Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

24 août 2019 6 24 /08 /août /2019 08:01
Présents : TV, BP, JMJ
 
10h/18h.
 
Cette perte de belle taille est impénétrable au point d'enfouissement du ruisseau ( terre, arbres, débris). Mais sur son flanc sud, un petit trou constitué d'un carrefour de diaclases affleurant en surface semble intéressant à tester avec la technique de fracturation à la paille. Situé 5 m plus haut que le fond de la perte, aucun courant d'air n'est ressenti. La roche en place est immédiatement présente sous les quelques branches déposées par les crues.
Quel bonheur de claquer du caillou propre et sec!!  La perfo est au top, on liquide 3 accus et plus de 20 pailles!
Bilan du jour, déjà 2 m de profondeur ( au gabarit présidentiel), et quelques cailloux qui filent dans un volume très... attirant à 4-5 m en dessous.
La résurgence est à 2 km.
Accès: au nord de Villers sur Port, suivre la route d'Amoncourt sur 300m. Prendre à droite petit chemin goudron puis gravier sur environ 1km. Parking à droite en bordure de forêt, après la première combe. La perte est à 400m environ via un chemin de coupe tout droit,  bien pratique.
A suivre dimanche prochain.( Thierry V et G, Bruno,..)
Bruno
Perte de l'Abondance à Villers sur Port, vendredi 23 août 2019
Perte de l'Abondance à Villers sur Port, vendredi 23 août 2019
Perte de l'Abondance à Villers sur Port, vendredi 23 août 2019
Partager cet article
Repost0
23 août 2019 5 23 /08 /août /2019 07:50
Présents : TV, JMJ, BP
10h/20h30.
 
La source ayant été repérée en 2013, avec une tentative de pompage en 2017 (?) avec un vide cave + tuyau "siphon", nous tentons à nouveau un pompage avec une pompe thermique de 36m3/h cette fois.
 
Plusieurs allers-retours depuis le plateau (dénivelé 45 m) sont nécessaires pour les tuyaux, la pompe (40kg),le bidon d'essence de 20 l,  le matos de désob, la bouffe etc.
On lance à 11h30, avec ravitaillement toutes les 1h30. Premier constat, ça ne baisse pas vite malgré un débit de pompe variant de 20 à 25m3/h ( selon l'encrassement en feuilles mortes de la crépine). Au fur et à mesure, on sort quelques blocs et des seaux de cailloux. Le temps est long à attendre.
Vers 16h, seulement 40 cm de gagnés. Et 2 minutes de ravitaillement suffisent à faire remonter très vite le niveau de 10 cm. Avec un temps parfois long pour une reprise de la baisse ( 30 minutes quand on a atteint 40 cm !!).
Pourtant, le niveau de la vasque est perché 4 m au dessus de la Saône (située à 30 m de l'entrée). Et aucun écoulement dans le talus sur cette distance.
 
Vers 19h15, on stoppe tout, seulement un gros 50 cm de baisse. 
Entre les blocs, on arrive à passer une perche de 2,50 m qui ne rencontre aucun obstacle à bout de bras sous le niveau de l'eau !!
Il y a donc une grosse galerie noyée dessous, avec ou sans écoulement ? Est-ce un aquifère noyé ? Quand le niveau remonte, cela provient-il du réseau qui se vide au fur et à mesure ?
 
Le problème vient du talus aval, instable, qu'il faudrait étayer au fur et à mesure de la descente du niveau, sur plusieurs mètres, 4 ou 5.
Côté amont, c'est roche en place sur plus de la moitié de l'ouverture.
 
Vu les moyens à mettre en oeuvre pour un "gros pompage" et le problème du talus, laissons cela aux générations futures…
 
 
La pompe a été lourde à remonter, malgré les cordes mises en place en main courante.
Sur le plateau, à 2 km, nous rendons visite à la seule perte connue du réseau (?).  Ici aussi, c'est mission impossible sans tractopelle.
 

BP

Source des Côtes de la Baume, Conflandey, jeudi 22 août 2019
Source des Côtes de la Baume, Conflandey, jeudi 22 août 2019
Source des Côtes de la Baume, Conflandey, jeudi 22 août 2019
Source des Côtes de la Baume, Conflandey, jeudi 22 août 2019
Source des Côtes de la Baume, Conflandey, jeudi 22 août 2019
Source des Côtes de la Baume, Conflandey, jeudi 22 août 2019
Partager cet article
Repost0
8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 20:53

Participants : TV, BD, JLG

10 h 30/18 h 30

Retour sur cette perte, signalée par Mathieu, qui avait été vue par Nanard en 2012. Il avait commencé à la déboucher (voir article du 30.07.12). On se retrouve à la source des Ermites sur le sentier karstique de Neuvelle les Cromary. On charge la matériel nécessaire, les glaciaires, ... dans le 4x4 et on essaie de trouver le trou, Nanard et Thierry à pieds et moi en auto. Après quelques hésitations, on y est. Il s'avère qu'il sera plus simple et moins long pour la suite de passer par "la glacière" . Suivre le chemin en stabilisé jusqu'à la sommière perpendiculaire, prendre à droite puis la première ligne à gauche entre les coupes 1 et 3.  Suivre ce layon sur 330 m, et, au point le plus bas, le trou se situe à 10 m à droite du chemin (voir plan d'accès).  

Nanard commence par enlever les feuilles et les branchages qui obstruent le trou, puis enlève les gros bouts de bois qui avaient été mis en place pour protéger ce qui avait déjà été creusé. La perte est étroite, on voit environ 4 m plus bas, mais c'est pour le moment impénétrable. Thierry se met à la manœuvre, relayé par Nanard (personnellement, je vide les seaux, empile les pierres, passe les différents outils, ...), avec perfo, pailles, burin, marteau, barre à mines, ... A la fin de la journée, on est descendu de 4 m, et on peut maintenant voir la suite : sous l'arrivée de la perte, se trouve l'ancienne perte. A sa gauche, le début du méandre de la suite, mais pour le moment trop étroit. Il sera vraisemblablement possible de creuser. 

Pour la prochaine séance, il faudra commencer par enlever les cailloux tombés pendant les travaux, supprimer le reste de la lame rocheuse en bas de la perte pour pouvoir se placer face au méandre et pouvoir y travailler plus facilement. 

JLG

Gouffre du Bois des Vaudots, jeudi 8 août 2019
Partager cet article
Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 07:59
Présents : TL, BD, TV
Temps passé dans la merde : 4 h
 
Pour commencer, un message de notre président : "Bruno, arrête de boire !" 
C'était un message de notre président.
 
Le matin (10h45), Thierry part en reconnaissance pour voir où faire tirer, et je dois descendre ensuite pour lui passer les outils. Mais il ne m'appelle pas et fait tout au marteau. Pour s'occuper, Nanard et moi en profitons pour trier les cailloux et la terre autour du trou, le but étant de remblayer autour des buses avec les cailloux, et de mettre la terre à la fin pour reconstituer la prairie.
 
A 12h45 Thierry remonte difficilement (ça glisse), tout marron et très déprimé. Il n'y a pas de départ latéral vers une autre galerie, mais un puits parallèle à 2/3 m du premier, qui doit retomber dans la salle du lac. Et pour lui, c'est le trou le plus merdique (dans le sens paquets de d'argile sur les parois) qu'il ait jamais fait.
Du coup il reste une demi-heure en haut à réfléchir à la suite avant que l'on aille tous manger. Après manger, on reste tous à réfléchir à l'ombre presque une heure (voir photo).
 
Finalement, on retourne quand même dans le trou vers 4 h. Thierry et Nanard descendent pour vérifier où arrive le deuxième puits, je reste en surface à trier les cailloux. Vers 18h30 ils remontent, difficilement, avec le plan de bataille suivant dans l'optique d'une plongée des siphons :
    - le deuxième puits arrive bien dans le plafond de la salle, après l'étroiture au bas du premier puits.
    - plus de cordes, ça glisse trop, faut prévoir des échelles.
    - le deuxième puits est un peu étroit, et il faudrait l'élargir si on veut descendre dedans, mais il a le gros avantage de ne pas avoir de trémie juste au dessus, donc il faudrait l'aménager et l'emprunter si on descend, pour raison de sécurité.  
    - le premier puits serait quand même à aménager pour pouvoir y faire descendre le matériel directement depuis la surface.
    - il faut finir de combler en surface avec des cailloux (une vingtaine de brouettes depuis un murger proche), mettre en place la dalle avec la grille, puis terminer avec la terre.
 
Thierry prévoit aussi de mettre en place des barres pour les pieds au niveau de la dev'. Il y retournera sans doute cette semaine.
 
Thomas LEBON
Creux Breuillot, dimanche 4 août 2019
Partager cet article
Repost0
28 juillet 2019 7 28 /07 /juillet /2019 22:59
Participants : TV, BD, JMJ, Bruno
11 h 30 / 18 h
Vu les précipitations plus importantes et plus longues qu'annoncées, la prudence nous dirige vers le Breuillot plutôt qu'une visite de Cerre avec les jeunes de l'EDS.
Bien nous en a pris !
 
Une brouette de béton pour sceller les buses et nous en posons assez facilement 8 avant la pause. Le tout sous des averses continues. Le cadre en bois du haut est retiré. Puis remblai partiel avec les pierres ayant été sorties. 2 autres seront posées après la descente prévue.
 
Bruno équipe, suivi par Nanard. Les mousquetons d'amarrage sont restés en place, une sangle pour le déviateur et nous sommes rapidement au fond. Le puits n'est pas si étroit qu'attendu, mais la descente est déjà bien collante. IL faut "nettoyer" le plus gros, mais c'est déjà un euphémisme. Le pire sera plus loin. Le puits est moins profond qu'annoncé par les anciens, environ 8 m au lieu de 15. Un passage serré et argileux au sol mène dans la salle 3 m plus bas. Débutant par un vaste talus d'argile pentu, dans lequel les bottes enfoncent à moitié, la "salle" mesure environ 12x4 et 6/7 m de haut. Une trace du niveau d'eau habituel est visible à +4 m par rapport au niveau du jour. Les anciens ont donc dû effectivement arriver sur un beau plan d'eau peu après le bas du puits. Descendre un bateau ici pour aller voir derrière une lame la suite possible, chapeau !! Mais il y a une paroi à peine 2 m plus loin, non visible depuis la berge à l'époque...
Le niveau du jour étant donc très bas, nous découvrons à gauche un affluent actif vers -2 sous le niveau marqué. Il n'était pas mentionné en 1953, donc sous l'eau.
C'est une galerie démarrant 1x1, siphonnante 3 m plus loin, et  pleine de niphargus et cloportes. Avec un outil pour descendre le seuil de boue, on pourra facilement la vider, et trouver un peu de galerie derrière peut être? Il y a presque 2 m de pente pour rejoindre le "lac".
Ce lac 5x5m est superbe ( voir photos), belle eau claire et siphon 2x2 partant à droite dessous. Vierge bien entendu. En face, au dessus de l'eau, seul le sommet d'une belle cheminée de 8/9m n'est pas visible. On sent un peu d'air au passage serré en bas du puits. C'est à la sortie que l'on constate la "propreté" du trou : jamais une corde n'a été remontée aussi lourde...Et il a fallu appuyer sur les gâchettes des bloqueurs à chaque brassée pour qu'ils fonctionnent. Ce n'est pas encore le collecteur tant rêvé. C'est pas gagné, mais nous n'avons pas dit notre dernier mot...
A suivre.
L'entrée autour des buses doit être encore remblayée complètement ( plus assez de cailloux?), et un coffrage d'accès réalisé + grille. Hervé a déposé 1,5 tonne de sable. Thierry et JMJ vont gérer du 5 au 10 août. Si vous avez un créneau pour aider, contacter Thierry ou Papy merci.
 
PS: Nanard ayant un peu forcé sur les rillettes et le fromage de Langres avant de descendre, le passage retour entre la salle et la base du puits a posé problème. Pas de prises de pied, presque rien pour les mains, de l'argile partout. Un bout d'échelle de 3 m sera à descendre la prochaine fois pour faciliter ce passage un peu pénible.
Visite de JL avec les jeunes de l'EDS, en fin d'après midi.
Bruno.
 
19.07.28_Creux_Breuillot
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2019 5 19 /07 /juillet /2019 20:52

Participants : TV, BD, JMJ, JLG

13 h 30 / 18 h 30

Pose de la première buse : Not' président à vie est au fond au début pour préparer la mise en place, puis ressort pour aider à la descente de la première buse. Ensuite, il redescend et c'est parti : du béton ! des cailloux ! des petits ! des gros ! et les trois esclaves en surfacent exécutent les ordres. Heureusement, au bout d'un moment, il se rend compte que ça ne va pas aller et décide de repartir chez lui chercher un morceau de ferraille pour caler la buse. Pour les esclaves, c'est la pause, allongés dans l'herbe en buvant une bière... pendant une demi-heure.
A son retour, c'est reparti de plus belle, et à 18 h, après 5 brouettes bien remplies, il décide que c'est bon ! Il ne reste plus qu'à laisser sécher et attendre la livraison des buses suivantes (Hervé, si tu nous entend ...).

JLG

Creux Breuillot, vendredi 19 juillet 2019son
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 08:10
Participants : Les deux Th.+J-m.
10h/16h
 
   La veille not'Président avait acheminé la première buse + sable, ciment et eau.Il nous restait donc à mettre tout ça en place. La matinée est consacrée à mettre à plat la roche au burineur sur 3 côtés et la mise en place d'un IPN sur le quatrième côté pour avoir une assise valable. Après la pause, la pluie nous retardant nous décidons d'en rester là ! En principe Hervé devrait nous alimenter en buses très prochainement et Th.V.+ moi avons prévu d'aller poser la première vendredi après-midi.
 
J-M.
Partager cet article
Repost0
25 juin 2019 2 25 /06 /juin /2019 14:21
Participants : Th.V.  J-m.J. Bruno
13h30 à 18h.
 
66 ans après…
Pour rappel, le gouffre a été débouché puis descendu en 1953. Il devait être revu en étiage, mais ne voyant personne après l'été, le propriétaire du champ l'a rebouché la même année.
Après un décapage des 2 dalles coiffant le puits (8 seaux), nous les sortons au palan assez facilement. Une lunule de circonstance est percée dans la plus grosse.
Thierry  part en reconnaissance et nettoyage des parois  avec la corde de 15m. Un palier vers -7m est suivi d'une suite pas large dans l'axe juste dessous. En progressant à l'horizontale sur quelques mètres, un puits parallèle plus gros serait plus praticable, mais Thierry est en bout de corde au-dessus.
Bruno prend le relais avec la C40 + le sac pour équiper. C'est loin  d'être sec et propre. Une couche d'argile tapisse presque tout.
6 spits seront posés à la perfo: Main courante =1, tête du puits de 4 m = 2, déviateur = 1, tête du puits suivant = 2. C'est tout prêt pour aller au fond.
Ce dernier puits, non descendu ce jour, est donné pour 15m. Je n'ai pas vu le bas, il s'incline un peu avant. C'est pas très large et à peine un peu plus propre.
Comment les anciens l'ont-ils descendu ? Échelles fixes rigides emboîtées ? Ni les spits ni les échelles souples n'existaient à l'époque.  Avec l'éclairage acéto et les croquenots aux pieds, bravo!
La prochaine étape sera de sécuriser l'entrée. Gros burineur pour tailler la roche à plat, afin de poser la première buse. On attend une livraison des autres par Hervé !
Dimanche prochain, sortie touristique au mondial du caillou à Ste Marie aux Mines (68), salon Minéral et Gem.
 
Bruno
Creux Breuillot, dimanche 23 juin 2019
Partager cet article
Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 22:29
Participants : Th.V.  J-m.J.
10h à20h
 
         Nous commençons par aller récupérer au Replan ce dont on a besoin: sable, eau, ferraille, acheminés en 4x4 puis à dos d'homme et en brouette. Après la pause, nous montons un mur pour retenir l'éboulis sous le cadre. On arrêtera à 1 m de long et 0,80 m de haut. La prochaine séance permettra  d'enlever les dalles et préparer la base de la première buse.
   J-M.
Partager cet article
Repost0
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 20:41
Présents : TL, TV, BD
 
Après un petit moment d'hésitation où tout le monde est arrivé sans s'être vraiment concerté, on prend le traditionnel café pain au chocolat (offert par Nanard) avant de commencer à creuser à 11h. Thierry descend gratter, Thomas corde et Nanard vide les seaux. A 12h30, Thierry entend un cailloux tomber de très haut, rebondir. On arrête là le temps d'aller chercher le harnais et la corde (et de manger). Après un repas rapide d'une heure et demi, on reprend à 14h00, avec cette fois Nanard au fond (avec les lunettes de soleil, parce que Nanard).
Et Thierry au seau. On descend d'abord rapidement, puis la paroi Sud commence à passer sous le cadre, qu'on ne peut pas descendre plus bas car les trois autres côtés sont sur la roche. Après nous avoir fait peur (quelque gros blocs sont descendus), Nanard finit par nettoyer le fond et mets à jour deux grosses dalles directement au dessus du puits, avec de la roche en place sur trois côtés.  Le côté Sud reste instable, et il faudra donc commencer par faire un mur de ce côté avant de descendre dans le puits (on a laissé les dalles pour protéger la suite et on a mis des planches pour bloquer la terre et les cailloux en attendant le mur).
 
Semaine prochaine, Ardèche, mais le président est en vacances aussi ira t-il peut être travailler ici ou finir de sécuriser le TNNP Lundi-mardi-mercredi. (il a installé un grillage autour du puits Samedi)
TL
Creux Breuillot, dimanche 26 mai 2019
Creux Breuillot, dimanche 26 mai 2019
Creux Breuillot, dimanche 26 mai 2019
Creux Breuillot, dimanche 26 mai 2019
Partager cet article
Repost0