Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2022 1 03 /01 /janvier /2022 05:38
Participants :Bruno, Rodolphe, Bernard, Sarah.
11h00/17h00 TPST 6 h00

Suite en vue !

Belle première sortie de l'année, sans première toutefois.
Lestés de deux kits, nous débutons par le calibrage du shunt. Tout le monde s'étale sur les zones à agrandir. Deux pailles pour l'accès à la petite salle entre les blocs, une troisième à l'extrémité du shunt. Entre les deux, c'est abaissement du plancher d'argile et extraction de quelques blocs enchâssés. C'est XXL désormais sur les 4 m. Deux heures plus tard, on file vers le fond.
Au passage, on ouvre un shunt à gauche à la sortie de la seconde trémie. Ce qui évite le passage le plus bas au ras de l'eau.
Impossible de se mouiller en faisant un peu attention maintenant. Le niveau d'eau était plus conséquent aujourd'hui, mais relativement bas. Une petite crue est passée très vite.

Second chantier du jour, la trémie terminale. Avant de poursuivre sous le méga bloc, on cherche un autre accès.

A gauche contre paroi, à environ 2m50 de hauteur, une lucarne laisse entrevoir du vide. Problème, c'est mikado juste au dessus, avec du gros.
On décide d'essayer de passer un peu plus bas, en sécurité sous un pont rocheux très épais. Il y a l'amorce d'une petite diaclase bien remplie d'argile et de blocs.
Il ne nous reste que des demi-pailles, la roche n'est pas très compacte, c'est donc laborieux. Et le premier mètre est très gras, contre un talus d'argile instable.
Malgré tout, après plusieurs tirs entrecoupés de quelques vieilles pailles défectueuses (à filament), le passage est bien ouvert.
Il nous a manqué une paille pour un bloc au plafond à la sortie. Il devrait être possible ensuite de forcer et d'accéder à la suite. Le reste des blocs sera à déplacer par l'autre côté.
Un calibrage du passage sous le pont rocheux sera également à réaliser avant de courir le plus loin possible derrière.
Le courant d'air n'était presque pas perceptible, quasi aucun delta de température aujourd'hui.
Côté matos, un burin cassé, un autre retrouvé. Il va falloir alléger sérieusement le poids à porter au fond, la zone d'entrée et les trémies sont pénibles à passer avec les kits. Les axes d'amélioration ont été évoqués chez Thierry. Il nous a offert le champagne et la galette !
Nous en avons profité à l'aller pour faire un petit safari photo dans les galeries derrière la trémie. Vous avez les clichés de Bruno et Rodolphe, avec un aperçu des différentes morphologies et des nombreuses zones à concrétions. S'ajoutent les travaux du shunt et la zone de la trémie terminale.

Bruno

Perte du Château de Vallerois, dimanche 2 janvier 2022
Partager cet article
Repost0

commentaires