Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 08:59

Participants : du GSML : Thomas, Bouliche, Yvan, Jean-Luc K, Thierry, Arnaud ; du SCV : TL, JMJ, JLG
TPST : 2 h 30

Nous sommes invités par les copains du GSML pour assister à un pompage dans l'A66  Le but est de désamorcer un siphon, pour pouvoir aller jusqu'à une cheminée, vue il y a de nombreuses années mais pas grimpée. Quand on arrive vers 8 h 15, les copains sont là, ayant déjà tout préparé la veille : la pompe, les tuyaux, les câbles, le groupe, le téléphone, ...tout est en place. Un petit café, et on s'équipe. On peut admirer une fois descendu dans les buses, les travaux de désob et d'étayage. La galerie est encore étroite, mais "confortable", on apprécie les tapis au sol qui aident à la progression. On achemine sur place 2 rallonges de tuyau. Bouliche raccorde la pompe, le téléphone fonctionne, la pompe est mise en place dans le siphon. Appel à Thierry resté en surface, le groupe démarre et le pompage commence...On patiente un quart d'heure, le niveau baisse très légèrement. Il est décidé de ressortir pour attendre en surface, au chaud, le résultat du pompage. Pendant le retour, Arnaud nous fait les honneurs de la visite (presque) complète de la cavité.

Une heure plus tard, 2 spéléos vont vérifier le niveau d'eau : déception, il n'a baissé que de 3 cm. Le dernier pompage qui avait été réalisé au cours d'un étiage prononcé, avait duré beaucoup moins de temps, mais aujourd'hui, l'arrivée d'eau est encore trop importante. On décide que, quitte à attendre, on va faire le barbecue à midi, au lieu du soir.

Après le repas et un temps de repos, tout le monde (ou presque, Jean-Marie préfère tenir compagnie à son canapé préféré pour une sieste réparatrice) s'équipe et retourne dans le trou. Le niveau n'a pas baissé suffisamment. On ressort, et Arnaud et JLK nous font découvrir la traversée A 66 - 2 h 30. Belles galeries, bien concrétionnées et déchiquetées (et relativement étroites et franchement humides). A la sortie, Arnaud a l'idée d'essayer de dévier la rivière pour que les pertes du 2 h 30 soient moins importantes et qu'ainsi le siphon pompé soit moins alimenté. Il se met au travail avec JLK. Ils viennent nous donner le résultat de leur travaux un peu plus tard : ça fonctionne, et ainsi le siphon devrait être désamorcé plus rapidement. A suivre.

Merci au GSML pour cette journée, l'accueil, le barbecue, ... A prévoir une bouffe interclub prochainement .

JLG

A 66, samedi 30 mai 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 20:12
Participants : Jean-Paul et TV
 
  Découverte d un boyau intéressant qui barre sur 5 à 6 mètres au fond d un grand affaissement proche d une perte , à  voir rapidement.      
 
Ensuite Visite résurgence des pertes d'Hurecourt au niveau d'un ancien moulin .
TV
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Prospections Hurecourt, samedi 30 mai 2020
Partager cet article
Repost0
25 mai 2020 1 25 /05 /mai /2020 07:30

Présents : TV ; JMJ ; BP ; TL ; JLG : BD   10 h / 19 h

Après avoir battu le rappel sur internet, on se retrouve finalement à 6. C’est le top !

Objectif de la journée : élargir le méandre au niveau du virage et déblayer le remplissage du laminoir.

Après le rituel café/croissants et beaucoup de palabres, on se décide à attaquer.

Pendant que Bruno entreprend l’élargissement du méandre, toute l’équipe se répartit sur l’ensemble des points stratégiques pour évacuer, guider et tracter les seaux de gravats provenant de la salle.

Dans le méandre, on alterne les séances entre élargissement et extraction des déblais, entre Bruno et Nanard, en parallèle de l’évacuation vers la surface. ça avance bien et l’accès au virage devient aisé.

Nanard s’engage dans le laminoir et à bout de bras, extrait l’argile et la boue liquide qui remplit le laminoir. Avec un aller-retour continu des bacs entre le fond et la salle, le niveau est abaissé et laisse entrevoir une galerie de presque 2 m de large, qui se relève, avec un amont et un aval. Bingo !

Il est temps de déjeuner et d’ouvrir le Crémant de Bruno pour fêter son retour et la nouvelle galerie. Dégustation de vin d’acacias et repas bien animé.

Jean-Luc nous quitte dans l’après-midi ; nous retournons à nos activités.

Un aménagement est prévu pour que Bruno puisse s’engager facilement et lui laisser la place pour passer. On peut ensuite élargir le passage, chacun de notre côté.

On appelle et on attend les collègues avant de faire la reconnaissance. Thomas nous rejoint, mais Jean-Marie et Thierry ne veulent pas venir aujourd’hui.

Nanard part sur l’amont et remonte environ 12 m de galerie qui rejoint un grand interstrate et une zone de trémie. Bruno part sur l’aval, dans un petit méandre assez étroit sur environ 25 mètres, avec de l’eau sur 20 cm. La galerie vient buter sur un laminoir en forme d’œil de bœuf de 1 m x 0.25 m de 2 m de long. Derrière, Bruno voit une galerie plus importante avec un amont et un aval. On arrive sur une galerie principale : collecteur ??

Juste avant ce laminoir, une cheminée remonte sur 3 m et une diaclase impénétrable repart en sens inverse en rive droite.

Le méandre serait à élargir pour faciliter l’accès à tous pour les travaux; l’idéal serait de pouvoir élargir le laminoir dans un premier temps (merci les petits gabarits), afin de voir ce que cette nouvelle galerie nous laisse comme perspectives.

Week-end prochain : portage de bouteilles pour Didier au siphon du nouveau réseau de Cerre les Noroy.

 

Nanard

Perte de Bougnon, dimanche 24 mai 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 07:29

Perte de Bougnon   10 H – 19 H

Présents : TG ; Ge et son petit fils ; TV ; JMJ ; BD

Rendez-vous 10 H sur place. Le camping-car de TG et GE est déjà sur place depuis la veille. TV est passé la veille au soir emmener du matériel de désobstruction à Thierry G dans l’espoir qu’il puisse entreprendre quelques travaux dès l’aube, mais c’était rêver !! Thierry G est bien là, mais au petit déjeuner. Thierry V et JMJ nous rejoignent peu de temps après.

Après le rituel café/croissants, on se décide à entreprendre le déblaiement du méandre.

On s’apprête à descendre, mais Thierry V n’a pas de casque (un oubli de plus, parmi son rituel). Un seau équipé d’un sandow fera l’affaire, le tout surmonté d’une frontale.

Finalement, Thierry G s’y affère et on alterne les séances d’élargissement, de déblaiement.

Thierry V prend la relève l’après-midi avec Nanard et nous arrivons presque aisément devant le laminoir qui part sur la gauche. Nous avons progressé de 5 m. Il restera à élargir le virage pour manœuvrer avec des bacs et retirer deux lames dans le laminoir avant de creuser le sol comblé en partie d’argile collante.

La salle est bien remplie des déblais de la journée et des séances précédentes. Il va falloir trouver du monde pour extraire les gravats. 5 personnes semblent être le minimum.

Jean-Marie nous accompagne moralement depuis l’extérieur et profite du déconfinement

Nanard

Partager cet article
Repost0
22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 16:39

Participants : du GSD : Mouloud et Fred Martin ; du SCV : Philippe et JLG

TPST : 2 h 30

Sortie de déconfinement, en respectant les consignes de la FFS : cavité de 3ème catégorie. Philippe équipe, avec les conseils avisés de Fred et les miens. On peut constater que l'équipement est franchement à revoir, avec des broches si possible, la quasi totalité des spits étant inutilisables. Heureusement, quelques plaquettes sur goujons et amarrages naturels rendront la descente possible en sécurité. Mouloud nous rejoint au départ du dernier puits, et en profite pour modifier l'équipement. Au dessus du dernier puits, il laisse échapper son bloqueur de pied, qui frôle la tête de Philippe, 26 m plus bas. On sait que ça fait 26 m, parce qu'il avait descendu le disto X tout neuf de son club pour l'utiliser un peu et qu'il a vérifié la hauteur du puits.

A la remontée, je passe en tête. Les mesures de confinement se font bien sentir :  je manque dramatiquement de souffle et de condition physique. Grâce à la modification de Mouloud au niveau de l'équipement de l'étroiture au dessus du dernier puits, je ressors plus facilement, sans enlever mon matériel. Philippe me suit, puis me précède dans le premier puits. Fred déséquipe.

A la sortie, chaleur, les bières fraîches sont bien les bienvenues. On discute en cassant la croûte au dessus du trou pendant un bon moment.

JLG

Gouffre du Pont d'Echelotte, vendredi 22 mai 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
18 mai 2020 1 18 /05 /mai /2020 07:25

Participants :  VOL, PA, JMJ, TL, JPS, TH.V., TG, JLG.

A 10 h, traditionnel café-pains au chocolat. On était tellement content de nous retrouver que la pause a duré encore plus longtemps que d’habitude. A 11 h, on se met quand même au boulot. Thierry G au fond, Thomas au relais, moi à la traction puis au relais intermédiaire et Jean-Marie et Thierry V à la traction. Pendant ce temps, Véro, Philippe, sous les directives de Jean-Paul qui avait déjà commencé au cours des séances précédentes, réaménage les remblais, créent une nouvelle ‘’terrasse’’ latérale, dévient la perte pour que l’eau ne gêne pas les travaux en cours.

A midi (enfin 13 h 15), repas, avec de bons crus (Bordeaux, Bourgogne, Alsace, Jura), la reprise est difficile pour certains. Véro et Philippe nous laissent. Les Thierry’s sont au fond et au relais, Thomas à la traction, moi à la vidange des seaux. Pendant ce temps-là, Jean-Paul et Jean-Marie continuent l’aménagement paysager, allant même jusqu’à planter des fougères dans la terre végétale étendue sur la ‘’terrasse’’.

A la fin de la journée, au fond du trou, un méandre se dessine, en direction de la falaise, vue sur environ 2 ou 3 m, propre, d’environ 30 cm de large pour 75 cm de haut. Prochaine séance, agrandir ce méandre et essayer d’aller voir la suite.

J-L. G

 

Perte de Bougnon, dimanche 17 mai 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
17 mai 2020 7 17 /05 /mai /2020 07:24

Participants :  TH.V., TG.

Thierry V étant trop sous pression (il faut dire qu’à la fin de notre dernière sortie, le dimanche 15 mars, il ne restait, d’après les dires de notre président, que 2 h de boulot avant de réussir à aller dans la suite de la cavité), il n’a pas pu attendre le dimanche et a donc attaqué l’étroiture dès samedi avec Thierry G. Ils sont passés, et arrivés dans une petite salle de forme assez circulaire, avec la suite vraisemblablement au niveau du plancher.

J-L. G

Partager cet article
Repost0
14 mai 2020 4 14 /05 /mai /2020 18:57
Participants du SCV : VOL et PAU
 
TPST : 6h00
 
Belle journée ensoleillée du premier week-end de confinement. Véronique propose une randonnée dans les Vosges mais je lui rappelle qu’avec les règles de confinement on sera plus tranquille sous terre.
Le Chaland est retenu. Arrivés sur place vers 10h00, Véronique équipe aussitôt les pauvres petits puits qui nous amènent au lit. Enfin : au lit DE LA RIVIERE.
La ballade est belle, fraîche, humide et longue jusqu’au bar Tabac, elle se fait alors plus sèche mais peu de temps avant que nous nous enfoncions plus avant, jusqu’au nombril.
C’est ensuite le tour de la glaise, épaisse, collante mais chaude. Elle se termine devant le laminoir que nous nous sommes promis de ne pas franchir confinement oblige.
Véro voudrait bien. Allez viens quoi ! Non…
Le retour est à l’inverse : quelques impatiences d’arriver dans l’eau tandis que je glisse dans la glaise puis quelques regrets vis-à-vis la glaise chaude quand les bassins mouillent toujours aussi fraîchement.
Je déséquipe à la remontée, à moitié sur la paroi, à moitié sur les échelles fossilisées.
Hop, c’est le plein soleil dehors : chaud ET SEC.
PA
Partager cet article
Repost0
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 21:05

Participants : Gege, TG, TV, BP, JMJ, BD, JLG
10 h / 20 h

Traditionnel café beignets dans le camping-car de Gege et Thierry. Pendant qu'on se prépare, M Lavigne, qui était venu la semaine dernière récupérer du carbure, nous amène une bouteille de vin de noix en remerciement, récupère 2 becs pour sa lampe (le sien étant HS), et vient voir notre chantier.
Les travaux commencent, avec en alternance au fond Thierry G ou Bruno, avec des points de vue différents sur les travaux à entreprendre (paille ou burin marteau). Un au fond, un dans la diaclase pour aider à remonter les seaux, un qui tire en haut, et un qui vide les seaux. Comme on est nombreux, Nanard retourne avec Gege à Abondance récupérer la bâche, la gaine, les piquets de tente... et ensuite avec Thierry V pour aller sécuriser avec de la rubalise la perte qu'il a découverte quand elle était en crue.
A 13 h 30, repas, avec le vin de noix en apéro. Les blagues et histoires drôles fusent... un bon moment de convivialité. Dur de reprendre le boulot ensuite.
Au cours de l'après-midi, les travaux avancent bon train, et il faut bientôt être un de plus dans la diaclase  pour aider à la remontée des seaux. A 16 h , Gege et TG s'en vont. A 18 h , Bruno nous quitte également. Thierry V est maintenant en bas, en alternance avec Nanard. A force de pailles et de burin marteau, un vide apparaît, On a du mal à arrêter Thierry, qui arrive à jeter un coup d'oeil dans la suite. "C'est gros !" dixit not' président. On évacue les cailloux et les blocs des dernières pailles, et à 20 h, on arrête le chantier.
La suite se trouve, non pas dans l'axe de la fissure, mais en revenant sous la diaclase. Résultat du jour : on est descendu d'environ 2 m et on est maintenant à environ - 7.5 m. 
"Prochaine séance, première", toujours dixit not'président. Il faudra être au moins 4 pour pouvoir tirer les seaux. Déjà prévus : TV, BD, JMJ.

JLG   

 

 

Perte de Bougnon, dimanche 15 mars 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 21:45
TPST : 3 h
Présents : Jean Loup ??, Samuel Prost (SSF25), le mari de Claudine Masson, Thierry ?? , Philippe Auriol et Véro du SCV
Le stage PSMI a été annulé la veille mais on est déjà à Arbois, on demande à Sam si on peut pas faire une sortie avec ceux qui sont plantés. OK. Nous sommes 6 à nous donner rendez vous au Gros Gadeau dont la perte est bien active. Jean-Loup commence l’équipement puis Samuel vient à la rescousse. on rase les cascades successives en tentant d’équiper hors crue plus ou moins mais les spits sont tous en piètre état. C’est très compliqué d’équiper je sors au hasard des bouts de dynema sur amarrage naturel pour enrichir les mains courantes derrière Sam. C’est pas forcément heureux hein. Thierry redémonte mes bouts de ficelles derrière moi. On n’ira pas jusqu’au fond pour cause de manque de matériel. la remontée est très rapide. Philippe veut m’aider en déviant la corde en bas de la dernière cascade pour que je ne me renne pas des seaux d’eau en remontant. Donc j’en perds mon bloqueur de pied, je rouspète, il lâche tout et je pendule SOUS la cascade que j’essayais de longer sans osciller jusqu’à sa géniale intervention. Merci Chéri. Bon, lui s’est fadé le kit de bouffe pour 6 à l’aller et au retour et finalement on a mangé au soleil en sortant :). Voilà voilà. Super sortie très animée J’adore la spéléo ça fait beaucoup crier et s’époumoner !! Et Philippe a pu découvrir une grotte école du stage initiateur de Montrond.
VOL
Gros Gadeau, samedi 14 mars 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0