Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

28 août 2022 7 28 /08 /août /2022 19:43

Participants : V. Garret et D. Grandcolas.

Je profite d’une visite de l’Autriche pour retourner et montrer à ma compagne Véro les endroits où j’ai participé à différentes expéditions spéléos de 2001 à 2011. C’est en quelque sorte un petit pèlerinage spéléologique !

Nous commençons par le massif du Tennengebirge au Sud de Salzburg. Une randonnée nous mène jusqu’à un col à environ 2100 m au pied du Tauerkogel. J’en profite pour monter jusqu’à un grand porche en falaise qui domine le passage du col. De ce dernier, nous apercevons très bien l’Eiskogel. A sa base se trouve l’Eiskogelhöhle. C’est un gouffre « glacière » que j’ai visité en interclubs (Tritons, SC Béziers, spéléos allemands) en septembre 2011. L’explo de cette cavité nécessite une autorisation d’accès. Voir mes photos de l’époque que j’ai ajouté et voir aussi le CR dans le lien ci-après.

http://clan.des.tritons.free.fr/publications/gazettes/GazetteTritons_65.pdf

Nous profitons aussi d’être dans le secteur et nous nous transformons en touristes pour revisiter Eisriesenwelt, une des plus grandes grottes glaciaires du monde. Impressionnante ! Eclairage assuré uniquement par une lampa acéto pour 4, tenue à la main et par une tige de magnésium que le guide allume de temps en temps.

Nous changeons de secteur pour aller marcher dans les Totesgebirge à l’est de Salzburg. J’y avais fait 2 expéditions en 2001 et 2002 avec la SAC, le GSCB, ASCR et le SC Annecy. L’objectif de notre rando est d’aller jusqu’au gite de montagne Puhringerhütte. Après être passé vers l’Elmhölensystem, un réseau de 5300 m, et arrivé au gite, le massif des sommets dont fait partie l’Elferkogel nous domine. J’y avais exploré avec Joël « Pépé » Palissot et Denis « Traquet » Motte, entres autres, le gouffre Elferkogelschaht et Antartikhöhle. En 2001, nous avions fait la jonction des 2 cavités. Notre camp de base était la grotte d’Eiskapelle ; elle abrite encore les expés actuelles. Pour ceux intéressés, j’ai les CR de ces expés. J’ai aussi ajouté dans les photos des scans de diapos faites à l’époque.

Pour finir ce CR, un petit clin d’œil à nos amateurs de belles pierres du SCV avec la visite d’une exposition de cristaux et autres beaux cailloux à l’abbaye de Melk dans la vallée du Danube (voir les photos).

Ci-après un lien pour les principales cavités d’Autriche :

https://www.scrigroup.com/limba/franceza/146/AUTRICHE92626.php

Damien.

Pèlerinage karstique en Autriche, du 13 au 26 août 2022.
Partager cet article
Repost0
22 août 2022 1 22 /08 /août /2022 08:22

Participants : Thierry V. ; Nanard ; Rodolphe et sa fille venus nous rendre visite pour le café le matin

TPST : 5 H

Profitant de la sécheresse, on a décidé avec Thierry de finir la topo de la cavité des "Pierres Blanches".

Après le rendez-vous habituel à 10 H et de nombreux échanges avec Rodolphe, notamment sur les cavités accessibles pour sa fille, je prête à Thierry le livre " Un deuxième caillou dans la botte" écrit par Stéphane Jaillet. Il s'empresse de lire le chapitre sur "le disto X" et je l'entends se marrer. Bref il lira la suite dans la semaine.

Finalement on s'équipe et on part poursuivre la topo de la semaine dernière après les 110 m topographiés. On s'était arrêté à la grande diaclase avant le laminoir. On est repartis encore plus allongés que la semaine dernière avec des visés beaucoup plus longues : "ouf !" . Heureusement; quelques diaclases nous permettent de nous relever par moments. 80 m plus loin, on arrive devant le laminoir sélectif; impossible de passer sans creuser le lit du ruisseau; notre gabarit ne nous le permet pas. On fait demi-tour et on décide de finaliser l'amont : 30 m seront remontés jusqu'à une zone de trémie.

Pour topographier le fond après le laminoir sélectif que Bruno et Thierry G avaient passé, on décide d'attendre pour savoir si la suite est intéressante (une soixantaine de mètres avaient été découverts avec une salle et un nouveau méandre). Pour une fois Thierry espère qu'il y aura un siphon, pour éviter d'y retourner.

On en a profité pour ressortir la gaine de ventilation. Par contre il sera nécessaire de sécuriser l'entrée, car les palettes commencent à rendre l'âme.

La cavité devrait approcher les 400 m.

Nanard

Partager cet article
Repost0
21 août 2022 7 21 /08 /août /2022 08:36

Participants : Thierry V, Nanard, JMarie, Rodolphe, moi et visite de Pascal

Chantier prévu de longue date, à la demande de la CAV, après négociation sur l'indemnisation (la dernière fois, en 2015, on avait un peu été pris pour des gogos). En amont, Nanard avait acheté le matériel nécessaire et Rodolphe, fabriqué les pièces adaptées à la sonde.

Je donne un petit coup de nettoyage à la plaque commémorative de Sylvain, que la mousse avait un peu envahie. Pendant que Nanard, Thierry et Rodolphe installent l'échelle, et commencent à percer depuis le bas, je monte avec JMarie pour installer mains courantes et cordes qui permettront de refixer la sonde d'en haut, là où l'échelle ne peut aller. J'en profite pour regarder l'état de la fixation de la sonde sur le câble, c'est bon, rien n'a bougé.

Donc Rodolphe installe ça en bas (perçage, remplissage du trou avec du scellement chimique, mise en place de la tige filetée, des rondelles, colliers et écrous, tout en inox), puis Nanard passe par le haut, sur corde pour les 3 dernières fixations. Pas facile en surplomb. On l'aide pour le dernier trou en tirant horizontalement sa corde pour le rapprocher de la paroi et le stabiliser. Le boulot dure un peu, et Nanard commence à avoir des problèmes de circulation dans les jambes, en restant pendu dans son baudrier.

Enfin, vers 18 h, tout est remis en place, et après avoir remonté (que c'est dur, que ça patine, dans le sable de l'entonnoir du Frais-Puits...) le matériel, bières, gâteaux, ...

JLG

 

Frais-Puits, remise en place de la sonde, samedi 20 août 2022
Partager cet article
Repost0
20 août 2022 6 20 /08 /août /2022 08:06

Participants VOL, PAU et Nicolas Joly journaliste radio à France Bleu Belfort

TPST : 3 h 30

Nicolas m’a contacté à la suite d’une discussion avec mon chef car il souhaite réaliser un sujet « j’ai testé pour vous » sur la spéléologie. La spéléo en mode audio pourquoi pas ? En fait, les journalistes de presse radio font aussi de la vidéo et de l’écriture pour abonder leur site internet.

Je lui donne rendez-vous à la baume de Gonvillars pour une expérience immersive de 3 h 30. Objectif, découvrir les salles blanches, la galerie argileuse qui rejoint la rivière souterraine jusqu’à la voûte mouillante qu’on ne passera pas car le sac étanche qui contient le matériel d’enregistrement n’est pas vraiment étanche. On multiplie les prises de son pour commenter les spéléothèmes, la tenue du spéléologue, etc. Nicolas nous suit sur tous les terrains sans faiblir. Au chaos de la grande salle on croise une famille d’Altkirch avec 4 enfants. Ils ne sont pas en club, mais très curieux des cavités et à l’aise avec leurs gamins dont une petite fille qui doit avoir au plus six ans. Mélanie la maman me laissera ses coordonnées sur le pare-brise du Kangoo pour que je lui envoie les topos d’autres cavités à découvrir avec les enfants (ou sans !).   Au retour, on range le matos pour avancer un peu plus vite et je filme Nicolas sur la vire au-dessus des bassins pour sa rubrique. J’ai tenu à lui faire une sortie un peu longue pour qu’il comprenne bien que la spéléo, même d’initiation ça engage, et qu’il vaut mieux s’y préparer, être accompagné d’un spéléo licencié de la FFS en club. Diffusion vendredi 26 août après l’épisode « j’ai testé pour vous la salsa »… Il craignait un peu la réaction de son régisseur à la vue du matériel rendu tout crotté.

VOL

 

Baume de Gonvillars, jeudi 18 août 2022
Partager cet article
Repost0
17 août 2022 3 17 /08 /août /2022 15:29
Temps passé dans la voiture :16h+14h30 !
Un excellent cru 2022, environ 2 km de première cumulée topo en une dizaine de sorties. Avec une majorité d'arrêt sur rien.
La sécheresse a sévi également très fortement sur ce massif généralement arrosé régulièrement par l'océan tout proche. Mais les rivières et sources sont au plus bas. Plutôt intéressant pour nous. 
 
-2 , 3 et 5 août : 3 séances au nouveau gouffre de Los Copetes( -239 m, 800 m topo), sous la Pena de Lusa ( 1572 m), proche du col de la Sia 1254 m, lien vers le CR de Patrick déjà publié le 9 août.
TPST 6+6 +8 h.
- trois séances prospection/désobstruction les 4 et 6 aout et 9 août, sur le massif au dessus du réseau de Carcabon, communes de Ramalès et de Valle. 3 gouffres nouveaux explorés + topo ( P4, P8 et P20) TPST 5+6+3h

- une séance désobstruction le 7 août ,à la résurgence du SORDO( commune d'Ason), 6 pailles pour continuer le chantier, dans la zone du gros courant d'air. TPST 3h

-Une superbe sortie le 11 août, avec désobstruction payante, dans la zone du Picon del Fraille (1590m) commune de las Machoras. Délaissé, le fond d'un conduit de 700m/-120, est revu pour son courant d'air dans les diaclases terminales. La topo du fond n'ayant pas été  faite. Pas étonnant, il manque 50 m de passages bas ou étroits, avant de buter sur l'étroiture terminale. Trop compliqué et pas forcément intéressant, mais en revenant, Patrick semble voir un peu de vide derrière une petite diaclase amont au niveau du sol. Et, surprise, une partie du courant d'air aval remonte dans cet amont ! Le ruisseau se perd tout près. On file manger dans la grosse galerie d'accès et on revient avec la perfo. En deux pailles, on passe vers une petite rotonde. Puis, on ouvre une tranchée sur 4 m de long dans le sable et les alluvions entassés jusqu'au plafond. L'air file dans le méandre de voute et on aperçoit du plus gros à 10 m. Derrière, une belle galerie ascendante sur les grès ( 8 x3 souvent) file tout droit, avec quelques départs latéraux. Visite sur au moins 200 m, sans topo, pas eu le temps. On reviendra, le potentiel est important. TPST 7 h.

- une sortie désobstruction puis exploration dans le gouffre du "Mouton" le 8 août (carcasse dans le lit du ruisseau...) Commune de la Gandara. L'amont nous a fait rejoindre la surface via un puits remontant, après seulement 20m. La trémie aval, forcée à deux endroits, est définitivement close, très proche du flanc du massif.

- deux sorties désobstruction/puis exploration les 10 et 12 août dans une autre perte délaissée, commune de Bustablado. 50 m étroits et bas pour accéder à un petit volume où l'on tient à deux. Sous un gros  plancher de calcite, le ruisseau tombe dans un petit puits. Donc, en 8h, on dégomme les 2 m² de calcite et on ouvre la suite. Revenus avec de la corde, le puits de 4 m donne dans une beau premier volume, puis un énorme P25. En bas, deux autres puits sont vus ( P15/20 et un suivant P 30 au moins), mais plus assez de corde. faudra revenir. TPST 8+5h.

- une dernière sortie samedi 13 aout dans l'énigmatique réseau de Carcabon (commune de Ramalès), profitant de la possibilité d'accès avec un niveau bas. Patrick avec nos amis espagnols ont topographié 1,4 km en juillet au cours d'une grosse sortie de 48 h avec bivouac. Arrêt sur rien dans de nombreuses galeries 10x10, mais c'est désormais à 6 h de l'entrée...Nous nous sommes contentés de 500 m de belle galerie à peine plus modeste en une sortie, le réseau vient d'atteindre les 14 km. C'est très loin d'être fini.

Bruno

Partager cet article
Repost0
17 août 2022 3 17 /08 /août /2022 14:57

Participants : Thierry V. ; Nanard

TPST : 5 H

Sortie topographie "des Pierres blanches" pendant que le temps le permet.

Le ruisseau est à sec, le muret extérieur toujours debout risque de s'écrouler et les plantations ont besoin d'arrosage. Jean-Paul n'a pas assuré le suivi des abords extérieurs !!

Bref, on est parti pour réaliser une partie de la topo de la cavité. On démarre au point d'arrêt précédent, devant la galerie désobstruée, mais qui se retrouve sans eau (mais la boue est bien présente). On laisse l'amont pour plus tard et nous voilà partis pour l'aval avec des visées (souvent en position allongée), allant de 2 à 13 mètres. Heureusement, deux volumes généreux, nous permettent de nous tenir debout et de sortir des quelques vasques d'eau présentes. Le ruisseau coule peu dans la galerie principale. 

Dans la "grande" salle, nous prospectons et remontons un petit méandre avec colmatage par calcite, ce qui nous permet de nous réchauffer. En bout de méandre, on ressent  un courant d'air en hauteur et un écho derrière une étroiture supérieure. 

Après avoir délaissé cette zone, on repart sur l'aval et on s'arrête au niveau de l'entrée du laminoir. Encore deux séances pour terminer la topo.

Nanard

 

Partager cet article
Repost0
13 août 2022 6 13 /08 /août /2022 17:51

Participants : Joël et moi
10 h 30/14 h

Petite sortie pour se mettre au frais, et "travailler" les fractionnements. Joël a été servi : 5 dans le premier puits, et un seul, mais "plein gaz" dans le deuxième. Petite visite pour lui dans la dernière salle, après l'étroiture.

JLG

Gouffre d'Ouzène, samedi 13 août 2022
Partager cet article
Repost0
12 août 2022 5 12 /08 /août /2022 18:56

Participants : Camille et Nathan (mes deux petits enfants les plus âgés), Mélanie et Yann (amis de Camille), Joël (mon beau frère) et du SCV : Hervé et moi.

Fait en juillet avec Pascal, son fils et sa compagne. Un petit peu moins d'eau qu'en juillet, mais contrairement à mes craintes, encore largement suffisamment pour que tout se saute. Autre crainte : vu la canicule, restriction d'accès possible. Renseignements pris, l'arrêté préfectoral interdisant la pratique du canyoning dans le Jura n'entrera en vigueur que le 16 août, donc c'est bon. Conditions idéales : de l'eau, relativement bonne (on a vu des baigneurs en maillots de bains), un gros soleil qui réchauffe bien, et quasiment personne, comme on est parti vers 11 h 30. 
Les 4 jeunes n'avaient jamais fait de canyoning. Ils se sont régalés, refaisant tous les sauts qu'il était possible de refaire, y compris le plus grand, le dernier. Pour Hervé, qui craignait un peu de ne pouvoir le faire suite à un problème de cheville, une fois dans l'eau fraîche, plus trop de douleur, et lui aussi s'est régalé, content de renouer avec cette activité.

Pique-nique sur les tables à l'ombre vers 14 h 30, en regardant passer les nombreux groupes avec moniteur.

JLG

Gorges de Malvaux, canyon, vendredi 12 août 2022
Partager cet article
Repost0
11 août 2022 4 11 /08 /août /2022 08:25

Participants : Jean-Luc G (le matin); Thierry V ; Jean-Marie J. ; Nanard

TPST : 11 H - 18 H

Après notre rendez-vous traditionnel au parking du Breuillot, nous décidons d'acheminer le matériel sur place par le champ.

Prévu au programme, l'installation d'un tuyau pour vider la galerie suspendue dans le siphon. Suite au manque d'air ressenti par Thierry lors de la dernière descente, il est prévu d'installer une gaine et une ventilation.

Pendant que les collègues s'affèrent à préparer le matériel, je descends au fond de la cavité afin de réceptionner le matériel par le puits latéral. Envoi dans un premier temps du tuyau pour évacuer l'eau de la galerie, puis réception du tuyau pour ventiler la cavité au niveau du siphon. 

Jean-Marie gère la ventilation en surface (depuis que nous avons eu une ventilation dont le moteur a grillé et que les fumées sont parvenues dans la gaine en fond de trou).

Thierry me rejoint en rééquipant la cavité avec des maillons à vis. Pendant ce temps je commence à recreuser le chenal entre la galerie suspendue et le siphon. Une partie de l'aménagement réalisé précédemment s'est effondré et a rebouché en partie le chenal.

Après avoir creusé un conduit de 50 cm de profondeur, et abattu le barrage, une trombe d'eau déferle vers le siphon. Le niveau de la galerie baisse légèrement, mais le niveau du siphon monte assez rapidement de 50 cm et les deux plans d'eau se rejoignent. Le niveau du siphon baisse très légèrement.

Avec Thierry, on installe notre gaine et la stabilisons pour que le temps fasse son effet. Le niveau du siphon devant baisser, la galerie surélevée devrait se vider, mais jusqu'à quelle hauteur ? A revoir d'ici une dizaine de jours.

La remontée en surface est toujours aussi laborieuse avec l'argile collante, empêchant nos bloqueurs de fonctionner correctement.

Nanard

Sortie prévue ce dimanche aux "Pierres Blanches" pour faire la topo (Thierry V et Jean-Marie) et en parallèle à la "Perte de la Dent" pour poursuivre les travaux  (Nanard; ...) si assez de monde.

Rendez-vous à 10 H au parking des Pierres Blanches (informer Thierry de votre venue)

Creux Breuillot 1, mardi 9 août 2022
Partager cet article
Repost0
10 août 2022 3 10 /08 /août /2022 14:52

Participants : V. Garret – D. Grandcolas

Dimanche 7 août : Départ de Pierrefontaine les Varans pour faire une boucle en passant par le belvédère de Belmont, point haut de notre randonnée. Le tracé est parsemé de phénomènes karstiques dont de nombreuses cavités. Nous passons au pied de la Roche Percée qui est un site d’escalade quelque peu hors des sentiers battus et rejoignons la grotte de la Fontaine Boudot. Sa petite entrée, difficile à trouver, conduit à une belle salle de 10m x 10m concrétionnée. Une colonne d’un blanc immaculé trône au centre de celle-ci (voir les photos sur Basekarst pour ceux qui y ont accès). Passage vers l’abri du bois de Belmont avant de nous faufiler dans la glacière du Bois du Roi. Il s’agit d’une large diaclase tectonique de 70 m de longueur parcourue par un courant d’air froid. Retour en passant près de la source du Val où une nouvelle passerelle en bois a été installée Nous remontons à Pierrefontaine en passant au pied de la Grande Cascade et en longeant une barre rocheuse avec de belles baumes et petites grottes insignifiantes.

Lundi 8 août : Boucle aux environs d’Avoudrey et Flanchebouche où nous visitons au passage la grotte de la Borne. La galerie d’entrée descendante aménagée avec un escalier métallique mène à une grande salle de 20m de diamètre qui se finit par un éboulis. Nous repérons aussi le Creux d’Orcheval. Celui-ci n’est pas accessible car il est entouré par des grilles et la porte d’accès est cadenassée. Ce gouffre de 35 x 18m pour une profondeur de 21m est impressionnant (voir photos sur Basekarst).

Damien.

Balade karstique dans le Doubs, 7 et 8 août 2022
Partager cet article
Repost0