Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 06:17

Participants : Jean-Luc G. (le matin); Jean-Paul S. (le matin); Thierry V.; Jean-Marie J.; Nanard

Après le rituel café/croissants de 10 H, on s'équipe pour la visite de la cavité ouverte récemment. L'objectif est la découverte de la cavité pour Jean-Paul, Thierry et Jean-Marie; on en profitera pour rapporter quelques photos et essayer de passer la trémie du fond.

On passe tous le laminoir dans l'eau sous la trémie, sauf Jean-Paul qui coince ; n'arrivant pas à retrouver la sortie, je le rejoins pour le guider. Il découvrira la cavité une autre fois lorsque les passages seront mieux aménagés. 

On en profite pour faire la jonction à la lampe et à la voix, dans la galerie supérieure à la trémie. Nanard, côté entrée et Thierry + Jean-Marie côté grande salle. On arrive même à se serrer la main, mais le passage à aménager dans l'éboulis ne semble pas évident (trémie instable). L'objectif serait de shunter le passage bas au niveau du ruisseau sous l'éboulis. Finalement départ pour l'explo. Thierry et Jean-Marie apprécient les volumes. On arrive à la galerie de la perte, qu'on remonte jusqu'au terminus de l'autre jour. On fait quelques photos et Jean-Marie gratte le sol et réussi à passer sous un bloc. On poursuit dans un méandre sur 50 m qui se termine dans une cloche, mais dans une diaclase étroite sur la droite, ça résonne fort (à voir plus tard). De retour dans la galerie principale, on chemine vers le fond jusqu'à l'éboulis. On trouve le passage éclaté par Bruno mardi dernier, on retire les blocs et on réussit à passer. Quelques zones sont très instables; on préfère passer au ras de l'eau. On débouche finalement dans le canyon puis rejoignons la galerie principale. On est ébloui par les volumes, les formes des galeries, le concrétionnement. Arrivés au terminus des collègues  (sortie de ce mardi), devant la coulée de calcite, on grimpe dans le méandre surélevé qui nous mène directement dans une galerie plus spacieuse et concrétionnée.

On fera 250 m de première, de plus dans des galeries qui ne s'arrêtent pas pour finalement se retrouver devant un énorme bloc de 5 m par 5 m qui nous bouche le passage. C'est une zone d'éboulis à nouveau, mais l'eau passe sous le bloc et on ne perçoit pas de zone d'embâclement (boue). La galerie doit se poursuivre derrière sans obstruction. On cherche un shunt éventuel, sans succès. Il faudra creuser le lit du ruisseau et attaquer le bloc en voûte pour poursuivre. On décide de faire demi tour et on en profite pour apprécier toutes les formes d'érosions sur notre chemin de retour.

Avant de ressortir Thierry me montre la passage que l'on pourrait shunter dans la galerie amont supérieure. De retour de l'autre côté, je lui indique la zone où on a jonctionné à la main et à l'éclairage ; il confirme que c'est instable pour effectuer des travaux dans cette zone. Finalement je déblaie les cailloux qui obstruaient la salle du dessous et je réussis à m'y enfiler. Au fond, on devine un vide qui semblerait plus adéquat et moins dangereux pour shunter le passage bas dans l'eau. A priori, ce serait le même passage vu par Sarah, mardi dernier.

On ressort vers 17 H 30 et on finit chez Thierry pour manger notre repas de midi. On estime à environ 800 m de galeries dans cette nouvelle cavité.

Les photos ont été réalisées au début dans la galerie amont de la perte, puis dans le réseau principal avant le gros éboulis. Pas de photos de faites dans le nouveau réseau du jour.

Bruno doit sortir mardi 21/12 à la perte du Château de Vallerois (vers 9 H 30-10 H) avec Sarah. Objectif : voir le passage final du bloc  et le shunt.

Nanard

Perte du Château de Vallerois, dimanche 19 décembre 2021
Partager cet article
Repost0

commentaires