Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 07:04

Participants : JM Josso - B Pernot- V Olivier

13h30/16h30

Bruno pose un Bitube très efficace au passage serré des 8m pendant que véro, sans casque et les cheveux au vent, force le passage vers l'amont!

Elle avance de 10 m, ne retrouve pas l'eau et bloque sur étroiture glaiseuse, sans suite évidente. Mais il y a une diaclase en hauteur juste avant. Trois bacs plus tard, évacués par Jean Marie, Bruno pousse à 15 m pour une trithérapie cette fois, au niveau d'un gros bloc.

Jean marie est derrière, Véro est repartie en amont avec marteau, piochot et bonnet, mais en vain.

10 m de mieux quand même!

La suite demain, on va retourner au terminus de Thierry V avec Véro, les autres devront gérer le bloc et reposer des tubes pour passer ( 2+2 je pense).

Bruno

Les garçons m’ont convaincu vendredi soir que je devais VRAIMENT être de desob ce wek-end parce que on allait ouvrir, passer et avoir 5 km de galeries devant debout.

Je les ai crus hein.

C’est tout petit là dedans et ça pue. Jean-Marie m’envoie à droite à la bifurcation pour voir ce qu’il y a derrière. La même chose que devant. Un filet d’eau sur un lit de gravier et la voûte propre 20 cm au dessus. Je fais la tortue (pousser avec les bras les graviers sur le côté pour avoir la place de passer mon épaisseur. J’arrive à une plage d’argile qui meurt tranquillement contre la voûte. Ca n’a pas l’air d’être par là. On entend de l’eau derrière l’arête de voûte qui court plus à droite encore. Mais c’est trop bas de plafond. J’y retourne 2 fois avec masse et binette pour voir si quelque chose apparaît mais non.

On rentre de bonne heure on a tous des repas de fêtes à honorer. Ça tombe bien j’ai juste trempé tous mes cheveux dans la bouillasse en serrant mal le chignon et le bonnet par dessus. Bref. On se donne rendez- vous le lendemain.

Véro

Partager cet article
Repost0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 09:55

Participants : TV .YM .

10H00 19H00

Je fais voir à Thierry une petite perte en pleine roche que j’ai repérée lors de ma prospection du vendredi 28, à revoir plus tard. Nous partons pour la perte principale, les grosses dalles du fond sont éliminées. Trois petits tubes fonctionnent bien. Puis c’est au marteau et burin que nous sortons du fond des gros blocs. Tant bien que mal, on se passe les cailloux pour les ressortir en surface. Nous avons progressé d’ 1m 50 et l’on aperçoit du vide plus loin entre les dalles et le plafond.
Plus tard , petite visite sur une fissure situé à l’opposé du système dans la vallée de la ferme, étroite fissure de 10cm de large. Fin des travaux a 19h00 .

YM

 

Perte du Coq à Poil, dimanche 30 août 2015
Partager cet article
Repost0
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 20:43

Participants : Elliot (2 ans) et Hugo (5 ans), 2 de mes petits enfants, Yoan, leur papa, JLG, et Chantal en surface.

TPST : 1/4 h

Première approche du monde souterrain pour Elliot et Hugo, pas mal impressionnés. Je n'étais pas allé au "fond" (à 26 m de l'entrée quand même !) depuis la séance topo faite en 2001. Le fond a été fouillé (sans résultat), il n'est plus tout à fait comme dans mon souvenir.

JLG

 

Grotte des Breuleux, dimanche 30 août 2015
Partager cet article
Repost0
27 août 2015 4 27 /08 /août /2015 22:44

Participants : JM Josso - JL Géral - Nanard

 

Rendez-vous à 13 H 30 à la perte. Nous nous enfilons dans la galerie afin d'agrandir certains passages. Après avoir repéré la galerie à droite avant le virage, jean-Marie s'attaque à son surcreusement. On perçoit des concrétions et un élargissement plus loin. De l'eau arrive de cette galerie. Après avoir surcreusé légèrement le lit du ruisseau, Nanard essaie de casser les aspérités au sol qui limitent l'accès pour certains gabarits, juste après le virage sur la gauche. En vain. Il serait plus facile de trouver un petit gabarit qui pourrait taper par derrière ; il y a plus de hauteur. Jean-Luc attend désespérément les seaux à évacuer qui ne viendront pas.

Après deux heures de travaux, nous regagnons la surface pour profiter des bières fraîches.

Nanard

 

Perte de Borey, jeudi 27 août 2015
Partager cet article
Repost0
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 21:03

BD, VOL, Julien Blaise et ses amis Guillaume et Fred du club Alsace

TPST : 5 h (je crois)

Visite de nos voisins alsaciens après que j’ai arpenté les mines de Sainte-Marie-aux-Mines le mois dernier. Ils ont très envie de faire Solborde, je leur ai promis une forêt de sapins coniques en argile.

On hésite beaucoup sur l’épaisseur de néoprène dont on doit se revêtir, difficile de pronostiquer la bonne config. Je suis frileuse, je pars avec mon intégrale en 5 mm. Les garçons suivent (sauf Bernard) et le regretteront je crois.

Nanard passe devant, et on fait les 75 premiers mètres en 45 minutes. Pour dire que l’étroitesse des lieux est sélective et surprenante pour les copains.

Guillaume poursuivra encore un peu dans la boue qui commence mais ça ralentit vite. Ils ne s’attendaient pas à ça. Fred a un kit qui pèse 3 tonnes juste. Ils sont vite cuit.

Julien rassure ses gars et on sépare le groupe. Nanard Julien et moi on continue devant, objectif le fond ! Et on laisse le duo faire à son rythme et son envie.

L’épreuve de la boue est hilarante et épuisante. Personnellement j’opte pour la reptation ventrale en tirant sur les bras. Nanard fait des enjambées de géant. Julien des sauts de dinosaure (avec le son) d’une rive à l’autre. Ça fait des splashs, des svouitch et des schlup, quelques injures, des Haaaa, des Kraouwww, des Hiiiii (moi), c’est juste éreintant hein. Heureusement il y a les voûtes mouillantes qui sont une vraie vraie récompense, les petits sapins d’argile, des cascades de diamants étincelantes ou d’eau bruissante, des draperies d’ocre, des plafonds de fistuleuses, des berges concrétionnées de café au lait glacé… Wouah. Des paysages immenses ou minuscules qui se méritent. En plus la galerie est sympa si ce n’est cette omniprésence d’argile molle sous nos pas et de gravier dans nos chaussures.

On arrive au siphon et Bernard nous l’annonce 5 m de long par – 3 m. on se dit avec Julien que vu l’endroit où le fil d’Ariane est amarré et le niveau de l’eau descendu de plus 60 cm de la normale, on aurait pas grand chose à franchir. On rêve tout debout quand même, et j’ai pas de cagoule néoprène. On s’en retourne pour cassecroûter et rejoindre nos deux compères qui auront été jusqu’à la voûte mouillante quand même, en y laissant couler leur caméra. C’est ballot.

Retour dans le laminoir, Fred qui est devant s’engouffre dans une voie à gauche sans issue. On le remonte avec Guillaume en le tirant comme des ânes avec les bretelles d’un kit auquel il s’agrippe. Une fois dehors il pleut des hallebardes et l’air est chaud.

On ferait pas Solborde toutes les semaines hein ! Une fois par an, je dis c’est bien.

Véro

 

Solborde, dimanche 23 août 2015
Partager cet article
Repost0
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 20:13

Participants : JPS, TV, JMJ, YM.
11H30/20H00

Rendez vous à 11h30 sur le chemin pour charger le matos dans le Land.  Nous attaquons la désob. Séance perfo à l’entrée de la galerie pour élargir puis destruction des dalles. Pause casse-croûte vers 14h00. Jean Paul descend au fond, il s’énerve et pendant une heure seaux, cailloux, cailloux, seaux et la galerie d’entrée est confortable. Vers 19h00, Thierry perce trois trous dans les dalles du fond. Problème, après le branchement de la ligne rien ne se passe juste un pffff ? Après plusieurs vérifs, toujours rien. Déduction : les petits tubes ne doivent pas rester trop longtemps stockés dans de l’humidité, et c’est dû à la suite des travaux de BOREY ; donc, à l’avenir, faire attention à ce que l’eau ne rentre pas dans le tube de stockage.

Yonyon

 

Perte du Coq à Poil, mercredi 19 août 2015
Partager cet article
Repost0
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 06:37

Participants : JPS.TV.JMJ .YM .
10H00 17H50

Rendez vous à 10h00 sur le chemin pour charger le matos dans le Land. Nous attaquons la désob. Plusieurs seaux de terre et de cailloux sont remontés, je suis au palier, TV au fond, Jean-Marie en surface. Il y a beaucoup de vide entre les blocs. Nous descendrons de deux mètres. Jean-Paul nous rejoint vers midi, accompagné de Janine. Nous cassons la croûte avec quelques bonnes boissons. Après le café on rattaque. Deux mètres plus bas ! bingo ! la galerie s’ouvre devant nous avec un bon courant d’air. On voit bien la galerie partir sous la falaise ; ça sent la belle première. Nous décidons d’y retourner le mercredi.

Yonyon

 

Perte du Coq à Poil, mardi 18 août 2015
Partager cet article
Repost0
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 06:14

Participants : Laure, Yohan, et leur copain Guillaume ; Damien G, JLG, BD et VOL.

TP : 1 h 30 + 1 h

 

Le débit du Tacon n’inspire pas Jean Luc : 2,68 m3/seconde. On a Guillaume qui n’a jamais fait de descente alors on hésite devant  Coiserette. Le débit principal qu’on aperçoit se sépare en deux et prend une voie à droite, preuve que ça pulse un peu trop.

 

On part penaud pour faire la descente du bief de la Goulette.

Par contre là c’est tout sec. Tant pis on y va. J’apprends à équiper c’est bien. Ca me plait bien. Il y a quelques trous d’eau dans lesquels on s’amuse pour dire qu’en canyoning ça mouille. Dernière cascade, Bernard fait aller les bras comme des aubes de moulin pendant que je descends. Histoire de faire une photo qui ait du sens.

Fin de la Goulette. J’enquille aussitôt sur le prochain canyon, direction opposée d’où est garée la voiture… ok j‘étais en formation équipement là. Pas orientation.

On arrive au canyon Secret après que j’aie lu à haute et intelligible voix les explications écrites sur un papier. Le canyon Secret est à nous au bout d’une côte âpre et moussue, digne d’un paysage de Tolkien.

Toujours pas d’eau, on descend en enchainant les équipements. Damien finit une cascade sur un demi cabestan tous le matos restant au fur et à mesure derrière. On coince une corde en double sur la dernière descente avec un ressaut. Merdum. Je remonte le petit promontoire pour décroiser le problème.

Retour : encore 3 h de route. C’est long et ça sommeille grave pendant que JL nous ramène à bon port.

Véro

 

Canyoning à St Claude, mardi 18 août
Partager cet article
Repost0
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 22:48

Participants : TV,JMJ,TL,YM,BP,TG et GEGE.

 

TPST 2h+3h (pas tous, une équipe de surface bien utile...)

 

Thierry G et Bruno s'équipent Néoprène pour élargir le laminoir. Bien leur en prend, une arrivée d'eau importante (10x le petit débit du ruisseau de surface) arrive à droite, deux mètres après le premier passage bas aperçu peu après le bas du puits. C'est un amont qui vient du plateau de Borey. On voit un départ de galerie de petite taille à quelques mètres, après un laminoir impénétrable sans gratter pas mal, mais la désob sera pour plus tard. Il est possible de trouver de la galerie par là.

 

Ramping dans 10 à 15 cm d'eau avec pas mal de jus, c'est sportif par endroit. Thierry gratte au sol ce qu'il peut pour avancer jusqu'à un premier resserrement avec virage à gauche à environ 8 m de l'entrée(puis galerie parallèle au bord de vallée). Bruno élargit également derrière et commence les travaux pour "rectifier le plafond". On arrive à sortir une douzaine de seaux avant. Puis deux allers retours en surface plus tard, c'est réglé pour les deux obstacles selon chacun sa méthode(marteau+barre à mine pour Thierry G).

 

Direction le casse-croûte bien animé, et un peu arrosé, c'est l'anniversaire de Bruno. Puligny Montrachet premier cru 2000 (terrible)et Corton grand cru 2005(aussi bien), avec un rosé de Corse pour le trou normand entre les deux.

 

L'après midi, sortie des blocs issus du plafond. Thierry V s'en charge avec plaisir, concassés dans au moins 12 seaux.

Bruno suit Thierry G qui doit négocier un passage serré dans le laminoir au terminus du matin à 15 m de l'entrée(le laminoir mesure en moyenne 2 m de large pour environ 50 cm de haut). Même méthode que le matin pour les deux. Bruno négocie une partie du passage serré à 8 m en passant derrière, il y a plus de place pour percer. A plat ventre et la joue dans l'eau, c'était moins facile. Il a fallu empaqueter la perceuse dans un sac plastique pour ne pas la mouiller, puis la tirer dans un bac pas trop percé, puis le fil en 220V, les outils etc. Il faudra encore quelques trous à cet endroit pour que tout le monde puisse l'emprunter (ça frotte un peu à un endroit pour Bruno et Thierry, donc ça ne passe pas pour les autres).

 

Pendant ce temps, Thierry G franchit l'obstacle à 15m, avec Bruno en sécu pas loin sur son perçage. Il progresse de 10 m moitié à quatre pattes, moitié en rampé jusqu'à un nouvel abaissement à désober. Il a atteint un point à environ 25 m de l'entrée. Et pas de galerie plus grosse en vue. Mais bon, c'est une demi déception puisque ça passe pour l'instant....

 

Les buses dans le puits d'entrée seront posées cette semaine, il faudra au moins deux après-midi. Contacter Thierry pour l'aider.

 

Pas de sortie prévisible le WE prochain, pas de disponibilités.

 

Bruno.

Partager cet article
Repost0
16 août 2015 7 16 /08 /août /2015 07:35

Participants : JLG, VOL, TV, JMJ

TPST 2H30 + 1 H

 

On a décidé de se faire un foye de vau pour le 15 août. On commence par le gouffre de Foye et c’est moi qui équipe. Cool. Je l’ai déjà fait l’an passé. On se prend en photo en grenouillère, on en a chacun une différente et on se trouve très beau en pyjama au bord de la route.

Je suis toujours un peu lente pour équiper mais la tête de main courante a un spit rouillé pourri. En bas du puits fort joli, une grosse salamandre dodue comme un pneu, joie ! Les copains descendent et Thierry trouve le reste de la petite famille d’urodèle. On mitraille les bestioles qui posent avec patience.

Deuxième puits et au fond, une petite salle magnifique et exiguë. On y entre à tour de rôle.

On remonte les puits (JL me montre comment monter en alternatif, efficace mais tuant !) pour repartir direction gouffre de Vau. Stoppé dans notre élan par une déviation pour cause de course automobile, on échoue à la source du Lison pour casse croûter. Puis on file faire la grotte des Faux Monnayeurs. Pour le fun.

Les garçons s’arrêtent au premier bac d’eau, je poursuis en solo jusqu’au fond, super contente de faire un truc toute seule. C’est bien aussi ; ça mouille jusqu’à mi cuisse mais l’eau n’est pas très froide. Photo de tout ce qui bouge et ne bouge pas et retour. On prend la voie du dessus avec Thierry pour voir le départ de la descente en rappel qu’on ne fera pas, on a laissé les cordes dans la voiture. Retour par le chaos bien glissant, Jean-Luc se ratatine douloureusement dans les derniers mètres. Aïeheu. On a encore deux heures de route pour rentrer, une petite bière brioche et retour maison.

Véro

 

Gouffre de Foye, et Faux Monnayeurs, samedi 15 août 2015
Partager cet article
Repost0