Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 21:45
TPST : 3 h
Présents : Jean Loup ??, Samuel Prost (SSF25), le mari de Claudine Masson, Thierry ?? , Philippe Auriol et Véro du SCV
Le stage PSMI a été annulé la veille mais on est déjà à Arbois, on demande à Sam si on peut pas faire une sortie avec ceux qui sont plantés. OK. Nous sommes 6 à nous donner rendez vous au Gros Gadeau dont la perte est bien active. Jean-Loup commence l’équipement puis Samuel vient à la rescousse. on rase les cascades successives en tentant d’équiper hors crue plus ou moins mais les spits sont tous en piètre état. C’est très compliqué d’équiper je sors au hasard des bouts de dynema sur amarrage naturel pour enrichir les mains courantes derrière Sam. C’est pas forcément heureux hein. Thierry redémonte mes bouts de ficelles derrière moi. On n’ira pas jusqu’au fond pour cause de manque de matériel. la remontée est très rapide. Philippe veut m’aider en déviant la corde en bas de la dernière cascade pour que je ne me renne pas des seaux d’eau en remontant. Donc j’en perds mon bloqueur de pied, je rouspète, il lâche tout et je pendule SOUS la cascade que j’essayais de longer sans osciller jusqu’à sa géniale intervention. Merci Chéri. Bon, lui s’est fadé le kit de bouffe pour 6 à l’aller et au retour et finalement on a mangé au soleil en sortant :). Voilà voilà. Super sortie très animée J’adore la spéléo ça fait beaucoup crier et s’époumoner !! Et Philippe a pu découvrir une grotte école du stage initiateur de Montrond.
VOL
Gros Gadeau, samedi 14 mars 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 17:10

Présents : Thierry V.; Jean-Marie J. ; Nanard

Activités : 10 H - 19 H 30

Arrivés sur place, nous rencontrons l'habitant de Chaux les Port qui est venu nous présenter sa lampe à carbure pour vélo et  venir récupérer du carbure que le SCV avait en stock;

Après plusieurs échanges, nous allons repérer le trou d'absorption observé par Thierry la semaine dernière; le ruisseau  coulait d'une façon insignifiante et se perdait en surface avant de rejoindre l'orifice  (voir photos jointes et comparer avec celles de jeudi dernier). Le vide ne montre aucune trace de roche, et le fond se trouve à -2 m. On perçoit un orifice qui devait absorber l'eau de la semaine dernière; ce dernier est dans l'axe de la perte de Bougnon dans laquelle nous travaillons.

Puis nous repartons à notre chantier. On élargit et on descend de 1 m dans de la roche en place avec une fissure devant nous. Les tubes sont efficaces et Thierry fait "parler" le marteau burin.

On devine 1m plus bas un élargissement, dans le secteur où l'on entend l'eau. On devrait en avoir confirmation dimanche prochain. 

Les deux parois latérales sont à élargir et un pilier au milieu de la diaclase est ébranlé et ne demande qu'à tomber.

Sortie travaux dimanche prochain à 10 H  : prévus      Thierry V. ; Jean-Marie J. ; Bruno P. ; Jean-Paul S. ; Nanard.

 

Nanard

Perte de Bougnon, dimanche 8 mars 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 18:44
Présents : Tiphaine et Louis 
 
Nous avons fait un bref aller retour jusqu'à l'éboulis. Tiphaine a équipé le dernier P10 avant les étroitures. 
Louis
Partager cet article
Repost0
27 février 2020 4 27 /02 /février /2020 18:42
Présents : Tiphaine et Louis
 
Nous sommes descendus par le P15, avons rejoint le P28. Nous avons escaladé le puits menant au balcon. Une corde fixe nous a permis de visiter toute la galerie supérieure. Nous avons fait demi tour, et avons descendu le P20. 
Les gours derrière l'étroiture qui n'est plus si étroite étaient bien pleins. 
Louis
Partager cet article
Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 09:42
Présents : Jean ozenne et LB
TPST : 3H30
 
Nous nous sommes garés entre une  voiture belge et une parisienne. Il est déjà 15h et nous voulons faire un tour dans le réseau inférieur. Pour gagner du temps nous passons par la tyrolienne à l'aller et au retour. Le faux pas est déjà équipé, je me déleste d'une corde et d'une grappe de mousquetons de l'autre côté de celui-ci. Arrivés au R7 j'équipe de l'autre côté de  la corde existante. Nous croisons une équipe dans la salle des dunes. Ils nous expliquent que le reste de leur groupe est en train de descendre vers le lac terminal. Nous doublons l'équipement du premier P20, rempruntons la boîte aux lettres et rampons jusqu'au deuxième P20. L'équipe franco-belge nous laisse descendre sur leur corde. Nous les rejoignons en bas. C'est la première fois qu'ils s'aventurent dans le réseau inférieur et ils ont un impératif horaire. Je les invite à quitter le matos de progression sur corde et le kit de fond. Nous commençons la progression dans le méandre de la mélancolie. Nous ferons demi tour avant 17h puis séparons les groupes pour la remontée. Un beau couché de soleil nous a accueilli à notre sortie. 
 
Louis
Les Cavottes, dimanche 23 février 2020
Partager cet article
Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 08:07

Présents : Thierry V. ; Thomas L. ; Jean-Paul S.; Nanard

Rendez-vous sur place à 10 H pour le traditionnel café/croissants et beignets.

Première étape, éclater le bloc en travers de l'entrée; chose faite avec 1 paille. 

Il est 11 H 00, Nanard arrive avec du retard (le réveil n'a pas sonné). On dirait que c'est la semaine des retards !

Finalement on vide la galerie à la verticale  et en direction de la diaclase. Pendant que Thierry et Nanard se relaient pour extraire les cailloux , Thomas sort les seaux et Jean-Paul s'affaire à édifier un mur en courbe. Il poussera le vice à jointer les pierres à l'argile. Du coup, on lui a demandé de nous préparer des assises confortables, avec supports pour les gobelets et dossiers pour affiner le confort. Pari à tenir Jean-Paul !

En poursuivant notre creusement, on met au jour un vide en fond de diaclase avec une chute de pierres sur 1 m 50 environ. Le courant d'air est violent et on entend le ruisseau souterrain dans le fond à environ 5 ou 6 m au fond. On est sur le bon chemin.

On a la visite d'un chasseur qui vient voir notre chantier et nous informe d'un vide qui aurait été détecté à proximité lors des travaux de la déviation de Port sur Saône.

Thierry s'inquiète pour les blocs instables au dessus de notre tête ; quelques piquets d'acacias préparés à l'herminette par Jean-Paul seront installés pour sécuriser notre progression de la journée. 

Il faudra  prévoir des barres métalliques de renfort et monter un mur de soutènement le week-end prochain pour sécuriser le chantier. On va faire parler le béton !

On remonte pour casser la croûte vers 15 H , puis une petite visite est réalisée à la "perte de la Dent" à 200 m de là. La zone est assez impressionnante. Ce serait la perte principale et plus ancienne en amont de notre réseau. Elle pouvait se parcourir sur 70 m, mais actuellement elle est très embâclée par des troncs, de l'argile et des cailloux.

On reprend les activités après la visite de deux bûcherons, qui nous parlent de trous dans le secteur.

On commence à extraire à nouveaux quelques seaux, puis Jean-Paul et Thomas nous quittent.

Avec Thierry, on continue à gratter jusqu'à 20 H. On est descendu d'un mètre cinquante dans la journée. On perçoit deux diaclases qui se rejoignent et la continuation serait plutôt sur celle de gauche. A voir le week-end prochain. Il reste encore du travail. 

Rendez-vous dimanche prochain à la perte à 10 H. Thierry dispo. Nanard non dispo. Il faudrait au moins être trois.

Nanard

Perte de Bougnon, dimanche 23 février 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 17:19

Présents : Thierry V. ; Jean-Marie J. ; Jean-Paul S. ; Nanard

Accès à la perte par le sentier aménagé par Jean-Paul (escaliers; rampes d'accès; pente inclinée  pour les mobilités réduites; ...)

La chèvre confectionnée par Jean-marie, prend place au dessus du trou. On commence par creuser dans l'axe de la falaise et on avance rapidement, mais la paroi de gauche et le plafond paraissent instables. On se relaie : Thierry, Nanard puis Jean-Marie. Finalement Jean-Marie bute contre la paroi et perçoit un vide sur la gauche avec un courant d'air. On y retourne  à tour de rôle pour visualiser le phénomène. Le courant d'air est présent  et on entend un léger bruit de rivière au loin.

On est enfin soulagé, car on pensait creuser dans un colmatage complet.

Pendant nos opérations d'extraction, Jean-Paul s'affère à nettoyer le lit du ruisseau, aménager une terrasse  pour la table de camping et finaliser quelques murets de soutènement pour nos gravats.

C'est l'heure du casse-croûte; puis Jean-Paul nous quitte.

De retour devant l'orifice, on constate que tout le plafond c'est éboulé. On décide donc d'attaquer le front de falaise depuis le dessus du trou afin de stabiliser l'ensemble et de descendre à la verticale depuis l'air libre. Une partie du trou creusé le matin sera rebouché pour descendre à la  verticale contre la roche en place.

Jean-Paul ne va rien reconnaître.

Prochaine sortie dimanche pour éclater un gros bloc et poursuivre la descente. Prévus : Thierry; Nanard ...

Nanard

Perte de Bougnon, dimanche 16 février 2020

Les autres photos ici.

Partager cet article
Repost0
16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 19:19
Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020

Compte rendu de l’exercice secours du SSF70, Samedi 15 février 2020 à la Baume de Gonvillars (Saulnot)
Présents : 14 personnes
Arnaud Mutuel, Thomas Fonquernie, Bernard Detouillon, JMarc Rias, Louis Bourque, Damien
Grandcolas, JMarie Josso, Thomas Lebon, Bruno Pernot, Yvan Thevenet, JLuc Kammerer, Thierry
Degret, Philippe Boulignat, Pascal Bresson, Clara Jeannin.
A noter la présence de Clara de l’EDS 70.
Le but de la journée était d’équiper les quelques difficultés rencontrées depuis l’entrée de la cavité
jusqu’au collecteur (jusqu’à la base de la seconde échelle) et d’effectuer la remontée d’une victime
en civière.
Rendez-vous à 10h au Moulin de la Baume, le café sera offert par Jean-Marc et Bernard en attendant
l’ensemble des participants.
Démonstration de Jean-Luc, sur l’utilisation d’un tube calibré sur un forêt béton pour percer à bonne longueur dans le but de mettre un spit. Tant qu’il faut continuer à percer, le tube est en rotation. Puis lorsque le tube s’arrête de tourner, le trou est à la bonne profondeur.
Les ateliers ont été répartis sur 4 équipes :
 Entrée, 1ère échelle et pente après la 1ère échelle ;
 Etroiture et ressaut avant la conduite forcée ;
 Conduite forcée et toboggan ;
 Pente avant la seconde échelle et seconde échelle.
Une fois tous les ateliers en place, la civière sera mise en route vers 13h30 et sera sortie de la cavité vers 14h45.
A noter :
Le décrochement d’un bloc au passage de la civière.
Une belle rupture d’amarrage sur un répartiteur : rien de tel pour prendre conscience de certains
impératifs d’équipement…
Les techniques mises en oeuvre :
 Palans/mouflages/poulie de renvoi mobile (poulie largable)
Remarques :
 Il faut privilégier au maximum les balanciers qui permettent d’utiliser la gravité et la masse
du contre-poids.
 Pas plus d’une déviation ! sinon les frottements sont trop importants.
 Ne pas hésiter à fragmenter les ateliers.
 Lors des changements de direction, les amarrages doivent être irréprochables : même sur
une poulie largable.
 Tester les ateliers avant le départ de la civière.
Points à améliorer :
 Communication claire entre la civière et la traction
 Déséquipement en totalité
 Prévoir la remontée du matériel des ateliers du bas vers les ateliers du haut (poulies...)
Proposition de formations futures:
Point chaud/rappel théorique d’équipement/les termes techniques du SSF…

Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020
Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020
Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020
Gonvillars, exercice secours, samedi 15 février 2020
Partager cet article
Repost0
9 février 2020 7 09 /02 /février /2020 18:58

Participants : JPS, PB, TL, JMJ, TV, JLG
10 h/19 h

Début des travaux rapide, café-beignets avalés en vitesse, Pascal et JPaul ne restant que la matinée. Le premier boulot est d'éclater ce qui reste du gros bloc (suite aux travaux de la semaine dernière), puis de creuser dessous. Jean-Paul s'occupe d'aménager l'accès, pour descendre le talus glissant, secondé par la suite par JMarie. Le propriétaire du terrain vient nous rendre visite, on a tout loisir de continuer nos travaux, bien qu'il aie du mal à comprendre ce qui nous motive... Vers midi, Pascal nous quitte, suivi de peu, son escalier terminé, par JPaul. Repas au dessus de la perte, à l'abri du vent. Reprise des travaux difficile, au moment de la digestion... Je pars à la perte d'Abondance récupérer la table et les chaises, pour les prochaines séances. Les travaux continuent, mais un au fond (TV principalement), un qui tire et vide les seaux (TL principalement), et deux qui ne font pas grand chose... vers 17 h 30, j'abandonne le chantier.

JLG

Perte de Bougnon, dimanche 9 février 2020

Les autres images ici

Partager cet article
Repost0
3 février 2020 1 03 /02 /février /2020 15:21
Participants :  .J-P S., Th.V., J-m J.
10h/18h.
 
Nous nous retrouvons à la perte (sans nom !) de Bougnon : C+B à l'abri dans la voiture ! J-Paul appelle le proprio et obtient l'autorisation sans réserve de travaux...alors on y va. On patauge pas mal dans le ruisseau en crue pour détourner un partie du débit en direction de l'endroit où on entendait une circulation d'eau. J-Paul en profite pour faire prendre un bain à son tél. et notre président pour faire la blague fumeuse du dimanche matin..." Allo...c'est normal pour un tél". De longues minutes seront nécessaires pour le récupérer ! J-Paul nous quitte et nous attaquons la désob. 2 h 1/2 + tard, complètement "gaugés", on décide d'aller se promener toujours sous la pluie. Alors que les écoulements du secteur sont "jaunes++", nous avons la surprise le trouver la résurgence du Coq-à-poil à peine laiteuse malgré son débit... mystère ! On pousse jusqu'à Hurecourt voir des pertes dont celle des Grands-Bois assez spectaculaire et leurs résurgences... en crue. 
J-M.
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020

Résurgence réseau de Senoncourt

Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020

Perte du ruisseau des Grands Bois à Hurecourt

Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020

Ruisseau des Grands Bois en crue

Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020
Bougnon et autres pertes, dimanche 2 février 2020

Trou intéressant, directement au dessus de la perte des Grands Bois.

Partager cet article
Repost0