Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 19:46

TPST: 6h30
Présents : Eloi , Caroline et LB

La sortie initiation pour une collègue d'Eloi ,médecin urgentiste est devenue une belle sortie plus qu'une simple initiation.
Nous avons profité des Cavottes pour lui faire découvrir étroitures, puits, tyrolienne, méandre, ramping ...
Nous avons passé la "boîte aux lettres" et avons un peu progressé dans le méandre en direction du lac.

Caroline est possiblement (très) intéressée par le SSF.

Louis

Partager cet article
Repost0
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 19:41

Participants : VOL, MP, JMJ, JLG

11 h / 15 h

On va faire découvrir cette belle cavité à Michaël, et en profiter pour continuer sa formation à la verticale. Véro, qui n'a pas fait de verticales depuis un moment, en profite pour réviser en équipant tout à la descente.On équipe le grand puits en double, pour minimiser l'attente à la remontée. On va faire un tour jusqu'à la diaclase Weité, puis direction la cascade. Quelques séances de rigolades et de photos pour passer au dessus des plus grands bassins sans trop se mouiller ... On s'arrête un peu après le ressaut de 8 m. Véro ayant des contraintes horaires, remonte les puits en premier, suivie de Michaël. Jean-Marie et moi restons derrière et déséquipons la cavité.

A la sortie, on retrouve la chaleur et l'orage qui gronde.

JLG

 

 

Pourpevelle, mardi 7 juin 2016
Partager cet article
Repost0
6 juin 2016 1 06 /06 /juin /2016 12:04

la Baume à Bélard à Arsure Arsurette (39)

TPST : 4h

Présents : Eloi , Xavier et LB

 

Une cavité verticale qu'aucun de nous trois ne connaissait. Nous sommes partis avec 280m de corde car nous n'avions pas trouvé de fiche d'équipement. Nous n'avons eu qu'un trentaine de mètres de rab. J'équipe et Xavier déséquipe, la progression fut rapide malgré mes deux erreurs ( louper un pendule, s'engager dans le P 16 et se tromper de route à la remontée ).  Belle grotte avec un joli P45 au milieu. Il manque quand meme une grande salle pour donner un intérêt à aller jusqu'au fond.

 

Louis BOURQUE

 

 

Baume à Belard, dimanche 5 juin 2016
Partager cet article
Repost0
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 23:04

Pour ne pas changer, hostilités de 9 H 30 à 20 H 30

Présents : Jean-Marie; Thierry V. ; Nanard

 

Installation de la VMC double flux (nouvelles normes européennes). Finalement nous travaillons avec 2 VMC.

Dans un premier temps, une aspire et l'autre souffle, puis nouvelle stratégie les deux souffleront.

Finalement les gaines semblent un peu fragiles; d'ailleurs Thierry a pleuré ses gaines (eh oui, Thierry met des gaines !!!!)

 

Bref, entre les descentes, les apéros, le repas (au milieu des ronces (camp de base N° 2) car le camp de base N°1 est dans la brume), les siestes, nous arrivons à nous bagarrer avec la roche très dure qui nous résiste.

Nous descendrons de 1 m 30 et nous arrivons sur le palier au niveau de la "jumelle" (les deux orifices).

On perce 5 trous, puis on replie le matos ( 3 navettes sont nécessaires pour tout acheminer).

 

Finalement, il reste un bon mètre à creuser. Dimanche, on devrait pouvoir finir dans la journée. Finalement, on ne pourra qu'aller faire un court repèrage dans la rivière. La visite complète du réseau sera remise à un peu plus tard, car il y a et il y aura un peu de brouillard au fond.

 

A dimanche pour les courageux. Thierry V., Jean-Marie, Micka, Nanard, et ..... , Bruno ??

Nanard

 

Trou Pinard, dimanche 5 juin 2016
Trou Pinard, dimanche 5 juin 2016
Trou Pinard, dimanche 5 juin 2016
Partager cet article
Repost0
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 12:02

Bivouac aux cavottes

 

Présents: LB et sa soeur

TPST : 12H

 

Bivouac, salle du bivouac. le samedi matin beaucoup de monde aux cavottes une bonne dizaines de voitures sur le parking ( stage bio + BE )

 

Louis

Partager cet article
Repost0
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 14:36

Participants : Thierry V, Micha P, Nanard

début des hostilités : 8 H et rangement matériel : 20 H

Bien motivés pour l'aménagement de l'accès, Thierry commence à s'activer à la perceuse. Puis nous prenons le relais à tour de rôle ; en fait, on lui arrache, car il ne veut pas lâcher. Puis tout revient dans l'ordre... et on s'active à tour de rôle au fond. Tous les déblais sont envoyés au fond.

En même temps le premier puits est rebouché, ce qui nous fait un beau palier.

On entend la rivière d'un violence inégalable. Le courant d'air est appréciable pour les poussières. Il a fallu spiter notre président contre la paroi pour qu'il reste en place....

A l'apéro, on a apprécié l'Hypocras et le vin d'Arbois. On ne savait pas si notre Président allait pouvoir tenir le choc (le marteau).. Du coup, on a préparé une stèle en son honneur.

Bref, sérieusement :

- premier puits rebouché

- passage inférieur donnant sur le puits à taille humaine : on arrive au dessus du puits assis

- échelle en câble installée pour accéder devant la lucarne

- sondage du puits : 13,50 m plein vide (on arrive sur une berge); l'eau est encore plus bas (15 ou 20 m)

Dimanche prochain : TV, Nanard, ???

- élargir verticalement le puits

- aménager la lucarne pour ne pas que le Président se salisse sur les côtés

- équiper le puits pour la 12 juin

Nanard

 

Trou Pinard, dimanche 29 mai 2016
Trou Pinard, dimanche 29 mai 2016
Trou Pinard, dimanche 29 mai 2016
Partager cet article
Repost0
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 20:37

TPSS : VOL 14 min (ben oué), Fred Martin : 2 h

Fred veut replonger le Planey où il a vu qu'une suite avait été équipée depuis la topo de Sylvain. Ce sont des Belges qui l'ont trouvé cet été. Il part à l'anglaise avec 2x 7 litres et 2x 9 litres. Moi j'ai mon bi 7 gonflé à 160 bars… j'ai fait plein d'exercices de fil d'ariane en piscine le mercredi d'avant et cette plongée est décidée trop tard pour aller regonfler à la base. Connaissant ma boulimie d'air, je me prévois 15 min de plongée, royale.

Je m'équipe environ 5 fois plus vite que Fred (et on dit que les filles c'est lent à se préparer…) mais moi j'ai mis ma voiture au bord de la source, alors que Fred est garé sur le parking à 350 m de là. L'aller retour à pied + le bavardage avec les promeneurs explique le lambinage. En plongée sout' on te parle tout le temps : des VTTistes, des gars en chien, en baskets, des enfants.

L'eau est à 9°C c'est bien. L'entrée dans la diaclase est waouh. c'est tout noir en dessous et ça touille vite. Il y a pas mal de courant et je lutte pour avancer, moi qui ne voulait pas trop consommer…

Bref à la côte 80 m, je fais demi tour et ressors sans un coup de palme ou presque. Je remonte mon équipement toute seule et je me déshabille toute seule avec une dégaine un bout de ficelle et ma ceinture de sécurité. Fière !

Véro

prochain objectif : diminuer ma consommation d'air parce que là, c'est juste pas possible.

*******

Arrivé au niveau du puits à la côte 150 m, je dépose ma première 7 l et descend à la verticale. La première étroiture est négociée avec les 3 blocs restants, puis – 25 m, arrivé à la base du puits franchissement de l’étroiture à –34. Au carrefour j’emprunte la galerie du nouveau réseau.  La galerie prend la forme d’une conduite forcée, je dépose mon second relais après environ 100 m. J’arrive à la trémie puis à -33 m, j’arrive à une étroiture verticale qui impose l’équipement à l’anglaise. Je m’y engage les pieds d’abord. Immédiatement derrière une diaclase plonge quasiment à la verticale.
C’est dans cette zone que selon mes prédécesseurs l’eau se trouble du fait des bulles ramonant les parois et le plafond.. A –39, je reçois une pluie d’étoiles... puis instantanément le brouillard m’enveloppe, je suis à – 41 m, le terminus est surement tout proche (-44). Cependant, je préfère faire demi tour tranquillement afin d’avoir une bonne réserve pour négocier le franchissement de l’étroiture. Le fil lâche n’est pas rassurant car dans cette verticale avec mes gants et une visibilité zéro, j’ai beaucoup de mal à le sentir entre mes doigts. J’arrive à l’étroiture, la touille tombée du plafond s’y est dirigée du fait du courant, la visibilité est très réduite, j’arrive cependant à lire mes instruments et à démêler mon manomètre qui non parfaitement plaqué à la bouteille c’est pris dans le fil. Le retour se passera sans autre soucis.
Je vais donc faire d’autres tentatives dans le fond pour :
    - Avoir une vision globale
    - essayer de contourner la trémie
    - inspecter les points d’interrogation communiqués par l’équipe belge
    - tenter ma chance en profondeur ....
Fred

 

Source du Planey samedi 28 mai 2016
Source du Planey samedi 28 mai 2016
Source du Planey samedi 28 mai 2016
Partager cet article
Repost0
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 20:32

TPST 2 h à la baume et 3 h 30 au Trou du Pic

SCV : VOL – GSML : JL Kammerer, Philippe Boulignat et hiiiii j'ai pas son nom + 1 journaliste radio : Stéphane Cosme.

Je retrouve le journaliste de France inter/RSR à la gare TGV de Belfort Montbeliard à 9 h 30.

On va devoir poireauter jusque 13 H 30 en attendant les garçons pour le trou du Pic. On boit un café à Sainte Marie, faire connaissance, vérifier son matériel étanche… qu’il a oublié :D. Je lui prête mon feelfree pour mettre son magneto. On file à la baume de Gonvillars pour tuer le temps. Je lui mets ma combi S (rerigolade) qu’il ne ferme pas et j’enfile ma combi de kayak. Ça le fera.

Stéphane est ravi. Il fait plein de sons d’ambiance, de gouttes, de la rivière, du souffle, des pas dans l’eau. C’est cool un preneur de son. Je lui raconte la cavité, la vie souterraine, les sensations.

On retourne à Sainte Marie manger un truc super bon à toute vitesse au bistrot de la mairie. Bouliche et Pépin sont là.

Les garçons sont supers. Des vrais bons clients ; Il parlent chacun leur tour, font des phrases complètes avec sujet verbe complément. On sent la maitrise. On descend le trou du Pic toujours aussi beau avec des prises de son d’ambiance encore et de décors qu’il faut décrire. Bouliche m’épate à ce jeu. On se baigne un peu puis on arrive à la plage pour prendre les canoës. Le courant est fort. JL se met à l’eau pour aller un peu plus loin mais revient péniblement. Trop de courant pour nager ou naviguer. On pourrait se gérer si on chavire mais pas un journaliste qui chavire en plus… On va se la jouer Michelin aujourd'hui. On fait demi tour après un très long 3 minutes de prise de son sur des gouttes. Les garçons n’arrivent pas à tenir aussi longtemps silencieux :-D. ça les énerve.

On remonte, une bière, des cookies et hop je remets le journaliste dans le train.

Reportage diffusé en juin sur la radio suisse romande d’abord. Il nous dira quand.

 

Véro

Baume de Gonvillars et trou du Pic vendredi 27 mai 2016
Baume de Gonvillars et trou du Pic vendredi 27 mai 2016
Baume de Gonvillars et trou du Pic vendredi 27 mai 2016
Partager cet article
Repost0
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 20:09

Participants : TV, BP, JMJ, MP, JLG

10 h / 19 h

Afficher l'image d'origine CHAMPAGNE !!

Enfin, tout arrive un jour...
Après environ 6 mois de travaux difficiles, le puits de 6 m en pleine roche nous livre un accès au Graal tant attendu, et entendu !!
Ce sera le puits du grondement miracle.
La rivière est dessous, seul Bruno l'a aperçue en fin d'après midi, après avoir passé la lucarne de 50x50 cm débouchant direct sur le sommet d'un P20?
Avant cela, il a fallu creuser au moins 15 gros trous et quelques petits, taper, sortir les seaux, vous connaissez la musique.
Le passage de la lucarne en bas à droite, perpendiculairement, débouche après 80 cm sur le rebord du puits, quasi rien au dessus, on est vraiment au sommet. Il y a un premier cran de 2m-2m50 de forme ovoïde (dimensions 0,80 x0,60 environ), tout lisse, se divisant en deux "ronds" séparés par une lame de roche incomplète. En posant les pieds dessus, j'ai pu virer le gros bloc bloqué juste en dessous. Il est tombé direct sur le bord de la berge de la rivière. Et donc, c'était tout noir dessous ensuite!!! J'ai aperçu le scintillement de l'eau juste à côté de la berge. Les 15-18 m restants estimés sont plein vide, largeur minimale 2 m, avec le vacarme de la rivière en bas. Et la lucarne souffle beaucoup désormais.
Pour que tout le monde puisse descendre autrement qu'avec le descendeur en bout de longe, et un passage en boite aux lettres à négocier difficilement pour les grands costauds, il va falloir deux séances supplémentaires. L'avantage est que les cailloux ne sont plus à remonter ( quoique, quelques seaux seront nécessaires pour remettre le premier puits à niveau, vu qu'on l'a un peu vidé en attendant).
Toute l'équipe a jeté un oeil, mais c'est pas si facile de s'allonger au bas du P6. Une échelle fixe est déja en place à cet endroit, pour faciliter les prochains allers retours.
C'est vraiment un miracle d'avoir entendu le bruit, après passage dans une fissure minuscule et tordue: 3-4 m à l'horizontal, 6 m vertical et à nouveau 1,50 horizontal, mais perpendiculairement!!
C'est donc champagne, comme annoncé.
 
Bruno

 

Trou Pinard, dimanche 22 mai 2016
Partager cet article
Repost0
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 22:34

participants TV, JMJ, MP

13h30 - 20h30

TV fonce au fond du trou pour préparer les premiers forages, puis on évacue les cailloux. Le trou est trempé, ça suinte de partout.

On entend vraiment bien la rivière par la faille latérale (voir la vidéo), même Papy l'entend vraiment depuis le palier.

On continue avec les mêmes, TV au fond et nous deux au palier. TV gueule un peu dans la faille : ça résonne derrière.

On décide d’élargir franchement pour finir avec les grands moyens puis on retourne voir avant de partir ; on sait ce qui nous attend dimanche : un gros tas de gravats !

On sera descendu de 50 sur 1m de diamètre.

Suite au prochain épisode

 

lien pour photo/vidéos :

https://drive.google.com/folderview?id=0B8Dakd7WlxO0YlJwNUoxTjh5UHc&usp=sharing

 

la photo c'est l'état des lieux avant d'arriver.

la vidéo est moche mais c’était pour avoir le micro devant la faille pour le son...

MP

 

Trou Pinard, vendredi 20 mai 2016
Partager cet article
Repost0