Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 16:39

Participants : TV, JMJ, JLG
10 h 13 H

Enfin une belle première, verticale, sans désobstruction ... on ne va pas bouder notre plaisir !

François Meudre, habitant de Villers sur Port, m'avait contacté il y a une semaine pour m'annoncer qu'un trou s'était formé sur sa commune, de 3 m de diamètre et 12 m de profondeur. Rendez-vous avait été pris pour ce matin 10 h pour aller voir le phénomène. Dans l'intervalle, TV, JMJ et Nanard étaient allés hier voir le trou, indiqué par un chasseur (cf CR du 11.11). Ce n'est pas grave, ça leur aura permis de voir le trou, et de prévoir le matos pour y descendre. Donc François nous accompagne en voiture jusqu'au bord du trou (l'exploitant du pré sera contacté pour avoir son autorisation d'aller jusqu'au trou en voiture).
Avec JMarie, on essaie de mettre en place un équipement qui permet de ne pas trop toucher les bords instables. Thierry installe 2 échelles bout à bout. Les deux descendent pour l'exploration.
Description de la cavité : premier banc de roche correct à - 4 m (donc de la terre au dessus) ; pincement de roche à - 6 m ; pont de terre à - 7 m ; palier à - 9 m ; entrée d'une grande diaclase de 6 m x 1 m qui descend à - 16 m, arrêt sur cheminée ; à mi-pente, départ à angle droit d'un joli méandre de 5 m x 1.50 m descendant jusqu'à - 18 m et qui se termine actuellement par un passage étroit où coule un ruisselet, passage non franchi ce jour ; jolie résonnance plus loin. (Les données numériques sont approximatives, calculées au nombre de barreaux de l'échelle).
Malgré l'équipement en "hauteur" et les échelles en place, la sortie du trou n'est pas toute simple.

Travaux obligatoirement prévus pour l'aménagement de l'entrée avant la poursuite des investigations. Une demande d'autorisation de travaux sera faite auprès du propriétaire du terrain. Merci à François de nous avoir prévenu de la création de ce trou et d'avoir bien voulu nous y conduire.

JLG

Gouffre des Fèves, vendredi 12 novembre 2021

Croquis d'explo par Thierry.

Les photos de la sortie

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 16:34

Participants : Vol, RL, RA, PAu
TPST 7H  

Même cavité mais avec changements des acteurs. Finalement, Pourpevelle étant une cavité école, il n’y a pas de raison de ne pas la faire plusieurs fois. Nous nous y sommes retrouvés à 9h00 avec Véronique pour un rendez-vous à 9h30 avec Rudy & Rodolphe. Véronique équipe rapidement avant leur arrivée car les 1 degrés extérieurs tardent à se multiplier. A 9h30, l’équipe est au complet pour une entrée avant dix heures dans la cavité. Véronique est devant pour équiper, Rudy suit, puis Rodolphe et je clos la marche. Les premiers puits sont l’occasion de revoir la technique pour nos deux amis qui se débrouillent fort bien. Véronique équipe vite, et bien, avec peu d’hésitations : belle maitrise. Les gestes techniques reviennent bien en mémoire de nos deux comparses, l’ambiance est bonne et nous arrivons rapidement en bas non sans admirer les volumes du grand puits. C’est ensuite parti pour le réseau Sud : petite erreur d’orientation au départ, il faut penser à bifurquer à droite très vite, puis les bassins s’enchaînent debout, à genou, presque à la nage parfois. Cette fois nous ne ratons pas la bifurcation vers le ressaut, un peu d’escalade à gauche, hop, après la mare et son étroiture, direction la salle du guano, les bassins sont un peu plus haut que la dernière fois, nous nous y plongeons jusqu’aux seins. Rodolphe la néoprène que tu n’as pas : ça va? Oui, il est vaillant le gaillard, même pas mal. Heureusement nous pouvons rapidement après commencer la série de laminoirs qui nous sèchent bien, ou au moins nous réchauffent, chaque zone de frottement semble s’allumer d’un feu intérieur. Nous faisons une brève pause pour manger un peu avant la voûte mouillante et seule Véro la passera, avec de l’eau jusqu’aux oreilles à plat-ventre pour arriver à une petite salle qu’elle ne nous vend pas bien. Ce sera le moment du demi tour. Hop, tout s’enchaîne rapidement, nous laminons consciencieusement, trempons et marchons à nouveau à genou, debout, à plat ventre pour revenir aux puits. Véro passe devant et Rudy la suit rapidement, Rodolphe tente le tricot en haut du puits de 40 mètres, je déséquipe et tout le monde discute autour d’une bonne bière dans le camion chauffé de Rodolphe. Un bon moment en bonne compagnie.

PAu

Pourpevelle, initiation, jeudi 11 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 16:27

Participants : TV, BD, JMJ
10 h / 14 h

Pendant qu'ils se préparent pour aller bosser dans la perte, un chasseur passe et leur explique qu'un trou s'est ouvert pas loin de là. Belle occasion de faire autre chose que le boulot dans la perte... A cause du brouillard et des explications peu précises du chasseur, ils mettent un peu de temps à trouver le trou, qui est effectivement intéressant. Prospections dans les environs où deux pertes sont repérées.

JLG

Perte du Château de Vallerois et nouveau trou à Villers sur Port, jeudi 11 novembre 2021
Perte du Château de Vallerois et nouveau trou à Villers sur Port, jeudi 11 novembre 2021
Perte du Château de Vallerois et nouveau trou à Villers sur Port, jeudi 11 novembre 2021
Perte du Château de Vallerois et nouveau trou à Villers sur Port, jeudi 11 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 20:57

Participants : TV, TG
9 h 30 / 14 h

Pas très motivés par la météo, l'eau qu'ils ne manqueront pas de trouver en bas de la perte et la nécessité d'enfiler une combinaison néoprène, les deux Thierry's s'attaquent à l'aménagement de l'entrée. Ils calibrent rocher et talus d'argile dans le but de fixer prochainement une grille qui filtrera branches, feuilles et autres au cours des crues de l'hiver.

JLG

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 08:31

Stage photo du vendredi 5 au dimanche 7 novembre 2021, à la Maison Lorraine de la Spéléologie de l’Isle en Rigault (55).

Après une journée photographie au Spéléodrome de Nancy, avec Gérard Jaworski et Guy Decreuse, nous rejoignons le stage photographique en milieu souterrain qui se tient à L’Isle en Rigault.

Après s’être installé dans la Maison Lorraine de la Spéléologie, site géré par les spéléos Lorrains, la soirée débutera par une intervention de Philippe Crochet sur les techniques photos, à partir des questions des différents participants. Lors de notre séjour, nous serons encadrés par plusieurs photographes spéléos : Philippe Crochet ; Serge Caillaut ; Romain Venot ; Guy Decreuse ; Gérard Jaworski ; Kévin Downey ; …

Pour les jours suivants, des groupes sont constitués pour se répartir sur les différents sites et traiter l’aspect photo dans des milieux différents (verticales, carrières, milieu aquatique,…).

Vendredi, notre groupe se dirige au gouffre de la Sonnette, dans la carrière à Savonnières en Perthois. L’entrée se fera par « Champs au vin ».

Après avoir cheminé dans les dédales des galeries de la carrière, nous arrivons à l’orifice du gouffre de la Sonnette (puits de 30 m), remarquable par ses cercles. La cavité est équipée par le puits principal, ainsi que par un puits annexe qui débouche sur le côté. Un Godox sera installé en tête de puits, pour éclairer le spéléo sur corde en contrejour. Le puits étant partiellement arrosé, il ne sera pas facile de réaliser une photo de qualité.

Après quelques essais, nous rejoignons la carrière où l’on nous guidera dans une zone possédant des blocs de calcaire cubiques, prêts à être extrait du sous-sol. Nous réaliserons quelques photos dans cette zone avant de retourner à la surface en empruntant un ancien escalier abandonné qui débouche en plein milieu du village.

Le soir sera mis à profit pour réaliser les critiques sur les photos réalisées dans la journée.

Le samedi 7 novembre, nous irons au Rupt du Puits à Robert Espagne pour rejoindre le ruisseau souterrain. L’accès au réseau se fait par un puits artificiel de 47 m, qui débouche 3m au-dessus de la rivière. Nous débuterons notre séance photos à la galerie des marmites, avant de poursuivre nos prises de vues sur le chemin du retour.

De retour au gîte, nous procédons aux échanges et aux critiques des photos de la journée.

En fin de journée, nous repartons avec Guy, chez Gérard afin de récupérer ma voiture ; puis retour en Franche-Comté.

Un stage fort intéressant, qui nécessitera de mettre en application les différentes techniques abordées. Un grand merci à tous les cadres et les accompagnateurs qui ont favorisé la réussite de cette rencontre.

Bernard Détouillon

L'Isle en Rigault, stage photos, les 6 et 7 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2021 6 06 /11 /novembre /2021 08:20

Avant de nous rendre au stage photo de L’isle en Rigault (55), Guy Decreuse me propose de faire un tour au Spéléodrome pour y faire de la photo. Après une escale chez Gérard Jaworski, la veille, nous voilà parti tous les 3 à Villers les Nancy où nous avons rendez-vous avec Christophe Prevot, qui nous accompagnera, le vendredi 5 novembre 2021, dans le spéléodrome.

Nous accédons au réseau par Clairlieu, par le  puits « de Hardeval » de 38 m équipé d’escaliers.

De là, nous remontons l’ouvrage sur 1 km 500, pour y photographier les ouvrages et les zones pétrifiées par la calcite, ainsi que les perles des cavernes qui recouvrent le sol par milliers.

Cet ancien aqueduc souterrain fut construit à la fin du 19° siècle pour alimenter Nancy en eau potable, suite à une augmentation importante de la population. Il ne sera plus utilisé à partir de 1932, suite aux dépôts importants de calcite et à la diminution conséquente du débit.

Tombé dans l’oubli et redécouvert en 1989 par l’USAN, il sera baptisé « Spéléodrome » par Daniel Prévot et sera  utilisé pour des entrainements techniques dans le cadre d’activités spéléologiques.

Nous ressortons en milieu d’après-midi, afin de rejoindre la Maison Lorraine de la Spéléologie de « L’Isle en Rigault », où le stage de photos en milieu spéléo, débutera en fin de journée.

Un grand merci à Christophe Prevot pour nous avoir accompagné et guidé au Spéléodrome.

Bernard Détouillon

Spéléodrome, sortie photos, vendredi 5 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 06:12

Participants : Jean-Marie J.; Thomas L.; Thierry V.; Nanard

10 H - 16 H 30

Nous voilà partis pour poursuivre les travaux après le passage bas.
On arrive en bas et on constate que les dernières pluies ont alimenté légèrement la galerie inférieure. Suffisamment pour nous obliger à travailler dans l'eau.
Deux séries de pailles nous permettent d'évacuer les blocs situés dans la mini salle après le passage bas. On commence à être plus à l'aise pour travailler et on perçoit cette fois-ci beaucoup mieux la suite. Eboulis devant nous qui forme un passage bas sur 2 à 3 m. Derrière, au sol deux blocs à déplacer. Plus loin le niveau se relève.
On voit bien sur 6 à 7 m avec quelques concrétions, au fond, sur la partie gauche de la galerie. La galerie semble prendre de la pente après les blocs au milieu.
Pendant que Jean-Marie remonte avec Thomas, on en profite avec Thierry pour éclater les blocs au sol qui gênent nos travaux, dans la mini salle.

Prochaine séance, prévoir la néoprène pour ceux qui vont creuser. Objectif : abaisser le niveau du sol de 30 à 40 cm pour passer. Il faudra être 3 minimum. Prévenir Thierry. Je ne serai pas dispo, et Jean-Marie pas sûr.

Photo de Jean-Marie "mouillé", qui attendait que Thierry lui remonte les clés de sa voiture (plus d'une heure après), pour se changer.

Nanard

Perte du Château de Vallerois, dimanche 31 octobre 2021
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 16:55
Participants : TL et 5 personnes de ma famille élargie
 
Sortie le Samedi après-midi au Moulin au Maire avec 5 personnes n'ayant jamais fait de spéléo : ma tante, son copain, la fille du copain et ses 2 enfants. Les casques étaient prêtés par le club. La mère et les 2 enfants réussissent à passer la zone d'entrée du moulin au maire, et avec eux j'explore les différentes galeries. Très peu d'eau dans le trou, pas de cascade, mais les différentes formes d'érosion et les concrétions permettent de bien aborder la formation des grottes. On ressort après environ 1 heure sous terre. 
Ma tante et son ami, plus de 75 ans, n'ont pas osé s'engager dans le boyau d'entrée, trop tordu. Du coup, ayant encore un peu de temps, j’emmène tout le monde à la grotte de Champdamoy, accessible à tous. Tout le monde apprécie le grand volume, les concrétions et les vieux graffitis.
On passe environ 20 min sous terre.
Thomas LEBON
 
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 07:16

Participants : Pascal B, JMarie J, Joël V (mon beau frère), JLK

TPST 3 h

Il avait été décidé de partir tôt, pour ne pas "bouffer" toute la journée. Départ donc à 8 h. On récupère Pascal chez lui et JMarie à Rioz. Arrivée vers 9 h 30, on se dépêche de s'équiper, il pleut. On cherche un peu le trou, comme à chaque fois. Je pensais faire équiper toute la cavité par Pascal, mais vu la pluie, et l'attente en haut non abritée, je propose d'équiper la main courante d'entrée pour que tous puissent se mettre au sec le plus vite possible. Certains spits ne sont plus en très bon état, et il est difficile d'y visser la plaquette. On fait attention en bas du premier puits de ne pas écraser les salamandres...Pascal équipe le deuxième puits, petite balade en bas. La flaque habituelle est à sec, ce qui nous permet d'aller un peu plus loin, et de voir la suite, dans une cheminée à l'entrée quelque peu sélective. 
Pascal déséquipe toute la cavité, remontée sans problème. Sortie à 12 h 45. Il pleut toujours, on se dépêche de se changer et de boire quand même la bière de sortie de trou.

JLG

Gouffre de Foye, Myon, samedi 30 octobre 2021
Partager cet article
Repost0
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 08:23

Présents : Jean-Luc G. (le matin) ; Jean-Marie J.; Rudy ; Nanard

TPST : 6 H

Lors de notre collation, on a la bonne surprise de voir Rudy nous rejoindre.

Préparation du matériel pour aménager le passage bas de la vasque finale et retirer le tas d'alluvions (on décide de n'emmener que 2 accus de 6Ah).

Je pulvérise le sol constitué de blocs à la voûte basse, avec 2 mini pailles, puis je m'attaque à la voûte avec les éclateurs pour gagner quelques centimètres.

Rudy prend le relais et s'exerce aux éclateurs ; puis il réussit à passer la voûte et se retrouve dans un espace limité.

Il en profite pour creuser le sol, et on évacue le remplissage bien argileux que Jean-Marie évacuera plus haut.

La vasque d'entrée vidée, le sol abaissé, je remplace Rudy pour essayer de percevoir le passage. Pas évident !

Deux gros blocs nous barrent le chemin et n'ont aucun appui sur l'éboulis où nous cheminons. J'installe 2 pailles, qui feront effet. Rodolphe évacue le tir. 

Finalement le cheminement est là devant nous ; on voit sur 6 à 7 m et ça semble s'élargir plus loin sans obstacle et même redescendre. (A confirmer plus tard, car on a déjà eu des "visions" et des "déceptions").

Changement d'accu pour réaliser le prochain tir et m.... l'accu est vide.

A priori, une série de pailles pour finaliser le bloc devant nous ; certainement un étayage à prévoir pour poursuivre de 2 bons mètres sous l'éboulis et la suite "semble" sans obstacle majeur. A confirmer !

Nanard

Perte du château de Vallerois, dimanche 24 octobre 2021
Partager cet article
Repost0