Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 19:50

Participants : JLG (le matin),TV, BP et Didier L.

9h à 12h puis 14h30-16h30.

Trois charges à acheminer au siphon amont pour Didier. Pendant ce temps, c'est chasse aux cloportes et aux niphargus. Ces derniers sont vraiment rares et bien cachés, pas un à attraper ( pire que les Pokémons...) Par contre, c'est l'overdose de cloportes de toutes tailles.

Je fais un aller retour rapide au fond pour voir le niveau du siphon puis retour pour retirer la corde dans la cheminée vers le siphon.

A la descente, le gros becquet rocheux en amarrage de circonstance à 4m de haut ( qui me semblait bien intégré à la paroi), cède sans prévenir au moment de sortir du passage étroit !! Et c'est une belle gamelle avec le bloc sur les genoux, au moins 2 m - 2,50 m de chute, le cul dans l'eau et le sable, heureusement. Bilan, un pouce et une phalange douloureuse, et le genou un peu vrillé. Le réveil demain va être difficile...

Comme annoncé, Didier sort après 1h et nous ressortons son matériel. Voir son CR.

Après une longue pause repas, départ de JLG, on va se promener : entrée du Wicky ( dans la végétation complète), puis creux Breuillot. Là, des centaines de m3 sont partis!! Au fond de la doline, il y a un énorme trou de 10x10 et 4-5 m de fond. On poursuit dans le bois pour jeter un oeil au futur chantier d'hiver? Les baguettes semblent indiquer une belle galerie avec rivière sur le bord droit, vers -25-26 m. L'avenir le dira.

BP.

 

Trou Pinard, dimanche 25 septembre 2016

On se retrouve à quatre au point de départ ce matin 9 h 00, moment bien sympathique avec café, croissant avant le départ du trou Pinard. Un kit en plus, une 4 litres supplémentaire pour continuer en sécurité. Me prépare en petit homme grenouille pour continuer la progression après S1. La rivière est magnifique, claire, chose que je savais vu la météo. Très satisfait de cette plongée ... d'ailleurs j'avais déjà envie de plonger le vendredi soir. Je sors le s1 doucement, vérifie bien le fil ainsi que le piquet amarrage. "tout est ok " : me fiche un peu du retour maintenant , la sécurité est présente. Je dépose une 4 litres pleine 250 bars à l'entrée du s1 je fais l'exondé sur environ 25 voire 30 mètres pour ensuite accrocher mon fil à un beau becquet. Je plonge dans le s2, ne trouve guère d'amarrage pour le fil, essaie de planter le piquet (mais pas assez de sédiments donc ne tient pas). La prochaine fois, quelques plombs feront l'affaire, j'ai 2 plombs sur moi mais je suis lesté juste, et ne peux m'en défaire. J'accroche au mieux, j'ai dû parcourir une cinquantaine de mètres, j'essaie de regarder au plafond et je vois le miroir ... je sors pour regarder derrière moi. Effectivement, je suis en voûte mouillante depuis 5 mètres environ. Devant moi et à perte de vue, le réseau continue ras du plafond, "genre 50cm ", suffisamment sympa pour bien avancer. Certes dans les sédiments, je retire mes palmes, " c'est pas mieux", je m'enfonce plus. Bref, j'avance tout en tirant le fil, j'ai déroulé plus de 100 mètres et cela en plus du siphon 2 ... Je ne trouve guère de point d'accroche sécuritaire pour le fil, je fais au mieux . Un moment, j'arrête de tirer le fil, je vois bien le niveau de l'eau atteint lors des dernières charges. Ca passe et cela baisse un peu d'ailleurs, je continue encore sans fil pour me retrouver devant un ressaut de 1.50 m. La suite se trouve derrière, l'eau est moins claire, un peu chargée en pollution. Bizarre, comme si on avait dressé un beau barrage. Je retire mes bouteilles pour monter le ressaut, je saute derrière. J'arrive à voir que cela va siphonner d'ici peu "genre dizaine de mètres". Le s3 se trouve là. Je fais demi-tour ... je suppose avoir fait environ 300 mètres dans l'exondé entre s2 et s3. Je vérifierai la prochaine fois (car le fil est mêtré tous les 10 mètres par un petit adhésif) à l'aller car le retour ne laisse guère de vision. Arrivé au s2, un peu avant, je remets mes palmes, c'est galère, je m'enfonce dans les sédiments. Je m'aperçois en palmant que j'avance comme un escargot, j'ai perdu une palme sans même le voir, tellement les sédiments sont présents. Je l'ai décrochée en marchant sans trop remarquer. J'ai donné 1 heure de plongée aux collègues, je sais que j'ai déjà dépassé, alors ne vais pas la rechercher. D'ailleurs, je ne suis pas certain de la retrouver.Il me reste la palme gauche, je la remets à droite, plus de puissance pour sortir le s2 et s1. Je sors, les copains sont présents, leur fait part de la suite du réseau. J'ai une nouvelle go pro mais n'en parle pas. Chaque fois, c'était du noir total sur la précédente ... celle-ci a fonctionné, j'ai enfin montré quelques image d'ambiance du réseau. Je décide de laisser dans le réseau une 4 litres encore à 250 bars pour une prochaine plongée et quelques piquets d'amarrage... Ambiance sympathique dehors, comme d'hab... Quelques ballades pour aller voir des endroit à travailler ""terrassement "" bulldozer "" finiront l'apres-midi agréablement.

je pense déjà à ma prochaine plongée, tjrs plus loin avec de belles images.

Je vais faire le film "trou plongée Pinard" dans la semaine et vous en faire profiter. Je regarde pour aller plonger les prochaines fois avec Stéphane Guignard ainsi que Christ Rognon, histoire de faire la topo et donner une meilleure vision que moi sur le réseau noyé (""christ "") et bien partager sur le réseau, faire plonger le s1 à Véronique : 2 fois 4 litres 250 bars plus une que j'aurai en sécurité si besoin. voire ensuite la suite.

J'en ai fait part aux personnes du SCV ...

Didier .lamirault GSAM Mandeure.

 

Trou Pinard, dimanche 25 septembre 2016
Partager cet article
Repost0

commentaires