Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 08:05
Monts Cantabriques
"Porracolina 2019", expé FFS. Avec P et S Degouve, Dom Boibessot (SC Annemasse) et Christophe Philippe (club 70?).
 
Une météo favorable en général sauf le dernier vendredi ( 100l/m2 annoncés sur 3 jours …), la montée de crue a été rapide partout.
Comme depuis 3 ans au moins, l'objectif est la recherche d'un accès à la branche Nord inconnue du réseau de la Gandara ( toujours 116 km sur la branche sud...)
La poursuite de cavités prometteuses (emplacement, fort courant d'air) par désobstruction (pailles et étayage) a constitué la majorité des sorties.
 
 
LA GANDARA:
- trois sorties désob sur une doline au dessus de la Gandara, toujours avec un fort courant d'air très froid. Malgré la poursuite de l'étayage "métal", et quelques mètres libres vers -7 m, nous stoppons provisoirement. Un bloc du plafond a glissé sans prévenir sur mon dos pour ensuite me bloquer progressivement au niveau du bassin contre paroi. Gros cube de 80/100kg à contenir, c'est chaud. Les copains ont réagi très vite en le bloquant partiellement avec les barres servant à étayer. Quelques courtes minutes délicates pour se dégager, puis faire sortir un second équipier qui bossait deux mètres plus loin.
Une éventuelle poursuite du chantier passera par des techniques "haute saônoises", béton et ferrailles, et si le passage reste stable d'ici 6 mois au moins.
- 300 m plus haut en altitude, grâce aux derniers élargissements réalisés par Sandrine et Patrick, le gouffre "Pasapuré" ( Le presse purée) nous attend.
La première sortie permet de dépasser les "laminoirs" verticaux successifs, souvent humides et gras ( 3 passages verticaux se suivant, de 8, 5 et 8 m calibrés en 30 cm de largeur environ, en longueur, il y a plus de marge...). La dernière longueur de corde débouche sur un éboulis pentu dans un beau volume. Un éboulis jumeau fait face au point bas à une quinzaine de mètres. Mais un puits profond et large s'ouvre sur le côté (cote -95). Notre corde de 70 m sera insuffisante ce jour.
La sortie suivante permet de toucher le fond (P75), et de découvrir un niveau de galeries inattendues à cette altitude(vers -180 m). Environ 200 m dans un amont étonnant et 400/500 m en aval avec une galerie colmatée à -220 (après une vire et un P 20). La suite est au niveau inférieur, qu'il faudra atteindre par l'un des nombreux puits perçant ce niveau. Une très belle sortie de 9h. Les puits étroits demandent un peu de temps pour les franchir à la remontée, merci au bloqueur de pied!!.
- vallée glaciaire de l'HOJON : un méandre reste à poursuivre dans un gouffre exploré l'an dernier butant dans une salle avec grosse trémie ventilée (-120 au fond). Un puits est à portée de descendeur dans une autre branche, après un pendule dans un P70.  Plusieurs heures de pailles pour élargir au mieux. Le puits est modeste au final, moins de 10 m, et le méandre suivant encore plus étroit et sans air. Abandon dans ce rare beau gouffre ventilé et très bien placé sur le secteur.
 
COL de la LUNADA ( accès supérieurs Gandara)
- deux sorties prospection/désob avec quelques mètres de première dans le secteur du "mirador" du Rio Miera (60m, -30) et une autre pour toujours rechercher un accès Gandara, par le haut cette fois, dans les landes à 1300/1400 m d'altitude. Les névés sont encore présents dans quelques dolines, et les sommets proches un peu enneigés (Le Picon del Fraille est à 1614m, son voisin à plus de 1700 m).
 
Autre secteur proche:
- une belle sortie avec un peu de première sur le réseau de l'hoyo grande ( réseau de 22 km /-530). Un bloc au fond d'une doline a été claqué récemment, livrant un petit puits avec courant d'air, suivi d'une galerie de 50 m, et d'un grand puits non descendu.
Le puits mesure 70 m, diamètre 6 à 8 par 10, avec de superbes parois verticales. Mais rien en bas malgré un grattage acharné des petits départs humides.
La suite est 20 m plus haut, un pendule offre de prendre pied sur un pallier avec d'autres puits à faire une prochaine fois ( manque de corde).
En remontant, les trois derniers découvrent un départ ventilé dans la galerie supérieure, qui leur permettra de ressortir sans corde par une fissure de lapiaz 50 m plus loin que le gouffre d'entrée et son P15. Encore de la première…
- sur le secteur proche des amis du club de Ramalès, une sortie prospection permet de repérer deux accès situés dans des pertes. La seconde sortie avec des outils de désob nous offre 65 m de première/-25 m.
-Malgré des niveaux d'eau assez bas pour la saison, le niveau d'une résurgence en attente de travaux était encore trop haut. Une courte reconnaissance l'a confirmé.
 
 
Au bilan, enfin une désob de longue haleine qui paye dans le "Pasapuré". Le réseau de la Gandara est dessous, encore 150 m plus bas. Le potentiel des niveaux inférieurs est bien plus important, et sur le plan d'ensemble, pas de galerie dans ce secteur…ça promet.
 
Bruno
Séjour en Espagne du Bruno, du 5 au 18 mai 2019
Partager cet article
Repost0

commentaires