Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 12:28
Présents : Gérald Jouillerot et Christophe Rognon
 
Pour adapter notre disponibilité du WE, rapide exploration en cette fin de journée au Gouffre Pinard pour sortir de notre léthargie momentanée !
 
Arrivée sur place vers 16h00, rapide restauration, préparation et direction le S1 aval. Franchissement de celui ci avec une mono bouteille en sécurité mais il est effectivement très court d’autant plus que les niveaux sont relativement bas. Il y a moins de 1.00 m à dérocter pour le transformer en une simple voûte mouillante … Un seul tir devrait faire l’affaire pour éliminer cet obstacle ponctuel mais tout dépendra des moyens employés. 
 
Après une brève immersion rafraichissante et bienvenue, direction le second siphon latéral « amont » qui sera notre objectif de la journée. 
 
J’espère encore que celui ci sera très court et débouchera rapidement sur une section exondée. 
 
J’installe donc le fil en rive droite et m’immerge pour dépasser le nuage d’argile que j’ai libéré lors de ma mise à l’eau … C’est un « amont » donc je devrais rapidement retrouvé la visibilité ! … Amarrage sur un becquet providentiel et je file vers le fond en fouillant de droite à gauche mais la touille est omniprésente. Je « nage » au dessus des volutes d’argiles en suspension en espérant découvrir rapidement une surface, les yeux calqués sur le plafond pour échapper aux talus d’argiles sous jacents.
 
A chaque arrêt pour positionner un piquet (tube électricien IRO), la touille envahi toute la section de la galerie et je cherche alors la suite à tâton … mais j’avance peu à peu avant de me fourvoyer dans un conduit borgne. La galerie reste relativement large d’après ce que j’aperçois mais pas très simple d’y trouver le bon cheminement. Je stopperai donc sur visibilité nulle après avoir tiré 60 m de fil environ. Retour en enroulant et coupe du fil à 48 m sur le fil d’ariane (Ca part de 0 au départ sur la lame hors eau) en laissant le rab et une boucle pour le rabotage.
 
Pour la suite il faudra partir sur la gauche en descendant directement depuis le dernier piquet IRO (à 90° environ) … il doit en avoir un second piquet à côté mais je ne l’ai pas retrouvé après un premier planté !  
 
Donc pour le second plongeur, Didier demain (?) prévoir de débuter le touret à 50 m moins 2 m pour le raccordement pour la continuité du métrage de préférence. Filer directement à gauche à 90° environ de la dernière direction du fil.
 
Le flux de l’eau est « bizarre » … j’ai eu le sentiment de me trouver dans un aval et non dans un amont car la touille filait malheureusement dans la direction de ma progression alors qu’en surface le flot se déversait bien vers la rivière qui chemine vers le vrai S2 aval.
 
 
Après cette plongée trop rapide, nous avons fait une reconnaissance jusqu’au S2 aval … Il est ensablé et je doute qu’il soit franchissable. 
 
Pour l’exploration de demain, il faut absolument laisser tomber le S2 aval mais poursuivre l’exploration du S2 pseudo amont … qui est sans doute un aval tout compte fait. La rivière se dédouble sans doute quelque part ? 
 
A noter que l’affluent « amont », première arrivée que l’on croise en paroi de droite à la confluence était trouble. Il s’agit donc d’un écoulement issu d’une perte le long du cours de la rivière précédente. …
 
Nous sommes en présence d’une zone un peu complexe … ou "amont et aval" se mêlent pour nous compliquer la tâche ! 
 
Pour moi, la suite « aval » se situe dans le siphon S2 que l’on avait qualifié d’amont !  Nous sommes en présence d’une zone de débordement …
 
Bon courage pour la suite … et tenez moi au courant car cela m’intrigue fortement. La jonction avec le Creva ne doit pas être très éloignée !
 
A+
 
NB : J’ai laissé 5 piquets IRO attachés sur l’amarrage du fil d’ariane … 
 
Christophe Rognon
Partager cet article
Repost0
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 21:26
Abaissement de terrain sur l'entrée, environ 1 metre cinquante au plus.
Ne permet pas de rentrer en config au dos.
Ensuite,  métro.
Quelques petites racines, mais dans l'espace, donc ne gênent en rien ainsi que petites micro-branches, idem. 
Un petit fil blanc sur environ 8 voire 10 mètres rattaché sur fil d'origine mais au sol, détendu.
Faut tout virer.
Remettre cordelette jusqu'au carrefour.
A voir semaine prochaine
Didier
 
Frais puits, plongée, dimanche 25 juin 2017
Frais puits, plongée, dimanche 25 juin 2017
Frais puits, plongée, dimanche 25 juin 2017
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 18:57
Nous nous retrouvons à 3 ce dimanche matin à 9h15 à l'entrée du Crevat, Thierry, Jean-Marie et moi, les conditions météo sont parfaites.
Le trou est équipé rapidement et le matériel acheminé devant le départ de la rivière amont, le but étant de poursuivre dans cette direction au delà du précédent terminus à 100 m de l'entrée du siphon 2 et 1.5 m de profondeur après un point bas à presque 10m.
Il me faudra 10 minutes de portage pour atteindre le S1 (20 m) et encore 10 minutes pour atteindre le S2 avec 2 bouteilles de 7 litres. Je me mets à l'eau et pars rapidement vers le fond. Arrivé à mon précédent
terminus, je raboute ma ligne et continue dans la galerie qui ne pose aucun problème de parcours si ce n'est la glaise omni présente à partir de ce point. La galerie est vaste 3 m de haut 3 m de large mais de gros talus obligent à un équipement sur piquets ou plombs largable. Je parcours 60 m de nouveaux conduits et fait demi tour voulant garder une marge conséquente de sécurité car la visibilité est totalement nulle. Je ressort du siphon après 30 m et je dois dire que j'ai un peu froid mais le portage vers les copains va me réchauffer.
Le matos est rapidement reconditionné et nous nous mettons en route vers la sortie.
Dehors je m'aperçois que j'ai les oreilles bouchées, mais l'une se débloque rapidement quand à la deuxième elle reste bouchée. Le soir je constate que je n'entends plus rien de cette oreille. Le lendemain la situation n'a pas évoluée je prends rdv avec le doc. Mardi consultation avec un doc avec spécialité plongée qui au vu de mon cas contacte le cephismer, la situation est préoccupante, risque de séquelles non négligeable ( audition et plongée) traitement cortisone et autre à mettre en place rapidement. Ce jour consultation d'un ORL qui durcit le traitement... Toujours sourd de l'oreille je ne peux plus plonger pour une période encore indéterminée...........
 
Voilà pour une première qui ne se termine pas au top !
PS : Seules explications que je vois à ce jour, un départ trop rapide dans
le S2 (zone 0-3) pour devancer la touille, ou un Valsalva un trop poussé.
A+
FRED
Partager cet article
Repost0