Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 20:07
Présent : Bruno
 
11 H - 17 H
 
Invité par Joël Palissot (ASHVS) et Christophe Philipe, tous deux ex SAC, nous allons sur un terminus du gouffre de la Légarde pour continuer des travaux comptant déjà au moins 6/7 sorties.
Le fond ayant été atteint en 1985, de multiples travaux n'ont jamais rien donné, pour l'instant. Les deux points bas n'avaient étés vus qu'une fois cependant à l'époque, au delà d'étroitures très sélectives.
Ni le point terminal de l'actif à -218, ni notre point bas ne figurent sur les topos pour l'instant.
 
Le gouffre est équipé en permanence pour ces travaux, la trémie a été agrandie, avec un beau shunt. Le lac est équipé en fixe avec deux "Slacks lines" sous le niveau d'eau + mains courantes fixes.
L'étroiture centrale n'est plus qu'un simple frottement sur deux mètres en position debout. Avant, à priori, c'était terrible entre deux zones de nage. Anecdote, ils ont utilisé des échasses dans l'eau pour pouvoir forer !
Ne connaissant pas la cavité au delà de la trémie, c'était l'occasion de découvrir et de donner un coup de main.
Avec ces aménagements grand confort qui ont nécessité plusieurs sorties, nous sommes en bas en une petite heure, vers -220m. Les deux zigotos connaissent le trou par cœur, ils tracent fort.
 
Le passage du lac sur les slacks lines  a pris un peu de temps, avec l'utilisation de cuissardes de pêcheurs à échanger pour passer au sec. Bien vu !!
Le chantier est tout au bout, au bas d'un dernier P19 précédé d'une zone un peu étroite. En bas, c'est pas gros non plus avec pas mal d'argile de décantation. Pour ne pas changer, ce sera la chaine pour sortir quelques blocs puis une dizaine de bacs bien lestés et collants. Le tout en position allongée dans la zone la plus tordue.
Puis c'est forage avec plusieurs mèches dont une de 100 cm en 10 mm. Vu la pénibilité des lieux, ils mettent le paquet...
 
Avant de retraverser le lac, séance lavage du matos et des combis dans les gours, à la brosse. Puis on renfile les combis humides pour la séquence cuissardes. La remontée est tranquille, avec seulement deux kits pas trop lestés à sortir.
 
La légarde est une très belle classique, les galeries fossiles du fond méritent une visite, très accessibles désormais. C'est assez gros et concrétionné, très propre puisque peu fréquenté pour l'instant.
La résurgence serait Gouron, 120 m plus bas et à + de 2 km.
 
J'espère y retourner prochainement.
 
Bruno
Partager cet article
Repost0
23 août 2021 1 23 /08 /août /2021 14:33

Présents : Jean-Luc G. (le matin); Thierry G.(jusqu'au repas); Thierry V. ; Nanard

10 H - 20 H

Désobstruction de la perte de Vallerois. Le début de séance est consacré à l'étayage de la trémie d'entrée, afin de poursuivre les travaux. Thierry V. positionne les tubes et les volets qui nous protégerons lors de l'avancée.

Puis une première séance d'aménagement permet d'abaisser le seuil sous la trémie. 

L'après-midi, poursuite des travaux avec les navettes de bacs. Finalement le gros bloc au milieu du passage est dégagé et on peut voir la suite. Une galerie bien "relavée" qui descend en pente prononcée. Vision sur environ 6 mètres. Le courant d'air est toujours aussi prononcé.

Thierry repère les lieux pour finaliser l'étayage lors de la prochaine séance : fer à béton, grillage et béton feront l'affaire.

Lors de notre journée, un orage d'une dizaine de minutes a suffit pour alimenter le ruisseau qui a rapidement gonflé et alimenté les deux pertes en amont.

Fin des hostilités pour Thierry V. et Nanard : 20 H.

Prochaine sortie dimanche 28/08/2021  à la perte de Vallerois : Thierry V. + ??   (informer Thierry)

Nanard

Perte du Château de Vallerois, dimanche 22 août 2021
Partager cet article
Repost0
20 août 2021 5 20 /08 /août /2021 19:05

Participants : Camille, Nathan, Gabin, JMJ, JLG
TPST : 2 h 30

Deuxième sortie d'initiation familiale pour ce mois d'août : avec Jean-Marie, nous avons emmené 3 de mes petits enfants : Camille, Nathan et Gabin au Deujeau. Pour Camille et Nathan, ce n'était pas une découverte, on y était déjà venu en 2016. Gabin, par contre, a fait connaissance avec l'échelle spéléo, la progression en rivière, l'opposition, ... il s'en est tiré comme un chef, bien assisté par sa sœur et son frère. Il a juste pris un bain inattendu, suite à une fausse manœuvre, mais ça n'a même pas entamé son moral. Un vrai spéléo ! On a fait demi-tour à la voûte mouillante.

Quelques bestioles au pied de l'échelle, grenouilles, crapaud, salamandre, et une nuée de mouches et de moustiques en haut des buses.

JLG

Le Deujeau, vendredi 20 août 2021
Partager cet article
Repost0
19 août 2021 4 19 /08 /août /2021 08:09
Participant : Bernard D. Bruno P.
 
9h15 - 15 H 30
TPST 5h00
 
La "PDM" est extra ! Perceuse de Démolition Massive. Sur les 18 trous du jour, dont 3 demis, on a foré 16,5 trous avec un seul accu et sans forcer !
Séance encore plus efficace, environ 4 mètres gagnés en comptant le dernier départ, non exploité.
 
Nous avons cependant débuté par une séquence évacuation de blocs. On ramène le plus possible du fond vers le virage puis Bruno balance au plus loin vers Nanard posté au petit tobogan. Trois fois à deux, puis Nanard continue en solo pendant que j'effectue les perçages. L'ancien terminus commence à saturer, il y a des murs partout. A deux, puis seul, l'exercice est assez violent.
 
Sans les graviers restés au sol, on serait quasi debout pour les 1 m75.
Les banquettes apprennent à voler et ça s'empile très fort, très très fort - cf Photo. Jusqu'à 1,m20 en cumul de deux coups. Nous sommes pile au dessus de la grosse flaque, que l'on va continuer à remplir au mieux. Il y a un gros boulot de concassage pour gagner de la place avec tous les vides dessous. Ce sera pour le début de la prochaine séance. Ou bien encore évacuer quelques blocs, mais là faut être trois, on n'en peut plus.
 
En face, le méandre prend de la hauteur comme entre aperçu la dernière fois, - 4 m désormais. Mais toujours des banquettes gênantes dans l'axe pour avancer et voir. On devrait rejoindre le terminus effectué les pieds en avant la prochaine fois et savoir si la suite est identique. Il y a un petit élargissement en hauteur qui nous fera peut être accélérer encore. Une mèche de 50 serait idéale, cela s'y prête bien.
Peut être un second bébé salamandre mis en sécurité, il semblait plus grand que celui de la dernière fois. Par contre, si c'était le papa, 40 m avant, au niveau de l'arrivée d'eau, on l'a trouvé carpette sous un caillou...
 
Dimanche, reprise des hostilités dans l'autre perte, béton, étayage etc. Quelques bourres en papier à confectionner pour nous aider?
 
Bruno
Perte de la Dent, mercredi 18 août 2021
Perte de la Dent, mercredi 18 août 2021
Perte de la Dent, mercredi 18 août 2021
Perte de la Dent, mercredi 18 août 2021
Partager cet article
Repost0
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 14:16

Participant : Bernard D.

12 H 30 - 16 H 30

Sortie solo à la perte de la Dent. J'en profite pour évacuer tous les gravats des tirs précédents depuis le virage du nouveau méandre, jusqu'à la cascade. 5 aller et retour seront nécessaires pour évacuer l'ensemble et laisser l'accès libre à la poursuite des travaux ; ça passe relativement bien jusqu'au virage.

J'en profite pour casser la lame qui limitait le ramping. Je laisse les déblais pour la prochaine sortie.

La salamandre étant toujours présente sur notre lieu de travaux je la mets en sécurité sous la coulée de calcite ; et quelle belle surprise : un bébé salamandre gesticulait entre les cailloux, qui sera aussitôt déplacé en sécurité vers sa maman.

Prochaine séance à la Perte de la Dent : sortir les morceaux de la lame et quelques cailloux dans le fond du nouveau méandre et poursuivre la progression.

Nanard

Partager cet article
Repost0
11 août 2021 3 11 /08 /août /2021 08:49
Participants : Bruno, Nanard
9h30 h / 15 h  - TPST 5h
 
Toujours plus loin!
Objectif du jour : passer le virage suivant et pousser au plus loin.
 
En guise de virage, c'est plutôt un S du méandre qui s'oriente presque tout droit sous le plateau. 11 pailles très rapidement mises en œuvre + 2 autres (des demi) pour le confort dans le "vrai virage" quelques mètres avant. En plus, on a dégommé au marteau burin la concrétion pourrie qui gênait fortement en bas à cet endroit. Entrés à 10h15, les treize pailles étaient terminées à 13h30 ! C'était suffisant  car la ventilation est à peine meilleure que la dernière fois. Les conditions de perçage étant optimales (quasi debout et de face), les résultats ont été excellents. Et plus besoin de revenir tout au bout pour déclencher, on l'a fait depuis le virage, avec protections auriculaires pour les deux...
Le fond du méandre est à nouveau rempli de blocs sur 60 cm de hauteur, dans l'endroit le plus large bien sûr. Nous avons progressé de 3 m cette fois, puis Bruno est allé faire une pointe en se glissant au plus bas. Environ 7/8 m les pieds en avant sans vraiment frotter, mais en trempant le flanc et une botte dans les 5 cm d'eau des grosses flaques présentes. Ne pouvant se retourner au niveau d'un rétrécissement ponctuel au niveau inférieur, c'est retour au départ. Malgré les 3 m/3 m50 de hauteur du méandre, deux banquettes saillantes ne permettent pas de se relever.
On va s'en occuper une prochaine fois, ce sera facile de casser uniquement celle du milieu pour avancer très rapidement vers ce nouveau terminus.
 
L'efficacité du jour a été appuyée par le test du nouveau joujou, qui a montré toutes ses qualités : la perfo Bosch modèle compact.
 
- presque 10 cm de moins en longueur, très utile quand c'est pas gros et que l'on passe à la grande mèche de 40 ( longueur totale 65 environ, dans un méandre de 30/40 de large...essayez)
- 1,8 kg plus légère: tant à porter dans le kit qu'en mains pour le perçage
- autonomie plus importante : 13 trous aujourd'hui avec un accu 6 A/h, non terminé.
- un seul accu supplémentaire emporté au lieu de 4 avant (un accu, c'est 1,5 kg)
 
Nous restons motivés pour atteindre un jour une belle suite sans travaux. A suivre.
Une sortie "pousse cailloux", à trois minimum serait très utile pour déblayer le fond.
 
Photos Nanard, dans le méandre au fond, avant et après la zone de travaux du jour.
Bruno
 
 
Perte de la Dent, mardi 10 août 2021
Perte de la Dent, mardi 10 août 2021
Perte de la Dent, mardi 10 août 2021
Partager cet article
Repost0
10 août 2021 2 10 /08 /août /2021 08:15
Présents : TL, TV, JMJ, JLG le matin
 
TPST (Thierry) : 5h30
 
Rendez-vous à 10 h au parking devant le château (attention, le château est habité, ne pas se garer devant l'entrée, mais sur la gauche, le long du chemin de terre). Café, chaussons aux pommes. Jean-Paul passe rapidement nous dire bonjour et ramène des pains aux chocolats.
On s'équipe et on descend au trou. Début des travaux à 11h. On commence par enlever les branches et les sédiments apportés par les dernières crues, puis on approfondit les travaux de la dernière foi. Thierry est en pointe, les trois autres font la chaine et vident les seaux, puis les bacs.
JLG part vers 12h30.
 
Les trois autres continuent jusqu'à 15h. On mange entre deux averses et on reprend de 16h30 jusqu'à 18h. Thierry est toujours au fond et avance de 3 m par rapport à la dernière fois. Après être passé sous la paroi à l'entrée, on arrive dans une petite salle occupée par une trémie. Thierry a creusé tout droit sous un gros blocs stable, mais il butte sur un ensemble de petits blocs en équilibre. Les cailloux sont propres, bien lavés, avec du vide entre et un "putain de courant d'air, que j'ai pas ça vu depuis le Moulin au Maire". 
D’après le souvenir du Président, qui était venu avec Yonyon il y a 35 ans, y a un petit méandre avec de la roche en place juste après (arrêt à 10 m de l'entrée sur trémie ou rétrécissement ?), on le devine à travers la trémie, mais ça ne va pas être évident de passer. Venir avec béton et étayage la prochaine fois, va falloir étudier tout ça.
 
Demain mardi, Nanard et Bruno vont à la perte de la Dent pour essayer de passer en pointe.
 
Le WE prochain (15 août), Thierry est aux cailloux. Jean-Marie est de repas de famille. Voir si on fait quelque chose.
 
 
Thomas LEBON
Perte du Château de Vallerois, dimanche 8 août 2021
Partager cet article
Repost0
6 août 2021 5 06 /08 /août /2021 20:17

Participants : Camille, Nathan, Gabin, Elliot, JMJ, JLG
TPST 1 h 30

Petite sortie familiale cette après-midi avec 4 de mes petits enfants (le cinquième n'aime vraiment pas la spéléo) et Jean-Marie, qui a bien voulu nous accompagner. On a pu étrenner quelques combinaisons du club, toute neuves. Nous sommes restés dans les galeries fossiles, sans descendre dans la rivière. 

JLG

Grotte de la Tuilerie, vendredi 6 août 2021
Partager cet article
Repost0
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 07:23

Présents : Jean-Marie J. ; Thierry V. ; Nanard           
10 H – 19 H 30

Le rendez-vous est fixé à 10 H à la Perte de la Dent.

Pas de pluie, le matin. Le ruisseau est bas et la perte latérale absorbe facilement l’écoulement d’eau.

Nous nous engageons dans les galeries avec pour objectif de vider les cailloux qui résultent des tirs précédents et bouchent le bas de la diaclase. En effet, l’accumulation de cailloux au sol, limite notre engagement dans la diaclase et notre aisance pour poursuivre les travaux.

Après trois heures consacrées à l’évacuation des blocs dans la galerie principale, on peut enfin se mettre debout et se retourner pour engager la poursuite des travaux. Thierry s’acharne au marteau pour rendre les blocs en plus petites dimensions afin de les véhiculer plus facilement.

On discerne mieux le virage et une série de 3 pailles permettra d’accéder au changement de direction de la galerie. Plus loin on discerne un élargissement notable. J’en profite d’ailleurs pour jeter les déblais devant qui semblent s’étaler sur une surface plus importante. Un deuxième tir serait nécessaire dans l’angle, mais le manque d’espace avec la perceuse nous rebute.  On décide finalement d’élargir depuis le début de la galerie pour se donner de l’aisance. Deux pailles seront utilisées. Pendant que je prépare les perçages, Thierry s’occupe avec son marteau, pour élargir la grande diaclase d’accès depuis le ressaut principal.

La préparation du dernier tir étant à peine terminée, Thierry annonce que le débit d’eau augmente et que la couleur du ruisseau est toute marron.

On déclenche et on remballe. La remontée se fera rapidement.

Finalement un gros orage d’un quart d’heure a fait gonfler le ruisseau. La perte latérale absorbe bien et la grille de filtration est toujours propre. En surface on voit le ruisseau augmenter de débit, le terrain étant saturé.

 

Objectifs de la journée atteints : -  déblayage des gravats des travaux précédents

         - vision de l’élargissement après le virage.

 

Prochaine séance : finir l’élargissement de la diaclase pour se donner de l’aisance (3 séries de pailles) et franchir le virage pour voir la suite.

Nanard

 

La prochaine réunion du club aura lieu début septembre chez Jean-Marie Josso.

La Dent, dimanche 1er août 2021
Partager cet article
Repost0
31 juillet 2021 6 31 /07 /juillet /2021 10:07
Présents : TL, BP, TG, Gege
 
Temps passé dans l'eau : 1 heure (2x 30 min)
 
Je ne connaissais pas ce canyon de Suisse, un des plus grand d’Europe, alors je suis venu en avance pour faire la marche d'approche (parking à la gare de Saint Louis, bien balisé, beaucoup de place). J'ai erré pendant 4 h avant d'arriver au point de départ. Très beau coin, beaucoup de chose à voir et visiter en dehors du canyon.
 
Bruno, qui connait déjà le coin, arrive avec Thierry et Gégé par un raccourci à seulement 10 min de marche. Par contre, erreur de coordination, je les attendais dans au mauvais endroit, un peu en retrait, et bien que pas loin (100 m), ils me recherchent 30 min avant que j’aperçoive Bruno (leurs 3 téléphones ne passaient pas, le mien n'ayant pas de problème, j'attendais un SMS - à priori, ça dépend de l'opérateur. SFR demande un supplément, Orange passe sans modification de forfait).
 
Au niveau de la mise à l'eau, bien aménagée, pas grand monde, le courant étant encore assez fort depuis les pluies de la semaine dernière. On retrouve cependant 2 Français, d'ancien collègue de Bruno, et on décide d'y aller à 6. Le canyon est très grand et on ne va se marcher sur les pieds.
 
On rentre dans l'eau à peu prés au même moment, mais tous le monde ne prend pas le courant de la même manière et on se retrouve bientôt avec deux groupes, Thierry et Thomas à la traine. Ça pulse pas mal, mais ça reste gérable, les obstacles étant bien balisé malgré le niveau d'eau élevé (environ 50 cm de plus que la normale du mois de Juillet). On arrive à se regrouper au niveau du premier quart du parcours. Ensuite, on descend assez tranquillement, en profitant du très joli paysage.
 
Le canyon est assez horizontal, mais avec le courant, ça reste un minimum sportif. Le point le plus délicat c'est de bien attrapé l’échappatoire, mais au final il y en a beaucoup d'aménagés et de bien visibles, et le courant se ralentit près des bords, donc pas de problème. Beaucoup de touristes se promenant sur les bords du canyon nous prennent en photo. Au final on a mis environ 20 min à parcourir les 3 kilomètres aménager (attention à ne pas sortir des limites aménagées, danger).
 
On décide de remonter tous les 6 à la mise à l'eau pour un nouveau tour. Le chemin est très bien balisé, avec quelques buvettes sur le parcours. Le plus dur est de passer entre les touristes. On met une demi-heure à remonter. On aperçoit depuis la berge quelques autres personnes qui se sont mises à l'eau, mais c'est loin d'être la normale pour ce canyon très fréquenté.
 
On rentre dans l'eau plus facilement que la première foi, et ce coup-ci seul Thierry est à la traîne sur le premier quart. Plus à l'aise, on profite pleinement du paysage et de l'ambiance aquatique.
 
A la sortie, Bruno sort des bières, verres et fruits secs pour bien terminer. Ses collègues n'étant pas garés au même endroit, on les quitte ici, et on retourne à pieds vers la voiture de Bruno, qui me ramène à la mienne et ensuite on va à 4 chez Bruno pour un Barbecue.
 
 
Notes : Attention à bien prendre un sac étanche ou un bidon (voir un bidon étanche dans un sac étanche ou un sac dans un bidon). Le coin étant très fréquenté, il faut tout emporter avec soi. Au pire, possibilité d'acheter un sac dans une des buvettes.
 
L'eau est chaude, donc pas vraiment besoin de néo, mais un shorty ou un haut léger aide à la flottaison, utile avec le courant qu'on avait, moins en tant normal.
 
Enfin, marcher pieds nus sur le goudron chaud, ça donne des (belles) ampoules. Prévoir des chaussures qui prennent l'eau (clap-clap de plage, voir chaussons ou chaussures néoprène).
 
Thomas LEBON
Descente du Rhin à Bâle, jeudi 29 juillet 2021
Descente du Rhin à Bâle, jeudi 29 juillet 2021
Descente du Rhin à Bâle, jeudi 29 juillet 2021
Partager cet article
Repost0