Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2015 4 10 /12 /décembre /2015 17:35

Participants : JMJ, JLG

14 h 30 / 16 h

Première descente dans ce nouveau puits ouvert accidentellement en fin de semaine dernière par un tracteur forestier. A notre arrivée, JLuc Gillot, employé communal de Vy les Filain, était en train de sécuriser le trou : solides piquets d'acacia, grillage fin, en prenant soin de laisser une souche sous le grillage pour faciliter le passage. On s'amarre sur un branchage et un piquet, on met une échelle et une corde en place, et JMarie descend le premier. Je lui fais descendre la barre à mines, et je le rejoins. D'un côté, la diaclase a l'air bien colmatée. Par contre, de l'autre côté, quand JMarie plante la barre à mines, il a bien du mal à la retenir. On est sur un bouchon, avec du vide en dessous.
On n'entreprend rien de plus, il faudra évacuer la terre par le haut, donc mise en place d'une chèvre (ou pour commencer la passerelle et tirer les seaux à la main pour voir si ça donne quelque chose).
Travaux à prévoir ...

JLG

 

 

Gouffre des Briottes, jeudi 10 décembre 2015
Gouffre des Briottes, jeudi 10 décembre 2015
Partager cet article
Repost0
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 07:12

Participants : TV, TG,BT, BP

Un bon coup, pour ne rien gagner...

Thierry V nous apporte le matériel, mais il repart vers midi pour son boulot.

Le niveau du ruisseau est redescendu, il coule bien mais n'atteint pas les buses. ça devrait aller en bas. Effectivement, aucun problème pour avancer, l'arrivée d'eau secondaire n'a pas beaucoup augmenté en proportion.

Reste trois motivés, un Thierry en bas du puits pour tirer le bac, un Nanard au milieu pour orienter le bac, un Bruno devant la diaclase à gauche à une quinzaine de mètres pour faire de la place en remplissant le bac, et des trous pendant les temps morts.

D'après le récit de la reconnaissance précédente dans la galerie parallèle, il n'y aurait que 2-3 m à casser pour l'atteindre, et elle serait plus praticable.

Donc on a essayé.

Au total 4+4+4+2+3= 17 tubes très très performants+ le burineur, avec des blocs qui prennent la place de ceux évacués.

Beaucoup de fumée stagnante au premier coup, quasiment plus rien ensuite, le trou aspirait.

On a réussi à avancer de 2,50 m au format 1x1m.

Pendant ce temps, Thierry retourne seul faire un tour plus loin dans l'aval avant son départ dans l'après midi : 50 mètres environ dans un méandre à quatre pattes ou debout, arrêt sur rien, mais une frontale qui a glissé du casque au retour, si vous la trouvez...

Le matin, il était allé nous guider dans la galerie parallèle, mais déja, il nous a paru plus loin que 2-3 mètres ?

En fin d'après midi, pendant que Nanard exploite la dernière série, je tente le passage au fond, annoncé comme un peu serré.

Finalement, ça passe sans frotter, mais c'est bien humide. Je pars de suite vers l'amont pour avoir Nanard en visu.

En fait, c'est du ramping partout,moins large que notre galerie d'accès, et même un passage très bas sur deux mètres ( pas pour tout le monde).

Un seul endroit pour se relever debout, juste en face Nanard, mais on ne tiendrait pas à deux. Je vois sa lumière, et ses mains, mais à 2,50 m au moins. Le choix de passer par là, même si la galerie est moins humide, demanderait plusieurs séances de tubes pour jonctionner puis mettre le passage bas qui suit, au gabarit.

Alors que la galerie principale que nous avons dimensionné " large" et "haut" ( à quatre patte tout le long)après de nombreuses sorties fastidieuses, ne demande plus qu'une séance au fond pour tomber le plafond sur deux gros mètres et continuer. Il est possible de stocker les blocs derrière le passage en remplissant l'amont, devenu inutile.

L'aval demandera aussi deux tubes pour élargir une étroiture très courte. Seul au fond et en fin de journée, je n'ai pas continué dans le méandre qui suit.

Plus loin, Thierry a découvert deux arrivées d'eau successives en rive droite avant de faire demi-tour, cela ne peut que bénéficier à la taille des galeries plus aval.

Pour être complet, l'amont parallèle ne continue pas vraiment vers l'entrée, du moins, c'est vraiment impénétrable( 10 à 15 cm max).

IL faudra aussi tailler un peu le plafond dans les zones d'entrée pour y accéder avec un niveau d'eau plus important qu'aujourd'hui, et améliorer la sécurité en même temps.

La nouvelle mèche de 40 est ultra performante, quasiment pas besoin de débourrage vu son profil, et le perçage est très rapide.

Prochaine sortie ... en 2016?

 

Bruno

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 13:20

Participants : HM, LM, JLG

On profite de notre visite au gouffre des Briottes pour aller jeter un coup d'oeil à cet entonnoir, bien connu déjà, et qui malgré des rebouchage se reforme régulièrement.

A surveiller, peut-être sur le même système que la perte de la Goutte et le gouffre des Briottes ?

JLG

 

Entonnoir de la Laine, samedi 5 décembre 2015
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 13:17

Participants : HM, LM, JLG

​Diaclase ouverte le 4 décembre 2015, suite à des travaux forestiers. Un tracteur de débardage a failli y tomber, ouvrant ainsi la cavité. Repérage et photos du trou (1.5 m x 1 m en surface, profondeur 8 m) le 5 décembre. De la roche en place apparaît dès -1.5 m de la surface, belle diaclase d'environ 0.8 m de large.

Un futur chantier en perspective. Nous avons l'autorisation du maire pour attaquer les travaux.

JLG

 

 

Gouffre des Briottes, samedi 5 décembre 2015
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 06:02

Participants :JLG, VOL JMJ

TPST : 4 h

 

On profite du soleil splendide pour faire une conduite forcée toute déchiquetée et déjà connue des garçons : la combe de Malvaux. Une foultitude de petits puits à équiper qui vont me permettre de m’entraîner.

j’arrive sur les chapeaux de roue à Larnod où on s’est donné rdv. JL prend le volant et on file à Reugney. Il y a de la neige !. On pique nique au soleil JL me nourrit et JM m’abreuve, j’ai pas de casse-croûte. Cavité sèche m’assure t-on, je laisse les chaussons néoprène dans la voiture et le regrette déjà en gravissant la côte ennneigée. Premier puits, je fais remarquer que quand même… j’entends de l’eau … ha ben oui tous les puits sont arrosés avec des petits bassins en dessous. JL se coince dans le premier méandre et assure que le passage a forcément rétreci. On le croit ! J’équipe lentement, très lentement. 1 : pour ne pas me mouiller les pieds, 2 : parce que je ne vois jamais les spits. 3 : Parce que je fais des faute de sécurité qui font blanchir Jean-Marie. Aïe. On fait des photos avec les nouveaux flash de JL qui marchent quand ils ont heu, ben, des piles … Sur le retour je deséquipe un peu plus vite et pendant que les garçons montent le dernier puits, je pars visiter une conduite borgne. et je tombe nez  à nez avec … LE PERE NOEL !!! Purée de joie.  Séance photo illico en criant d’enthousiasme, on fait même un selfie tous les deux . Je le laisse mieux en vue pour le plaisir d’un prochain passage. Je me dis ce soir que c’est peut-être un objet de géocatching que j’ai déplacé ?

Il m’a bien fait plaisir celui là, ça change un peu des salamandres. On sort à la nuit bleue tombante et les garçons bénissent mon kangoo qui chauffe à 24°C en 6 minutes.

VOL

 

Combe de Malvaux, mercredi 2 décembre 2015
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 14:55

Participants : TV, JMJ

Trop d'eau pour la perte de Borey, et trop de chasseurs à leur goût du côté du trou Pinard, Thierry et JMarie vont faire un tour au dessus du Crevat, et pour ne pas que la journée soient perdue, partent revoir les 2 gouffres de la combe Sédéra. Apparemment, le gouffre n°2 a un peu "travaillé". Ils se mettent donc au boulot, mais sans vraiment de matériel. MAis il y a du potentiel... Nouveau chantier pour cet hiver ! Une information a été faite en direction de la mairie de Cerre, avec laquelle nous avons une convention, pour prévenir de la reprise des travaux.

JLG (d'après CR oral de JMJ)

 

Combe Sédéra, dimanche 29 novembre 2015
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 21:36
Participants : TV JMJ, JLG,BP

10 h 30 / 17 h

Même en phase de décrue, le ruisseau coule fort et l'accès au réseau est impossible. Ce sera donc le plan "B", la doline proche de la cabane de chasse de Vallerois. 

Après deux heures de dégagement avec les pioches et les pelles, le premier mètre  d'un beau sommet de diaclase apparait.
Jean luc nous quitte vers 12 h après avoir contribué au chantier.
Le casse croûte est arrosé au beaujolais Pisse dru ( comme nous, après les nombreux cafés..).

On y retourne, avec les seaux, piochot et barre à mine. 
Pas mal de cailloux plats délités ( bord de falaise), de terre non compactée, c'est assez agréable à travailler. Et ça descend vite, les premiers vides nous motivent.
Finalement, plus de deux mètres gagnés, une belle diaclase d'un mètre de large à poursuivre.
Au final, un vide le long de la paroi de gauche nous récompense avec le bruit de cailloux qui descendent 3-4 mètres plus bas.
A poursuivre donc...
C'est à 500 m de l'amont de la grotte du Crevat, et à 4,5 km de l'entrée de Borey, très bien situé sur le parcours présumé de la rivière.

Bruno
Réseau de Borey, dimanche 22 novembre 2015
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 20:05

Participants : VOL et Mathieu

TPST 2 h 30

 

Petite sortie en rivière souterraine. Mathieu n’a pas de matériel de descente mais ça ne nous empêche pas d’avoir des projets de sortie ^^. Direction la grotte de Gonvillars avec une petite nouveauté : les siphons 1 et 2 ont été forcés, on va donc beaucoup plus loin avec en perspective un champignon géant que nous raconte avoir vu xxx (le propriétaire de la parcelle).

On entame la première partie à fond parce qu’on la connait par coeur. Quand on commence à suivre un fil qui n’est pas d’ariane, on se dit qu’on entame les choses sérieuses. Pas de gaz, on continue, ravis, de l’eau jusqu’au dessus du ventre ; ça pique quand on a oublié sa neoprène… c’est pas comme si j’en avais pas hein, je l’avais mise pour le Lançot que j’ai pas fait et là ben… elle a brrrr manquée.

On passe le siphon 2 après des zones argileuses sous les pieds, ouah, c’est pas un champignon c’est une méduse !! Magnifique gigantesque et scintillante. On pousse jusqu’au siphon 3 infranchissable puis rebroussons chemin. On va voir la petite bifurcation pour écouter l’eau furieuse encore.

Puis on cherche la salle blanche. Je me cochonne dans un boyau d’argile qui mène sur rien et qui me vaudra un bain intégral en frottant avant de reprendre l’échelle.

Vivement la traversée !

Véro

Baume de Gonvillars, mercredi 18 novembre 2015
Baume de Gonvillars, mercredi 18 novembre 2015
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 22:32

Sortie réservée aux Thierry
Étaient présents par ordre alphabétique Messieurs GILLE et VIRCONDELET
Pas de désobstruction, tourisme donc dans l'artère principale de la cavité. Je pourrais même dire l'art terre au vu du travail de sculpture d'artiste réalisé à la paille.
Bref, visite en avant première de 40 mètres de galeries vierge, avec arrêt sur rien, en solitaire hélas, TV ayant buté sur une petite étroiture...
Affaire à suivre...

TG

 

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 22:25
Présent : VOL

Je me suis poussée en bas du lit pour faire un truc sympa tant qu’il fait beau, hop via ferrata de Charquemont. Je me dis que mon matériel de speleo ira assez bien pour ça. Hummm mes longes sont quand même un peu courtes et je dois plus d’une fois bidouiller avec ma dégaine sur un barreau pour passer les fractios. Les ponts de singe c’est plus galère je m’assure sur les câbles où on met les mains. Il y a un passage sur un câble tendu, rien à voir avec la slackline que je mets dans mon jardin déjà parce que je garde mes chaussures… Je passe la tyrolienne comme une grande (j’ai tjs horreur de ça mais si je veux je fais) avec ma super poulie speed il faut quand même finir en tirant sur les bras. Fin de la via ferrata 2 h plus tard, yes ! Contente de l’avoir faite toute seule. Sur le retour, un Suisse de Vallorbe me raconte toute sa vie en descendant les échelles de mort. 
Je file à Consolation Maisonnette pour voir la grotte de Lançot. La route est coupée. et je tourne et vire un bon moment avant de me garer au monastère. je m’équipe et hop c’est parti. … mais ça grimpe ! et ça dure ! et je me trompe de chemin. j’arrive à une auberge, le cuisinier est argentin, il ne connait pas la grotte, ni rien autour, mais il sait faire un vacherin sublime. Je redescends et demande mon chemin à une jolie demoiselle qui vend des cookies au monastère. Elle ne connait rien autour. J’appelle Jean luc, qui me dit d’appeler Louis, qui m’explique qu’il passe par en haut mais que je trouverai aussi en passant par en bas. Et je remonte à nouveau un super dénivelé de ouf jusqu’à la grotte… sèche. Archisèche et la cascade sans eau. La corde pour entrer dans les grandes salles et en haut du plafond et même en grimpant sur le dernier des rochers j’arrive pas à attraper le bout. Je vais chercher un autre caillou et encore un autre et ça me groumpfeuh, ça tient pas !
Je redescends penaude. A refaire avec un grand ou un qui me fera la courte … échelle.

Véro

Via ferrata des Echelles de la Mort et cirque de Consolation, dimanche 15 novembre 2015
Via ferrata des Echelles de la Mort et cirque de Consolation, dimanche 15 novembre 2015
Via ferrata des Echelles de la Mort et cirque de Consolation, dimanche 15 novembre 2015
Via ferrata des Echelles de la Mort et cirque de Consolation, dimanche 15 novembre 2015
Via ferrata des Echelles de la Mort et cirque de Consolation, dimanche 15 novembre 2015
Via ferrata des Echelles de la Mort et cirque de Consolation, dimanche 15 novembre 2015
Partager cet article
Repost0