Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 19:30

Participants : JMJ, BD, JLG

TPST : 3 h 30

On arrive sous la pluie, on ne traîne pas pour s'équiper et en route pour le puits. J'équipe le premier puits (P 17), et ne me sentant pas très en forme, je demande à Nanard qui me suit de continuer. Il équipe la grande main courante le long de la paroi de droite, qui mène au deuxième puits (P20). En bas de ce puits, talus en forte pente qu'il est nécessaire de descendre sur corde, au moins dans sa première partie. On arrive dans la grande salle, avec à sa base l'étroiture donnant accès au dernier puits (P35). Toujours pas très en forme, et n'ayant pas très envie de passer l'étroiture, je les laisse y aller. JMarie équipe. En les attendant, je fais une petite séance photos : j'ai amené un petit pied et 2 flash. Des grognements dans l'étroiture annonce leur retour (c'est vrai que ce n'est pas gros ...). En bas du P35, ils sont descendus d'environ 10 m dans des blocs. On attaque la remontée. Une grenade quadrillée, posée le long de la paroi au bord du talus, nous intrigue ??? Remontée sans problème, et sortie par très grand vent, annonciateur de grosses averses, on a juste le temps de nous changer.

JLG

des photos sur Picasa

 

 

Gouffre de Poudry, mercredi 13 août 2014
Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 22:24

Participants : enfants : Camille, Nathan, Maxime, Valbert, Terrence ; accompagnateurs : sous terre : Véronique et moi ; en surface : Chantal

TPST : 1 h 15

Départ de la maison avec Chantal, Camille et Nathan, les 2 plus grands de nos petits enfants et Maxime, leur cousin. On retrouve Véronique avec Valbert, son fils et Terrence, un copain de celui-ci à Villersexel, et en route pour Gonsans. On ne connaît pas la grotte, on cherche un peu l'entrée, équipement avec l'aide de Chantal ... c'est parti.

Grotte idéale pour l'initiation, un peu humide dans sa première partie, super sèche ensuite. Des concrétions massives au début. On va jusqu'au fond, on revient dans la grande salle avant le fond, on écoute le silence, on fait le noir total. Ensuite recherche parmi les innombrables graffitis des dates les plus anciennes.

Au retour, on va voir le départ du puits de 18 m proche de la sortie.

Sortie par beau temps, déshabillage, goûter, puis on va faire un tour, sur la route du retour, jusqu'au château de Montby, qu'on ne verra que de l'extérieur, les châtelains étant partis en vacances.

JLG

D'autres images sur Picasa

Grotte Deschamps, samedi 9 août 2014
Partager cet article
Repost0
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 20:50

Participant : Bruno

Accueilli dans la " cabane " de Patrick et Sandrine Degouve pendant ce séjour (-GSHP Tarbes/SC Dijon- FFS expé Cantabria 2015 -), l'équipe est renforcée par Yann Tual et sa compagne Hélène ( club CAF Albertville), ainsi que Etienne Bunoz (club GSHP tarbes).
Nous avons alterné 3 grosses sorties de 10 à 14h (avec les marches d'approche) avec des sorties plus courtes de désob et d'explo à la demi- journée.
- réseau de la Carrera (ouvert l'été dernier) : le but est la jonction potentielle avec le réseau de la Cayuela (-500, 18 km), situé à quelques centaines de mètres de l'aval actuel. Bilan : 400 m en première seulement et pas de jonction. Avant le fond à 2500 m de l'entrée, galerie aval secondaire dans des galeries étagées sur 20 ou 25 m de hauteur (actif souvent impénétrable en bas, fossile 1x3 avec étroitures ponctuelles ouvertes dans les concrétions au milieu, et courtes galeries  fossiles  de volume 4x4 en haut. On termine sur siphon étroit au bas d'un P20. Le courant d'air est perdu dans les plafond de deux actifs convergeants quelques mètres avant. N'ayant participé qu'un premier km de découverte l'an dernier, c'est un réel  plaisir de parcourir des galeries de section moyenne 4x5, avec une grande variété de progression relativement facile (mains courantes, alternance de petits puits et ressauts). Le tout, dans une cavité propre et "chaude", avec un beau petit canyon de 5 x 15 sur 500m. Et surtout des concrétions magnifiques sur la majorité du parcours,  que je n'ai pas eu le temps de photographier.  Il reste deux ou trois objectifs pour les équipes estivales suivantes, dont une escalade et un P70 suivi d'un P30 non terminé vers le fond. Le réseau dépasse désormais les 7km.
- réseau de Carcabon: l'ouverture s'est faite cet hiver après +de 40 séances de désob à la paille pendant ces dernières années ( j'avais participé à 6 ou 7 séances avec un courant infernal..).  Point d'entrée secondaire d'un réseau inconnu avec un potentiel énorme sur le massif voisin. 400 m de conduits serrés et très boueux, avec deux voutes mouillantes (  1x1 en moyenne) débouchent sur un lac à niveau variable ( montées de + de 20 m, accès inaccessible le plus souvent). Une escalade de 25 m offre de déboucher sur de magnifiques galeries fossiles, aux concrétions extraordinaires, intactes et immaculées (c'est la 3° sortie depuis l'ouverture du réseau). voir les photos sur picasa. Une équipe boucle la topo et trouve un raccourci  intéressant, l'autre tente de poursuivre une progression difficile sur des dunes de terre glissantes. La descente de 25 m vers un niveau d'eau bute sur un siphon un peu plus loin. On a perdu beaucoup de temps, il faut poursuivre en main courante difficilement  et en multipliant les points d'accroche, il y a 20 m de gaz sur le côté. Le courant d'air est toujours ressenti  malgré une galerie de 6 x 10 en moyenne, mais nous butons sur une petite escalade de 10 m après 50 m de progression. Ce sera pour les suivants, le collecteur attendra.
- réseau d'AITKEN: l'an dernier, j'avais participé à une pointe dans l'aval sans trouver de  jonction de ce petit réseau de 10 km avec le grand réseau de Cantu (118km)  situé tout près sur la topo.  Un bivouac de 3 jours était prévu au début des grosses galeries à - 200. Mais, vu les objectifs restants, ce sera finalement une première longue sortie dans l'amont pour notre équipe. Les départs sont atteints après avoir parcouru une galerie fossile dantesque de 20X 40 de moyenne, avec des blocs énormes. Puis un raccourci dans une galerie plus modeste. Malgré un acharnement à chercher les passages, nous ne trouvons pas de suite  dans un dédale de type éponge, étagé sur 30 m de hauteur. Nous ramenons 250 m de première et pas la jonction recherchée.
-Autres sorties: 3 sorties  pour la recherche d'accès à la galerie sud du collecteur principal inconnu du réseau de la Gandara (116km), nous prospectons et travaillons sur un secteur, avec  renseignements d'un berger connaissant des petites ouvertures avec beaucoup d'air.  Trois accès sont ouvert à la paille + burin. Le plus intéressant est  descendu en oppo, P 18 vertical étroit au début puis presque trop large en bas ( ...), butant sur un bouchon avec beaucoup d'air latéral au fond, mais trop de travaux en perspective...
-Une dernière sortie pour revoir un début de grosse galerie, au dessus du collecteur nord de ce même réseau : 40 minutes de marche d'approche pour atteindre ce canyon fossile de 15x30, avec courant d'air très fort, parcouru par un club inconnu il y fort longtemps (spits très rouillés pour le P 8 d'entrée qui débouche sur un énorme talus de cailloux filant vers -30).  Trou jamais topographié, terminant sur une trémie gigantesque avec un talus de 40 m de dénivellé à remonter, le tout ne mesure que 200 m depuis l'entrée.  Le courant d'air sort de la trémie. c'est tellement énorme que nous cherchons à travailler sur deux niveaux sur les côtés. Après 2 h de boulot, l'équipe du "dessus" force une dernière étroiture après 20 m de progression,  et débouche dans la suite de la galerie, toujours 15x30 !! Les deux équipes se rejoignent, la topo suit et nous descendons ensemble le talus pour une première bien intéressante. Rien en bas, une seconde trémie se profile, aussi énorme que la première. L'air est présent au sommet dans les concrétions, mais il faudra plus que des coups de marteau pour passer. On essaye donc de renouveler le passage par le côté, mais après 3h de travaux plus difficiles, seulement 2 m de gagnés, et la suite n'est pas évidente. Il faudra revenir avec les pailles pour tenter par le haut.
Au final, un des meilleurs séjours que j'aie pu passer en Espagne, vu la variété des explos et la beauté des cavités. Le Val d'Ason est un karst d'exception avec 3 réseaux de plus de 100 km tout proches ( dont le plus grand d'Espagne avec 130 km, pour l'instant..). Et il en reste pour de nombreuses générations. Vivement l'année prochaine. Encore un grand merci à Patrick et Sandrine, deux explorateurs humbles et infatiguables. Quelques photos variées sur picasa. Pour d'autres magnifiques photos, voir les rubriques avec ce lien: http://karstexplo.fr/CuevasAson/IndexAson.htm

 

 

Bruno

Partager cet article
Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 20:36

Participants : JMJ, JLG

TPST : 1 h 30

Le temps d'habillage fût court, vu qu'on était resté tout équipé en partant de chez les Veuves. La distance entre les 2 trous est de 8 km. On cherche un peu l'entrée, dans la pâture. Entrée très particulière, sous une voûte construite en pierres (quel boulot !). Sitôt passé le soupirail d'accès, on est tout de suite dans le vide : P 18, arrivant au plafond d'une vaste salle circulaire. On fait le tour, puis sachant  qu'il existe une deuxième salle, on la cherche. On la trouve après un passage bas en interstrate. Grande salle également, encombrée de blocs énormes et légèrement concrétionnée.

En revenant dans la première salle, on s'extasie sur la lumière, entrant par le soupirail et éclairant le cône d'éboulis et la paroi en face. Remontée sans problème, il fait chaud dehors, mais ça ne durera pas. Quelques minutes plus tard, orage et trombes d'eau !

JLG

14.08.04_ravieres.jpg

D'autres photos sur Picasa

Partager cet article
Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 20:24

Participants : JMJ, JLG

TPST : 1 h

En arrivant sur place (sud de Passonfontaine), le paysan venu voir ce qu'on voulait nous a dit : "vous risquez d'avoir de l'eau !". Une fois sur place, effectivement, un ruisseau coule dans le puits. Jean-Marie ayant mis sa combinaison la moins étanche, et moi n'ayant pas plus envie que lui de prendre la douche, on décide d'abandonner cette entrée (certes la plus intéressante) et de descendre l'entrée 2 dans la doline d'à côté, puits de 32 m non arrosé. Très beau puits, au calcaire très clair et très propre, nombreuses cannelures. Au fond, un méandre hyper étroit est supposé rejoindre le P1, on croit le topoguide sur parole, et on n'y va pas. Sortie sans problème. On rejoint la voiture, accompagnés par un troupeau de génisses, qui semblent ensuite très intéressées par le casse-crôute qu'on prend sur place, à l'ombre d'un gros frêne.

JLG

14.08.04_veuves2.jpg

D'autres photos sur Picasa

Partager cet article
Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 20:21

Participants : TV . YM .

10H30 19H00 .

 

Le matin , visite à la source de Conflandey. L’après midi, travaux au gouffre du Tilleul. Un bon mètre cube de terre et de roches est sorti du trou, et le goulet à   – 3 passe très bien .

Petite visite au fond, léger courant d’air. A revoir prochainement .

Y.M

14.08.03_tilleul_beni.jpg

Partager cet article
Repost0
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 09:14

Présents : Véronique Olivier, Chantal Géral, Thomas Lebon, Bernard Détouillon, Jean-Marie Josso, Jean-Luc Géral

 

 

Château de Montby

Deuxième séance le 1er août, on est descendu d’environ 1 m. On est maintenant à environ – 2.50 m, on en sort avec une échelle. JL Kammerer était là ce matin, et avec ses baguettes et son pendule, a estimé l’eau à - 38 m, et le bouchon jusqu’à - 30 m. Il faudra maintenant trouver un système de chèvre, pour tirer les seaux, et un système de protection, sachant qu’il n’y a pas de place pour se planquer dans le puits quand le seau remonte. De plus, le mur au dessus du puits menace de s’effondrer, le châtelain a dit que ce serait bientôt sécurisé. (voir CR sur le blog)

 

Blog :

Over-blog, qui héberge le blog du club, jusqu’à présent gratuit et sans pub, m’a avertit qu’à partir de bientôt, il y aurait de la pub, sauf si on passe en version prémium payante (60 € par an). Je propose d’attendre que la pub arrive, voir si elle est gênante, avant d’éventuellement passer à la version payante.

 

Plongée au Frais Puits

Jeudi 24, Sylvain est venu, avec Dominique Debaralle, plonger le Frais Puits en vue de revoir son terminus, mais un tas d’ennuis (technique, touille, courant …) les a empêché de faire ce qu’ils voulaient. (voir CR sur le blog)

 

 

Travaux en cours :

  • Lucifer : actuellement -6,257 m, 4 cadres mis en place, toujours dans la terre.
  • Tilleul Béni : Thierry a mis une palette en tête du puits pour le sécuriser.
  • Cerre : en attente de météo favorable.
  • Borey : en attente de signature de la convention.
  • JO2 : travaux d’élargissement au fond.
  • Chargey les Port : pompage résurgence et désob.

 

Sorties réalisées en juillet :

 

*06,07 : Jo2, travaux : TV, BD, BP

*06.07: source Conflandey, préparation pompage : TV, BD, BP

*07.07 : source Conflandey, préparation pompage : TG (+ Gege et Léo), TV, BP, JLG

*17.07 : Moulin au Maire, travaux : YM, TV

*18.O7 : Gouffre Lucifer : travaux : TV, JMJ, BD

*24.07 : Frais Puits, plongée : SR, DD, BD

*28.07 : Gouffre de Foye, visite : VO, BD, JLG

*28.07 : Gouffre de Vau, visite : VO, BD, JLG

*01.08 : château de Montby, travaux : BD, JLK, JLG

 

Sorties prévues :

  • Sortie enfants en deuxième partie de semaine prochaine ou un peu plus tard.
  • Dimanche 3, sortie en fonction de la météo (voir Thierry)

 

    Merci à Nanard pour les bancs, la table, le barbecue, et à tous pour la bouffe amenée …

Prochaine Réunion SCV le Vendredi 05.09.2014 chez Amélie à St Loup (c’est Véro qui m’a dit d’écrire ça  !)

14.08.01_reunion_club.jpg

Partager cet article
Repost0
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 18:23

Participants : BD, JLK, JLG

10 h 15/16h

On avait donné rendez-vous à Jean-Luc Kammerer sur place à 10 h, histoire qu'il "donne un coup de baguettes" dans le puits. On arrive un peu à la bourre, et, après un petit café, JLK descend dans le puits avec baguettes et pendule.

Voici son diagnostic : l'eau se trouve à - 38 m, le bouchon se termine entre -30 et -34 m. La roche en place est à -7m. Il y a une circulation d'eau, sensiblement nord/sud.

Sur ces bonnes paroles, il nous quitte ayant d'autres occupations, et on se met à creuser (enfin, Nanard creuse, et je tire et vide les seaux). Pause à 12 h 30, pour casser la croûte avec le châtelain et des ouvriers, et reprise des hostilités, les mêmes aux mêmes postes (Nanard au fond, un peu à l'ombre, qui gratte et remplit les seaux, et moi debout sur la margelle, en plein soleil, qui les tire et les vide. Au transpiromètre, on finit à peu près ex-aequo, faut dire que le puits est plein sud, et qu'il fait très chaud !).

On arrête à 15 h 30, après être descendus de presqu'un mètre.

JLG

14.08.01_montby.jpg

D'autres photos sur Picasa

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 23:02

Participants : JLG + BD + VO

TPST 2h

On tourne un peu autour de l’éperon rocheux avant de trouver le trou béant. C’est JL qui équipe le puits de 44 m. Whaou belle descente, avec un fractio plein vide, le descendeur et bien chaud et les sensations mmmm au rendez-vous. La suite du développement est très magique avec des pépites d’or et d’argent plein les voûtes (mais seulement avec ma lumière). Les draperies toutes blanches, des coulées grises et du mondmilch au plafond entre des concrétions en forme de chou-fleur. De toute beauté. Une succession de gours plus ou moins asséchés. On s’arrêtera là pour aujourd’hui. Je continue à jouer les touristes et passe la première, suivi de JL puis Nanard qui déséquipe avec un pantin capricieux. Be quiet. Il pleut tjs : j’attends les garçons enroulée sous un éperon rocheux de 20 cm de large. On sort à 19h. C’était une journée au top. (au goûter y'avait rien qu’un crouton de pain).

Véro

14.07.28.jpg

D'autres photos sur Picasa

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 22:53

Participants : JL+BD + VO

TPST 2h30

On part à l’inconnu, tellement bien cartographié qu’il est sans surprise, on trouve très vite. J’équipe pendant que les garçons papotent. En bas du puits de 25 m un crapaud, une salamandre. J’embrasse le crapaud (avec la langue). Rien. Tant pis. On passe par le passage remontant et j’équipe le puits 2. Le fractio est complexe à équiper il faut penduler s’accrocher avec les pieds, les dents, les coudes, comme on peut en fait. Les garçons trouvent ça facile à passer (c’est parce que j’ai super bien équipé).

Visite par Bernard des petits gours au fond, tout blancs tout beaux. JL et moi on n'a pas de bottes et on ne veut pas se mouiller les pieds… A la remontée, je découvre que je sais faire le grand écart… j’ai laissé mon bloqueur de pied sur la corde précédente et la pédale sur la suivante. Bon je m’en sors, hein, juste je suis cuite. C’est nanard qui déséquipe. On sort sous une pluie de hallebarde et le temps de rejoindre la voiture on est trempé, pieds compris.

Direction Geraise pour le second trou, la faim au ventre il est 15 h30. Une maison forestière nous tend les bras et je pille les bidons des copains : rillettes de cochon, de saumon, veau marengo, tarte à la myrtille, pâte de fruits, nougat, chocolat, vivement le goûter.

Véro

14.07.28_foye.jpg

D'autres photos sur Picasa

Partager cet article
Repost0