Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

24 août 2021 2 24 /08 /août /2021 20:07
Présent : Bruno
 
11 H - 17 H
 
Invité par Joël Palissot (ASHVS) et Christophe Philipe, tous deux ex SAC, nous allons sur un terminus du gouffre de la Légarde pour continuer des travaux comptant déjà au moins 6/7 sorties.
Le fond ayant été atteint en 1985, de multiples travaux n'ont jamais rien donné, pour l'instant. Les deux points bas n'avaient étés vus qu'une fois cependant à l'époque, au delà d'étroitures très sélectives.
Ni le point terminal de l'actif à -218, ni notre point bas ne figurent sur les topos pour l'instant.
 
Le gouffre est équipé en permanence pour ces travaux, la trémie a été agrandie, avec un beau shunt. Le lac est équipé en fixe avec deux "Slacks lines" sous le niveau d'eau + mains courantes fixes.
L'étroiture centrale n'est plus qu'un simple frottement sur deux mètres en position debout. Avant, à priori, c'était terrible entre deux zones de nage. Anecdote, ils ont utilisé des échasses dans l'eau pour pouvoir forer !
Ne connaissant pas la cavité au delà de la trémie, c'était l'occasion de découvrir et de donner un coup de main.
Avec ces aménagements grand confort qui ont nécessité plusieurs sorties, nous sommes en bas en une petite heure, vers -220m. Les deux zigotos connaissent le trou par cœur, ils tracent fort.
 
Le passage du lac sur les slacks lines  a pris un peu de temps, avec l'utilisation de cuissardes de pêcheurs à échanger pour passer au sec. Bien vu !!
Le chantier est tout au bout, au bas d'un dernier P19 précédé d'une zone un peu étroite. En bas, c'est pas gros non plus avec pas mal d'argile de décantation. Pour ne pas changer, ce sera la chaine pour sortir quelques blocs puis une dizaine de bacs bien lestés et collants. Le tout en position allongée dans la zone la plus tordue.
Puis c'est forage avec plusieurs mèches dont une de 100 cm en 10 mm. Vu la pénibilité des lieux, ils mettent le paquet...
 
Avant de retraverser le lac, séance lavage du matos et des combis dans les gours, à la brosse. Puis on renfile les combis humides pour la séquence cuissardes. La remontée est tranquille, avec seulement deux kits pas trop lestés à sortir.
 
La légarde est une très belle classique, les galeries fossiles du fond méritent une visite, très accessibles désormais. C'est assez gros et concrétionné, très propre puisque peu fréquenté pour l'instant.
La résurgence serait Gouron, 120 m plus bas et à + de 2 km.
 
J'espère y retourner prochainement.
 
Bruno
Partager cet article
Repost0

commentaires