Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 17:52
Participants : Bruno, Rodolphe, Sarah
9h/12h30

"Seconde exploration sur Mars..."

Il y en a qui ont du bol ! Ce sera probablement une des plus belles premières de leurs débuts en spéléo.

Le premier objectif est de trouver un shunt hors crue pour le passage bas et humide. Rodolphe reste donc en arrière et nous partons avec Sarah contourner la zone.

Pas si facile, il y a des départs partout entre les blocs de chaque côté. A la voix puis à la lumière, on trouve une première zone rapprochée. Mais ce n'est pas le bon moment pour des pailles aujourd'hui, trop de "copines" tout près. Néanmoins, le passage ne me plait pas et on en trouvera un autre plus direct et horizontal en fouillant à nouveau en sortant. Cependant, est-il vraiment indispensable d'ouvrir au vu de ce qui va suivre? A débattre.
Nous avons légèrement mouillé la combi au niveau du ventre, puis les avants bras et les genoux dans la suite.

Nous partons tranquillement vers la trémie de la salle terminale, avec notre reporter du jour : Rodolphe et son portable. Les photos jointes sont dans l'ordre de progression, du débouché dans la première salle (blocs) jusqu'à la base de la grande salle au dessus de la trémie ( gros blocs-150m)

Auparavant, Rodolphe et Sarah veulent fouiner un peu dans la seconde salle, au niveau du plus gros affluent. 20 m de boyau en première pour le premier, et cinq de plus pour Sarah dans un amont se divisant.

On file ensuite voir notre second point du jour, les blocs sous la trémie avec l'eau et l'air.

Le ruisseau coule bien juste sous nos pieds mais c'est pas gros. On remue délicatement du caillou à l'endroit vu par Nanard. Mais deux gros demandent des pailles. Rodolphe indique que ce serait peut être mieux 1 m avant, mais c'est plus chaud et instable. On monte un petit mur sous le gros pavé, on bouge un autre très gros et j'essaye une sorte de boite aux lettres. ça passe direct dans le ruisseau et ça continue presque à 4 pattes. Vu l'instabilité, Rodolphe attend la reconnaissance.

Après une douzaine de mètres entre les blocs et au ras du ruisseau, je retrouve le collecteur !!! Merci dame nature pour nous avoir laissé un passage humain dans cette grosse trémie d'une quinzaine de mètre au total, un gros bol !
J'appelle donc les deux en attente, le passage est un peu tordu mais praticable sans souci, hors la boite aux lettres du début qui frotte à peine.
Par contre, en crue ou niveau d'eau très haut, ce sera sous l'eau car les blocs font barrage et on voit nettement le niveau atteint.

On trouve un collecteur très différent : laminoir en bas avec l'eau, superbe méandre serré au milieu, et gros drain fossile avec une belle  voûte cintrée et lisse 4/5 m plus haut.

Le méandre est pile à la bonne taille pour nous, sur une trentaine de mètres. Puis tout fusionne après un virage, et là, ça devient franchement gros.
Une arrivée fossile à droite est bouchée dix mètres plus loin, il y aura l'autre branche à faire au dessus en face.
Le méandre étant tantôt étroit tantôt large, nous progressons sur la banquette du fossile en haut. Les concrétions sont nombreuses et superbes, coulées et plusieurs très beaux piliers blancs.
Toujours aussi gros et constant, 5 m au plus haut, 4 m au plus large en haut, la galerie serpente presque sans pente. Il n'y a d'ailleurs aucune cascade, presque pas de dénivelé.
Au bout de 120/150 m , on arrête la ballade au niveau d'un coude marqué partant à gauche, avec une belle coulée stalagmitique en face. La galerie se divise en deux à cet endroit. Un beau méandre fossile en haut, un laminoir avec l'actif en dessous ( hauteur 30/50 cm, largeur 4 m).
Pas de photos de ce nouveau morceau, trop humide pour le tph dans la poche.
C'est superbe par ses formes très variées et la richesse des concrétions de multiples couleurs, je crois que le Pinard est largement battu...
A vos flashs pour ceux qui sortent dimanche et qui pousseront plus loin l'exploration du premier kilomètre?
Croquis joint.

Bruno

PS : un balisage serait le bienvenu pour préserver les concrétions, et à noter que 2 pailles ont été utilisées pour shunter la boîte aux lettres de la trémie, mais qu'ils ne sont pas allés voir le résultat.

Perte du Château de Vallerois, mardi 14 décembre 2021
Perte du Château de Vallerois, mardi 14 décembre 2021

Le croquis d'explo de Bruno 

Perte du Château de Vallerois, mardi 14 décembre 2021
J'ai ajouté quelques départs pour éviter de se poser trop de questions dimanche...
  • - le fossile bouché en sortant du grand méandre après la trémie
  • - l'autre fossile en face en haut, à faire via une petite oppo
  • - le passage " Sarah croche" vers la salle sans suite dans le virage à gauche juste après. Gabarit "Sarah", sans casque.
  • - la mention "à poursuivre" dans l'affluent du pré,  il doit manquer au moins 100 m pour atteindre la perte. Le début est très beau.

Bruno

Partager cet article
Repost0

commentaires