Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 18:19

Participants : Chantal et JLuc Geral et Nany

Le but de l'après-midi, retrouver la source au Loup de Sorans lès Breurey, pour prendre des photos de l'entrée, et vérifier les coordonnées GPS pour le LKC3. Le premier chemin emprunté est abandonné, à environ 50 m de la source, itinéraire infranchissable sans tronçonneuse (voir photo). La deuxième tentative est la bonne, depuis le haut, en descendant parmi les ronces...

Au retour, passage chez Jean-Marc, qui habite dans le village à côté.

JLG

Source au Loup, dimanche 28 février 2021
Partager cet article
Repost0
11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 17:02

Après-midi sympa, avec Jean-Marie et Jean-Philippe Grandcolas, par un froid vif et avec un beau soleil. Jean-Philippe m'avait contacté il y a quelque temps, il souhaitait revoir (ou découvrir) les entrées des cavités du secteur de Cerre les Noroy/Noroy le Bourg, en vue d'éventuelles futures sorties.

Nous sommes donc allés voir le Moulin au Maire, toutes les entrées de la grotte de Cerre les Noroy (perte du Ruisseau de l'Etang, entrée historique, cheminée à Schoenig). Nous lui avons montré les gouffres Crevat, Montépenoux et Wicky, et nous avons fini par aller voir les entrées des Breuillots, du Replan et du TNNP.

JLG

Secteur de Cerre les Noroy, jeudi 11 février 2021
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 08:14

Participants : JMJ, JLG

10 h/18 h

On va retrouver les copains à la perte de la Dent, pour le traditionnel café/croissant. J'en profite pour demander à Thierry les renseignements et photos qu'il souhaite, pour illustrer les articles du LKC3 (mesurer la distance entre la route et le gouffre du bas des Ragots, photo de la perte du Champ du Clos, de la source de Conflandey depuis la rive opposée de la Saône, de l'entrée du gouffre des Grandes Planches (+ vérification GPS) et de la source au Loup + vérification des coordonnées GPS de la grotte du Belvédère. On se donne rendez-vous à 17 h pour avoir des infos sur les travaux de la journée.

On commence par la photo de la source de Conflandey, qu'on a bien du mal à trouver dans le talus avec toute la végétation. On repart vers Conflandey, pour essayer de trouver un repère au niveau de la source et prendre les coordonnées de la grotte du Belvédère, qu'on ne trouve pas). On va à Chargey les Port prendre en photo la perte du Champ du Clos, et on décide de rentrer manger à la maison, vu la température et la bise. On n'est pas aidé sur la route par la déviation entre Port sur Saône et Conflandey.

L'après-midi, on repart vers Chaux les Port, pour retrouver la source de Conflandey, mais la lumière a baissé, et finalement, la première photo du matin est au bon endroit. En chemin, on se fait contrôler à Port/Saône par la gendarmerie qui nous demande nos autorisations : tout se passe bien.

On part à la perte de la Dent où on arrive à 16 h 45. Les copains sortent vers 17 h 30, bien déçus, et Bruno un peu gazé. 

On ira avec JMarie faire un tour dans la semaine du côté de Pennesières et Neuvelle Lès Cromary pour finir ce qui n'a pas été fait.

JLG

Photos et relevés GPS autour de Port sur Saône, dimanche 29 novembre 2020
Photos et relevés GPS autour de Port sur Saône, dimanche 29 novembre 2020
Photos et relevés GPS autour de Port sur Saône, dimanche 29 novembre 2020
Partager cet article
Repost0
9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 21:15

Participants : TV, JMJ, JLG
14 h / 20 h

On se retrouve à 14 h chez Thierry, qui nous emmène à St Rémy. Il a plusieurs choses en tête pour cette après-midi. On va donc à l'entrée de la perte de la Vache, et on se rend plus en amont où on avait trouvé un puits d'environ 7 ou 8 m, en 2003. Il voudrait faire la topo de ce trou, et voir si des travaux y sont envisageables. En chemin, il fait quelques relevés dans la prairie aux abords du trou. Le gouffre est difficile à trouver, la végétation et les ronces ont beaucoup poussées depuis sa découverte. Quand on le trouve, on s'aperçoit qu'il a été comblé à 3 m, empêchant tout travaux de désob. Donc, pas besoin de topo.
On retourne à la perte de la Vache. Il faut voir comment a évolué la perte, si elle est toujours pénétrable et éventuellement de désober l'entrée. On remarque que le canyon s'est beaucoup creusé, et que 2 gros arbres sont tombés, obstruant en partie l'entrée. Ces arbres sont morts, et risquent de boucher l'entrée. Pas question d'essayer de désober avec cette menace au dessus de nos têtes. Il faut avant tous travaux trouver un moyen de retirer ces arbres.
On remonte en voiture et on part un peu plus loin, Thierry a vu sur la carte géologique qu'un ruisseau coule dans une petite vallée, avec le même genre de configuration que la perte de la Vache, et il veut voir s'il on peut y trouver des pertes. On descend le ruisseau sur 1.5 km sans rien trouver.
Avant de rentrer, on décide d'aller voir JPaul à Anchenoncourt. On discute avec lui des possibilités d'évacuer les arbres de la perte de la Vache.

Demain, rendez-vous 10 h à la perte de Bougnon, pour de la première, on espère...

JLG
 

St Rémy, dimanche 9 août 2020
Partager cet article
Repost0
3 août 2020 1 03 /08 /août /2020 07:39
Participants : TV, JPS, JMJ
10h-19h.
 
    Au départ nous ne devions être que deux,Th et moi... donc au programme, topo. La veille J-Paul s'annonce. Donc on prévoit de transférer un maximun de déblai dans la galerie amont en prévision des prochains travaux. En fait J-P. ne pouvant rester...retour au plan "A". 2h. plus tard nous ressortons bien "pourris" et Th. profite de l'apéro pour faire une esquisse de topo : 20 visées pour 50 m.!!! Après le repas, nous faisons un report en surface : Bruno avait raison, car on se trouve au niveau du haut du revers en direction du fond de la "reculée". On va gratter un peu dans une perte 50 m. avant la perte de la dent : très peu de terre, que du bloc
avec des espaces... à revoir ! Nous finissons la journée en allant voir la résurgence de tout ce système que nous ne connaissions pas, la source du Moulignont à Port. Prochaines sorties, en principe, mardi et mercredi.
La veille nous sommes passés voir Didier au Wicky vers 13 h 45....personne !!!
JMJ

Effectivement,  je n'ai rien fait samedi matin car la météo me semblait assez capricieuse, bien que cela était plutôt annoncé  pour le soir. Certes, je sais maintenant que j'ai eu tort. ‌
Assez moche sur Pont de Roide le samedi matin, pas de regret , je  retourne  mercredi  pour une continuation avec une météo sympa, j'espère retrouver une eau claire ..

Didier

 

Perte de Bougnon, dimanche 2 août 2020
Perte de Bougnon, dimanche 2 août 2020
Partager cet article
Repost0
30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 20:12
Participants : Jean-Paul et TV
 
  Découverte d un boyau intéressant qui barre sur 5 à 6 mètres au fond d un grand affaissement proche d une perte , à  voir rapidement.      
 
Ensuite Visite résurgence des pertes d'Hurecourt au niveau d'un ancien moulin .
TV
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Partager cet article
Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 15:21
Participants :  .J-P S., Th.V., J-m J.
10h/18h.
 
Nous nous retrouvons à la perte (sans nom !) de Bougnon : C+B à l'abri dans la voiture ! J-Paul appelle le proprio et obtient l'autorisation sans réserve de travaux...alors on y va. On patauge pas mal dans le ruisseau en crue pour détourner un partie du débit en direction de l'endroit où on entendait une circulation d'eau. J-Paul en profite pour faire prendre un bain à son tél. et notre président pour faire la blague fumeuse du dimanche matin..." Allo...c'est normal pour un tél". De longues minutes seront nécessaires pour le récupérer ! J-Paul nous quitte et nous attaquons la désob. 2 h 1/2 + tard, complètement "gaugés", on décide d'aller se promener toujours sous la pluie. Alors que les écoulements du secteur sont "jaunes++", nous avons la surprise le trouver la résurgence du Coq-à-poil à peine laiteuse malgré son débit... mystère ! On pousse jusqu'à Hurecourt voir des pertes dont celle des Grands-Bois assez spectaculaire et leurs résurgences... en crue. 
J-M.
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020

Résurgence réseau de Senoncourt

Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020

Perte du ruisseau des Grands Bois à Hurecourt

Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020

Ruisseau des Grands Bois en crue

Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020

Trou intéressant, directement au dessus de la perte des Grands Bois.

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2020 1 27 /01 /janvier /2020 13:47
Sortie prospection sur Amoncourt, Bougnon et Senoncourt:
Participants : J-P S., TH.V., J-M J.
10h/18h.
 
   Nos avions rendez-vous avec le propriétaire du terrain où nous avions  relocalisé le gouffre du Bas des Ragots actuellement rebouché. Les beignets nouveau sont de retour pour le C.C.+B. Le" proprio" s'annonce intraitable sur la sécurisation du chantier et l'état de son terrain : il nous explique que le trou a servi de dépotoir pendant des années. Pour y mettre fin, il a lui-même comblé avec des bennes de cailloux la moitié restante soit une quinzaine de mètre-cubes ! Donc peu probable qu'on s'y attaque.
   Ensuite, prospection sur le secteur résurgence puis perte du Coq-à-poils : de longues recherches ne nous ont pas permis de retrouver le P7 ouvert il y a plus de 10 ans. Cela nous a permis de repérer 2 ou 3 trous avec roche en place. Nous passons voir la perte du ruisseau de la Dent, gratouillons brièvement la perte au pied du château de Vallerois.
   La pause repas se fera chez J-Paul où nous serons gentiment reçus par Jeanine !
J-M. J
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 08:48
L'arrivée en Espagne est décalée de 2 jours , la pluie tombant trop fort sur les montagnes de Cantabrie. Tout est en crue à l'arrivée, le bivouac prévu dans le réseau de Carcabon est donc annulé.
- 3 sorties secteur Poraccolina/Pépionès. Dominante gouffres verticaux et désobstruction dans les trous à courant d'air (quelques inédits  de -5 à -13 m),  (dont un P 40 estimé, non descendu faute de corde, à partir d'une lucarne ouverte à -70 m), quelques dizaines de mètres de première, à poursuivre.
- 1 sortie désobstruction dans le gouffre de la "Ruche" vers -25,  secteur col de la Lunada (réseau Gandara), à poursuivre.
- 2 désobstructions secteur Bustablado dans un gros "ventilateur " connu, à poursuivre.
- une grosse sortie de 7h au "Pasapurée" ( le Presse purée). La dernière pointe estivale s'étant terminée vers -270 sur manque de corde, nous revenons avec une 70 m pour atteindre le fond soit disant aperçu (galerie?).
En 30 minutes, malgré les nombreux puits étroits verticaux suivis d'un beau P76, nous sommes à -180 m. Puis, via une belle galerie, une vire et 4 petits puits, le terminus est atteint  par un P 67. Moyennant une modification des amarrages précédents pour décaler les fractionnements hors crue et atteindre le fond.  Nous "atterrissons" vers -300 m dans un petit ruisseau dont l'amont est impénétrable sans travaux. En aval, c'est pas gros mais ça passe en hauteur et  via un ressaut de 4  m, on retrouve la galerie active. Un méandre se poursuit, plus ou moins large  sur 50 m. Le sol est entièrement calcité, tout blanc, c'est magnifique. A nouveau, un boyau de 15 m de long,  au dessus du méandre, qui nous fait dépasser un nouveau rétrécissement du ruisseau. Celui ci s'enfonce en rencontrant les bancs de grès. Mais il y a un puits de 12 m environ au bout, et plus de corde disponible. cote atteinte : -313 m. Il faut remonter après le casse-croûte. Ce qui nous prendra 1 h 45 (équipe de 3 connaissant les difficultés du trou). "Perdre" plusieurs fois le bloqueur de pieds dans les étroitures verticales et humides, c'est pénible pour remonter! (il y a environ 2 fois 10 m très serrés qui imposent de monter très doucement les différents bloqueurs, alternativement, par tout petits bouts…). Ou, pour expliquer autrement, il faut monter sans pouvoir plier les jambes devant soi, mais l'une à droite, l'autre à gauche…
En report topo, nous sommes à 140 m en distance, et moins de 20 en dénivelé d'un affluent amont connu du réseau de la Gandara (116 km de dév). La jonction est à portée de main. Mais nous n'avons pas trouvé les gros fossiles convoités. Des départs ont  été aperçus vers -260 m (à atteindre) et il reste un point important à faire vers -160 m.
- une sortie prospection sur le massif du Mortillano, flan de Pena Rocias.
Bruno
Espagne, Porracolina, Séjour du 23/10 au 01/11 2019
Partager cet article
Repost0
29 août 2019 4 29 /08 /août /2019 16:36

Participants : JMJ, JLG

10 h / 12 h

J'ai été contacté hier par M. Detrie Hervé, m'informant que, dans les bois de Breurey lès Faverney, suite à la chute d'un arbre, un gouffre s'était ouvert, gros et profond, avec de l'eau au fond. Rendez-vous est pris pour ce matin. 

Jean-Marie m'accompagne. On retrouve M. Detrie devant chez lui, et il se propose, très aimablement, de nous conduire jusqu'au gouffre. Heureusement, ce n'est pas sûr que nous l'ayons trouvé, même avec des explications précises... Effectivement, un gros arbre a été déraciné, et sous la motte des racines se trouve le trou. On ne voit pas grand chose du haut, je vais donc faire un tour en bas. C'est un puits oblong d'environ 10 m au niveau de l'eau, dans de la roche en place. Avec la corde, j'arrive sur le cône d'éboulis, qui descend jusque dans le plan d'eau en forme de croissant de lune. La paroi opposée à l'eau est quasi verticale, et celle au dessus de l'eau est déversante. Aucun départ de galerie n'est visible dans la partie exondée. Le "lac" a l'air profond, et je ne peux pas apercevoir de départ. 
Enfin un peu de première (10 m), sans bouger un caillou, et sans toucher les bords, c'est à remarquer !

Avant d'appeler les plongeurs, ce serait bien qu'une "grenouille" aille mettre son masque là dedans, histoire de voir si une suite est possible.

Merci à M. Detrie d'avoir porté cette découverte à notre connaissance, et d'avoir bien voulu nous y accompagner.

JLG

Gouffre de Breurey, jeudi 29 août 2019
Gouffre de Breurey, jeudi 29 août 2019
Gouffre de Breurey, jeudi 29 août 2019
Gouffre de Breurey, jeudi 29 août 2019
Gouffre de Breurey, jeudi 29 août 2019
Gouffre de Breurey, jeudi 29 août 2019
Gouffre de Breurey, jeudi 29 août 2019
Gouffre de Breurey, jeudi 29 août 2019
Partager cet article
Repost0