Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SCV 70
  • : Vie du club SCV70, consacré à la spéléologie, et un peu le canyoning et la via ferrata.
  • Contact

Recherche

Pages

Liens

12 janvier 2020 7 12 /01 /janvier /2020 20:43
Perte d'Abondance, dimanche 12 janvier 2019
Présents : Jean-Marie J. ; Thierry V. ; Jean-Luc G. ;Bruno; Nanard
TPSS (Temps passé sur Site) : 6h30.
 
Café galette raccourci cette fois avec une entrée dans le trou vers 10h30 pour le premier. Il faut dire que le niveau post sortie est monté de deux crans au moins: Plancha en plein air avec les restes de gibier de l'AG !!
Bruno et Nanard partent chargés (kit perfo et accessoires+ kit outils) vers le fond du shunt. Un rapide aller retour au siphon par Bruno pour voir les lieux. Il y a un peu moins d'eau que la dernière fois, mais le siphon n'a pas bougé.  Test lumière au passage sous la lucarne intéressante présente au plafond (avec lampe au bout d'une perche de bois).Mais Nanard passé dans le shunt ne voit rien.
La diaclase au départ de la salle terminale en haut est intéressante, située entre deux petits laminoirs qui semblent jonctionner plus loin. On aperçoit même quelques concrétions à 5-6 m avec un agrandissement.
7 pailles efficaces plus tard, Bruno tente et réussi le passage un peu serré au bout avant de descendre dans un bel élargissement très rond haut de 2m et long de 3 m. ça ne dure pas et la suite est dans un soupirail en bas. C'est un laminoir très bas et la rivière est visible au bout. Mais ça passe juste à nouveau et on arrive… juste avant le siphon au niveau de l'intersection déjà connue. Cela paraissait trop petit pour passer, vu dans l'autre sens.
Nanard se lance derrière, mais le passage serré l'arrête.
Pendant ce temps, les topographes, aidés par la couverture photo (Jean luc) lèvent de nombreuses visées et terminent au bout de la petite galerie du shunt en passant sous la salle haute.
Sans néoprène, un aller retour pour le laminoir menant au siphon n'est guère envisageable, l'eau doit être à 5-6°.
Bruno prend donc le déca et file le coller contre la paroi terminale au dessus du siphon. Thierry réussit à viser en ligne droite : 17,50 m.
Un sondage de la vasque est décevant : la suite est dans l'axe. Largeur 1 m maximum, hauteur noyée 30/35 cm. Plafond et sol lisse. Pas de relevage du plafond après avoir tâté avec la botte jusqu'à 1 m/1m20. Si la suite est derrière ou bien dans la lucarne à élargir 9 m avant, il faudra attendre une sécheresse pour espérer voir se désamorcer le siphon ou passer en force dans la lucarne (estimation 8 pailles). En ce moment, allongé dans l'eau avec 50 cm de plafond, c'est possible mais limite (on a fait pire à la perte de Borey).
Avant de sortir, Bruno va visiter l'amont côté puits. Un peu de première après une escalade dans la diaclase perpendiculaire terminale. Un laminoir perché au plafond revient vers l'aval. Au bout de 6 m , juste après un passage à peine plus serré, on voit un élargissement notable pouvant correspondre à l'amont de l'autre branche, pouvant se situer après la trémie de blocs. A revoir en compagnie de demis-Brunos ou équivalent.
La topo doit flirter avec les 150m, attente du décompte de Thierry.
Pour les prochaines sorties, Jean Paul doit nous obtenir l'autorisation d'attaquer une autre perte dans le secteur.
Il y a aussi le Breuillot et le Replan à terminer ( grillage à raccourcir, aplanir autour des buses, etc.).
 
Bruno.
Perte d'Abondance, dimanche 12 janvier 2020
Partager cet article
Repost0

commentaires