Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 08:48

 

Participants :

Groupe Spéléo Marcel Loubens ( HERICOURT 70 ) : Philippe BOULIGNAT, Thierry DEGRET, Christian SCHLICKLIN, Frédéric GUILLARD( plongeur), Thomas FONQUERNIE, Eric JARROT,  Jean-luc KAMMERER.

Spéléo Club de VESOUL (70) : Thierry VIRCONDELET, Jean-Luc GERAL, Jean-Marie JOSSO, Bernard DETOUILLON, Sarah BOUVERET, Rodolphe  ANDREUX  Thomas LEBON, Véronique OLIVIER, Philippe AURIOL, Jean-Paul SERVETTE, Joël VANTHOURNOUT, Thierry et Geneviève GILLE,  Bruno PERNOT.

Groupe NYCTALOPITHEQUE (25) : Stéphane GUIGNARD (plongeur)

Commission pompage du CDS 25 : Christophe RAGUIN ( Prêt groupe électrogène de secours)

 Et le soutien par leur présence de : Jean-francois REGARD, Claude GOUERAND, Annie et Jean-Marie FROSSARD, Hervé MARCHAL, Damien GRANDCOLAS.

 

Préparation du projet.

Le premier pompage de juillet 2011 avait échoué sur une défaillance matérielle du groupe électrogène ( Ref LKC 2 page 144).

Les trois réseaux explorés sur le plateau amont n'offrant que peu d'espoir d'évolution, il était temps de réveiller la possibilité d'atteindre le collecteur par la source.

Fin 2021, c’est une coïncidence, le SCV comme le GSML imaginent lors d’une réunion de club respectifs, de reprendre une opération de pompage de la résurgence de la Fontaine du Veuvey.

Lors de la réunion annuelle du CDS 70, Bruno P  propose de « relancer » un nouveau pompage. Comme l’idée a été effleurée au sein des deux clubs, les membres présents valident la proposition.

Une demande de subvention de 2500 euros est accordée à l'unanimité. La date retenue sera le week-end des 17 et 18 septembre 2022. 

Le GSML disposant d'importants moyens de pompage, un contact informel préalable avait été réalisé avec le président du club Philippe B.

Peu après, via son  réseau de connaissances locales, Jean-Luc G a obtenu facilement l'autorisation du propriétaire du terrain. L'association de chasse a également répondu favorablement à notre demande d'utilisation de leur cabane.

Les conditions préalables étant réunies, quelques échanges ont suffit pour définir une chronologie de l'opération et préparer une organisation générale. Chacun a ainsi pu contribuer à son niveau.

 

Chronologie et déroulement des opérations.

 

Les semaines précédentes Philippe B réalise un gros travail de préparation : matériel électrique, pompes, tuyau de diamètre 70, 80 et 100, boites à outil, tableaux blancs ... Il s’affaire également à la confection d’une plateforme destinée aux toilettes sèches.

Le SCV se charge de préparer le matériel de topographie, d’équipement d’éventuelles verticales ainsi que le matériel de désobstruction.

 

Jeudi 15 septembre 2022 :

 

Dans le créneau 8 h-16 h, chargement et acheminement de trois remorques de matériels en provenance d'Héricourt, Vesoul et Colmar : logistique, carburant et alimentation.

Cinq spéléos du GSML sont sur place dès le milieu  de la matinée. Leur premier objectif sera de creuser une fosse pour installer les toilettes sèches.

Dans le courant de l’après midi, ce ne sont pas moins de neuf spéléos des deux clubs qui sont réunis à la cabane des chasseurs, « camp de base » de l'opération.

En deux heures, avec le 4x4 de Jean-Luc G, les trois remorques sont acheminées sur un replat boisé situé à 70 m de la source, et à 900 m de la cabane.

Un groupe électrogène alimente la cabane des chasseurs et les divers appareils électriques apportés.

Trois autres membres des clubs complètent le volet logistique dans la soirée ( jerrycans d'eau potable, barbecue, tireuse à bière, etc)

 

 

 

 

 

 

Etape incontournable : l'installation des toilettes sèches.

Etape incontournable : l'installation des toilettes sèches.

Le camp de base

Le camp de base

Vendredi 16 septembre 2022 :

De 8 h à 10 h, les 9 personnes ayant dormi sur place ( fourgons, voitures, tente, camping cars et cabane) déchargent les remorques et installent les pompes, tuyaux et autres rallonges électriques au niveau de la résurgence.

Une information sur l'utilisation du matériel de pompage et les mesures de sécurité est effectuée par Phillippe B, dit « Bouliche » : groupe électrogène, raccordement des tuyaux, « coup de poing » et réarmement électrique etc.

Des informations importantes, une équipe attentive !

Des informations importantes, une équipe attentive !

Deux pompes sont placées dans la vasque, amarrées et reliées aux tuyaux d'évacuation.

Un court essai de fonctionnement de chaque pompe est effectué.

A 10 h 15, les deux pompes sont mises en marche pendant 15 minutes. Aucun problème n’a été rencontré.

Le niveau baisse aussitôt de 10 cm en 10 minutes et se poursuit. Le débit de la source pérenne située à 150 m reste inchangé ( 10 à 15 l/s).

A 15 h 20, un essai long est effectué. IL va durer une heure. La vasque baisse de 20 cm. La source pérenne cesse de couler au bout de 30 minutes. Elle coulera à nouveau 45 minutes après l'arrêt du pompage.

Fontaine du Veuvey , Calmoutier (70), second pompage, du 15 au 18 septembre 2022

Les deux essais étant validés, le pompage est prêt à débuter.

A 19 h 30, Christophe RAGUIN nous livre le groupe électrogène de secours. Ce groupe nous est, prêté par la commission pompage du CDS 25.

A 23 h, alors que bon nombre de collaborateurs sont couchés, l’équipe n° 1 est prête à partir. A 23 h 15 le groupe électrogène se fait entendre.

Il est tout juste 23 h 49 quand la première pompe entre en action, suivie par la seconde une minute plus tard.

La température extérieure est de 7 °, le pompage est réellement lancé.

 

Samedi 17 septembre 2022 :

Pendant les deux premières heures, il faut remettre de l’ordre au niveau de l’entrée. Les câbles électriques et les tuyaux sont séparés pour gagner en visibilité.

Des équipes de trois personnes minimum ont été constituées, comprenant au moins un membre du GSML accoutumé à l’utilisation du matériel. Chaque équipe prendra un quart de trois heures jusqu'à la fin de l'opération.

A charge pour eux de déplacer les pompes au fur et à mesure de la baisse du niveau de l'eau, d'ajouter les sections de tuyaux nécessaires, et de mettre en place l'étayage de ces derniers pour éviter les coudes.

A 2 h 45, une pompe est avancée jusqu’au fond de la petite galerie alors exondée.

A 6 h 00, le niveau est descendu de 2 m.

Le groupe de secours est positionné en attente à 150 m de la source, avec les rallonges de câbles électriques, prêtes à brancher.

A 9 h 00, la deuxième pompe est déplacée à son tour dans le second puits, situé à 8 m du premier, via une galerie supérieure de section 1 x 1 m de moyenne. Chaque pompe ( 40 et 50 kg) est placée dans une luge en plastique qui glisse sur des planchettes placées en travers de la galerie. Une échelle télescopique de 3,80 m est partiellement déployée dans ce puits. Le niveau d'eau en bas est de 80 cm à cet endroit. La baisse du niveau atteint 2,60 m à ce moment. La pompe 1 est dans l'axe du drain principal dans sa section inférieure. La pompe 2 est placée à gauche dans une seconde galerie orientée perpendiculairement, au sud.

A 10 h, la baisse est mesurée à -2,60 m. Quasiment le niveau atteint en 2010.

La pompe 1 est déplacée de 5 m, vers le fond visible de la galerie inférieure, de section 2 x 2 m. Une autre galerie, d'environ 1 m de largeur, se dévoile également, dédoublant le drain principal sur la gauche.

Nos deux chauffeurs, Jean-Luc G et Jean-Paul S utilisent leurs 4x4 pour véhiculer les équipes plus rapidement entre la cabane et la source.

A 12 h 00  le niveau est à -3,20m. Il a dépassé les -2,8 m de 2010.

Une bobine de fil d'ariane est visible, attachée sur un bloc au sol, dans la grosse section. Dans les deux drains, la roche en place clôture chaque section. La suite semble être dessous, mais le peu qui est visible est étroit. Il faut poursuivre la baisse du niveau pour en savoir plus. Plongé par Sylvain REDOUTEY    après le premier pompage, ce dernier avait bénéficié d'un câble posé jusqu'en bas du second puits, et de l'élargissement de la galerie supérieure.

Thierry V et Jean-Marie J entreprennent la topographie des galeries exondées accessibles. 30 m de conduits sont relevés.

Vers 14 h 00, la pompe 2 est déplacée dans la galerie de gauche pour aller au fond.

A 18 h 00, lors de la relève, les observations montrent un net ralentissement de la baisse du niveau à -3,80 m. Aucun conduit de grosse taille n'est visible sous l'eau, aux extrémités des deux galeries du fond. Collectivement, nous décidons de pomper encore une heure afin de confirmer ou non une reprise de la baisse du niveau. Pendant ce temps, Fred le plongeur, tente plusieurs reconnaissances en apnée ( néoprène, masque, lampes) dans les petits départs visibles. Le plus intéressant est un laminoir de 50 cm de hauteur dans la zone terminale, et reliant les deux galeries. L'eau claire aspirée par les pompes provient de cette zone uniquement.

Un dernier regard vers le fond avant l'arrêt définitif de l'opération

Un dernier regard vers le fond avant l'arrêt définitif de l'opération

A 19 h 00, le pompage est terminé.

Nous en profitons pour effectuer un test avec le groupe de secours. Un problème de sens de rotation des pompes est constaté, c'est un problème technique très facile et rapide à résoudre si besoin.

 

Dimanche 18 septembre 2022 :

Le moment est venu de rapatrier tout le matériel à proximité de la cabane des chasseurs. Les 4x4 de Stephane G, JeanMarie J  et Jean-Luc G entrent encore une fois en action. Ils sont d’une grande utilité pour sortir les remorques chargées à bloc.

Fontaine du Veuvey , Calmoutier (70), second pompage, du 15 au 18 septembre 2022

A la cabane de chasse, le matériel est trié et conditionné dans les remorques.

Les toilettes sèches sont condamnées, le terrain est remis en état.

La cabane des chasseurs est nettoyée et le mobilier rangé par le SCV alors que le GSML prend la route. Le matériel de pompage sera nettoyé par le club d’Héricourt le week-end suivant.

 

Les équipes :

-00 h 00-03 h 00 : Jean-Luc KAMMERER, Bernard DETOUILLON, Sarah BOUVERET, Thomas LEBON

-03 h 00-06 h 00 : Philippe BOULIGNAT, Jean-Luc GERAL,  Joel  VANTHOURNOUT

-06 h 00-09 h 00 : Thierry DEGRET, Christian SCHLICKLIN, Frédéric GUILLARD

-09 h 00-12 h 00 : Bruno PERNOT, Jean-Marie JOSSO, Thierry VIRCONDELET

-12 h 00-15 h 00 : Véronique OLIVIER, Philippe AURIOL, Thomas FONQUERNIE, Thierry GILLE, Rodolphe ANDREUX

-15 h 00-18 h 00 : Bernard DETOUILLON, Christian SCHLICKLIN, Eric JARROT, Sarah BOUVERET

 -18 h 00-19 h 30 : Fredéric GUILLARD, Bruno PERNOT, Thierry VIRCONDELET, Thierry GILLE, Jean-Luc KAMMERER, Bernard DETOUILLON, Eric JARROT, ces  deux derniers étant restés en surface pour aider à ressortir le matériel.

 

Moyens de pompage utilisés :

  • Groupe électrogène 16 KVA SDMO SH 15000, Moteur Honda GX620, carburant essence sans plomb.
  • Pompe FLYGT Bibo 3, 168 m3/h + boîtier électrique.
  • Pompe GRINDEX Major N, 144 m3/h + boîtier électrique.
  • Tuyau diamètre 80 et 100 en longueurs 20 m 10 m, 5 m et 2,5 m.

 

Moyens de pompage en secours :

  • Groupe électrogène du CDS 25, 35 KVA, carburant gasoil.
  • Pompe GRINDEX Major N, 144 m3/h + boîtier électrique.
  • Pompe GRINDEX Minette, 46,8 m3/h + boîtier électrique.
  • Tuyau diamètre 70, 80 et 100.

 

Financement :

Le CDS 70 a octroyé une enveloppe de 2500 euro. Elle inclut une subvention spécifique ( fond de  développement pour la vie associative) conditionnée à l'utilisation sous la forme de « consommables » : alimentation, carburant.

Au bilan, la somme a été dépensée selon la répartition suivante :

8% en carburant

29 % en matériels divers dont deux échelles télescopiques de 3,80m, mèches, outils divers.

73% en alimentation, boissons et petits matériels pour les repas.

En sus du matériel de pompage, deux remorques, un frigo, des groupes électrogènes, des bidons,  cafetières et glacières, des rallonges électriques et des projecteurs, ont été apportés par les participants.

 

Bilan.

- La mobilisation de la communauté spéléo des deux clubs du département (SCV et GSML), est sans doute le point majeur de cette opération.

 La bonne volonté générale, l'engagement et la cohésion du groupe formé pour cette occasion a été le facteur de réussite du pompage.

- Le soutien de notre opération par la commission pompage du Doubs, l’intérêt manifesté par les spéléos venus nous rendre visite ont été un facteur d’encouragement.

- Les moyens techniques, pompage principalement, ont parfaitement fonctionné. La préparation en amont a été conséquente et chronophage : tous les matériels de pompage ont été vérifiés et testés un par un.

- Dame nature n'a pas permis de découvrir le réseau attendu, tant pis, nous l'acceptons sans amertume aucune. Ce sera partie remise dans une autre résurgence dès que possible. Nous avons montré nos capacités, d'autres sources nous attendent !

 

Remerciements :

Nous tenons à remercier tout particulièrement :

            Monsieur le Maire de Calmoutier pour l’intérêt qu’il a manifesté dans ce projet d’étude de ce réseau souterrain.

            L’association des chasseurs qui, en nous prêtant gracieusement la cabane de chasse devenue notre PC pour une durée de 4 jours, a en quelque sorte participé au succès de notre opération.

            Le CDS 70 (Comité Départemental de Spéléologie de Haute-Saône) qui a soutenu financièrement cette action.

            La commission pompage du CDS 25 (Comité Départemental de Spéléologie du Doubs) pour le soutien apporté par le prêt d’un groupe électrogène de secours.

            Le traiteur qui nous a proposé des repas riches en qualité comme en quantité.

            Et plus largement toutes celles et ceux, qui ont manifestés de l’intérêt pour cette action.

Bruno PERNOT, Jean-Luc KAMMERER, Crédit photos : Jean-Luc KAMMERER

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2022 2 13 /09 /septembre /2022 17:03
Présents pour le CDS70 : Arnaud Mutuel, Pascal Bresson et Philippe Auriol
TPST 13h00

L’exercice départemental du SSF25 s’est déroulé samedi 10 septembre au gouffre de la Vieille Herbe. Deux victimes ont été programmées, une à la base des grands puits et une en fond de diaclase.

La cavité est particulièrement instable : de nombreux cailloux ont touché les participants. Il n’y a pas eu de suraccident.
Les victimes sont en bas de cavité  : Marine, fracture ouverte de jambe droite sur chute de pierre (réaliste) et Christophe en bas des puits avec chute sur le dos et paralysie des membres inférieurs.
L’accident est censé être survenu à 7h30 (il y aurait des spéléologues debout à cette heure-ci), les secours engagés à 9h30. L’ASV rentre dans la cavité à 11h00, le médecin 11h30.
La première victime est l’urgence prioritaire, il sera mis en matelas coquille et Eloi me relayera pour l’évacuation tandis que j’irai m’occuper de la deuxième victime.
L’exercice s’est bien passé. Je trouve que les transmissions étaient au top en matière de fiabilité réseau (mais nous ne les avons pas assez utilisées) et les désobeurs ont fait des autoroutes instables.
L’extraction a été de très bonne qualité. J’ai été content d’avoir mon échographe car sur la première victime il aurait été critique pour le choix du type et rapidité d’évacuation.
Arnaud vous racontera mais l’ayant entendu au débriefing il avait l’air satisfait aussi.
 
PAu
Gouffre de la Vieille Herbe, exercice SSF25, samedi 10 septembre 2022
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2022 7 11 /09 /septembre /2022 08:44

Participants : Damien, Jos Beyens (SC Avalon), Nanard, Thierry V et moi.

Damien nous propose de venir découvrir la grotte de la D40 avec Jos Beyens, un de ses "inventeurs". On en discute vendredi soir au cours de la réunion chez Nanard, et Thierry, pas très motivé pour aller continuer la topo dans Pierres Blanches, décide de venir avec nous découvrir le système de la Rigotte.
Entrée étroite sans plus, défendue au bout de quelques mètres par une chaîne qui sera bientôt complètement enlevée, les explos sur cette partie de cavité étant terminées et le cheminement bien balisé. Passage sur une échelle fixe originale, très pratique, puis on vide de quelques seaux de boue liquide la jonction du Scarabée qui donne accès à la rivière. Ici, plus de boue, on part vers l'aval, très déchiqueté, avec de beaux profils d'érosion. Arrêt sur siphon. On fait demi tour, et on va voir l'amont, avec sa grande salle bien concrétionnée. On s'arrête au S2. Sortie sans problème, après avoir pris notre petit bain de boue.

Jos nous montre la (grande) topo presque actualisée du système de la Rigotte et on va ensuite laver notre matériel dans le Vannon. Le bistrot de Fouvent étant fermé, on boit une bière sur la place du village, où nous restons, Nanard Thierry et moi, après le départ de Jos et Damien, pour manger. L'après midi, on va faire un tour à la perte de la Rigotte, à Farincourt, à sec, mais impressionnante, ça doit booster pas mal en crue. Visite également des petites grottes en rive droite.

Merci à Damien d'avoir organisé cette sortie et à Jos, pour l'équipement de la cavité, l'encadrement et ses explications sur la cavité, les travaux, ...

JLG

Grotte de la D40, samedi 10 septembre 2022
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2022 7 11 /09 /septembre /2022 08:39

Participants : Rodolphe Andreux et Damien Grandcolas.

Visite du Deujeau avec Rodolphe qui ne l’avait jamais fait. On équipe les buses d’entrée avec une échelle spéléo et une corde d’assurance directement fixées sur une barre métallique (apportée) mise en travers de la 1ère buse.

La rivière est quasiment à sec ! Impressionnant, je ne l’avais jamais vue comme cela. Nous filons jusqu’au siphon aval (S1) du Deujeau. Ensuite je propose à Rodolphe d’aller faire un tour dans Argiland. Bien sûr, nous y trouvons de la boue, mais moins liquide qu’habituellement. Nous allons jusqu’au boyau « Top Fun Rastek » désobstrué fin des années 1990 (Nanard s’en souvient !) et permettant ainsi de shunter les siphons 1 et 2. Nous progressons dans le boyau sur une dizaine de mètres et rebroussons chemin. Je voulais seulement voir s’il passait encore bien et c’est le cas. Une traversée grotte du Deujeau – gouffre des Petites Chailles est envisageable pour ceux qui oseront passer le siphon 3 (7m, - 3m) en apnée ou avec un biberon.

Après avoir fait les sangliers dans leur bauge, nous retournons dans la rivière et nous nous lavons.

Retour rapide à la base du puits d’entrée où nous allons voir l’amont de la rivière profitant de l’inexistence de la rivière. Progression à quatre pattes sur environ 300 m jusqu’à la voûte mouillante qui se passe sans beaucoup se mouiller aujourd’hui. Je vois la continuation derrière la voûte sur quelques mètres et nous arrêtons là notre progression. Rodolphe en a assez de jouer au quadrupède et son genou commence à lui faire comprendre que c’est bon pour ce jour. Pour moi, j’ai vu ce que voulais voir. J’envisage de retourner dans l’amont pour aller au-delà de la voute vu qu’elle passe actuellement, ce qui est rare habituellement. Mais sans « souris néoprène » qui rend pénible la progression dans les galeries basses. Retour dans l’amont et sortie ; la pluie nous attend.

Damien.

Le Deujeau, "classique", vendredi 9 septembre 2022
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2022 7 11 /09 /septembre /2022 08:36

Participants : Rodolphe Andreux, Jos Beyens (SC Avalon – Belgique) et Damien Grandcolas.

Formation BK pour ceux qui n’ont pas pu venir le WE dernier. A l’identique de vendredi dernier, nous épluchons une par une l’ensemble des fonctions de BK pour bien comprendre leurs utilités. Nous faisons le tour des exigences, rigueurs, exactitudes et logiques pour créer ou modifier une fiche de cavité. Comme exemple parmi de nombreux autres : la différence entre un réseau karstique et un système karstique lorsque l’on veut créer une fiche « réseau » où intégrer une cavité dans une existante. Le réseau est un ensemble de cavités (2 au minimum) qui sont reliées « humainement » entre elles (traversée avec ou sans plongée). Le système est un ensemble de cavités reliées entre elles « hydrologiquement ». Encore, faut-il en être sûr !

Par la suite, Rodolphe et Jos se mettent au travail et modifient des fiches existantes.

Rodolphe est impressionné par toutes les possibilités de l’application et Jos, qui utilise BK depuis déjà un bon moment surtout pour consulter, est beaucoup plus à l’aise pour créer et modifier des fiches. Tout deux ont trouvé cette matinée de formation très enrichissante.

Damien.

Aboncourt-Gésincourt, formation Basekarst, vendredi 9 septembre 2022
Aboncourt-Gésincourt, formation Basekarst, vendredi 9 septembre 2022
Aboncourt-Gésincourt, formation Basekarst, vendredi 9 septembre 2022
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2022 3 07 /09 /septembre /2022 17:56

Participants : JMJ, JLG

14 h 30 / 16 h 30

Nettoyage de l'accès à la source : pas tant de boulot que prévu. Je fais un essai avec le Samouraï pour aller juste au-dessus de la source, ça passe sans problème, avec ce terrain sec. Si c'est mouillé, c'est moins sûr.

On nettoie aussi les abords de la cabane de chasse.

JLG

Source du Veuvey, mercredi 7 septembre 2022
Source du Veuvey, mercredi 7 septembre 2022
Source du Veuvey, mercredi 7 septembre 2022
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 15:51

Participants : Sarah et Damien, Guy Decreuse jusqu’à - 40 pour prendre des photos dans le P25.

Sarah et Damien ont une envie pressante de faire de la verticale, aussi il est décidé d’aller passer cette urgente envie au gouffre du Brizon. Guy, mis au courant de cette folle appétence, veut immortaliser le moment.

Nous arrivons vers 10h sur place et rejoignons Guy qui a déjà équipé le gouffre jusqu’à – 40 pour pouvoir installer son matériel photo. Dès notre arrivée et descente dans le P25, les éclairages crépitent. Guy n’est pas très content des résultats ; « c’est dur de faire des photos de puits » dixit Guy.

Guy nous abandonne et remonte avec son matériel. Nous continuons jusqu’à – 100m. Les puits sont beaux et agréables à équiper avec les broches mises en place. Certains équipements sont bien aériens mais les fractionnements se passent sans grandes difficultés. Pas une goutte d’eau dans la cavité. Damien équipe et déséquipe l’ensemble des puits. Sarah porte les kits. J’exagère mais c’est presque ça ! On est tous le Robert de Joly de quelqu’un ! A 13h30, nous sommes dehors ; on a fait fissa. Nos envies de vide, d’être suspendus à une corde et de verticales ont été comblées.

Damien

Le Brizon, "classique", lundi 5 septembre 2022
Le Brizon, "classique", lundi 5 septembre 2022
Le Brizon, "classique", lundi 5 septembre 2022
Le Brizon, "classique", lundi 5 septembre 2022
Le Brizon, "classique", lundi 5 septembre 2022
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2022 2 06 /09 /septembre /2022 15:46

Réseau du Chaland par le gouffre des Petites Chailles à Arbecey.

Participants : Arnaud Mutuel (GSML) et Damien.

Arnaud souhaite aller faire un tour du Chaland. Je lui propose d’y faire un tour jusqu’au siphon de la Rivière Furieuse. Dans le collecteur du Chaland, l’eau est basse : entre 10 à 15 cm de moins que l’étiage normal. Le collecteur est paisible et même la Rivière Furieuse est aussi beaucoup plus calme qu’habituellement. Aujourd’hui, dans cette dernière, il n’est pas nécessaire de crier pour se faire entendre. Retour en faisant un crochet par l’affluent Sable jusqu’au siphon. Celui-ci est aussi beaucoup plus bas que de coutume. Nous réalisons quelques photos, aidé par nos lampes Scurions.

« Si à 50 ans, on n’a pas une Scurion, on a quand même raté sa vie » a dit un grand publicitaire… ça n’engage que lui…

Damien

Chaland, "classique", dimanche 4 septembre 2022
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 18:17

Sortie découverte avec 6 amis pour découvrir le réseau de Gonvillars. Pour certains qui connaissaient la cavité lors  les JNS, une poussée vers le fond jusqu'à l'ancien siphon, leur a permis de découvrir la spéléo sous un autre angle.

Une bonne expérience pour ceux qui n'en avait jamais fait.

Nanard

Gonvillars, initiation, samedi 3 septembre 2022
Gonvillars, initiation, samedi 3 septembre 2022
Gonvillars, initiation, samedi 3 septembre 2022
Gonvillars, initiation, samedi 3 septembre 2022
Gonvillars, initiation, samedi 3 septembre 2022
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2022 1 05 /09 /septembre /2022 06:23

Participants : Josiane et Bernard Lips, Catherine Dionisio (CPEPESC) Jean-Pierre Villegas, Jean-Pascal Grenier, Denis Motte, Emilien (CPEPESC), Jean-Luc Géral

On avait rendez-vous, pour ceux qui le pouvaient, chez Pépé, à la ferme de la Combe (Velleclaire, à côté de Bucey lès Gy) dès le vendredi soir. Superbe endroit, en pleine nature, autonome en énergie et en eau, où vivent Pépé et son épouse Brigitte, avec leurs moutons, chèvres, volailles, cochons, âne, chiens, chats... Le groupe est presque complet, il manque JPascal qui nous rejoindra directement dans la grotte le lendemain matin. Repas, préparé par Pépé, avec des produits de la ferme, et installation. 
Samedi matin, préparation du matériel de prélèvements et départ pour la Baume Noire de Frétigney. On retrouve Catherine, de la CPEPESC, sur le parking à l'entrée de la forêt. On emmène une échelle pour atteindre le palier permettant d'équiper le passage entre le porche et la suite de la cavité. Comme d'habitude, répartition dans les différentes parties de la cavité, Josiane restant dans le porche d'entrée où elle sera rejointe par JPascal. Retour à la Combe à la fin des prélèvements pour le pique-nique. A le demande de Catherine, vu le nombre de chauves-souris observées à Beaumotte, on n'ira dans la cavité qu'après le coucher de soleil pour ne pas trop déranger les chiroptères. On passe donc l'après-midi à tenter de déterminer les bestioles ramassées le matin. Repas du soir, toujours préparé par Pépé, toujours avec des produits de la ferme. Se joignent à nous à la fin du repas Christophe et sa compagne (et son accordéon et son chien) et Claude. On les abandonne assez vite pour aller faire nos prélèvements à Beaumotte. Retour à la Combe vers 1 h du matin.
Dimanche, discussions autour du petit déjeuner, puis préparation du matériel et partage du pique-nique. Ce matin, 2 groupes : Josiane, Bernard et Jean-Pierre partent à Roset-Fluans pour inventorier le Creux à Pépé. JPascal, Denis et moi partons pour Echenoz la Méline, pour la Baume d'Echenoz. On retrouve sur place Emilien, de la CPEPESC. On accède à la cavité par le bas, par un simili sentier que je ne connais pas (plus) et par une bonne grimpette. Une fois les prélèvements réalisés, JPascal récupère tous les échantillons et nous montons chez moi pour le pique-nique.

Un grand merci à Brigitte et Pépé, pour l'accueil et l'hébergement si convivial !

JLG

Week-end biospéléo, les 3 et 4 septembre 2022
Week-end biospéléo, les 3 et 4 septembre 2022
Partager cet article
Repost0