Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 23:03

dimanche 9 mai 2010,  Thierry V et G, Yonyon, Bruno .

Ce devait être la dernière, mais…

Thierry V et Yonyon sortent tout ce qui traine dans le trou pour préparer l’évacuation. Bruno et Thierry G partent vers le fonds avec la mèche neuve. Petits soucis de groupe après 20 minutes, vite résolu en surface.

Malgré la vaillance des troupes, l’élargissement n’est pas aussi rapide que prévu. Le méandre se  rétréci un peu  en amont après le petit ressaut et c’est moins facile avec les éclateurs. Nous réalisons une pointe sans le casque : après 4 m, arrêt sur butte de terre à travailler ( ce que Bruno entamera l’après midi après le casse croute), vue sur la suite, beau méandre vu sur 4m à nouveau 1X1 s’élargissant et se dirigeant à droite au bout ,  avec bonne résonnance ultérieure ( salle ?). Il se dirige sous le champ… 

Nous travaillons à trois l’après midi mais cela ne suffira pas. Il est décidé de passer la prochaine fois à un moyen plus radical et rapide…… avec ventilation à installer…

Remarque : en empilant les déblais du matin dans l’aval, un petit barrage s’est formé,  le ruisselet provenant du pseudo amont est parti sous le petit ressaut de -16 !!! On avait pas vu que c’était un autre aval très colmaté, qui doit rejoindre celui de -17 ( 0,10 X0,03..).

Conclusion de tous pendant le repas : l’amont de -16 ne doit pas être un amont , malgré la petite arrivée d’eau ( surcreusement récent du méandre ancien avec inversement de l’écoulement ), c’est en fait l’aval  ( on voit bien  au plafond le méandre ancien).  Les écoulements ont dû shunter ce méandre aval ancien en creusant la confluence à la faveur d’une fissure et en créant un nouvel aval étroit rebouché presque totalement avec la reprise d’érosion.

 Nous espérant dépasser ce shunt et retrouver une suite plus active et plus large, dans la logique de ce que nous avons vu au fond.

Réponse après la prochaine séance, pour évacuer les déblais et passer le talus de terre.

Bruno

Partager cet article
Repost0

commentaires