Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 août 2022 5 05 /08 /août /2022 11:35
Participants : VOL, PAU
TPST : 5 heures 
On décide d’aller voir des pas de dinosaures collés au plafond. Ces traces ont été découvertes en 2015 de façon tout à fait inopinée dans une classique connue depuis très longtemps par les Lozériens. Comme elle est très chaotique on a plutôt tendance à regarder par terre. Alors des traces de dinosaures au plafond c’était un peu insolite. C’est décrit dans le spelunca spécial UIS.
Il nous faut deux heures de voiture pour rejoindre les causses et nous stationner dans le petit village de Prades. On utilise pour se guider un compte rendu speleo de 2005. on commence par demander à des gens où est la grotte. On a beau lire et relire le descriptif en pénétrant dans la cavité, ça ne ressemble pas du tout. Il y a des cordes en place une vire …bref on se rend vite compte qu’on est dans castelbouc 1. Demi tour on n’a pas nos baudriers. On croise un BE avec un groupe qui nous indique l’entrée 4.
A 11 h on est dedans ouf. La baume pince vite : étroitures, désescalade machiavélique, le ton est donné : on va beaucoup se contorsionner. On s’extirpe d’un boyau pour arriver à la salle du sous préfet. On rencontre un groupe qui nous permet de trouver la fameuse boîte aux lettres qui, je trouve, ziguezague trop pour en être une. Question de ressenti. On finit par arriver dans les grands volumes, salle de minuit, salle rouge, (on peut contourner la vire par la droite au fond en haut). on colle la scurion au plafond pour voir les papattes mais bon, sans guide paléontologue ce n’est pas évident. On en voit sûrement plus qu’il n’y en a. Retour grâce aux cairns posés par Philippe parce que c’est quand même paumatoire. À la salle du sous-préfet on est planté. Pas de Cairn, on tourne pour chercher l’étroiture qui nous mène à la sortie en vain. on repart en sens inverse sans s’en rendre compte jusqu’à la salle des petits gours où on se dit qu’il y a un problème parce que ça, c’est direction le siphon terminal. On s’assoit on réfléchit et je reprends le descriptif aller ligne par ligne. On repart dans le bon sens de la sortie. Retour dans cette foutue salle du sous préfet. On tente tous les endroits de roches élimés qui partent sur notre droite après avoir laisser le sac sur notre lieu de départ. (Pour pas rebrousser encore chemin sans s’en rendre compte). Ça paye. On trouve l’étroiture de m… ascendante qui nous mène au pincement initial. Là, une BE de Cévennes Évasion briefe un groupe et rigole en voyant ma combi polaire. Ben oué, en plus les grottes sont tempérées en Lozère et j’ai eu bien chaud. Pas Philippe en teeshirt et en slip qui avait oublié dans la voiture la fameuse polaire complètement inutile. Une belle sortie. Faudrait faire une sortie club sur les causses parce qu’il y a de tout niveaux et les cavités sont belles. Et j’ai vu une géode dans la roche !
Vero
Grotte de Castelbouc 4, mercredi 3 août 2022
Grotte de Castelbouc 4, mercredi 3 août 2022
Grotte de Castelbouc 4, mercredi 3 août 2022
Grotte de Castelbouc 4, mercredi 3 août 2022
Grotte de Castelbouc 4, mercredi 3 août 2022
Partager cet article
Repost0

commentaires