Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2020 7 26 /07 /juillet /2020 10:11
Rendez-vous pris à En Versenne, le 25/07/20, pour un portage et une plongée. TPST 8h00
 
Présents,
- les locaux : Thomas, Michel, Fred, Yohan, Coralie,
- les imports : Marlon, Frans, deux plongeurs Néerlandais de passage
- les régionaux : Gérald, Thierry, Pierre, Véro, Romain, Philippe (moi)
- les grenouilles : Christophe et Stéphane
 
Arrivés à 10h00, nous descendons le puits d’entrée à 11, à la queue leu leu.
En bas du puits de 20 mètres tout le monde pose baudrier et torse, les bouteilles sont réparties et très vite, Stéphane et Christophe partent.
Je glisse un mot à Véro : c’est parti ! Je démarre derrière le premier groupe et nous nous retrouvons déjà dispersés avec les deux grenouilles, Marlon, Frans et moi loin devant, les autres en écho lointain puis perdus dans le silence.
Au bout de 45 minutes, nous arrivons au lieu de mise des néoprènes pour ceux qui ont pris l’option 5mm. J’ai ma néoprene de 3mm, je regarde donc les contorsions épileptiques des compagnons, ravi de mon choix.
Dix minutes après, le reste du groupe nous rejoint.
Vero a compris, elle va coller aux basques les grenouilles sinon elle n’aura pas ses photos.
Je demande à Pierre de me suivre, c’est sa 3e sortie sous terre mais il se débrouille bien.
 
La deuxième partie commence par une contorsion qui se termine dans l’eau, fraîche, puis une avancée basse de plafond et le reste est relativement aquatique.
Le seau pétrifié signe la seule étroiture relative du parcours.
Le passage de la voûte mouillante est toujours d’une grande humidité, la boue qui lui succède réchauffe les corps.
S’en suit une progression sur le bord des gours, accroché aux arêtes, le tout se termine derrière un éboulis sur le siphon.
 
Il est boueux et la lumière rend un jaune brun peu engageant.
 
Les grenouilles fument, mangent, réfléchissent et plongent.
 
Je sors mes polaires de mon sac étanche mais elles ont été remplacées par deux serpillères trempées.
Je me contenterai de ma survie.
 
Nous mangeons, siestons mais très vite Christophe ressort, suivi de Stéphane : ils tournent en rond, ne voient rien,  s’emmêlent dans les fils plombés : rien ne va.
C’est demi tour mais d’abord ils débriefent à chaud.
 
Le retour sera d’un rythme moins enlevé, il faut dire que Christophe, qui porte d’habitude le rythme endiablé, est entiché de deux kits plombés.
 
Après le rhabillage, je lui prend un de ses deux kits et bon sang que c’est lourd deux kits. Et surtout c’est l’équilibre qui est compromis : à chaque pente il bascule en avant, en arrière, sur le côté et m’emmène.
Je suis content d’arriver au puits et plus encore à la voiture.
 
Louis semblait nous offrir l’apéritif mais non, c’était le préapéritif : nous avons terminé la soirée chez lui, à minuit et demi, après un excellent repas.
Les plongeurs reviendront, il faudra des porteurs : avis aux amateurs.
 
PAu
En Versenne, samedi 25 juillet 2020

Photo Romain Vénot

Partager cet article
Repost0

commentaires