Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 08:07

Présents : Thierry V. ; Thomas L. ; Jean-Paul S.; Nanard

Rendez-vous sur place à 10 H pour le traditionnel café/croissants et beignets.

Première étape, éclater le bloc en travers de l'entrée; chose faite avec 1 paille. 

Il est 11 H 00, Nanard arrive avec du retard (le réveil n'a pas sonné). On dirait que c'est la semaine des retards !

Finalement on vide la galerie à la verticale  et en direction de la diaclase. Pendant que Thierry et Nanard se relaient pour extraire les cailloux , Thomas sort les seaux et Jean-Paul s'affaire à édifier un mur en courbe. Il poussera le vice à jointer les pierres à l'argile. Du coup, on lui a demandé de nous préparer des assises confortables, avec supports pour les gobelets et dossiers pour affiner le confort. Pari à tenir Jean-Paul !

En poursuivant notre creusement, on met au jour un vide en fond de diaclase avec une chute de pierres sur 1 m 50 environ. Le courant d'air est violent et on entend le ruisseau souterrain dans le fond à environ 5 ou 6 m au fond. On est sur le bon chemin.

On a la visite d'un chasseur qui vient voir notre chantier et nous informe d'un vide qui aurait été détecté à proximité lors des travaux de la déviation de Port sur Saône.

Thierry s'inquiète pour les blocs instables au dessus de notre tête ; quelques piquets d'acacias préparés à l'herminette par Jean-Paul seront installés pour sécuriser notre progression de la journée. 

Il faudra  prévoir des barres métalliques de renfort et monter un mur de soutènement le week-end prochain pour sécuriser le chantier. On va faire parler le béton !

On remonte pour casser la croûte vers 15 H , puis une petite visite est réalisée à la "perte de la Dent" à 200 m de là. La zone est assez impressionnante. Ce serait la perte principale et plus ancienne en amont de notre réseau. Elle pouvait se parcourir sur 70 m, mais actuellement elle est très embâclée par des troncs, de l'argile et des cailloux.

On reprend les activités après la visite de deux bûcherons, qui nous parlent de trous dans le secteur.

On commence à extraire à nouveaux quelques seaux, puis Jean-Paul et Thomas nous quittent.

Avec Thierry, on continue à gratter jusqu'à 20 H. On est descendu d'un mètre cinquante dans la journée. On perçoit deux diaclases qui se rejoignent et la continuation serait plutôt sur celle de gauche. A voir le week-end prochain. Il reste encore du travail. 

Rendez-vous dimanche prochain à la perte à 10 H. Thierry dispo. Nanard non dispo. Il faudrait au moins être trois.

Nanard

Perte de Bougnon, dimanche 23 février 2020

Les autres photos ici

Partager cet article
Repost0

commentaires