Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 09:21
Désobstruction
Participants : Bruno, Véro, +"Pépé"alias Joël, Paul ( Spiteurs fous Besancon)

6 H sous terre pour 6 m de première, beau rendement !

Le niveau d'eau est un peu plus haut mais ça passe partout sans problèmes.
En 2 petites heures, nous sommes au chantier dans la galerie intermédiaire de l'affluent de l'anniversaire.
En 5 trous, le passage sup type laminoir sous plafond est bien ouvert. Paul s'engage en premier et franchit le dernier passage un peu bas dans la courbe à 3m.
Le sol est gras et humide sur la première partie, puis argile sec ensuite. Le plafond noir très lisse est retrouvé, c'est bien la suite de la galerie.
Derrière, encore 3 m avec zone de retournement. Au bout, un bloc empêche de voir la suite qui tourne à droite encore et prend de la hauteur : 1m 20 environ derrière un pont à casser, peut être au marteau.
IL y a de l'écho. La ligne électrique légère ayant de gros soucis, le bloc est resté ainsi malgré deux allers retours pour chercher le problème dans la bouillasse. On stoppe, c'est pénible. Les deux trous sont prêts...
Un filet d'air est présent. Et ça semble bien propre vers la suite. A suivre donc.

A noter que tout le monde a pu remarquer l'attirance de Véro pour les trous remplis d'eau, invisibles juste avant d'y plonger!

Il ne doit pas en manquer beaucoup au compteur sur les 2 km !!
Bruno
Le Chaland, jeudi 24 février 2022
Partager cet article
Repost0
22 février 2022 2 22 /02 /février /2022 09:37

Participants : Jean-Marie J.; Thierry V.; Sarah B.; Nanard

10 H - 18 H

Rendez-vous classique à 10 H sur place. Lorsque j'arrive, les pompiers sont sur place avec les collègues. Grosse interrogation ! C'était pas pour nous, mais juste un feu signalé qu'ils cherchaient dans le village. Comme le bois qui jouxte notre parking a été nettoyé et les branches mises à brûler, ils sont venus directement là. Finalement sont repartis vers leur feu à éteindre.

Rituel café croissant. Puis on décide de faire 2 équipes. Jean-Marie et Thierry pour la topo de la cavité ; Sarah et Nanard pour poursuivre l'élargissement de la grande diaclase.

Avec Sarah, on aménage l'angle du méandre qui donne sur la cheminée, juste avant la diaclase. Puis on poursuit nos travaux sur la grande diaclase. On a progressé de 2 mètres environ. Pas toujours facile de travailler avec la perceuse en bout de bras (pas possible de se mettre de face). On va certainement élargir pour faciliter le travail aux gros gabarits.

Thierry et Jean-Marie nous rejoignent et Thierry finalise la topo dans la galerie supérieure.

Prochaine sortie dimanche 27 février.

Pensez à informer Thierry de votre venue pour l'organisation.

Soit gouffre des Fèves si la plaque est livrée (pour la réception des buses), soit perte du Château de Vallerois pour topo, balisage, équipement et travaux.

Rendez-vous fixé dans tous les cas à 10 H au Château de Vallerois.

Nanard

Gouffre des Fèves, dimanche 20 février 2022

Base du puits (réception de la plaque pour les buses)

Partager cet article
Repost0
15 février 2022 2 15 /02 /février /2022 10:53

Participants : Jean-Marie J; Thierry V.; Sarah B.; Rodolphe; Nanard

Traditionnel rendez-vous de 10 H avec café/croissants.

L'objectif du jour est de préparer la réception de la plaque qui va recevoir la buse annelée et de colmater les extrémités de la base.

Vu le matériel emmené par Thierry, on se regarde et on "ronchonne" ; tout ça à emmener !!! et on n'est que 3. Il va y avoir quelques aller et retour.

Finalement Rodolphe arrive avec Sarah. Ouf ! On est soulagé.

Puisqu'on est en nombre suffisant, on décide d'aller voir la galerie creusée mardi dernier pendant que Thierry et Jean-Marie s'affèreront au bétonnage. Comme le matériel brise-roche n'est pas présent, Thierry repart chez lui pour chercher les éléments manquants.

Pendant son escapade sur Vesoul, on gère le matériel ; 4 voyages seront nécessaires pour tout acheminer au bord du trou (groupé électrogène ; matériel de perçage ; béton ; volets ; ferraille ; équipements divers; ....).

Sarah, Rodolphe et Nanard rejoignent la galerie perchée au dessus de la cheminée ; la galerie est devenue plus que boueuse. Je pars m'occuper du bloc au milieu du passage. Deux  pailles seront nécessaires pour le réduire et pouvoir l'extraire.

Pendant que le bloc est éclaté, Rodolphe reste dans la diaclase inférieure pour percevoir une éventuelle communication avec la galerie supérieure ; sans résultat.

Puis c'est au tour du plafond, qui sera juste fissuré avec les 2 pailles, mais qui tient encore. (on a pris trop large). Deux nouvelles pailles seront utilisées avant notre retour vers la surface.

La galerie est devenue tellement boueuse , qu'on ne reconnaît plus le matériel. Avec Sarah et Rodolphe, on évacue tous les blocs.

Il y a de la place, mais la galerie se resserre au niveau des parois. Impossible de voir plus loin après le virage sans attaquer la paroi ; ça semble résonner dernière et de l'air arrive du fond. Vu le contexte, il sera plus judicieux de poursuivre dans un premier temps dans la grande diaclase inférieure.

Rodolphe nous quitte vers 15 H.

Avec Sarah, on remonte en surface pour aider Jean-Marie, à finir de préparer le béton. 8 sacs de béton auront été utilisés ce dimanche. La base du puits est terminée. Thierry et Jean-Marie ont bien œuvré.

A 18 H on remballe tout le matériel.

(pas de photo sous terre vu le contexte boueux).

Nanard

 

Sortie dimanche prochain, 20 février  au gouffre des Fèves à 10 H sur place.

Objectifs: topo et poursuite de l'élargissement de la grande diaclase inférieure.

Seront présents : Thierry V. ; Jean-Marie J. ; Nanard ;  Sarah ; ... ???

Gouffre des Fèves, dimanche 13 février 2022
Gouffre des Fèves, dimanche 13 février 2022
Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 14:39
Participants :Bruno, Bernard, Rodophe, Sarah
9h30-14h30

Sous un beau soleil hivernal, nous portons tout le matos en un seul voyage. En sus des cordes de désob et d'un bac, des outils, de la perfo... il y a deux bouts d'échelle.

Les terrassiers ont bien bossé, les IPN ne bougeront plus jamais !
Les 4 morceaux d'échelle sont emboités facilement, l'extrémité arrive pile au départ de la lucarne située 4,50 m plus haut.
On monte les kits avec le matos dans la salle sup et le chantier débute très vite à l'extrémité du méandre découvert la dernière fois.
Avec les pluies, c'est devenu gras et humide, mais la pelle inox fabriquée par Rodophe est très efficace pour creuser l'argile.
On commence par décaisser le sol pour se donner de la place, la suite sous plafond ne mesure que 0,25x0,25 au bout du bras. Il y a de l'air, mais aucun écho.
Le bac glisse mieux qu'un bobsleigh, mais ça colle fort pour le vider. Il faut tout racler à chaque fois.
Rodolphe nous quitte vers 11h30 pour aller travailler.
Après une vingtaine de bacs fortement chargés, un gros bloc est décaissé au milieu du méandre. Il a du faire bouchon pour l'argile.
Et les deux parois du méandre sont également dégagées. Fortement rétrécies vers la suite.
On décide de pailler le bloc, une paroi et le plafond car il est impossible d'aller mettre la tête au virage. On voit cependant des petites concrétions à droite dans une zone basse.
Problème, on a oublié une ligne électique en préparant le matos. Les trois sont restées au fond des autres chantiers en cours (La Dent, Vallerois, TNNP)
Tant pis, les trous sont prêts. Ce sera pour la prochaine fois, en dédoublant les équipes selon le nombre.
Il faudrait que ça s'agrandisse rapidement derrière car c'est laborieux dans l'argile. Et le bac ne pourra plus circuler sur plus de 12 m avec les virages.
C'est en bas dans le grand méandre actif qu'il faudra poursuivre. C'est propre, facile et rien à évacuer. Avec la mèche de 600, ça peut vite progresser.
Dimanche, selon météo, il reste des aménagements à faire pour préparer la pose de la buse.
Béton pour un gros bloc à soutenir au dessus des IPN, tailler un peu le puits sur un côté, et mettre la plaque si elle a été livrée ?
Commentaires sur photos après parution en ligne.
Croquis sans les diaclases latérales, l'orientation principale n'est peut être pas tout à fait cela.
Bruno
Gouffre des Fèves, mardi 8 février 2022
Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 15:50

Participants :

portage matériel le matin : Thomas L.; Rodolphe

Journée  10 H - 19 H : Jean-Marie J.; Sarah B.; Thierry V.; Nanard

Rendez-vous sur place à 10. On pensait être peu nombreux pour le portage du matériel, mais finalement Sarah et Rodolphe sont de la partie.

Après notre rituel café/croissants, on achemine en plusieurs voyages, le groupe électrogène, les sacs de ciment, les jerricans d'eau, les échelles rigides, le matériel de travaux, ... à l'entrée du trou.
Rodolphe nous quitte vers 12 H et part avec sa fille pour lui faire découvrir la perte de La Dent.
Thomas rejoint ses pénates.
Thierry et Sarah aménagent la base du puits, pour fixer les poutrelles IPN dans la roche. Le puits étant légèrement incliné, Thierry sort le fil à plomb, le niveau. Quelques retouches pour entailler la roche  et le tour est joué (sans compter sur la perfo qui commence à nous lâcher : le mandrin est HS; il faut percer horizontalement uniquement pour pouvoir fixer les IPN).

Avec Jean-Marie, en surface, on préparer les 7 sacs de ciment qu'on achemine au fond, avec les bidons pour nettoyer les ancrages. Sans compter les pierres qu'il faut nettoyer à grande eau, puis acheminer au fond pour le bourrage du ciment. 

A 18 H 00 tout et terminé; il reste à ramener le matériel aux véhicules.

Départ 19 H.

Nanard

 

Mardi 8/02/2021 sortie au gouffre des Fèves pour creuser la galerie supérieure qui pourrait shunter la diaclase.

Rendez-vous à 9 H 30 au parking.

Prévus : Bruno P.; Sarah B.; Rodolphe ; Nanard

Gouffre des Fèves, dimanche 6 février 2022
Partager cet article
Repost0
6 février 2022 7 06 /02 /février /2022 15:37

De la première à domicile, 5m environ.
Et tout ça à 10 m de la maison 
 Ça fait quelques années que j'avais repéré cette petite entrée dans la falaise derrière chez moi. Donc hier j' ai retiré les pierres qui bloquent l' entrée et je me suis enfilé dedans.
C'est clairement une faille, mais l' eau est passé par là il y a très longtemps en retirant un peu de terre et de cailloux, on peut suivre l'ancienne conduite.
Sachant qu'il y a des  sources dans le coin et des trous qui soufflent dans la falaise....
Peut être que les trous qui soufflent ne sont que superficiels.
Mais j' ai bien envie de déblayer l'ancien passage de l'eau  pour voir s'il y a quelques chose.
Mais pour cela il faudra stabiliser l'entrée car c'est un peu risqué avec les pierres instables. 
J ai même trouvé un os ; j ai pensé que c' était peut être de l' humain, vu l'histoire du site, mais après comparaison : non.  Je n' ai pas trouvé le même sur un squelette humain. Et on voit bien qu'il a été brisé par des coups de hache ou de couperet.....

Rodolphe

Rupt sur Saône, samedi 5 février 2022
Rupt sur Saône, samedi 5 février 2022
Rupt sur Saône, samedi 5 février 2022
Rupt sur Saône, samedi 5 février 2022
Rupt sur Saône, samedi 5 février 2022
Partager cet article
Repost0
5 février 2022 6 05 /02 /février /2022 08:25
Présents : Nanard et Bruno
TPST : 5h

Du bruit au fond de la Dent :

Insatisfaits depuis quelques mois de ne pas avoir entrevu la suite au fond, nous profitons d'une fenêtre météo favorable pour une petite sortie dans notre perte adorée !
Le ruisseau coule assez bien en surface, la perte latérale sature sans déborder, heureusement.
La baignoire a reçu quelques dm3 de débris organiques, ça pue, mais ça passe.
Au fond, Nanard taille la banquette fissurée puis fore un premier trou de bas en haut juste avant la coulée de calcite. Bon résultat, une belle niche confortable pour les forages suivants. Une dizaine en tout pour épuiser l'accu et limiter le temps passé avec un peu de fumée. Moins que par le passé. Il y a un léger courant d'air qui pousse les gaz vers la sortie.
Les très grandes pailles en gaine thermo ont montré toute leur puissance, en forant avec la nouvelle mèche de 600. Et une seule bourre, Top! Nanard a sursauté à la première, et nous étions loin.
Au final, on a commencé à négocier le virage, sans pouvoir pousser la tête plus loin. C'est un  pont assez court, avec siphon d'un mètre de long en dessous. On entend bien les ploufs des cailloux derrière.
Des grandes lames de calcite sont tombées sur ce pont et nous empêchent de bien voir la suite à 90°.
Tout du moins, on aperçoit la partie haute du méandre, fossile, et le début de banquettes. La suite sera à mi hauteur, ou en bas, en espérant un léger élargissement.
Réponse à la prochaine séance, mardi prochain, à confirmer.

Au retour, Nanard jette un œil dans l'angle de la baignoire. Pas de shampoing ni gel douche, mais des traces d'écoulement d'eau vers la "bonde". Il est possible que nous soyons au sommet d'une galerie , remplie "ras la gueule" sur plusieurs mètres. Difficile à creuser, on verra.

En attendant, la sortie de la baignoire vers l'aval a été surcreusée. Il faudrait une belle crue pour chasser la terre naturellement.
Commentaires photos après parution.
Bruno
Perte de la Dent, vendredi 4 février 2022
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 08:55
Présents : Sarah, Thierry, Jean-Marie, Rodolphe, Nanard et son gendre le matin, Thomas l'après midi
 
TPST : 6 h pour les plus courageux
 
Le matin, amenée du matériel (échelle en morceaux de 1 m, groupe électrogène et IPN) jusqu'au trou. Mise en place de l'échelle rigide dans le puits d’accès jusqu'au fond (10 m), puis Thierry et Jean-Marie finissent d’aménager la base du puits pour mettre en place les poutres.
Nanard et son gendre repartent vers 12h30. Thomas arrive à 13h.
En attendant de descendre les IPN, Sarah, Rodolphe et Thomas vont voir le résultat des derniers tirs au fond. Après avoir dégagé les cailloux dans la salle, en essayant de faire un pavage, on regarde la suite de la galerie, mais ça reste très étroit, voire ça se rétrécit légèrement. Sarah n'essaie même pas de passer.
Rodolphe tente l'escalade dans la petite salle. Ça ne passe pas, même en utilisant deux sections d'échelle qu'il y avait en rab. Par contre, il a une meilleure vue de la salle supérieure, avec, il lui semble, une galerie fossile sup. On va emprunter deux sections de l'échelle du puits à Thierry et Jean-Marie, qui continuent à tailler la roche pour les IPN.
Avec une échelle de 4 m, on arrive facilement à la lucarne, qui donne dans une salle d'environ 2 m de large par 4 m de long et 4 m de haut. Beaucoup de racines, on ne doit pas être loin de la surface. A droite, dans le fond de la salle, un petit bout de galerie amont 1 m x 1 m sur deux mètres de long qui se termine rapidement sur un talus d'argile qui bouche tout.
A gauche, en parallèle et au dessus de la galerie active, il y effectivement une galerie fossile presque rectiligne, de 60 cm de large par 1 m de haut environ, avec un fond en argile sèche bien portante. On progresse sans difficulté sur 8-10 m avant que l'argile ne remonte un peu et que le plafond descende d'un coup de 50 cm.
La galerie continue derrière, en 60 cm de large par 20/30 cm de haut, avec un courant d'air sensible. On voit sur 1 m avant que ça tourne à gauche. Des essais de voix avec le terminus du bas laissent espérer une connexion avec la galerie principale plus loin (nouvelle cheminée ?).
Rodolphe attaque le plancher d'argile compact, mais sans outils, il n'arrive pas à aller voir après le premier virage.
On redescend dans la salle, démonte l'échelle, en laissant 2 m sur place et remontant l'échelle dans la cheminée principale. Rodolphe se sauve à 15 h.
Thomas et Sarah remontent pour préparer les IPN parce que c'est presque fini en bas. Jean Marie remonte ensuite nous aider à installer les cordes. On descend les deux poutres sans problèmes, mais elles ne rentrent pas tout à fait comme prévu.
Jean-Marie et Thierry fignolent donc les niches pour bien tout caler.
On sort tous à 17h30 et le temps de tout ranger on est à 18h au voiture.
Au final, deux poutres posées, et environ 15 m de première pour Thomas et Rodolphe (Sarah n'a pas voulu monter).
 
Prochaine séance Dimanche 6 Février au même endroit pour bétonner les IPN et commencer à boucher les trous autour. Faudra du monde pour porter le ciment. Si suffisamment de monde, on prévoit de ramener deux autres segments d'échelle pour retourner dans la galerie fossile supérieure avec du matériel et un bac, histoire de voir si c'est pas plus simple qu'en bas.
 
Réunion le Vendredi 4 chez Thierry (20 h 30).
 
Thomas LEBON
Gouffre des Fèves, dimanche 30 janvier 2022
Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 23:07
Présent : TL, TV, BD, JMJ, Bruno + Rodolphe et sa fille le matin.
TPST : 5h30 (1h pour Rodolphe)
 
Rendez vous à 10 h, mais Rodolphe est encore sur les horaires de semaine et vient à 9h30. Ne voyant personne, il descend avec sa fille et visite la cavité jusqu'à la deuxième trémie. Ils ressortent vers  10h45, content de leur sortie. Les 5 autres ont terminé leur café pains au chocolat et s'équipent. Entrée dans le trou à 11h.
 
Trois équipes : - Thierry et Jean-Marie font de la topographie
                        - Nanard fait de la photo
                        - Bruno va au fond avec Thomas pour visiter puis creuser.
 
Résultats : - Pas d'avancées au fond, le passage haut s’arrête sur une trémie de cailloux instables sans vide visible. On commence à aménager le passage pour essayer de passer la prochaine séance. 6 pailles tirées (3 en haut, 3 en bas).
                - Au retour, on tombe sur Nanard, et joue les modèles pour ses dernières photos. Quelques problèmes de réglage de l'appareil, et des flashs qui s'éteignent tout seuls. C'est moins facile tout seul qu'avec des photographes "professionnels" derrière pour donner des conseils. De bonnes photos quand même.
            - TV et JMJ ont topographié jusqu'à la première trémie. Ça part vers (sous ?) le Château.
 
Sortie entre 16h30 et 17h00 selon les groupes, puis repas chez Thierry au chaud.
 
Prochaine sortie Dimanche prochain aux gouffres des Fèves à 10 h pour poser les IPN (selon avancée de Rodolphe, qui devra les amener au trou).
 
Besoin de monde pour porter le matériel (groupe électrogène, marteau piqueur, béton,...)
 
Ci-joint mes photos, celles de Nanard à venir. (Celle de Bruno est dans le bon sens :p)

Thomas LEBON
 
Perte du château de Vallerois, dimanche 23 janvier 2022
Perte du château de Vallerois, dimanche 23 janvier 2022
Perte du château de Vallerois, dimanche 23 janvier 2022
Partager cet article
Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 18:04

Petite sortie de désobstruction dans une entrée de cavité à Fretigney, au lieu dit "Les Chaillots".

Un petit porche, à droite, en bordure de route qui mène à la source des Dhuis, ne mesure que 8 à 9 m et se termine sur un cul de sac avec un remplissage. De l'autre côté de la route, légèrement en contrebas, ressort une petite résurgence;

Le lieu doit être partiellement habité par du blaireau (litière de mousse et odeur d'animaux , quelques traces de griffes dans le sol argileux).

Au fond, se dessine une lucarne qui semble être empruntée par des animaux. On devine un vide un peu plus loin.

Je décide d'y jeter un œil, de creuser le fond. Après 2 bonnes  heures de désobstruction, un conduit semble apparaître sur la partie droite de la galerie. Progression de 2 petits mètres.

N'ayant plus de place pour stocker, je décide d'arrêter. Une aide sera nécessaire la prochaine fois pour évacuer au bac, les déblais.

Nanard

Partager cet article
Repost0