Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2021 7 17 /01 /janvier /2021 20:24
Présents: Sophie (spitteuse) Jean (spitteur) Vivien, Lucie, Tiphaine (SCV) Un GCPM, son fils et moi
Nous avions prévus une petite sortie à 6 et nous sommes retrouvés à 8 au parking. Nous avons décidé de mutualiser l'équipement.
Il fait six degrés en dessous de zéro et ne trainons pas trop en surface. nous équipons une descente sur le câble et la montée par les barreaux.
J'équipe le premier puits en cherchant à m'éloigner des embruns. Jean équipera le second.  Belle sortie.
LB
Gouffre du Morey, samedi 16 janvier 2021
Gouffre du Morey, samedi 16 janvier 2021
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2021 4 14 /01 /janvier /2021 14:25
Présents : BP, BD
TPST : 6 h 45
Echec !
L'élargissement du bout de la diaclase semblait à portée de paille, mais la nature en a décidé autrement.
Après 2 pailles de confort à 3 mètres du fond, puis 3x2 juste au bout pour se ménager un espace de travail, ça démarrait  bien. Problème, même après cette opération, Nanard n'a pas encore assez de largeur pour utiliser le marteau burin, il faut avoir ses deux bras disponibles face au caillou et ... trop d'épaules. Il ne peut que faire un peu de nettoyage, ressortir les gros blocs derrière et balancer le reste en bas devant. A deux, c'était encore sport malgré un plus petit volume à dégager par rapport à la sortie précédente. Et encore, au prix de contorsions multiples. De mon coté, j'arrive a me retourner au fond et à travailler presque assis.
L'après midi, roche de M... ! les sorties de méandre sont souvent ainsi. Dédoublement de paroi, poches d'argile ou de calcite, strates horizontales multiples, fissures etc. Bref, la mèche traverse plusieurs fois, les pailles décompriment avec du vide et  peu d'efficacité. Après 9 trous de plus, on arrête, c'est pas bon. Dommage, on avait quand même bien bossé. Toute la paroi gauche est fissurée sur 1,50 de hauteur et 30 cm d'épaisseur. Juste derrière, il reste une sorte de petite  cannelure verticale à claquer avant de descendre. En tout cas, ça résonne encore plus fort, il doit y avoir du volume.
On va s'adapter la prochaine fois : utiliser quelques demi-pailles pour ne plus traverser, et le burineur sur la perfo pour ce qui est fissuré. On transporte de lourds accus, dommage de les remonter pleins. Moins de fumées en apparence avec un peu plus de volume de galerie, mais on est encore ressortis au ralenti. C'est le remuage des graviers qui a dégagé du concentré.
Ce sera  selon la météo et disponibilités, mercredi 27 janvier ?
Rappel : AG du club dimanche midi à Filain chez Hervé, des retardataires ?
Bruno
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2021 1 11 /01 /janvier /2021 07:48
Participants : Th.G. Th.V. J-m.J.
 
   Vu la température, on s'offre le café+brioche au chaud dans la voiture de not' président. C'est chargés comme des baudets que l'on va au" charbon": Grille, tôle, tarières, pioche, pelle, barre à mine, perfo et l'habituelle caisse à outils présidentielle. Au programme, sécuriser la verticale, poser un couvercle au dessus de la suite histoire de ne pas tout reboucher et creuser en surface pour se replacer à la verticale. On envisage la pose d'un bidon de 200L.(...percé!) en guise de buse.
 
   Prochaine sortie : mercredi à la Dent, samedi topo au bois du Fahy et dimanche...l'A.G. 
J-m.
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2021 1 04 /01 /janvier /2021 14:26

Participants : Jean Ozenne, Tiphaine Boyer et LB

La route était bien dégagée jusqu'à Hautepierre le Châtelet la suite était un peu plus blanche.
Nous partons avec trois kits en direction du fond. J'équipe le début et Jean équipe le dernier puits. La progression a été rapide jusqu'à la trémie. Nous prenons notre temps pour franchir les 7 étroitures qui étaient bien humides.
Nous arrivons relativement tôt au fond et prenons le temps de faire quelques clichés. Nous nous restaurons à la sortie de étroitures. Nous déséquipons avec Jean. Tiphaine sort plus tôt pour mettre la voiture en chauffe.
LB
La Légarde, samedi 2 janvier 2021
La Légarde, samedi 2 janvier 2021
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 22:42
Présents : BP, BD
TPST : 8 h30
 
Très physique, difficile, éprouvante, la longue sortie est passée vite mais on est sortis rincés. A deux, c'était hard !
Très bonne nouvelle quand même, le bout du Cététroit est atteint, un casque l'a brièvement dépassé pour voir le début de la suite...
 
Retour sur une journée intense :
Bruno part au fond utiliser le trou de confort foré à la dernière sortie, Nanard est encore vers la baignoire ( toujours très sèche) que ça démarre en fanfare.
Aujourd'hui, seulement 19 pailles sur les 20 prévues :1+4+3+3+3+2+2+1.
Une dizaine d'allers retours sur 15 m pour les forages ou les pailles au bout de la ligne ( merci Nanard), deux fois plus pour les évacuations, avec rarement la largeur des épaules pour forer, c'est déjà sport.
Ramener à la cascade tout derrière les pavés, pierrailles, quand on peut à peine se retourner et que l'on cogne partout en permanence allongé ou à 4 pattes: LESSIVES!
 
Il aurait fallu un troisième pour éviter les relais de dépôt de cailloux. Le tout avec un cran de 80 cm à remonter dès la moitié de la diaclase.
Les gros morceaux ont été évacués au niveau du "S" en plusieurs fois, avant la cascade, tout le reste est parti dans le cul de sac (désormais rebouché).
Et quelques uns sont allés au fond.... dans le petit PUITS!!!
 
Au bout, après avoir anéanti une grosse coulée de calcite en paroi gauche (en mode forage allongé, à l'égyptienne), la diaclase plonge doucement et jonctionne avec du beaucoup plus volumineux. Puis c'est ensuite vertical directement dans la rivière environ 3 mètres plus bas depuis la coulée (Plouf les cailloux!!).
Mais pas réussi à voir la seconde cascade, située pourtant juste en bas de ce point (le bruit est très fort et air frais).
Ce qui a été vu : une amorce de grosse diaclase largeur 2 m mini, hauteur 3 m au moins, plus gros que celle au niveau de la première cascade.
 
Pour les gabarits plus "forts", un calibrage de confort du Cététroit est indispensable. Il y a quelques resserements, 7/8 pailles max, et deux trous de plus pour l'étroiture finale. Faudra peut être prévoir 4 m d'échelle ? Ou mieux et plus facile à installer, quelques morceaux de ferraille pour des marches. + le burin pour la perfo, très utile et efficace dans ce type de chantier.
Avec les fumées, on a ramassé encore une fois, malgré l'utilisation de la perfo pour ventiler et plus d'attente que d'habitude.
 
Pas de photos, on a vraiment pas eu le temps. Remettre deux rangées de pierres  à l'entrée, dans l'axe serait utile pour dévier les petites crues, on y pensera la prochaine fois.
Pas de topo non plus, cf le croquis sur le blog en corrigeant : tout droit sur 10/12 m, un seul talus, pas d'élargissement au milieu, et ça tourne a gauche au bout (90°)
NB : la hauteur du Cététroit varie désormais de 1 m au moins à 2 m environ, c'était important de préciser. Pour la largeur et les aspérités partout, venir voir....( en vieille combi).
 
Prochaine sortie à la Dent :??
Bruno
 
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2021 6 02 /01 /janvier /2021 08:59
Participants : Th.G. Th.V. J-m.J.
 
   Première sortie de l'année et déjà premières plaintes de la faune locale qui n'était plus habituée aux éclats de rire tonitruants du "bourguignon" ! Après l'immuable rituel...on attaque le problème : 2x2 suffiront pour permettre l'accès à ce que nous avions entrevu lors de
notre précédente incursion. Le sommet de la diaclase se ressert mais en creusant au sol on constate un net élargissement. Dimanche, on va voir comment opérer pour sécuriser la verticale et pouvoir évacuer le remplissage. 
J-M.
TNNP, vendredi 1er janvier 2021
TNNP, vendredi 1er janvier 2021
TNNP, vendredi 1er janvier 2021
TNNP, vendredi 1er janvier 2021
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 09:42

Présents : Jean- Marie Josso – Thierry Vircondelet – Bernard Détouillon

Participation au café : Jean-Luc et Chantal Géral.

Rendez-vous fixé à 10 H pour le café/croissants. Jean-Luc, nous retrouve avec Chantal et nous apporte le café/croissants. On en profite pour échanger sur l’AG du SCV qui aura plutôt lieu le dimanche midi (à cause du confinement) et les travaux envisagés par le SCV.

Puis Thierry, Jean-Marie et Nanard s’engagent sous terre pour tester le nouveau matériel photo et rapporter quelques photos afin d’illustrer le prochain Karst Comtois N° 4.

La veille, Guy Decreuse m’a conseillé afin de mieux prendre en main mon nouvel appareil, ainsi que la commande des flashs.

Le niveau d’eau extérieur est assez important, donc le réseau devrait être sympa pour les photos. On commence par réaliser quelques photos dans la première salle, bruyante à cause des différentes arrivées d’eaux en cascade. On a du mal à se comprendre pour la position des flashs, des personnages, …

Les pierres sont très glissantes et on fait attention de ne pas se retrouver « les 4 fers en l’air », surtout avec le matériel qu’on étrenne. Le niveau d’eau étant important, on ne remontera pas l’aval.

Les manipulations ne sont pas toutes faciles pour la prise en main du matériel ; déréglage de la vitesse, du diaphragme en touchant les molettes sans faire attention ; flashs qui se déclenchent pas toujours ; …

Bref un bon apprentissage pour découvrir l’appareil. Il y a encore du boulot de prise en main, mais ça va venir !

On ressort et Thierry voudrait aller voir si les cascades coulent dans le P18 du réseau du Moulin au Maire 2.

On descend les 18 buses et on redécouvre les travaux de ferraillage et de maçonnerie de l’époque. On se croirait dans un sous-terrain ou les catacombes. Finalement le parcours est bien aménagé au gabarit du président. Enfin on débouche dans la grande galerie et là on entend la rivière qui cascade.

Finalement l’eau cascade bien mais en bas du P18 ; donc on n’aura pas l’occasion de ramener des photos de grosse crue.

Dans les passages d’entrée, on trouve des concrétions de 30 cm de long qui datent de 7 à 8 ans.

Retour, après avoir repéré l’aménagement d’un nouveau puits pour accéder plein pot au réseau inférieur.

Sortie samedi 2 janvier : Bruno et Nanard à la perte de Bougnon pour tenter l’accès à la galerie active.

Vendredi 1er janvier – dimanche 3 janvier : Jean-Marie et Thierry au TNNP pour poursuivre les travaux.

Nanard

Moulin au Maire, sortie photos, mercredi 30 décembre 2020
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2020 3 30 /12 /décembre /2020 09:37

Participants : Romain Venot, Fred Martin, Isabelle et Maxence (spéléo du 13), Daniel un gymnaste copain de Romain, Pascal Bresson, Pierre Auriol et Philippe Auriol SCV (3).

TPST : 5 h 30

 

Nous nous sommes retrouvés une demi-heure avant le rdv bloqués sur la route par un arbre que la tempête avait couché dans la nuit : échauffement rapide de dégagement puis nous retrouvons Pascal qui était venu par un autre chemin. Fred s’habille le plus vite et part équiper. Maxence le suit puis Pierre et moi. Romain ferme la marche et encadre Daniel. 

Après avoir descendu le 1er puits, je laisse Pierre avancer et reviens entendre Pascal grogner au passage du fractio : il tente de se délonger avec la pédale sur sa poignée ce qui évidemment pose d’autres soucis... il s’en tire avec quelques jurons, tout seul. Nous avançons et c’est une patinoire. Pas un moment à ne regarder autre chose que nos appuis sauf quand nous attendons les derniers. Chacun son tour vient goûter au sol, sauf Fred, impérial, qui doit avoir un truc caché. Salle de la colonne, petite vire, grande vire, métro : Pascal maudit chaque rétrécissement et insulte copieusement son corps et mère nature. Nous poussons jusqu’au siphon que nous désamorçons avec une chaîne humaine de portage de seaux. Le courant d’air achèvera notre labeur. Sur le retour nous nous arrêtons manger tandis que Romain, Fred et Maxence font de la photo. Le retour est rapide, rythmé par les jurons de Pascal. Isabelle me demande si son surnom n’est pas grincheux : je rigole (désolé Pascal, tu viens de gagner un surnom). Quelques glissades plus tard nous arrivons au puits d’entrée et Pascal se précipite pour le monter en premier. Rarement le monde aura t il été autant maudit et ce n’est que le stoïcisme de Fred qui, ferme et autoritaire, permettra une remontée plus sereine. Je déséquipe et rejoins les copains pour le moment bière :)

-- 

Philippe Auriol
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2020 1 28 /12 /décembre /2020 07:25

Participants : TV, J-M.J

 Nous reprenons les travaux pour franchir le haut de la trémie : les grosses dalles et un peu de remplissage sont évacués ce  qui nous permet de retrouver les parois de la diaclase manifestement travaillée par l'eau. De l'air bien froid arrive de deux entrées inférieures alors que le nouveau passage amène de l'air  bien plus chaud. La suite, visible sur 4m. avec semble-t'il un virage à droite, est nettement pénétrable mais un très court pincement nécessitera au maximum 1x2 dans la paroi  gauche.
J.m.
 
   Prochaine sortie:Séance photo mercredi 30 au Moulin au maire avec Nanard ,Th. J-m.(10h au trou).
Partager cet article
Repost0
24 décembre 2020 4 24 /12 /décembre /2020 07:17
Présents : BP, BD
TPST : 6 h
 
La diaclase "Cététroit" est un peu plus longue que prévue à agrandir, mais nous avons bien progressé aujourd'hui.
Le ruisseau coule assez fort mais tout part à gauche sans problèmes. La baignoire est sèche, archisèche!
Encore 20 trous ( 3+2+3+4+3+2+2+1) et deux mèches cassées ( une de 20 et une de 40, sans effort particulier mais toujours en fin de perçage).
Nous avons franchi le talus descendant à 5 m du carrefour+ calibrage du reste. La diaclase mesure désormais 1,50 m en hauteur devant nous, avec un bel élargissement pas loin : 30 cm de largeur ! Les prochains trous devraient pouvoir s'effectuer en position assise, après avoir utilisé celui déjà foré à droite.
 
Il reste environ 5/6m pour atteindre un autre carrefour de diaclases, bien visible désormais devant. Et c'est beaucoup plus gros et haut là-bas..., avec le beau bruit d'une petite cascade. Très étonnant, on voit un morceau de bois tordu, longueur 1 m,  perché en hauteur juste avant le carrefour, et d'autres morceaux par terre. Impossible qu'ils soient passés par notre chantier. Ils viennent du siphon! Impressionnant à + de 80 m de l'entrée, et de nombreux angles à négocier.
 
Thierry est en vacances après Noël, il est chaud pour y aller (selon météo). A deux, ça peut encore le faire, mais les blocs commencent à être loin à évacuer.
La suite est à portée de pailles, une douzaine au moins.
Pas de photo, idem que la dernière fois, moins surexposée.
 
Bruno
Partager cet article
Repost0