Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2020 1 06 /01 /janvier /2020 14:14

Présents : Jean-Marie J. ; Thierry V. ; Jean-Paul S. ; Thierry G. ; Pascal ; Nanard

TPSS (Temps passé sur Site) : 8 H 

Après le rituel café croissant de 10 H qui dure, Pascal déjà équipé s'impatiente (les anciens ont du mal à se remuer). Finalement ça s'active et le top départ est donné. 

Jean-Paul joue de la tronçonneuse pour finir d'aménagement le chemin d'accès au trou; il manque les bordures, le graviers et les plantes !!

Thierry V et Jean-Marie s'occupent de finaliser l'entrée en installant la plaque de fermeture de l'entrée. 

Pendant ce temps là, Thierry G., Pascal et Nanard partent au laminoir. On en profite pour faire une petite visite des lieux pour ceux qui ne l'avaient pas encore vu.

Thierry G et Nanard en néo s'enfilent dans le laminoir pour aménager le passage et faciliter l'accès à tous. Au bout de 12 m ça se relève un peu, mais arrêt sur siphon.

Pendant que Nanard reste au fond du laminoir, Thierry G. et Pascal remonte la galerie boueuse parallèle, puis accèdent à la salle supérieure afin de trouver une suite possible.

A la voix et à la lumière, on trouve la jonction du fond de la galerie parallèle avec le siphon. Une galerie en rive droite, dans le laminoir, semble être un chenal d'arrivée d'eau (1.50 m de large sur 0.5 m de haut), venant de la galerie principale.

Dans le laminoir, un orifice de 40 cm au plafond laisse percevoir un semblant de salle. Malgré les éclairages par le laminoir, Thierry n'a pas perçu la lumière dans la salle supérieure.

Il faut attendre que le niveau baisse afin de voir si le siphon se transforme en voûte mouillante et finaliser les recherches dans la salle supérieure ; une diaclase serait à élargir.  Attendons la finalisation de la topo pour y voir plus clair.

Retour en surface pour manger. On retrouve Thierry V et Jean-Marie, qui viennent d'effectuer leurs deux premières visées topo. Pascal et Jean-Paul sont repartis vers 13 H. Thierry les suivra après le repas accompagné de la "Tafiole" de Thierry (Rosé ramené du sud). En ce moment, les vins qui accompagnent nos repas, sont basé sur la valse des étiquettes : "Silex" ; "Mulot" ; "Tafiole"; .... ce sera quoi la prochaine ?

On repart à l'assaut de la cavité pour poursuivre la topo jusqu'à la base du puits de 6 m . Puis retour en surface vers 18 H .

Dimanche prochain : poursuite de la topo

Nanard

Perte d'Abondance, dimanche 5 janvier 2019
Perte d'Abondance, dimanche 5 janvier 2019
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2020 6 04 /01 /janvier /2020 20:39
Présents : Vero, Philippe et Pascal
 
On se retrouve à 9h30 dans le village de Crosey le Petit après que google maps nous ait fait un peu tourner en bourrique. Les explications sur le papier, c’est mieux (elles sont dans le coffre, pratique !), on file au gouffre.
Philippe équipe. Pascal nous a apporté des chocolatines ^^. Equipement impeccable (mais long, on a froid !!). Philippe fait la vire et descend le premier puits qui mène au grand éboulis. ça frotte… Comme je n’ai pas le charisme spectaculaire de Damien, ben je me fade la fabrication d’une dev avec un bout de n’importe quoi qui traîne dans mon minikit et fait un noeud italien réglable, ça me prend mille temps. Pascal descend comme une fleur avec une migraine carabinée, l’idée de l’étroiture avant le second puits le taraude (ou mes bougonnements). Il n’a même plus faim et je dévore les chocolatines. Dans l’étroiture ça sent le … caca (le vrai caca d’humain planqué). ça nous rebute Pascal et moi mais Philippe est médecin, il en a vu d’autres. Il s’enfile dans le rectum calcaire et équipe la tête de puits derrière. Puis c’est au tour de Pascal qui ne le sent pas… On s’en doutait avec ces effluves. Grip crac, pffff heu naaann. On remettra ça à une autre fois. J’ai envie de rentrer et demande à Philippe de désequiper sa tête de puits et de nous rejoindre. Hop retour maison, soleil radieux. Et c’est un samedi où on est pas resté devant youtube ou des jeux vidéo, alors hein.
VOl
Gouffre de Poudry, samedi 4 janvier 2020
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2019 7 29 /12 /décembre /2019 19:59
Pourpevelle Nord, sortie Véro, Pascal, Philippe. Théo et Antoine ont été anéantis par les fêtes et sont forfaits. TPST 6 heures.
 
Petit matin frisquet, au lever du jour, 10h30, Véro et moi nous retrouvons avec Pascal à l’église de Soye. Un quart d’heure après nous nous mettons en tenue en expliquant à Pascal que Pourpevelle Sud on l’a déjà fait deux fois cette année et que ne connaissant pas la partie Nord nous serions partant pour le faire et que je brûle d’impatience d’équiper sous les yeux ravis de Véronique.
Je gambade jusqu’au portail, amarrage naturel et hop c’est parti! « Il faut une déviation là, Philippe, ça frotte ». Mais pas du tout ça ne frotte pas, enfin pas trop, enfin… ok, je remonte.
Déviation sur l’arbre de niveau intermédiaire, je pars sur ma droite à la recherche de la broche perdue. Y en a pas. « De l’autre côté je pense » Mais non Véro, pas de l’autre côté enfin! Ah, si.
Hop je fais mon amarrage et zou, je descends à droite faire mon point suivant. « Tu as sûrement d’autres points pas loin parce que là sinon ça frotte » Soupir. Oui, il y a à côté la suite…
Arrivé en bas du premier puits, je cherche le réseau Nord. Le sud est évident : on y va tout le temps, nos pas nous y portent. L’entrée est en fait en face de nous quand on arrive en bas du puits.
Une étroiture équipée et on descend. Les deux compères me rejoignent mais Pascal envisage de s’arrêter là : «  trop étroit, je ne passerai jamais ». Nous sommes donc tous passés sans encombre.
L’étroiture se complète d’un passage plus étroit (Pascal passe en entier plus une paume de main) puis d’un ramping glaiseux avant d’arriver sur une main courante pour laquelle je ne trouve qu’un point; Véro ne trouve pas le 2e point non plus. Quelques cabestans plus loin nous avons franchi le puits de dix mètres et arrivons sur la lèvre du 35 mètres : il y a bien quelques bonbons brillants laissés en guise de signalisation pour inciter à prendre la lèvre par le haut mais je ne le comprendrais qu’après m’être engagé dans la partie basse. Main courante, tête de puits, déviation, fractio un, deux, trois et hop plein pot jusqu’en bas. La corde touche la paroi verticale mais aucune arrête ne la touche, ça me va. J’arrive au sol et attends mes collègues. « Philippe ! Ta corde frotte. Il y avait une tête de puits à côté de ton fractio à 50 cm sur le côté, attends je corrige » Incorrigible Véro… je lui fais monter deux spits et la clef et j’attends.
 
Nous déjeunons en bas au milieu des fines colonnes, visitons les deux grottes du bas et ensuite véro dit qu’elle déséquipe : chouette. Tu le sens Pascal pour remonter ou tu veux que j’attende aux amarrages ? « Je veux bien que tu m’attendes » . Je monte en premier, c’est sympa de monter sans kit une jolie verticale. Pascal me rejoint au fractionné/tête de puits (non mais franchement ça sert à rien ce truc en plus là… grommelè-je) puis nous montons tranquillement jusqu’en haut. Pascal peste contre son manque de souplesse, souffle comme un  boeuf en haut de chaque puits et je me dis que je monte mieux qu’il y a deux ans désormais. On part à la main courante que je franchis quand Véro crie « J’ai perdu ma clef ». Pascal venait de me rejoindre. "Tu lui portes la mienne, tu veux bien ?"' Je lis la joie sur son visage, il repart, commence à avancer. « Ah non, je l’ai retrouvée ». Pascal s’empresse de venir me rejoindre pour s’affaler dans la glaise où nous ressemblons à deux éléphants de mer échoués en bord de côte.
 
Véro nous rejoins, je prends son kit et nous attaquons les étroitures. Je peste, râle, maudit les kits sur 342 générations et m’extirpe du premier passage. J’attaque la suite bêtement par une étroiture plus étroite qu’elle ne le devrait. Pascal, qui vient de naître d’un laborieux accouchement spéléologique poussé aux fesses par Véro se réjouit de me  voir coincé par mon minikit. Véro qui nous a encore rejoint m’en libère et, après quelques contorsions qui ont considérablement réchauffé la planète, j’arrive au dernier passage étroit qui se monte facile avec deux kits. Tiens un chat. Véro y a un chat. «  Attrape le! » Non mais il veut pas hein, il s’est enfuit sous les blocs. Je m’extirpe, monte, fouille : plus de chat. Je monte le premier fractionné du dernier puits avec mon kit quand j’entends hurler « Philippe, viens nous aider! » J’accroche le kit à la corde, fait une conversion, redescendant persuadé d’être condamné à une chasse au chat mais quand j’arrive à la dernière étroiture je retrouve un Pascal suant, jurant, pestant contre la terre entière et lui en particulier car il est coincé et ne sait s’en sortir. Au bout de quelques minutes de désespoir profond de sa part, Véro lui sert de marche pied et je tire sur la corde pour le hisser, lui, sa poignée et son kit. Cette fois j’attends que Véro soit sortie, ce qu’elle fait sans encombre et Pascal en est bien désolé et s’excuse mille fois « mais non mais non Pascal c’est bon, c’est pas grave… » lui dit Véro. Non c’était même rigolo je trouve mais chut : je ne le dis pas. Véro cherche le chat, me traite de menteur car elle ne le trouve pas puis d’égoïste puisque je veux abandonner à une mort certaine le chat qu’elle me suspecte d’avoir inventé. Hum, je vais prendre un paracetamol tout à l’heure.
Le reste de la montée est facile et sans péripétie, tant pis. Nous nous changeons, bière, bla-bla et retour à la maison pour laver le matos.
 
PA
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2019 7 29 /12 /décembre /2019 19:37

Participants : TV, JMJ, BD, JPS, JLG

10 h / 18 h

Aujourd'hui, scellement de la buse. Beaucoup de matériel à transporter (voir photo). Heureusement, JPaul avec son 4x4 a pu tout acheminer jusque tout près du trou.
Jusqu'à la pause casse-croûte, aménagement des assises de la buse, pendant que JPaul aménage l'accès en sciant les arbres en travers à la scie égoïne.
A midi (enfin, plutôt 14 h), on installe la table au soleil, histoire d'avoir moins froid. Première galette de la saison pour le dessert, et JMarie est roi. Le propriétaire du terrain vient nous voir et discuter juste au moment où on remballait pour aller bosser.
Retour au chantier. Quand JPaul ne continue pas ses aménagements forestiers, il donne un coup de main à Nanard au béton. Thierry, chef de chantier dispose pierres, coffrages et béton. Avec JMarie, on s'occupe de la corvée d'eau (qui porte bien son nom vu le terrain super glissant pour aller et revenir du ruisseau) et de trouver et faire passer au président les pierres qu'il veut.
On termine à la nuit, Thierry est content du boulot. Prochaine séance, dimanche prochain, 5 janvier, pose de la plaque sur la buse, et topo du trou, la météo annonçant une semaine sèche, le niveau de l'eau devrait avoir baissé.  

JLG

Perte d'Abondance, dimanche 29 décembre
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2019 7 22 /12 /décembre /2019 18:22

Participants : BP, JMJ, BD, TV, JLG
10 h / 17 h

Quand on arrive, il pleut, pour changer... le parking est un bourbier. On va jeter un coup d’œil à la perte pour voir le niveau. Il y a beaucoup d'eau. On retourne aux voitures pour le traditionnel café pain au chocolat, avec en plus aujourd'hui, pain d'épice au chocolat.

Aujourd'hui, il est prévu de mettre une buse en place, pour éviter qu'au cours de crues, de la terre, des branches, ... ne rentrent dans le trou. On achemine la buse jusqu'au trou, avec l'aide des bambous. Bruno, qui n'est pas venu depuis longtemps, est pressé d'aller voir l'avancée des travaux. Il remonte sans avoir descendu le puits, de l'eau coule dans le couloir avant la tête de puits. Il redescend avec l'appareil photo. "On" se met ensuite au travail, pour pouvoir poser la buse à l'entrée du trou (j'ai écrit "on", car il y en a un seul qui bosse, et les 4 autres qui donnent des conseils, des consignes... ).
Pause de midi, en partie au sec et un peu sous la pluie... Bruno retourne au boulot, je le rejoins rapidement, et on continue au burin marteau à préparer la margelle pour poser la barre métallique qui supportera la buse. Bruno a une idée, mettre la barre dans l'autre sens, ce qui permettra d'avoir une meilleure assise. Les autres arrivent pour valider l'idée. Du coup, on a fini, on pose la buse, c'est bon.
Le propriétaire vient nous rendre visite pour se tenir au courant de l'avancée des travaux et discuter un peu.
Le niveau de la perte ayant beaucoup baissé, Bruno retourne faire un tour en bas, et peut cette fois-ci descendre le puits et voir la suite.
Comme on est en avance sur l'horaire habituel, on va faire un peu de tourisme aux alentours tant qu'il fait jour. On voit la perte du ruisseau des Grands Bois, une perte sans nom avec un trou à creuser quelques mètres au dessus de la perte dans lequel on entend l'eau (un de nos futurs chantiers) et on va faire un tour sur les travaux de la déviation de Port pour voir si des cavités n'ont pas été mises à jour (mais, non)

Prochaine séance à Abondance, béton, pour stabiliser la buse et boucher les trous autour pour éviter que l'eau puisse s'y infiltrer. 

JLG

Perte d'Abondance, dimanche 22 décembre 2019
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 09:40

Présents : Jean-Marie J. : Thierry V; Jean-Paul S. ; Nanard

Après le rituel café/croissants, nous allons repérer un gouffre topographié sur 180 m (et avec 2 siphons) par les anciens, mais actuellement rebouché. Jean-Paul avait rencontré une personne qui lui avait indiqué avec précision. On va donc visionner l'endroit, et on retrouve bien un sol caillouteux de remblais à l'endroit annoncé.

On va finalement repérer la résurgence à Amoncourt, qui doit correspondre avec notre perte d'Abondance. 2 sorties canalisées se rejoignent dans un même ruisseau dans le village d'Amoncourt.

De retour vers la perte, on cherche un autre puits signalé par une personne locale. On suppose avoir trouvé l'endroit, mais un amas de branchage limite la visibilité.

Il est déjà midi, donc les choses sérieuses nous attendent (apéro et casse-croûte).

On se décide à travailler sur la cavité. Objectif : vider la salle des remblais des séjours précédents. On se fait la chaîne pour extraire tout ce qui encombrait la salle. Puis en fin de journée, on se décide avec Thierry à aller casser les blocs qui entravent le passage de l'eau à la base du puits. Une bonne heure nous sera nécessaire pour éclater les blocs au marteau-burin.

Ainsi l'accès à la rivière par le bas du puits ne présente plus d'obstacles.

En bas du puits, on rencontre l'eau qui coule en force dans le chenal qui était sec la semaine précédente et qui va rejoindre l'axe principal de la galerie. La galerie amont à la base du puits s'est transformée en une cascade assez large. Avec Thierry, on a du mal à s'entendre. On repère les deux autres alimentations parallèles qui coulent davantage que là où on est. Notamment ce qui alimente la cascade perçue en aval dans la rivière.

On fait quelques photos et vidéos et on remonte. L'accès à la rivière est limite vu le volume d'eau et nécessite une néo. En surface, le niveau du ruisseau extérieur a monté d'au moins un mètre à notre sortie.

Dimanche prochaine sortie vers 10 H 00. Bruno devrait être là. Il pourra découvrir le réseau principal. On va en profiter pour amener la buse et préparer l'aménagement de l'entrée du puits. Les pluies annoncées risquent de compromettre des travaux de reconnaissance dans le laminoir.

NB: d'après nos repérages du jour, la galerie amont à la base du puits devrait être dans l'axe et sous la galerie supérieure qui donne accès au puits. Donc à modifier sur le croquis de la semaine dernière. On verra mieux quand la topo sera faite.

Nanard

Perte d'Abondance, dimanche 15 décembre
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2019 3 11 /12 /décembre /2019 19:53

Participants : JLK, JLG + 3 élèves de St Jo d'héricourt et leur prof de sport

13 h 30 / 17 h

On commence avec JLK par une petite séance de bûcheronnage pour dégager l'accès voiture, un arbre étant tombé en travers du chemin. Juste après, les jeunes arrivent avec leur prof de sport, ils ne sont que 3 alors que 15 étaient intéressés, la météo a dû les décourager.

On va jusqu'à l'ex-siphon 1. Il y a un peu d'eau, mais pas trop (maxi mi-cuisse pour moi). JLK sort le grand jeu habituel : crotte de chauve-souris, couleuvres (voir vidéo), fausses routes, ... mais malgré tout ça, les jeunes ont bien apprécié la sortie. 

A la sortie, un bonne pluie bien fraîche nous attendait pour nous changer, pas très agréable.

JLG

Gonvillars, initiation, mercredi 11 décembre 2019
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 21:58

Présents la journée :Thierry V.; Jean-Marie J. ; Jean-Paul S. ; Nanard ;l'après-midi : Thomas L.

Après le rituel café/croissants, nous partons pour aménager le dessus du puits. Thierry s'occupe d'agrandir et de donner de l'aisance sur le départ du puits après le méandre. 3 séries de pailles suffiront, puis se sera l'équipement du puits avec corde et échelle. 

Il est 13 h 30; nous hésitons à aller manger; finalement tout le monde descend pour découvrir le nouveau réseau.

A la base du puits de 5.5 m, une galerie amont remonte vers les pertes sur 20 m. Nous entendons l'eau, et finalement sous un bloc, nous percevons la rivière. On s'enfile dans l'étroiture et nous voilà dans la rivière qui coule avec un débit limité (galerie de 2.5 m de haut sur 2 m de large). Vers l'amont, nous apercevons une cascade qui vient rejoindre la rivière. L'amont se remonte sur environ 20 m et on perçoit un passage dans l'argile plus loin.

On choisit de repartir sur l'aval qui doit faire un cinquantaine de mètres avec la galerie qui part dans un interstrate large de 30 cm de haut. Après avoir  déplacé un bloc, on s'y enfile sur 4 à 5 mètres, mais il faudra creuser légèrement le sol sur 2 mètres pour poursuivre en toute tranquillité. On perçoit la galerie qui continue sur une vingtaine de mètres et qui se relève (a poursuivre).

Avant l'interstrate, une galerie part sur la gauche (shunt de l'interstrate) sur une dizaine de mètres. Elle s'arrête sur un embaclement d'argile contre la paroi. On entend l'eau qui court derrière et qui doit rejoindre l'interstrate.

Au dessus de cette galerie, une petite salle perchée 2 m plus haut laisse entrevoir une diaclase quelque peu étroite qui part en direction de l'interstrate et de la rivière.

Au regard du temps extérieur et du manque d'hauteur dans la cavité nous préférons remonter. La cavité semble avoir été totalement submergée il y a encore une semaine ou deux d'après les mousses de crues au plafond.

Prochaine sortie dimanche 15/12/2019 : extraire les gravats situés dans la première salle (4 personnes minimum), et casser le gros bloc en bas du puits d'accès au réseau pour faciliter le passage.

Ci-joint photos de ce jour et un petit croquis non à l'échelle.

Nanard

 

Perte d'Abondance, dimanche 8 décembre
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 09:47

Présents : Chantal Géral, Thierry Vircondelet, Détouillon Bernard, Jean-Marie Josso, Hervé Marchal, Thomas Lebon, Jean-Paul Servette, Jean-Luc Géral
 

 

Perte d’Abondance

Jean-Paul nous montre le résultat de ses investigations sur la commune d’Amoncourt (gouffre du Bas des Ragots, résurgence de la ferme des Jarges, …). Dimanche, ceux qui seront sur place iront jeter un coup d’œil, et reprendre les coordonnées.
Pour la perte d’Abondance, dimanche, aménagement du haut du puits, puis première !

 

AG du club et affiliation FFS

On fait comme l’an dernier, l’AG le samedi soir pour pouvoir sortir en spéléo le dimanche. Donc Samedi 11 janvier 18 h à Recologne. Réunion, suivie du repas. Au menu, crudités, pierrade (avec du gibier), fromage, desserts…, comme d’habitude 10 €. Jean-Marie s’occupe de la viande et des planchas, Nanard des crudités, Thomas du fromage, JLuc du pain et des boissons, chacun (ou presque) amène un dessert. Dire qui vient pour qu’on puisse s’organiser. On paiera le repas le jour de l’AG, ainsi que la cotisation club (20 €)

 

Entraînement gymnase
Pascal a emmené Jluc au gymnase sur un créneau du CAF pour un entraînement vertical. Il doit contacter le président du CAF pour voir si un partenariat est possible et sous quelles conditions pour pouvoir utiliser le mur d’escalade de temps en temps (prévu en discussion en comité directeur CAF le 19.12).

 

Abandon de frais
Ceux qui ont des abandons de frais pour le CDS doivent les donner à Nanard avant l’AG du club. La fiche modèle vous parviendra prochainement.

 

Séjour ascension
On en rediscute à l’AG, mais peut-être dans l’Ain. D’ici là, chacun se renseigne sur les cavités, les hébergements …

 

Sorties en novembre :

*10/11 : perte d’Abondance, travaux : JMJ, TS, JPS, BD, JLG

*17/11 : perte d’Abondance, travaux : JMJ, TG, JPS, BD, TV

*24/10 : perte d’Abondance, travaux : JMJ, TL, TV, JPS

*01/12 : perte d’Abondance, travaux : TV, TG, PB, BD, JMJ, JLG

*03/12 : gymnase des Haberges : entraînement vertical : PB, JLG
 

 Prochaines Sorties :

-Abondance dimanche 8, RV sur place à 10 h.

 

Merci à Chantal pour les bières, le café, les gâteaux, …., à Jeanine pour les meringues, Thomas pour les chocolats.

 

 

Prochaine réunion, AG à Recologne (voir plus haut)

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 20:20

Participants : PB, JLG

18 h / 19 h 30

A l'initiative de Pascal, nous sommes allés ce soir nous entraîner à la progression verticale sur le mur d'escalade du le gymnase des Haberges, sur un créneau du CAF. Un grimpeur est allé nous installer la corde, et nous avons pu faire quelques montées-descentes, conversion, passages de fractio, ... Pour terminer, Pascal a déséquipé notre corde et réinstallé la corde d'assurance du CAF.
On pourrait envisager un partenariat avec le CAF, à discuter en réunion vendredi et à voir avec eux.

Gymnase des Haberges, mardi 3 décembre 2019
Partager cet article
Repost0