Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 22:58

Participants : Jean-Luc G. (le matin); Thierry V.; Jean-Marie J.; Nanard

Petite  halte à la perte du Château de Vallerois pour visualiser le débit du ruisseau ; le ruisseau coule bien et se jette dans la perte située juste à proximité immédiate de l'entrée principale. On a pu constater que l'eau a dû couler dans la perte principale, au vu des feuilles sur la grille d'entrée (sur 10 cm de haut).

On se retrouve au parking de Villers sur Port pour le café. Des chasseurs viennent se garer à proximité et nous confirment que le gouffre n'était pas présent cet été et s'est bien ouvert début septembre ; masqué en partie par les ronces, ils auraient pu tomber dedans.

On recherchait le propriétaire du terrain par où on accède afin d'obtenir son autorisation pour circuler et approcher le plus près du trou. Finalement les chasseurs l'ont informé et il est passé nous voir. Il n'y aura aucun souci pour accéder par son terrain, à condition que le terrain soit porteur.

Pendant que Jean-Marie et Jean Luc préparent une chèvre pour descendre facilement le gouffre sans toucher les parois terreuses et sortir facilement, avec Thierry, on va repérer le fond pour un aménagement futur et l'installation d'une gaine de 92 cm sur 6 m de haut.

La roche n'est pas très stable et on sera obligé de fixer un cadre métallique à 8 m de profondeur.

Puis on part repérer la galerie boueuse finale. Thierry s'y enfile et on se trouve 4 m plus loin dans une belle cheminée. Le réseau se poursuit dans une diaclase de 4 à 5 m de haut. Malheureusement il nous manque 5 cm entre les parois pour passer et voir plus loin (pour Bruno ça devrait faire l'affaire). On reviendra avec quelques pailles la semaine prochaine. On entend l'eau qui s'écoule plus loin et on a de l'écho. Affaire à suivre.

En remontant dans la diaclase principale on retrouve à 3 m du sol une galerie qui part sur 4 m et qui se divise en deux. Une partie est colmatée, l'autre plus étroite est à voir (mais on est sur une arrivée d'eau).

De retour à la base du puits d'entrée, Thierry s'acharne sur les parois au burin pour amorcer des entailles qui viendront recevoir les IPN qui soutiendront la buse. Il faudra revenir avec le gros burineur, car il y a du boulot.

En parallèle, à la base du puits, je trouve une diaclase qui semble ne pas correspondre directement avec le fond de la cavité, mais dont la terre semble rouler assez loin. J'en profite pour creuser le passage et aménager une amorce de puits  qui donne sur une diaclase bien propre. Un peu étroit pour moi, mais ça dit jouer pour Bruno.

Donc Bruno à Dimanche !

En ressortant, la chèvre est aménagée en surface, la chaîne de sécurité est installée sur la porte d'accès au gouffre et le chemin d'accès au parking des voitures nettoyé.

Dimanche prochain, sortie au gouffre des Fèves sur le parking à 10 H. Objectifs : aménagement de la base du puits pour recevoir la buse et poursuite des travaux pour la suite de la cavité (selon le nombre de participants).

Nanard

Gouffre des Fèves, dimanche 5 décembre 2021
Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 20:37

Présents : Thierry V.; Jean-Marie J.; Thomas L.; Nanard         (visite de Rodolphe le matin)

Rendez-vous à la perte du Château de Vallerois pour le café ; Rodolphe vient nous rendre visite. La neige est encore bien présente. Le ruisseau coule un peu plus que la veille et disparaît dans la perte située une dizaine de mètres avant l'entrée de la cavité. Ce ne sera pas une visite du nouveau réseau pour aujourd'hui.

Finalement on s'oriente vers le gouffre des Fèves pour finaliser l'entourage du puits ouvert en limite de forêt. Le matériel étant acheminé la veille, nous installons les piquets d'acacias ainsi que le grillage (20 m). Une porte d'accès est aménagée. L'ancien grillage à moutons sera retiré. Le trou est enfin sécurisé.

Ayant oublié une serpe, Thomas aménagera les entailles dans les piquets avec son couteau suisse.

Fin des activités vers 15 H 30 ; Thierry nous proposera l'hospitalité chez lui pour manger au sec et au chaud.

Dimanche prochain : prévision de descendre le puits pour prendre les dimensions pour l'installation du support des gaines et prospection dans les galeries. Rendez-vous à 10 H à Villers sur Port, au bord de la route qui mène au trou.

Nanard

Gouffre des Fèves, dimanche 28 novembre 2021
Gouffre des Fèves, dimanche 28 novembre 2021
Gouffre des Fèves, dimanche 28 novembre 2021
Gouffre des Fèves, dimanche 28 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 17:10

Participants : JMJ, TV, JLG et François Meudre
14 h / 17 h

But de la manœuvre du jour, déposer au bord du gouffre des Fèves le matériel nécessaire à la sécurisation de l'entrée. Je passe chez Thierry, où je retrouve JMarie. On charge dans ma remorque le grillage de 1.50 m de haut, plus sérieux que celui en place actuellement. François avait proposé de nous laisser gracieusement une dizaine de piquets d'acacia, pour pouvoir installer ce grillage. On se retrouve chez lui pour un café, et il propose en plus de nous emmener tout le matériel au bord du puits avec son tracteur et sa remorque. C'est bien, comme il y a beaucoup plus de neige qu'à Vesoul, je n'étais pas sûr de pouvoir remonter dans le pré avec le 4x4. Une fois sur place, il nous montre un bois tout proche qui lui appartient, et dans lequel on pourra couper quelques acacias si besoin. Il nous montre aussi une perte sur son terrain, qui draine les prairies avoisinantes. Jean-Marie avec sa tronçonneuse appointe les piquets qui en ont besoin et coupe quelques perches sur des acacias couchés dans le pré. 
Tout le matériel est en place, il n'y a plus qu'à se mettre au boulot demain. 
Un grand merci à François !

JLG

Gouffre des Fèves, samedi 27 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2021 2 23 /11 /novembre /2021 21:49
Participants : Bruno, Bernard, Sarah
10h/17h

"On a marché sur Mars"! C'est passé...

Avec un petit torticolis au réveil, Sarah a failli ne pas venir, mais bonne prémonition finalement.

Avec trois kits remplis d'accessoires bien lourds prêtés par Jean Marie, on attaque le chantier au passage bas.
Première micro paille à gauche, puis tirage du bloc gênant à droite avec le crochet à rallonge.
Bruno tente le passage mais il reste un petit pavé au sol qui bloque la sortie. Avec un peu d'énergie à la barre à mine et une joue dans l'eau, il saute.
ça frotte un peu mais ça passe. Derrière, une salle basse largeur 1,5/2m sur 4 m de long, paroi ciselée à gauche avec quelques concrétions, gros blocs à droite. Au fond, entre les blocs, ça continue mais la priorité est de faire passer les autres. Le seuil est abaissé avec deux autres micro pailles puis le sol est creusé tant que possible pour un chenal. Après plusieurs allers retours pour déclencher les pailles, il ne reste qu'un petit filet d'eau au centre, ça ne mouille presque plus.
Nanard tente, mais ça coince au milieu. La pointe d'un gros bloc au plafond reçoit donc une micro paille qui fend tout en vertical, pas bon...Après être repassé dessous pour aller voir mieux le problème, le bloc commence à descendre après un coup de barre à mine. Bon, je repasse et on lui met carrément une grosse paille. La gueule dans l'eau à nouveau.
Tous les morceaux descendent, on évacue deux gros et quelques petits, puis c'est boulevard pour tous !
Pendant que Nanard et Sarah grattent encore un peu la sortie du passage, il est temps d'aller voir le fond de la salle basse. En se glissant entre les blocs sur 3 mètres, on voit beaucoup de noir en hauteur à travers une petite lucarne. ( estimation 5/6 pailles)
Mais après avoir mieux regardé, il y a moyen d'atteindre le haut juste au fond de la salle basse avec moins de pailles. Avec 2+1, la porte s'ouvre…

Pour la suite, regardez les photos de Nanard, prises en temps réel pendant la première.

NB : on s'est arrêté sur quelques blocs à bouger, dans la seconde salle, après avoir retrouvé la suite du ruisseau et le courant d'air. Au moins 250 m parcourus et plein de départs à voir.

Bruno

Perte du Château de Vallerois, mardi 23 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 20:00
Participants : J-luc, Th. V., J-m. J.

10h/15h

     Fin du chantier de maçonnerie et pose de la grille devant protéger la perte des crues. Un peu de nettoyage du site puis passage au gouffre des Fêves pour reévaluer les besoins. Au retour, prospection dans le secteur de la résurgence.
J-m.
Perte du château de Vallerois, dimanche 21 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 09:48

Présents : Jean-Luc G. (le matin); Jean-Marie J.; Thierry V.; Thomas L.; Bernard D.

Au  rendez-vous de 10 H sur place, on échange sur les activités précédentes (sorties; travaux, stage photo; ...) et surtout sur les contacts pris par Jean-Luc pour poursuivre les travaux dans le nouveau gouffre des Fèves. C'est OK, on a l'accord du propriétaire et du locataire du terrain. Donc, on commence à cogiter sur l'organisation à mettre en place pour buser le puits sur 6 mètres (gaine annelées; buses; base support des buses; ...).

Vu qu'on est nombreux, on s'organise en deux équipes. Jean-Luc, Jean-Marie et Thierry s'affèrent à monter le mur qui va soutenir la porte d'accès de la perte. Avant l'arrivée des pluies et pour éviter l'embâclement de la perte, une porte grillagée va être montée pour retenir le plus gros des végétaux lors des grosses crues.

Pendant ce temps, je descends avec Thomas au niveau de l'éboulis final, pour poursuivre les travaux.

Le ruisseau coule légèrement et la néoprène est appréciée. Allongé dans le ruisseau, je réussis avec la canne téléscopique bricolée par Jean-Marie, à déplacer tous les blocs au milieu du passage sur 5 m. Le passage est partiellement dégagé, mais ça coince par endroits. Je surcreuse le niveau du ruisseau, mais un bloc partiellement enfoui sur la gauche, me limite vu mon gabarit. On poursuit le surcreusement du ruisseau, mais quelques blocs au ras du sol sont bien accrochés. 

On voit bien la galerie sur 6 m, et on est sur de la roche en place au bout de 3 à 4 m. Le niveau se relève et la galerie semble descendre.

Objectifs pour dimanche prochain : passer l'éboulis si Bruno est présent. Vu son gabarit,  éclater ou pas le bloc de gauche au sol avec une petite paille, et ça devrait passer. Prévoir néo.

En surface le mur se monte. 

Après le casse-croûte, on s'affère tous à la suite du mur. Vers 17 H 00 le système est partiellement terminé. Restera à colmater le mur sur la gauche avec des blocs, à monter un petit mur de rétention de la terre avant la porte et quelques finitions. 

Dimanche prochain : Travaux à la Perte du Château de Vallerois  (Jean-Marie; Thierry V.;  Thomas ? ; ......Bruno  ? pour la première ???). Prévenir Thierry de votre venue.

Nanard

Perte du Château de Vallerois, dimanche 14 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 16:27

Participants : TV, BD, JMJ
10 h / 14 h

Pendant qu'ils se préparent pour aller bosser dans la perte, un chasseur passe et leur explique qu'un trou s'est ouvert pas loin de là. Belle occasion de faire autre chose que le boulot dans la perte... A cause du brouillard et des explications peu précises du chasseur, ils mettent un peu de temps à trouver le trou, qui est effectivement intéressant. Prospections dans les environs où deux pertes sont repérées.

JLG

Perte du Château de Vallerois et nouveau trou à Villers sur Port, jeudi 11 novembre 2021
Perte du Château de Vallerois et nouveau trou à Villers sur Port, jeudi 11 novembre 2021
Perte du Château de Vallerois et nouveau trou à Villers sur Port, jeudi 11 novembre 2021
Perte du Château de Vallerois et nouveau trou à Villers sur Port, jeudi 11 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 20:57

Participants : TV, TG
9 h 30 / 14 h

Pas très motivés par la météo, l'eau qu'ils ne manqueront pas de trouver en bas de la perte et la nécessité d'enfiler une combinaison néoprène, les deux Thierry's s'attaquent à l'aménagement de l'entrée. Ils calibrent rocher et talus d'argile dans le but de fixer prochainement une grille qui filtrera branches, feuilles et autres au cours des crues de l'hiver.

JLG

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 15:31
Espagne, Cantabrie, Val d'Ason du mardi 19 octobre au dimanche 31 octobre 2021
Participants : Bruno

Ci après, copie de la synthèse écrite par Patrick Degouve ( GSHP 65), le détail jour par jour vient ensuite. Le groupe de 7 s'est scindé parfois en deux équipes sur deux lieux différents.

Nous avons réuni une belle équipe pour des objectifs qui l'étaient tout autant.

Il y avait Adrien, Damien, Sandrine et moi pour le 65, Laurent et Ced du 26, Bruno du 67 et Gelo, le local de l'équipe, qui nous a rejoints pour quelques sorties.
Adeptes de la variété, nous avons ciblé des objectifs tant en surface (désob et prospections) que sous terre, jonglant aussi avec une météo qui nous a été plutôt favorable. De ces 10 journées sur le terrain on retiendra :

Recherches sur l'alimentation du Rio Sordo :

Cette source temporaire située en amont de la Cubera (résurgence du système Cueto-Coventosa) semble correspondre à un réseau important dont on ne sait pas grand chose mais qui devrait révéler de bonnes surprises à ceux qui parviendront à y accéder. Nous avons donc commencé par une bonne séance de désobstruction dans la résurgence. Il y a de l'air, mais aussi beaucoup de travail. A suivre donc ...
Le jour suivant nous sommes allés revoir le fond du canyon de la Coventosa qui pourrait être en relation avec ce drain mystérieux. Une superbe ballade ponctuée de passages aquatiques. Bilan des courses, une escalade facile à faire une prochaine fois, et une autre un peu folle pour atteindre la voûte du canyon, 85 m plus haut que le niveau de la rivière. A ce niveau, le plafond baisse brutalement d'une quarantaine de mètres, laissant largement assez de place pour un conduit supérieur. Une envolée qui devrait être assez aérienne...

Toujours dans l'espoir d'atteindre ce réseau mythique, nous sommes retournés au gouffre de la Ruine qui s'ouvre 700 m plus haut. A -110, le puits parallèle traversant la couche de grès a été atteint et 75 m plus bas nous nous sommes arrêtés sur un nouveau puits estimé à une bonne trentaine de mètres. La suite sera pour une prochaine fois car les découvertes réalisées à la Gandara ne nous ont pas laissé le temps d'y retourner.

Réseau de la Gandara

A priori ce n'était pas gagné. D'un côté, une escalade au plafond d'une salle proche de l'entrée et de l'autre, une désobstruction dans un éboulis le long de la paroi de cette même salle.
Ced, et Damien se sont acquittés de la première avec brio, relayés par Adrien pour une seconde escalade 20 m plus loin. Bilan des courses : 980 m de belles galeries en trois branches, un vrai régal...
Du côté de la désobstruction et contre toute attente, le travail s'est avéré beaucoup plus court que prévu et en deux séances le passage livrait l'accès à une jolie galerie parcourue par un violent courant d'air. Nous pensions jonctionner avec la cueva d'El Rio Chico déjà reliée au réseau mais accessible uniquement par des siphons que nous avions plongés dans les années 80. De ce côté c'est raté car des trémies nous ont barré la route. Il faudra encore insister un peu...
Au total, nous avons ajouté près d'un kilomètre au réseau qui en compte désormais 117.
Un séjour bien occupé, sympa et instructif par la présence de nos deux pros qui terminent leur formation de brevet d'état et celle de Ced, formateur chez Atoutcorde (Formation de cordistes)

Détail par jour de sortie.

Mercredi 20 octobre, Val d'Ason : désobstruction trémie du Sordo.

Jeudi 21 octobre, Bustablado/buzulucueva: Gouffre, travaux sur une branche à poursuivre vers -70. Arrêt sur puits après plusieurs étroitures sévères. Une jonction sera réalisée avec l'autre branche sur une sortie suivante, vers -120. Le trou est déséquipé.  Dans le même secteur, un gouffre dans une belle doline de lapiaz, dont l'entrée était repérée, est équipé. Arrêt vers -30 sur lucarne étroite avec air.

Vendredi 22 octobre, Val d'ASON: réseau de la Coventosa ( Cueto Coventosa = -800, env 30 km), cf le CR de Patrick.

Samedi 23 octobre, Bustablado/buzulucueva: retour au gouffre du 24/10,  travaux dans la lucarne, puits trop étroit derrière et seconde lucarne en direction d'une autre entrée repérée sur le flanc de la doline. On déséquipe pour descendre de l'autre coté, un  P 29 qui permet d'atteindre l'autre coté de la lucarne précédente. C'est terminé ici. Topo des deux cavités.

Dimanche 24 octobre, La Gandara: Gouffre du Pasapuré ( le presse purée). L'objectif est de descendre les puits restants dans la galerie vers -200. Nous avons laissé 100 m de cordes en mai dernier.

Un P 104  fractionné redonne dans la rivière vers -304, on topote et on remonte. Le suivant redonne dans le premier vers -12.  Nous revenons en arrière avec toutes les cordes. Un troisième se termine sur trémie vers -15. Nous déséquipons alors le P20  et la main courante pour récupérer encore 50 m de corde + les amarrages. Le tout est ramené à la base du P 75 vers -180. Nous laissons 60 m de cordes car il reste encore deux puits à faire au début de la galerie amont. Bien chargés ( sortie à trois), nous remontons le reste. Petit incident en remontant le P75 en dernier. La longe du kit, très lourd, casse au premier fractio et il vole avec deux rebonds et une perfo à l'intérieur...Heureusement j'étais le dernier. Miracle, il a tenu et fonctionne sans souci, une corde a dû amortir au mieux.

Lundi 25 octobre, la Gandara: zone d'entrée du réseau, travaux et escalade. Cf le CR supra.

Mardi 26 octobre, la Gandara: idem.

Mercredi 27 octobre, La Gandara : prospection et travaux dans deux trous déja répérés, sur les hauteurs de la vallée de la Posadia, au dessus du réseau de la Gandara. Terminés à -30 et -50.

Jeudi 28 octobre, col de la Lunada, Espinosa de las monteros : travaux en deux équipes sur des entrées repérées. Terminés à -35 et -40m.

Vendredi 29 ocotbre, La Gandara: poursuite des explorations en première et topographie.

Samedi 30 octobre, La Gandara, col d'Ason, grotte de la Cascada : courte visite de ce court réseau qui alimente la spectaculaire cascade crachant au milieu d'une énorme falaise. Travaux dans la trémie terminale du fossile, censée ne pas être avec courant d'air.  Surprise, il y en a sur le coté, par un petit orifice en paroi. Ce sera à poursuivre, rien n'avait été tenté depuis l'exploration il y a 50 ans....

Photos prises en majorité en direct pendant la première dans la Gandara. D'autres à suivre plus tard.
NB : Côté technique, l'utilisation des amarrages réutilisables "PULSE" de Peltz est incroyable en escalade ou en équipement temporaire. Hyper rapides à poser, fiables car normés, simples à utiliser etc. On ne laisse plus aucun goujeon ni spit en place. Inconvénient, ça vaut un peu cher.
Bruno
Espagne, Val d'Ason, du 19 au 31 octobre 2021
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 06:12

Participants : Jean-Marie J.; Thomas L.; Thierry V.; Nanard

10 H - 16 H 30

Nous voilà partis pour poursuivre les travaux après le passage bas.
On arrive en bas et on constate que les dernières pluies ont alimenté légèrement la galerie inférieure. Suffisamment pour nous obliger à travailler dans l'eau.
Deux séries de pailles nous permettent d'évacuer les blocs situés dans la mini salle après le passage bas. On commence à être plus à l'aise pour travailler et on perçoit cette fois-ci beaucoup mieux la suite. Eboulis devant nous qui forme un passage bas sur 2 à 3 m. Derrière, au sol deux blocs à déplacer. Plus loin le niveau se relève.
On voit bien sur 6 à 7 m avec quelques concrétions, au fond, sur la partie gauche de la galerie. La galerie semble prendre de la pente après les blocs au milieu.
Pendant que Jean-Marie remonte avec Thomas, on en profite avec Thierry pour éclater les blocs au sol qui gênent nos travaux, dans la mini salle.

Prochaine séance, prévoir la néoprène pour ceux qui vont creuser. Objectif : abaisser le niveau du sol de 30 à 40 cm pour passer. Il faudra être 3 minimum. Prévenir Thierry. Je ne serai pas dispo, et Jean-Marie pas sûr.

Photo de Jean-Marie "mouillé", qui attendait que Thierry lui remonte les clés de sa voiture (plus d'une heure après), pour se changer.

Nanard

Perte du Château de Vallerois, dimanche 31 octobre 2021
Partager cet article
Repost0