Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 08:48

 

Participants :

Groupe Spéléo Marcel Loubens ( HERICOURT 70 ) : Philippe BOULIGNAT, Thierry DEGRET, Christian SCHLICKLIN, Frédéric GUILLARD( plongeur), Thomas FONQUERNIE, Eric JARROT,  Jean-luc KAMMERER.

Spéléo Club de VESOUL (70) : Thierry VIRCONDELET, Jean-Luc GERAL, Jean-Marie JOSSO, Bernard DETOUILLON, Sarah BOUVERET, Rodolphe  ANDREUX  Thomas LEBON, Véronique OLIVIER, Philippe AURIOL, Jean-Paul SERVETTE, Joël VANTHOURNOUT, Thierry et Geneviève GILLE,  Bruno PERNOT.

Groupe NYCTALOPITHEQUE (25) : Stéphane GUIGNARD (plongeur)

Commission pompage du CDS 25 : Christophe RAGUIN ( Prêt groupe électrogène de secours)

 Et le soutien par leur présence de : Jean-francois REGARD, Claude GOUERAND, Annie et Jean-Marie FROSSARD, Hervé MARCHAL, Damien GRANDCOLAS.

 

Préparation du projet.

Le premier pompage de juillet 2011 avait échoué sur une défaillance matérielle du groupe électrogène ( Ref LKC 2 page 144).

Les trois réseaux explorés sur le plateau amont n'offrant que peu d'espoir d'évolution, il était temps de réveiller la possibilité d'atteindre le collecteur par la source.

Fin 2021, c’est une coïncidence, le SCV comme le GSML imaginent lors d’une réunion de club respectifs, de reprendre une opération de pompage de la résurgence de la Fontaine du Veuvey.

Lors de la réunion annuelle du CDS 70, Bruno P  propose de « relancer » un nouveau pompage. Comme l’idée a été effleurée au sein des deux clubs, les membres présents valident la proposition.

Une demande de subvention de 2500 euros est accordée à l'unanimité. La date retenue sera le week-end des 17 et 18 septembre 2022. 

Le GSML disposant d'importants moyens de pompage, un contact informel préalable avait été réalisé avec le président du club Philippe B.

Peu après, via son  réseau de connaissances locales, Jean-Luc G a obtenu facilement l'autorisation du propriétaire du terrain. L'association de chasse a également répondu favorablement à notre demande d'utilisation de leur cabane.

Les conditions préalables étant réunies, quelques échanges ont suffit pour définir une chronologie de l'opération et préparer une organisation générale. Chacun a ainsi pu contribuer à son niveau.

 

Chronologie et déroulement des opérations.

 

Les semaines précédentes Philippe B réalise un gros travail de préparation : matériel électrique, pompes, tuyau de diamètre 70, 80 et 100, boites à outil, tableaux blancs ... Il s’affaire également à la confection d’une plateforme destinée aux toilettes sèches.

Le SCV se charge de préparer le matériel de topographie, d’équipement d’éventuelles verticales ainsi que le matériel de désobstruction.

 

Jeudi 15 septembre 2022 :

 

Dans le créneau 8 h-16 h, chargement et acheminement de trois remorques de matériels en provenance d'Héricourt, Vesoul et Colmar : logistique, carburant et alimentation.

Cinq spéléos du GSML sont sur place dès le milieu  de la matinée. Leur premier objectif sera de creuser une fosse pour installer les toilettes sèches.

Dans le courant de l’après midi, ce ne sont pas moins de neuf spéléos des deux clubs qui sont réunis à la cabane des chasseurs, « camp de base » de l'opération.

En deux heures, avec le 4x4 de Jean-Luc G, les trois remorques sont acheminées sur un replat boisé situé à 70 m de la source, et à 900 m de la cabane.

Un groupe électrogène alimente la cabane des chasseurs et les divers appareils électriques apportés.

Trois autres membres des clubs complètent le volet logistique dans la soirée ( jerrycans d'eau potable, barbecue, tireuse à bière, etc)

 

 

 

 

 

 

Etape incontournable : l'installation des toilettes sèches.

Etape incontournable : l'installation des toilettes sèches.

Le camp de base

Le camp de base

Vendredi 16 septembre 2022 :

De 8 h à 10 h, les 9 personnes ayant dormi sur place ( fourgons, voitures, tente, camping cars et cabane) déchargent les remorques et installent les pompes, tuyaux et autres rallonges électriques au niveau de la résurgence.

Une information sur l'utilisation du matériel de pompage et les mesures de sécurité est effectuée par Phillippe B, dit « Bouliche » : groupe électrogène, raccordement des tuyaux, « coup de poing » et réarmement électrique etc.

Des informations importantes, une équipe attentive !

Des informations importantes, une équipe attentive !

Deux pompes sont placées dans la vasque, amarrées et reliées aux tuyaux d'évacuation.

Un court essai de fonctionnement de chaque pompe est effectué.

A 10 h 15, les deux pompes sont mises en marche pendant 15 minutes. Aucun problème n’a été rencontré.

Le niveau baisse aussitôt de 10 cm en 10 minutes et se poursuit. Le débit de la source pérenne située à 150 m reste inchangé ( 10 à 15 l/s).

A 15 h 20, un essai long est effectué. IL va durer une heure. La vasque baisse de 20 cm. La source pérenne cesse de couler au bout de 30 minutes. Elle coulera à nouveau 45 minutes après l'arrêt du pompage.

Fontaine du Veuvey , Calmoutier (70), second pompage, du 15 au 18 septembre 2022

Les deux essais étant validés, le pompage est prêt à débuter.

A 19 h 30, Christophe RAGUIN nous livre le groupe électrogène de secours. Ce groupe nous est, prêté par la commission pompage du CDS 25.

A 23 h, alors que bon nombre de collaborateurs sont couchés, l’équipe n° 1 est prête à partir. A 23 h 15 le groupe électrogène se fait entendre.

Il est tout juste 23 h 49 quand la première pompe entre en action, suivie par la seconde une minute plus tard.

La température extérieure est de 7 °, le pompage est réellement lancé.

 

Samedi 17 septembre 2022 :

Pendant les deux premières heures, il faut remettre de l’ordre au niveau de l’entrée. Les câbles électriques et les tuyaux sont séparés pour gagner en visibilité.

Des équipes de trois personnes minimum ont été constituées, comprenant au moins un membre du GSML accoutumé à l’utilisation du matériel. Chaque équipe prendra un quart de trois heures jusqu'à la fin de l'opération.

A charge pour eux de déplacer les pompes au fur et à mesure de la baisse du niveau de l'eau, d'ajouter les sections de tuyaux nécessaires, et de mettre en place l'étayage de ces derniers pour éviter les coudes.

A 2 h 45, une pompe est avancée jusqu’au fond de la petite galerie alors exondée.

A 6 h 00, le niveau est descendu de 2 m.

Le groupe de secours est positionné en attente à 150 m de la source, avec les rallonges de câbles électriques, prêtes à brancher.

A 9 h 00, la deuxième pompe est déplacée à son tour dans le second puits, situé à 8 m du premier, via une galerie supérieure de section 1 x 1 m de moyenne. Chaque pompe ( 40 et 50 kg) est placée dans une luge en plastique qui glisse sur des planchettes placées en travers de la galerie. Une échelle télescopique de 3,80 m est partiellement déployée dans ce puits. Le niveau d'eau en bas est de 80 cm à cet endroit. La baisse du niveau atteint 2,60 m à ce moment. La pompe 1 est dans l'axe du drain principal dans sa section inférieure. La pompe 2 est placée à gauche dans une seconde galerie orientée perpendiculairement, au sud.

A 10 h, la baisse est mesurée à -2,60 m. Quasiment le niveau atteint en 2010.

La pompe 1 est déplacée de 5 m, vers le fond visible de la galerie inférieure, de section 2 x 2 m. Une autre galerie, d'environ 1 m de largeur, se dévoile également, dédoublant le drain principal sur la gauche.

Nos deux chauffeurs, Jean-Luc G et Jean-Paul S utilisent leurs 4x4 pour véhiculer les équipes plus rapidement entre la cabane et la source.

A 12 h 00  le niveau est à -3,20m. Il a dépassé les -2,8 m de 2010.

Une bobine de fil d'ariane est visible, attachée sur un bloc au sol, dans la grosse section. Dans les deux drains, la roche en place clôture chaque section. La suite semble être dessous, mais le peu qui est visible est étroit. Il faut poursuivre la baisse du niveau pour en savoir plus. Plongé par Sylvain REDOUTEY    après le premier pompage, ce dernier avait bénéficié d'un câble posé jusqu'en bas du second puits, et de l'élargissement de la galerie supérieure.

Thierry V et Jean-Marie J entreprennent la topographie des galeries exondées accessibles. 30 m de conduits sont relevés.

Vers 14 h 00, la pompe 2 est déplacée dans la galerie de gauche pour aller au fond.

A 18 h 00, lors de la relève, les observations montrent un net ralentissement de la baisse du niveau à -3,80 m. Aucun conduit de grosse taille n'est visible sous l'eau, aux extrémités des deux galeries du fond. Collectivement, nous décidons de pomper encore une heure afin de confirmer ou non une reprise de la baisse du niveau. Pendant ce temps, Fred le plongeur, tente plusieurs reconnaissances en apnée ( néoprène, masque, lampes) dans les petits départs visibles. Le plus intéressant est un laminoir de 50 cm de hauteur dans la zone terminale, et reliant les deux galeries. L'eau claire aspirée par les pompes provient de cette zone uniquement.

Un dernier regard vers le fond avant l'arrêt définitif de l'opération

Un dernier regard vers le fond avant l'arrêt définitif de l'opération

A 19 h 00, le pompage est terminé.

Nous en profitons pour effectuer un test avec le groupe de secours. Un problème de sens de rotation des pompes est constaté, c'est un problème technique très facile et rapide à résoudre si besoin.

 

Dimanche 18 septembre 2022 :

Le moment est venu de rapatrier tout le matériel à proximité de la cabane des chasseurs. Les 4x4 de Stephane G, JeanMarie J  et Jean-Luc G entrent encore une fois en action. Ils sont d’une grande utilité pour sortir les remorques chargées à bloc.

Fontaine du Veuvey , Calmoutier (70), second pompage, du 15 au 18 septembre 2022

A la cabane de chasse, le matériel est trié et conditionné dans les remorques.

Les toilettes sèches sont condamnées, le terrain est remis en état.

La cabane des chasseurs est nettoyée et le mobilier rangé par le SCV alors que le GSML prend la route. Le matériel de pompage sera nettoyé par le club d’Héricourt le week-end suivant.

 

Les équipes :

-00 h 00-03 h 00 : Jean-Luc KAMMERER, Bernard DETOUILLON, Sarah BOUVERET, Thomas LEBON

-03 h 00-06 h 00 : Philippe BOULIGNAT, Jean-Luc GERAL,  Joel  VANTHOURNOUT

-06 h 00-09 h 00 : Thierry DEGRET, Christian SCHLICKLIN, Frédéric GUILLARD

-09 h 00-12 h 00 : Bruno PERNOT, Jean-Marie JOSSO, Thierry VIRCONDELET

-12 h 00-15 h 00 : Véronique OLIVIER, Philippe AURIOL, Thomas FONQUERNIE, Thierry GILLE, Rodolphe ANDREUX

-15 h 00-18 h 00 : Bernard DETOUILLON, Christian SCHLICKLIN, Eric JARROT, Sarah BOUVERET

 -18 h 00-19 h 30 : Fredéric GUILLARD, Bruno PERNOT, Thierry VIRCONDELET, Thierry GILLE, Jean-Luc KAMMERER, Bernard DETOUILLON, Eric JARROT, ces  deux derniers étant restés en surface pour aider à ressortir le matériel.

 

Moyens de pompage utilisés :

  • Groupe électrogène 16 KVA SDMO SH 15000, Moteur Honda GX620, carburant essence sans plomb.
  • Pompe FLYGT Bibo 3, 168 m3/h + boîtier électrique.
  • Pompe GRINDEX Major N, 144 m3/h + boîtier électrique.
  • Tuyau diamètre 80 et 100 en longueurs 20 m 10 m, 5 m et 2,5 m.

 

Moyens de pompage en secours :

  • Groupe électrogène du CDS 25, 35 KVA, carburant gasoil.
  • Pompe GRINDEX Major N, 144 m3/h + boîtier électrique.
  • Pompe GRINDEX Minette, 46,8 m3/h + boîtier électrique.
  • Tuyau diamètre 70, 80 et 100.

 

Financement :

Le CDS 70 a octroyé une enveloppe de 2500 euro. Elle inclut une subvention spécifique ( fond de  développement pour la vie associative) conditionnée à l'utilisation sous la forme de « consommables » : alimentation, carburant.

Au bilan, la somme a été dépensée selon la répartition suivante :

8% en carburant

29 % en matériels divers dont deux échelles télescopiques de 3,80m, mèches, outils divers.

73% en alimentation, boissons et petits matériels pour les repas.

En sus du matériel de pompage, deux remorques, un frigo, des groupes électrogènes, des bidons,  cafetières et glacières, des rallonges électriques et des projecteurs, ont été apportés par les participants.

 

Bilan.

- La mobilisation de la communauté spéléo des deux clubs du département (SCV et GSML), est sans doute le point majeur de cette opération.

 La bonne volonté générale, l'engagement et la cohésion du groupe formé pour cette occasion a été le facteur de réussite du pompage.

- Le soutien de notre opération par la commission pompage du Doubs, l’intérêt manifesté par les spéléos venus nous rendre visite ont été un facteur d’encouragement.

- Les moyens techniques, pompage principalement, ont parfaitement fonctionné. La préparation en amont a été conséquente et chronophage : tous les matériels de pompage ont été vérifiés et testés un par un.

- Dame nature n'a pas permis de découvrir le réseau attendu, tant pis, nous l'acceptons sans amertume aucune. Ce sera partie remise dans une autre résurgence dès que possible. Nous avons montré nos capacités, d'autres sources nous attendent !

 

Remerciements :

Nous tenons à remercier tout particulièrement :

            Monsieur le Maire de Calmoutier pour l’intérêt qu’il a manifesté dans ce projet d’étude de ce réseau souterrain.

            L’association des chasseurs qui, en nous prêtant gracieusement la cabane de chasse devenue notre PC pour une durée de 4 jours, a en quelque sorte participé au succès de notre opération.

            Le CDS 70 (Comité Départemental de Spéléologie de Haute-Saône) qui a soutenu financièrement cette action.

            La commission pompage du CDS 25 (Comité Départemental de Spéléologie du Doubs) pour le soutien apporté par le prêt d’un groupe électrogène de secours.

            Le traiteur qui nous a proposé des repas riches en qualité comme en quantité.

            Et plus largement toutes celles et ceux, qui ont manifestés de l’intérêt pour cette action.

Bruno PERNOT, Jean-Luc KAMMERER, Crédit photos : Jean-Luc KAMMERER

Partager cet article
Repost0

commentaires