de bouger. Il restera la grille à recouper pour l'adapter à l'entrée, et encore un peu de ciment pour sceller le rail au sol.
 
Merci à Véro pour la tarte aux pommes, à JMJ pour la bâche entre les deux voitures pour s'abriter des averses, et à Etienne qui se frotte pour la première fois aux cavités du coin, après avoir fréquenté les Alpes puis les Pyrénées....Reportage photo du jour by Nanard.
 
Prochaines dates possibles proposées aux plongeurs pour l'aval: dimanche 20 et 27 novembre ( selon disponibilités et météo..)
 
Bruno
 
Trou Pinard, dimanche 6 novembre 2016
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 07:42

Comme je veux parfaire mes notions en équipement, hop en stage !. en fait c’est le cas de la majorité des stagiaires ce souhait…

 

Jour 1 TPST : 5 h : le samedi on fait les Favières objectif – 100 m. Une succession de puits, un pendule pour passer dans une chatière... c’est amusant, mais je n’équipe rien car le premier qui passe y est jusqu’en bas, et c’était pas moi la première. Je trouve l’équipement de mon collègue alambiqué et tiré par les cheveux, Greg meurt glacé à côté de moi, Geneviève reste encourageante et souriante. Je suis quand même déçue. On ne déséquipe pas pour permettre à l’équipe 2 demain d’aller au delà. Soirée blabla, projection sur les essais du matériel Peltz j’apprends (enfin !) un truc important : on peut remonter à DEUX sur une corde sans risque majeur, c’est juste pas confort pour le premier. Mais ça ne devrait plus être vu comme une extrême urgence. Dodo.

 

Jour 2  TPST 5 h : après avoir changé le tableau dix fois, je vais à la Lesine du Champ Guillobot. C’est un joli gouffre moussu, je commence à comprendre comment équiper en surface avant d’accéder au puits. On est venu avec des bouts de cordes qui restent, je mets dans le panier ma pauvre corde de 10 m de secours et mes mousquetons histoire de faire un peu des trucs. Donc pour équiper il faut rabouter et faire des passages de nœuds. Bon exercice. Je mets des dev aussi ça me plait bien j’arrive en bas du P 38 la première (aventure !) et je  me balade dans des salles magnifiques toute seule en trépignant de joie, en me promettant d’emmener les copains (les miens) pendant que les autres équipent une autre voie… qu’ils ne descendent pas : c’est l’heure du casse-croûte. Je remonte, pique nique et on y retourne. Je redescends sur le second équipement et on découvre tous cette très très jolie cavité. On déséquipe, retour. Le soir bouffe blabla et champignons cueillis par Remy Limagne et Geneviève, très bons !

 

Jour 3 TPST : 2 h. Visite d’une grotte tellement exceptionnelle découverte en 2010 que j’ai oublié son nom. Elle est près d’Arbois et son accès est trié. Donc Remy nous permet de voir cette jolie cavité très concrétionnée, petite, blanche, et qui fait perdre la tête à ses inventeurs. On retourne pique niquer dans le jardin de l’un d’eux après projection de vidéos passionnantes sur l’ouverture de cette cavité + quelques vidéos de plongée sout.

On finit au bord du lac de …… d’un lac donc, et je fais l’andouille dans les arbres pour asseoir ma réputation d’insupportable.

 

Jour 4 : je lève le doigt pour aller laver les cordes dans l’Ain, tellement plus drôle que de faire le ménage dans les bungalows. L’eau est froide et vivifiante c’est très amusant j’ai failli perdre un brosse-corde (j’en veux un tout même !) mais non ! Retrouvé malgré le courant. En rentrant Johan me montre 10 fois comment équiper avec des AS et des longs bouts de dynema. On a l’air un peu clochard avec cette poignée de cordelettes qui pendouille à la ceinture et ça n’inspire pas trop confiance. A midi je sais faire un nœud de tisserand et on m’a convaincu que vraiment c’est solide. Je rentre en ramenant Louisa 14 ans à sa maman car c’est sur mon chemin et c’est drôlement chouette de converser avec une ado.

Conclusion :  j’ai appris et j’ai pas appris, j’ai pas fait assez de spéléo,  mais j’ai engrangé pas mal de petites astuces et je me suis souvenu que oui, la vie de groupe c’est une difficulté supplémentaire pour moi.

Véro

 

Stage burgo-comtois, du 29 octobre au 1er novembre 2016
Stage burgo-comtois, du 29 octobre au 1er novembre 2016
Stage burgo-comtois, du 29 octobre au 1er novembre 2016
Stage burgo-comtois, du 29 octobre au 1er novembre 2016
Stage burgo-comtois, du 29 octobre au 1er novembre 2016
Stage burgo-comtois, du 29 octobre au 1er novembre 2016
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2016 6 05 /11 /novembre /2016 09:26

Présents : Chantal Géral, Florence Semprez, Hervé Marchal, Thierry Vircondelet, Bernard Détouillon, Jean-Paul Servette,  Jean-Marie Josso,  Jean-Luc Géral

Trou Pinard :

Didier Lamirault, Steph Guignard et Christophe Rognon continuent leurs plongées, tant que la météo est favorable. Ils en sont, à l’amont,  à l’entrée du S5. S1 : 160 m, exondé d’environ 30 m entre S1 et S2, S2 une cinquantaine de m, ensuite 400 m d’exondé avant le S3. S3 quelques mètres. Exondé entre S3 et S4 : 330 m. S4 moins d’un mètre, exondé entre S4 et S 5 : 150 m. Nouvelle plongée, à l’aval, dimanche 6 novembre. 

AG de la Ligue :

Demain à Doucier, AG de dissolution de la Ligue de Franche-Comté et création de la Ligue Bourgogne-Franche-Comté. Y participent Hervé, Jean-Marie et JLuc.

Bilan CNDS :

Discussion concernant le CDS, le CNDS, … Une chose est sûre : Hervé quitte son poste de président du CDS à la prochaine AG.

AG du club :

Elle aura lieu le dimanche 15 janvier 2017, chez Nanard. Repas préparé par Laurent.

On fera les inscriptions club et fédé au cours de l’AG, n’oubliez pas votre certificat médical !

Document explicatif avec tarifs et fiche d’inscription en bas de ce compte-rendu.

Sorties réalisées en octobre  2016

*06.10 : creux Breuillot, visite : VOL, JMJ, JLG

*06.10 : nettoyage matos JNS à Filain : Vol, LM, JMJ, TL, JM, HM, DG, BD, JLG

*09.10 : Trou Pinard, plongée : TV, DL, SG, CR

*13.10 : gouffre du Moray, visite : VOL, JMJ, JLG

*15.10 : Trou Pinard, plongée : TV, JMJ, LB, SG, CR

*16.10 : Trou Pinard, matin, plongée : DL

*16.10 : Trou Pinard, après-midi, travaux : JMJ, TV

*23.10 : perte de Borey, topo et travaux : TV, TG, BP

*30.10 : perte de Borey, travaux : TV, TG, BP

*01.11 : Trou Pinard, plongée : DL, CR

*03.11 : gouffre des Briottes, travaux : JMJ, JLG

 

Prochaines sorties :

*Dimanche 6 : trou Pinard, plongée à l’amont, histoire de faire baisser le siphon et peutêtre de passer en voûte mouillante

*samedi 3 décembre : Borne aux Cassots, avec l’AJV

 

Prochaine réunion le vendredi 2 décembre

à Sorans les Cordier, chez Nicole et JMarie

 

 

ASSEMBLEE GENERALE DU SCV

LE DIMANCHE 15 JANVIER 2017 à 10 h 30

A Recologne lès Rioz

ORDRE DU JOUR :

  • Rapport d'activité
  • Rapport financier
  • Perspectives
  • Adhésions 2017

A l'issue de l'AG, comme traditionnellement, repas préparé par Laurent Huguenin. Cette année, choucroute. Le prix du repas n'est pas encore fixé mais sera, comme d'habitude, le plus modeste possible (environ 10 €). Merci de vous inscrire en renvoyant le papillon ci-dessous à :

Jean-Luc GERAL, 11 rue des Carrières 70000 Echenoz la Méline, ou par téléphone au 03.84.75.63.84 ou par mail : jl.geral@wanadoo.fr.

                                                                 

Tarifs des adhésions 2017 (tarifs complets ici)

 

Cotisation club

20.00 €

 

Assurance FFS

Option 1 : 22.50 €

Licence FFS

Adulte : 59.00 €

 

 

- de 26 ans : 8.00 €

 

- de 26 ans : 32.50 €

 

 

Option 2 : 41.00 €

 

Famille : 33.50 €

 

 

Option 3 : 55.00 €

 

Abonnement Spélunca : 25.00 €                               Abonnement Karstologia : 27.50 €

                                    Abonnement aux deux : 47.00 €

 

 

 

 

Réunion du 4 novembre 2016 à Echenoz la Méline
Réunion du 4 novembre 2016 à Echenoz la Méline
Partager cet article
Repost0
3 novembre 2016 4 03 /11 /novembre /2016 18:12

Participants : JMJ, JLG

14 h / 17 h

On n'était pas revenu dans ce trou depuis le 21 mars. Les ronces ont envahi le terrain, on aurait dû amener une serpe, ou mieux, une débroussailleuse.
On installe la poulie, JMarie descend au fond creuser et je tire les seaux. Notre premier boulot sera de sauver un crapaud. Une grenouille se trouve aussi au fond, mais elle se sauve. Elle sera sauvée plus tard dans l'après-midi, quand JMarie la retrouvera. 
C'est assez gras, mais ça se creuse facilement, même si les racines tombées avec le bouchon de terre gênent un peu.
 En fin d'après-midi, on a la visite de Benoit Rousselle, un de mes anciens élèves de Vy les Filain, qui passait dans la coupe par hasard. On laisse la poulie et la corde de traction attachées sous la "passerelle", et on ramène outils, seaux, échelle et corde pour un nettoyage.

JLG 

 

Gouffre des Briottes, jeudi 3 novembre 2016
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2016 2 01 /11 /novembre /2016 23:19
Nouvelle épisode ce jour dans les explorations au Gouffre Pinard …
 
Rendez vous matinal en ce matin du 1er Novembre, non pas pour fleurir les cimetières, ni pour profiter de cette belle journée ensoleillée … mais pour nous immerger une nouvelle fois dans le pinard !
Décidément cela devient de l’addiction !
 
En l’absence de Stéphane, Didier et moi même sommes donc volontaires ce jour pour poursuivre l’exploration du quatrième siphon, dernier obstacle entrevu il y a une quinzaine de jours.
 
Parcours désormais routinier jusqu’à la base des puits, progression dans la rivière boueuse et accès au S1 chargés chacun de 3 bouteilles de 4 litres. La limpidité n’est pas au rendez vous et il faudra donc se contenter d’une progression en aveugle … Didier ouvre la marche et je le suis après quelques minutes d’attente afin d’éviter un télescopage dans cette eau opaque.
 
Dépôt d’un relais de 4 litres à la sortie du S1 en sécurité et s’alléger quelque peu … S2, exondé, S3, exondé, rivière et fossile jusqu’à la splendide vasque du S4 encore vierge munis tous les deux d’un bi 4 litres.
 
Parvenu à la zone de confluence entre la galerie fossile et l’actif retrouvé, Didier s’équipe sereinement, positionne le fil d’ariane et s’immerge dans le quatrième conduit noyé avec pour consigne de revenir rapidement me chercher … Nous espérons secrètement que ce verrou temporaire soit très court !
 
Effectivement après quelques minutes d’attente, Didier revient porteur de la bonne nouvelle :  le siphon est ridicule et se passe sans palmes et même en mono bouteille ! Je plonge alors à mon tour en ayant pris soin de me munir de la totalité de mon équipement par prudence et anticiper la suite ...
 
Simple immersion en effet car aussitôt passé la lame rocheuse, j’émerge à mon tour … Le siphon doit faire moins de 1 mètre de longueur pour autant de profondeur ! Une apnée permettrait d’en venir à bout sous réserve qu’on l’équipe d’une simple corde.
 
Nous déposons alors la totalité de notre attirail pour partir reconnaître cette magnifique galerie qui s’ouvre devant nous. Quelques mètres en position verticale dans la rivière boueuse puis une voute basse oblige à une progression à genoux. Rapidement, nous retrouvons la station bipède et nous progressons très rapidement jusqu’à …. la vasque du 5eme siphon ! 
 
150 m de conduits spacieux auront été explorés ce jour, avec des sections de galeries en diaclase de plus de 10 m de hauteur. A 120 mètres environ du bassin amont du S4, le ruisseau actif émerge d’un conduit bas totalement noyé tandis que la galerie se poursuit confortablement sur la droite sous la forme d’une vaste diaclase semi fossile au fond sableux. Le bassin boueux du S5 clôture cette section. Il s’agit d’un bassin d’équilibre, regard sur la zone active noyée …
 
 
Après un aller et retour jusqu’à notre zone de dépôt, le dévidoir est rapidement installé et Didier muni de son bi 4 litres tentera vainement d’en trouver la suite … La visibilité est plus que nulle et la galerie se présente sous la forme d’un conduit très complexe avec sections pièges sans possibilité d’amarrage. Par prudence et en l’absence de passage évident, le choix retenu est un repli stratégique ! A revoir avec une visibilité acceptable en prévoyant quelques plombs largables  car le fond est rocheux. Il s’agit sans doute d’un interstrate tronqué d’un réseau de diaclases partiellement émergées.
 
Visite au retour de la zone d’émergence de l’actif permanent en paroi de droite mais même constat : étroitures et eau particulièrement  opaque dans une configuration géométrique complexe  qui demandera une nouvelle visite … A revoir également en second objectif après les recherches dans le S5
 
Retour vers la surface égrené par le passage successif des siphons dans la plus totale opacité … En l’absence de nos assistants habituels, les 6 kits de matériel seront hissés successivement jusqu’au jour.
 
Une nouvelle exploration qui nous permet d’ajouter 150 m de développement .. toujours dans la direction N25 / N30.
 
Une « petite » séance en terme de longueur cumulée en première … mais qui préfigure encore de belles découvertes sous réserve que l’on parvienne à franchir ce nouvel obstacle !
 
Christophe Rognon
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 05:32
Participants : Th.V, Bruno, Thierry G. Et le café croissants du matin avec JMJ et JLG.
11h45/14h30.
 
On attendait Didier pour plonger l'aval et casser la cascade, mais problème de communication à priori, il n'est pas venu.
On espère remettre cela dimanche prochain s'il est dispo pour nous accompagner (ou un autre plongeur qui peut prêter une 4 l..). Tout est ok de notre côté. A confirmer donc.
 
Du coup, on est allé à la perte. Mais sans bac bleu pour acheminer la perfo, on a juste traîné quelques outils sur les 55 m de ramping. Les deux ponts de terre au dessus du laminoir sont dégagés, mais il faudra deux tubes pour casser deux morceaux de bloc à la sortie, ça fait un coude inadapté aux fortes charpentes. Si on veut faire la topo avec Thierry V, il faudra revenir avec les tubes..
Thierry G a choisi de creuser l'amont de la salle, mais dans la partie active, petite, sale et sans guère de possibilité de poursuivre après 5 m de progression.
L'autre branche plus sèche, assez propre et large de 2 m n'a pas été tentée (?). Thierry V a surcreusé un peu le chenal pour diminuer le niveau d'eau à la sortie du boyau, cela évite de mouiller la moustache...
Et donc, plus de bras pour le dijonnais après avoir jeté toutes ses forces dans .... la boue liquide et les cailloux. On aurait pu refaire une pointe au fond et savoir si on arrête les frais ou pas. Ce sera pour une prochaine fois, mais dès que la pluie va revenir fort, on ne pourra plus y entrer.
Pour terminer, on fait un essai baguettes en surface pour essayer de suivre la rivière. Après un virage à droite sous le champ ( comme sous terre au fond, eau à -25 m), ça continue parallèle à la route, à environ 150 m, assez rectiligne. On la "reprise" derrière les fermes de Borey, en plein centre vallée, avant l'entrée dans le bois direction le Pinard. A ce niveau, de l'autre côté de la route, visite des 3 dolines, sans rien de visible. Les baguettes réagissent uniquement sur la dernière, proche du bois (eau à -28 m). Et un dernier tour dans le bois à l'aval du Breuillot, pour rêver un peu aux futurs travaux devant le beau sommet de gouffre  ( bouché).
Bruno
 
Perte de Borey, dimanche 30 octobre 2016
Partager cet article
Repost0