Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2019 1 01 /04 /avril /2019 19:02
Participants : J-M J, Bruno, Nanard, Jean luc.
9h30h/14h
 
A défaut de poisson en ce jour inédit ( 4 sortants un lundi!!), une grenouille est descendue dans le bocal. Bruno et JMJ partent devant. L'autre tandem s'occupe de la topo ( cf autre article dédié).
La corde du puits étant attachée assez courte à la barre à mine placée au dessus de la diaclase, arrive ce qu'il ne faut pas : quelques cm de mou manquant pour enlever le stop, et cela suffit à la décaler de son support... Elle file dans la diaclase... Il faut donc attendre JMJ avec la perfo et les spits pour refixer l'échelle plus longue apportée. Pendant ce temps, avec un seau et de l'eau à gogo en bas, aspersion des parois pour un léger nettoyage. Le niveau est bien descendu, environ 60 à 70 cm de plus en 8 jours. Ce qui le place à environ 4,50 m sous le rebord (mesuré au disto).
En bas, le passage espéré n'est pas au rendez vous. La diaclase se transformant en méandre incliné, je prends pieds sur un talus de cailloux issus des travaux, sous 1,50 m d'eau. Mais sans toucher le bout. La barre à mine est recherchée plusieurs fois par un ratissage avec les pieds, sans succès.
Côté amont (côté arrivée coulée de boue, plateau), le méandre se resserre sous l'eau (25-30 cm). Au dessus, après un plafond plat d'un mètre, on aperçoit une diaclase étroite ( 15-20 cm), très corrodée, qui se poursuit à la fois vers le haut et vers l'amont, ça résonne bien, mais il n'y a environ qu'un mètre entre le niveau de l'eau et ce plafond.
Côté "aval" (côté arrivée de puits, vers la vallée sèche), le conduit se divise en deux diaclases au niveau de l'eau. Une petite diaclase de 10 cm de largeur se termine sur un talus remontant avec un bloc noir à 1 m de distance. La diaclase principale butte sur un remplissage compact de 2 m de hauteur ( largeur 20 cm).
Sous l'eau, c'est un peu plus large qu'en amont, mais très difficilement pénétrable. On voit nettement un changement de strate de calcaire un peu au dessus du niveau actuel de l'eau. Au plus bas, se prolongeant sous l'eau, un calcaire jaunâtre à grains, facilement lissé par l'eau et sans aspérités (plus tendre). Au dessus, un calcaire blanc, très déchiqueté, laissant apparaître de nombreux fossiles (plus dur). Il est très probable que nous soyons sur un affluent perpendiculaire à l'actif principal, la présence de la conduite forcée fossile quasiment à l'aplomb au dessus, semble confirmer cette hypothèse.
Cependant, au dessus du remplissage côté aval, la diaclase se poursuit plus loin et l'écho semble plus favorable. Avec quelques pailles, il sera possible de voir ce qui se passe derrière une belle lame qui masque la suite. Avec un petit vérin bien placé pour les pieds, il sera facile de percer à l'horizontal.
Finalement, un dernier sondage sous l'eau permet de toucher la barre à mine avec le pied, côté aval. Puis de la ramener doucement sur le talus de cailloux  avant de l'attraper à bout de bras.
A la remontée, JMJ place deux spits pour la main courante en tête de puits.
 
Prochaine sortie dimanche 7 avril, prévus Thierry V et Bruno (deux suffisent en bas). La VMC n'étant pas réparable après 3 heures de démontage partiel et compliqué, le modèle de secours, plus petit devrait faire l'affaire. Le club est preneur de toute occasion en la matière.
 
PS : Jeu des 7 erreurs en bonus du jour, voir les deux photos avec la bouteille de vin.
Bruno
Séance topo avec Nanard. Comme on n'avait pas touché le disto X depuis le stage de début février, les automatismes avaient disparu, et on a eu bien du mal de retrouver la marche à suivre, malgré le mode d'emploi. Finalement, on attaque. Pas simple le tracé en plan, avec les différents puits superposés. De plus, un problème se manifeste rapidement. Du fait de la ferraille omniprésente dans le haut du puits, les données en azimut sont particulièrement farfelues. Au bout de peu de temps, on abandonne : il faudra faire la topo traditionnellement. On descend quand même en bas des puits en on lève la topo de la base du puits et de la diaclase au dessus de l'eau.
On décide avec Nanard de reprendre la topo au disto X sur un trou plus simple, moins sale, moins ferraillé, genre TNNP.
JLG
Bois du Replan, lundi 4 avril 2019
Bois du Replan, lundi 4 avril 2019
Partager cet article
Repost0

commentaires