Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

11 avril 2022 1 11 /04 /avril /2022 09:01

Présents : JM/Thierry/ et Sarah qui se pointe comme un cheveu sur la soupe «  sans prévenir »

Après 11 jours dans les Alpes à braver la neige, le froid et les éboulements, je retrouve les copains avec plaisir à 10h au parking. Le traditionnel café/brioche oblige « et partage de mésaventure » nous arrivons à 11h devant la buse.

J'avoue que j'avais bien suivi les travaux du haut de ma montagne mais c'est tout de même bien plus beau à voir ! Le trou a bien changé. Par miracle, une deuxième buse est venue épouser parfaitement la première « on s'en souviendra » et des mètres cubes de terre ont parfaitement immobilisé le tout. En seulement deux trois sorties de ratées, il s'en est passé des choses !

Les fèves, vous êtes sûr ?

L’équipement est bien plus facile a installer maintenant, la descente se fait sans mal avec deux kits bien chargé en bout de corde. Bon, bien sûr il y a un petit bémol «on est en spéléo après tout », de la terre a réussi à se frayer un passage dans un petit trou entre les IPN, donc nous atterrissons à nouveau sur un talus instable qui est descendu jusqu'au début du méandre on nous allons travailler. Ce qui change un peu, c'est que cette terre là, est sèche « Hallelujah » !! 

Trêve de plaisanterie, nous attaquons les choses sérieuses. En premier lieu nous aménageons le fond du méandre au format présidentiel pour faciliter les manœuvres et pouvoir dégager les blocs. Déjà deux séances de tirs pour ce faire, on ne lésine pas sur les moyens, nous faisons deux ou trois pailles à la fois ! Thierry reste au fond et JM et moi faisons le relais « du 6 m méandre » pour entasser les blocs dans la salle où la boue disparaît petit à petit remplacée par la roche.  Au troisième tir, on entend déjà Thierry qui gueule au fond et il y a de quoi !  Cette série de deux grandes pailles a carrément délité un pan de la paroi bien trop gros pour être soulevable ! Thierry joue des coudes pour éclater tout ça et voilà de bons gros bébés cailloux qui arrivent encore et encore !

Ça avance bien, les 6 grandes pailles accompagnées des normales font des miracles juste avant que la grande mèche nous lâche pour le dernier tir « RIP » . Dernier tir qui tout compte fait en comptera un ULTIME pour casser l’énorme roche qui aurait autrement, pulvérisé les coudes de Thierry. « 15 pailles au total ? » 

Nous arrivons à un point fatidique, la zone est dégagée, il ne reste plus qu’un virage à gauche avant de « peut être » y voir plus clair ! Fin des travaux, nous sommes tous un peu mouillés à force de racler la boue des parois et le corps cri famine. Entre temps nous avons démonté l’échelle d’accès à la galerie sup, donc nous repartons avec deux kits et 4 morceaux d’échelles ce qui nous permettra de nous réchauffer instantanément.

Bon, me voilà rassurée, je n'ai pas perdu les reflexes spéléos et ça fait bien plaisir de revenir bosser en sous-sol en compagnie des irréductibles gaulois ! En attendant de revoir toute la bande, je vous souhaite un bon week-end de Pâques à tous. Week-end qui n'a pour le moment aucune sortie de prévu « Vacances au SCV ? Est-ce possible ? »

Faute de photos, vous avez donc un peu de lecture et toutes mes amicales salutations ! 

A bientôt les siphonnés du bocal  « ou devrais-je dire, du bocage ! »

 

Sarah

Partager cet article
Repost0
9 avril 2022 6 09 /04 /avril /2022 17:56
Participants : Bruno, Thierry V, Thierry G, Laurent G ( Rhinolophes dijon)
Travaux et désobstruction.
Après avoir rejoint Thierry à Frotey, nous covoiturons pour arriver à Baulme la roche vers 11h00.
Le dijonnais nous accueille et nous montons vers son chantier après un café froid...
Après avoir admiré le téléphérique tire bacs ( un mécano impressionnant, mais était ce bien utile?), on s'étale suivant les capacités de chacun.
Bruno au fond dans le plus étroit pour décaisser et remplir des bacs, Thierry G au milieu pour réceptionner  et transférer à Thierry V dehors en mode traction directe !
Une première série de 25 et c'est la pause. Puis thierry nous demande de rectifier les parois pour faciliter le tirage dans la zone 10m avant le fond. 8 Papayes le jeudi, 2 autres le vendredi + encore deux tout au fond du boyau. Thierry V s'est déchainé au gros marteau pour faire descendre un des plus gros morceau de paroi de sa carrière...
Bref, encore 35 bacs de cailloux sortis le jeudi + 10 de terre au fond. Vers 18h30, on arrête, rincés!
Vendredi, rebelote. Mais uniquement de la terre du fond. C'est laborieux, avec la mise en place d'un second système de va et vient de bacs. Mais la pose d'un lino bien glissant facilite la manœuvre.
Au fond, 1,50m décaissés après un angle droit du méandre vers la gauche. Pour arriver dans un remplissage complet de la galerie....Pas d'air, ça semble revenir vers la falaise, faudra pas insister trop longtemps plus loin et surtout faire une topo pour préciser cela.
Après repas et rangement du matos, on trouve un café à Velars avant de repartir à Vesoul, puis vers l'alsace pour moi.
Merci à Thierry pour l'accueil, les bons vins, la fondue etc etc.
On reviendra, mais ce serait bien d'aller plutôt titiller la perte de Panges avec quelques forages.

Dimanche, sortie papayes au gouffre des fèves, dans le grand méandre au fond. RDV 10h.

Bruno
Baulme la Roche, jeudi 7 et vendredi 8 avril 2022
Partager cet article
Repost0
3 avril 2022 7 03 /04 /avril /2022 19:41
Présents : TV, JMJ, TL - DG l'après midi
 
Arrivée dans le froid et le vent à 10 h. Après le café et les cookies, on s'équipe rapidement pour pas trainer et on est au trou à 10h50.
Thierry descend au sommet de la première buse pour aménager les remblais déjà en place pour mettre en place la deuxième buse.
Puis on met en place la deuxième buse assez rapidement. Thierry, puis Thomas, redescendent pour caler la buse avec de la terre. On met en place environ 1 m-1,5 m avant d'aller manger vers 14h30.
Damien arrive vers la fin du repas. On retourne au trou à 15h30 pour aménager le bord de l'effondrement. On creuse une bonne marche de 50/60 cm en face de la poutre, ce qui permet d'installer une petite échelle d'1,5 m pour descendre au fond.
On termine à 17h00, repli du matériel, bière aux voitures.
 
Samedi prochain exercice secours à Echenoz s'il fait "bô" !
Thomas Lebon.
Gouffre des Fèves, dimanche 3 avril 2022
Partager cet article
Repost0
30 mars 2022 3 30 /03 /mars /2022 09:11
11h/19h30
Avec les deux voitures, on amène tout le matos direct au trou, c'est sec.
Thierry attaque une saignée avec le gros burineur pour poser 4 tarières. Jean Marie les coupe en surface à la bonne dimension. Puis un sac et demi de béton pour sceller le tout. 
Enfin, une double rangée de volets coiffe les barres pour former un toit,  découpés en haut auparavant.
Bruno peaufine en se glissant par le haut, entre la buse et la paroi. Ça bougera pas!!
Après un casse croûte mérité vers 14h, on s apprête à faire tomber de la terre. Visite de M Monticolo, qui gère le champs avec l'exploitant. Il nous propose d apporter de la terre avec un manitou pour remblayer. Il peut déposer direct au bord du trou, dès qu' il en trouve. Merci d avance, c'est formidable et très sympathique.
On fait tomber tout ce que l' on peut en attendant. Et ça remplit presque à ras du haut de la buse....
Ça se tassera. 
Du coup, on nettoie tout le chantier en chargeant à bloc les voitures. C est propre.
Pendant que Thierry a posé les tarières, je suis allé faire un tour au bas de la diaclase avec la perfo et quelques pailles. Il y a une petite lucarne avec le départ amont du méandre. 4 trous plus tard et pas mal de coups de marteau, je  passe de l' autre côté.
Le méandre mesure 5 m de haut, 20 à 40 cm en largeur selon le niveau. Après 3 "S", dont deux étroits, je bute sur un empilage de blocs descendus du plafond. Ressaut de 5 m vite escaladé. En haut, désob courte dans des blocs argileux. Ça barre à gauche perpendiculairement sur 5 m pour terminer sur une diaclase impénétrable et un boyau d'argile identique.  20 m de première, une de plus.
Photos commentées après mise en ligne.
Bruno.
Gouffre des Fèves, mardi 29 mars 2022
Partager cet article
Repost0
28 mars 2022 1 28 /03 /mars /2022 09:59
Présents : TL, TV, JMJ + le matin TG, Gégé, Rodolphe
 
Arrivée à 10 h, café, pain aux chocolats, chaussons aux pommes.
On amène le matériel au trou vers 11 h.
11h40, on s'arrête pour l'apéro + repas léger.
Reprise des travaux à 14h, après départ du camping car du Dijonnais, on retourne au trou.
14h30 Thierry descend voir comment installer les volets pour boucher le trou à la base de la buse.
Il remonte à 15h30 après avoir étudié la chose et vu qu'on n'avait pas le matos (faudrait mettre en place deux IPN/morceaux de tarière pour tenir les volets à l'horizontale dans la continuité de la plaque + quelques bidons pour boucher les trous).
C'est après cette journée fortement chargée (1h sous terre quand même), que le drame arriva...
Thierry va à la perte 200 m plus loin pour faire un petit sondage dans les remblais. 3 heures plus tard, après avoir descendu d'un mètre cinquante, il trouve un courant d'air et pense être arrivée à la roche.
Résultat : encore un nouveau chantier ouvert !
Il retourne aux Fèves mardi matin pour installer les barres et les volets (Bruno de prévu aussi).
Rendez vous chez Thierry à Frotey pour la réunion du club Vendredi soir. Il a prévu les gâteaux, on pourra amener de la boisson.
Thomas LEBON
 
Partager cet article
Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 21:48
Participants : TV-JM-SB-BP
10H-18h00 et TPST 6h00

 

Nous entrons dans le réseau sous un beau soleil et une température qui fera ressentir le courant d'air, même dans les grosses sections de galerie.
Thierry et Jean Marie reprennent la topo au niveau du "menhir". Ils lèveront 140 m de plus en 30 visées, jusqu'à la trémie 3. Le report provisoire montre un changement d'orientation important. Le réseau va tout droit vers la source désormais. Mais la trémie 3 n'est située qu'à environ 400 m de l'entrée en cheminement. Et seulement 230 m en extension, plein ouest. 
Sarah et Bruno vont désober dans l'affluent fossile vu uniquement par Sarah, situé à la sortie du canyon, après la trémie 2.
Le passage étroit long de 5 m, avec 2 passages encore plus serrés, est un peu décaissé au piochot. Quelques cm de plancher stalagmitique sont retirés, essentiellement au niveau de la sortie amont.
Cela suffit pour ne plus trop frotter et passer sans enlever le casque désormais.
Derrière, la diaclase s'élargit sur une dizaine de mètres avant de buter sur une coulée stalagmitique, doublée d'un remplissage marneux.
Mais, briquet à l'appui, de l'air sort d'entre les concrétions. On abaisse le plancher à la pelle ( Le modèle inox de Rodolphe), puis de multiples forages permettent d'ouvrir suffisamment.
C'est toujours compliqué dans la calcite. Sarah tente le passage, hésite, ressort et laisse finalement sa place. C'est pas large et en pente.
Je la remplace et franchit le passage. Derrière, une courte euphorie dans une diaclase bien concrétionnée. 10 m plus loin, la galerie se rétrécit par colmatage d'argile jusqu'à rejoindre quasiment le plafond au bout de 5 m. Pas un poil d'air. Sarah rejoint pour voir la chose et on ressort en remballant tout le matériel. Le courant d'air semble venir de la diaclase au plafond, mais c'est impénétrable.
On repart vers le fond, rejoindre Thierry et Jean-Marie qui terminent pile à notre arrivée la dernière visée !

 

Les photos diverses seront légendées après mise en ligne.
Prochaine sortie dimanche 10h au gouffre des Fèves, étayage des buses et colmatage.
Bruno
Perte du Château de Vallerois, dimanche 20 mars 2022
Partager cet article
Repost0
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 15:29

Participants : Sarah, Nanard Thomas, Thierry V, Rodolphe, JMarie, JLuc

Pose de la plaque sur les IPN et pose de la première buse.

JLG

Gouffre des Fèves, dimanche 13 mars 2022
Partager cet article
Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 08:52

Participant: BD-TV-JM-SB-Rodolphe et sa fille la matin

Après la traditionnelle réunion café croissant au parking, 3 équipes se forment :

  • Thierry et Jean-Marie s’attellent à la suite de la topo arrêtée la dernière fois à l’entrée de la deuxième trémie. Avec des visées de parfois moins d'un mètre, ils viennent tout de même à bout de celle-ci et enchaînent plus de 100 m de topo.
  • Rodolphe emmène sa fille quasiment jusqu'au fond avant de filer à un repas de famille. « une vraie spéléo en herbe ! »
  • Nanard et moi nous occupons du balisage pour protéger les concrétions et on pose quelques cordes de confort ainsi qu'une autre sur la vire. La prochaine fois il faudra emmener un récipient pour peaufiner le nettoyage à la brosse. Une fois au fond, Nanard ramène quelque blocs de la trémie « terminale » pour avancer le travail de la prochaine session pailles. Pas de trace de mise en charge dans la trémie, l'eau circule bien, un bloc barre la route pour voir ce qu'il se passe derrière mais il ne saurait résister au futur assaut.

On retrouve ensuite Thierry et JM qui finissent leur session topo un peu avant la vire. Au retour, j'ai à nouveau le droit à un petit tour dans l'étroiture « saracrochelesparois » que Thierry trouve intéressante. Je décris la galerie qu'il y a derrière et je repère un vide derrière une coulée stalagmitique que je n'avais pas vu la première fois. Le report topo saura sûrement nous dire si ça vaut le coup de gratter pour y voir plus clair. Sûrement un ancien affluent bouché par la calcite.

Sortie un peu avant la nuit après environ 18h30 dans ce beau réseau qui n'a pas encore fini de nous surprendre.  

Dimanche 13 mars « sauf contre-indications » :  Pose de la plaque et de la première buse au gouffre des Fèves, besoin d'au moins 5 ou 6 participants.

Prévus : JM-BD-TV-SB... Et ?

Sarah

Partager cet article
Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 08:27

Participant : Damien Grandcolas

Dans des falaises dominant la vallée de la Lanterne au Sud de Faverney, j'avais repéré en avril 2021 trois petites grottes mais je n'avais pas poussé plus loin les investigations sur ces cavités que j'avais nommées au nom du lieu-dit : la Croix d'Argent. Aujourd'hui, j'y retourne avec l'équipement et le matériel nécessaires pour me permettre si possible l'exploration de ces grottes.

Grotte n° 1 : après avoir élargi un passage à 3 m de l'entrée, j'atteins l'extrémité de la cavité : arrêt sur colmatage argileux. Développement : 10 m, Hauteur moyenne: 70 à 80 cm. Je fais quelques photos et le relevé topo.

Grotte n° 2 : un bloc à l'entrée que je ne peux extirper seul m'empêche d'accéder dans la galerie basse vue sur environ 3 m.

Grotte n° 3 : une désobstruction de l'entrée est nécessaire pour y voir plus loin.

Ces cavités se situent sur les falaises septentrionales du plateau (aalénien et bajocien) de Fleurey lès Faverney qui domine la vallée de La Lanterne. Ce plateau, de même constitution géologique de celui d'Amoncourt-Villers sur Port, est séparé de ce dernier par la vallée du ruisseau des Cordeliers.

Pour ceux y ayant accès, les 3 cavités sont inventoriées sur BaseKarst. Elles méritent une bonne séance de désobstruction pour y voir plus clair. De futurs chantiers lorsqu'on aura un peu de temps.

Damien.

Grottes de la Croix d'Argent à Fleurey lès Faverney, vendredi 4 mars 2022
Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 16:58

Participants : Jean-Luc G.; Jean-Marie J.; Thomas L.   (le matin pour les buses), Thierry V. ; Sarah B.; Bruno P.; Nanard (la journée)

Rendez-vous à 10 H au parking du Gouffre des Fèves pour le rituel café/brioche. 

Avec Jean-Luc équipé de sa remorque, on récupère les buses de 3 m stockées chez Mr Meudre à Villers sur Port. Elles sont acheminées et stockées à l'entrée de la cavité en attendant la livraison proche de la plaque de soutènement. Vers 11 H 30 tout étant en place, Thomas, Jean-Luc et Jean-Marie nous quittent.

On part pour la perte du Château de Vallerois. On décide de faire 2 équipes : Sarah et Thierry pour la topo de l'affluent ; Bruno et Nanard pour désobstruer la trémie finale.

Dans la trémie finale, Bruno attaque le gros bloc aux pailles. J'aménage le passage bas sur la gauche, pour un cheminement plus aisé et pour  accéder à un vide derrière le bloc, ce qui nous permet de travailler un peu plus à l'aise, malgré l'eau. Le va et vient des bacs de la marque "Rodolphe", feront les allers et venues par le cheminement du ruisseau, juste calibré sous le bloc. Le volume des blocs nous permet de les tailler sans trop de risques et on arrive à progresser sur 6 à 7 m.

17 H 50, on arrête les travaux après 12 pailles à son.

La suite semble derrière le nouveau bloc contourné et vers le droite. En espérant que la trémie nous laisse progresser!

Sortis vers 18 H 15, on retrouve Thierry et Sarah, qui ont topographié environ 90 m de galeries (galeries assez étroites  vers le fond).

Ci-joint 2 photos pour illustrer le fond. (entrée de la trémie à gauche sous le gros bloc et passage des bacs sous le bloc dans le lit du ruisseau).

Nanard

Réunion du SCV ce vendredi chez Thierry à Frotey.

Prochaine sortie au gouffre des Fèves dimanche 6 mars  si la plaque est livrée, pour finaliser l'aménagement du puits.

Gouffre des Fèves, dimanche 27 février 2020
Gouffre des Fèves, dimanche 27 février 2020
Partager cet article
Repost0